PACIFIQUE

1810-1981

Condamnations

Les condamnés à mort du Pacifique (liste non exhaustive)



Condamnation Lieu Nom Crime Décision
juin 1861 Nouméa - Conseil de guerre Poulain Fusilier à la 1ere compagnie disciplinaire des colonies. Gracié ?
septembre 1862 Nouméa - Conseil de guerre Alexandre Albert et Emile Charles Pierre Sévin 23 ans et 26 ans, fusiliers disciplinaires. Voies de fait envers supérieurs. Fusillés à la Baie des Anglais le 06 octobre 1862 (près de Port-de-France) à 6h (premiers Français exécutés sur l'île).
16 juin 1865 Nouméa - Conseil de guerre Alexandre Charles Bourifé 39 ans, carrier, transporté n°133-15228, condamné le 10 décembre 1862 par la cour d'assises de la Seine pour tentative de meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Tue de deux coups de couteau son co-détenu Emile Roger, 27 ans, dont il était amoureux et jaloux, le 12 juin 1865.
Fusillé à l'île Nou le 17 juin 1865.
03 novembre 1865 Nouméa - Conseil de guerre Angelo Albert Derouen 22 ans, charpentier, transporté n°144-15269, condamné le 18 juin 1863 par la cour d'assises de l'Eure pour incendies volontaires commis en 1861, 1862 et 1863 à quinze ans de travaux forcés.

Tentative de vol, cambriolage et tentative de meurtre sur un co-détenu.
Gracié le 07 mars 1866
16 avril 1867 Nouméa - Conseil de guerre René François Chevrel 34 ans, manoeuvre, transporté n°76-14419, condamné le 02 juin 1862 par la cour d'assises de la Loire-Inférieure pour cambriolage à vingt ans de travaux forcés.

A la ferme-modèle de Yahoué, tente d'assassiner le sergent Bergerot, surveillant.
Fusillé à l'île Nou le 23 avril 1867
13 mai 1867 Nouméa - Conseil de guerre Charles Grüner Fusilier disciplinaire. Voies de fait envers supérieurs. Gracié
01 juin 1867 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Antoine "Capmann" Salmé 42 ans, marchand ambulant, transporté n°117-15112, condamné le 06 mai 1863 par la cour d'assises du Var pour cambriolages à vingt ans de travaux forcés.

Tente d'assassiner à coups de bouteille le sergent Desgeorges au dépôt de correction de Napoléonville en 1867.
Fusillé à l'île Nou le 08 juin 1867.
1867 Nouméa Sobres, Matapon, Soupesale et Tiver Néo-Hébridais. A Pâïta, le 16 août 1867, attaquent la famille Pascal, et massacrent le père, la mère, leurs enfants âgés de 4 et 1 ans, et leur domestique, le forçat Jean Combroux. Guillotinés à la presqu'île Ducos le 25 septembre 1867.
09 mai 1868 Nouméa Maep, Apollo Bwawi, Elisé Dien, Benjamin Kela, David Tuabuat, Pierre "Poindi de Chamboine" Cabwen, Tom Harry, "Samboine" Pwaedi, Thierry Teary et Pierre "de Bouhaïabate" Amwen 30 ans, 25 ans, 36 ans, 18 ans, 30 ans, 38 ans, 40 ans, 30 ans, 50 ans et 30 ans, Kanaks s'étant rebellés contre la spoliation coloniale du gouvernement Guillain.

A la tête d'un groupe d'environ 300 hommes, le 6 octobre 1867 vers 17h30, assassinent à Pouébo, au lieu-dit Pont Boïvou, le maréchal des logis Alfred Theodor Bailly, 39 ans, et le gendarme Etienne Venturini, 32 ans, et jettent leurs corps dans la mangrove où ils sont repêchés le lendemain. A 20h, pillent le magasin Bertrand-Delrieu puis se rendent à un kilomètre de là, à la maison des colons Demené : assassinent d'un coup de casse-tête le colon agriculteur Pierre Demené, 50 ans, puis tuent à la hache et au casse-tête sa fille Louise Eugénie, 7 ans, son fils Alfred, 4 mois, et leur serviteur loyatien Koouine, avant de piller la maison. Eugénie Alexandrine Blanchard, veuve Demené, 33 ans, survit à ses graves blessures après s'être cachée dans un arbre, ainsi que son beau-fils Pierre-François Demené, 12 ans, et son fils aîné Emile Pierre Demené, 9 ans, qui avaient été frappés et laissés pour morts dans un fossé. Vers 23h45, à Oubatche, attaquent la station Henry et attirent à l'extérieur le jeune Alick Henry, 16 ans, qui est blessé de trois coups de casse-tête, puis fuient quand les occupants ripostent à coups de fusil. La situation fut volontairement montée en épingle, les journaux d'époque affirmant que les victimes avaient été dévorées par les rebelles !
Guillotinés à Pouébo le 18 mai 1868.
1868 Nouméa - Conseil de guerre Un autre condamné (Jean Genest ?) Guillotiné à l'île Nou.
04 juillet 1868 Nouméa - Conseil de guerre Hamida ben Cella 29 ans, Algérien, journalier, transporté n°18634, condamné le 01 décembre 1866 par le 2e Conseil de Guerre d'Oran pour meurtre à dix ans de travaux forcés

Meurtre d'un condamné.
Guillotiné à l'île Nou le 16 juillet 1868.
06 janvier 1871 Nouméa - Conseil de guerre Alphonse Louis Remy 37 ans, jardinier, transporté n°2616, condamné le 01 décembre 1868 par la cour d'assises de la Seine-et-Marne pour braconnage et meurtre d'un garde forestier aux travaux forcés à perpétuité.

Evasion, vol, tentative d'assassinat.
Guillotiné à l'île Nou le 13 janvier 1871.
07 février 1871 Nouméa - Conseil de guerre Nicolas Chevanne 42 ans, cultivateur, transporté n°19481, condamné le 08 août 1867 par la cour d'assises de la Seine pour viols de sa propre fille aux travaux forcés à perpétuité.

Garçon de famille chez un colon, en état d'ivresse, blesse la fille de son employeur d'un coup de revolver, vols et évasion.
Guillotiné à l'île Nou le 10 février 1871.
28 février 1871 Nouméa - Conseil de guerre François Marie Multédo 31 ans, postillon, transporté n°18013, condamné le 19 mai 1866 par la cour d'assises de Corse pour assassinat et vol commis en 1866 aux travaux forcés à perpétuité.

Tentative d'assassinat d'un gardien.
Guillotiné à l'île Nou le 10 mars 1871
17 novembre 1871 Nouméa - Conseil de guerre Louis Victor Brun 34 ans, piqueur de bottines, transporté n°18540, condamné le 19 novembre 1866 par la cour d'assises de Seine-Inférieure pour deux cambriolages à six ans de travaux forcés

Guillotiné à l'île Nou le 28 novembre 1871.
21 juin 1872 Nouméa - Conseil de guerre Charles Louis Pierre 26 ans, fumiste, transporté n°21077, condamné le 21 novembre 1868 par la cour d'assises de la Haute-Garonne pour tentative d'assassinat à vingt ans de travaux forcés

Blesse d'un coup de couteau le surveillant Collin. Avait l'intention de faire subir un sort similaire à un autre gardien.
Guillotiné à l'île Nou le 28 juin 1872.
18 octobre 1872 Nouméa - Conseil de guerre Noël Marie Le Menez 43 ans, boulanger, transporté n°18484, condamné le 18 octobre 1866 par la cour d'assises du Finistère pour tentative d'assassinat sur son épouse aux travaux forcés à perpétuité.

Embauché à la boulangerie du bagne, surpris en flagrant délit de vol de pain le 15 septembre 1872, tue le distributeur Pierre-Sabas Germain, 56 ans, qui voulait s'interposer et le dénoncer.
Guillotiné à l'île Nou le 26 octobre 1872.
25 novembre 1873 Nouméa - Conseil de guerre Charles Dominique Giovacchini 44 ans, propriétaire, transporté n°18999, condamné le 13 mai 1867 par la cour d'assises de la Corse pour meurtre à vingt ans de travaux forcés.

Tue Mme Caujolle parce qu'elle venait de le licencier de sa place de domestique.
Guillotiné à l'île Nou le 02 décembre 1873.
13 janvier 1874 Nouméa - Conseil de guerre Ernest Henri Lamouche, Henry Adolphe Althaus, Henri Emile Andrieux et Isidore Désiré Perrot Tous condamnés pour participation à la Commune, déportés sur l'île des Pins. Membres d'une association appelée "La Tierce", ou "Les casquettes bleues", prennent en haine le détenu Saint-Bris, conseiller (un des trois délégués élus chargés de l'intendance des autres détenus), dont l'autorité dépassait de beaucoup celle des gardiens. Le 20 juillet 1873, le menacent et le malmènent à plusieurs reprises, avant de forcer sa porte dans la soirée et de lui briser la tête de quatre coups d'une énorme matraque de fortune. Fusillés à l'île des Pins le 26 janvier 1874.
03 avril 1874 Nouméa - Conseil de guerre Auguste Petitclair 27 ans, forgeron, transporté n°22643, condamné le 01 juillet 1870 par la cour d'assises de la Seine pour vol et tentative de vol à huit ans de travaux forcés.

Le 4 janvier 1874, refusant de se lever, donne un coup de poing au visage du surveillant Robas avant de le frapper d'un coup de soulier au visage.
Guillotiné à l'île Nou le 15 avril 1874.
juin 1874 Nouméa - Conseil de guerre Auguste Coron 24 ans, domestique, transporté n°4131, condamné en 1871.

Le 30 mars 1874, sur l'île aux Pins, tue à coups de houe le transporté Louis Gaucher, 44 ans, pour lui voler une pièce de cinq francs.
Guillotiné à l'île Nou le 17 juin 1874.
août 1874 Nouméa - Conseil de guerre Auguste Métayer 36 ans, journalier, transporté n°1722, condamné en 1867.

Incendie volontaire.
Guillotiné à l'île Nou le 08 août 1874.
août 1874 Nouméa - Conseil de guerre Ange Ferri 35 ans, Italien, terrassier, transporté n°18009, condamné le 14 mai 1866 par la cour d'assises de la Corse pour meurtre commis en 1865 à dix ans de travaux forcés.

Le 17 juin 1874, pris de rage contre le transporté Labusserne, et ivre, s'arme d'une hache, le tue de cinq coups. Tente également de tuer Louis Couronné, qui pare le coup et part prévenir les surveillants.
Fusillé à l'île Nou le 08 août 1874.
04 septembre 1874 Nouméa - Conseil de guerre Henri Alfred Chassé 28 ans, tourneur, transporté n°22749, condamné le 05 août 1870 par la cour d'assises de la Charente pour cambriolage chez son employeur à huit ans de travaux forcés.

Surpris en possession de trois bouteilles de bière volées, agresse le surveillant Jacques Schumacher, lui déchirant ses vêtements, le mordant à la main gauche.
Guillotiné à l'île Nou le 14 septembre 1874.
23 octobre 1874 Nouméa - Conseil de guerre Jean Gros 40 ans, journalier et mineur, transporté n°19155, condamné le 28 juin 1867 par la cour d'assises de la Loire pour tentative d'assassinat à quinze ans de travaux forcés.

Tente de tuer de plusieurs coups de hachette le libéré Louis Tarel.
Guillotiné à l'île Nou le 05 novemre 1874.
24 novembre 1874 Nouméa - Conseil de guerre Louis Joseph Eloi Lâne 32 ans, journalier, transporté n°19583, condamné le 29 octobre 1867 par la cour d'assises du Loiret pour viol d'une adolescente de moins de quinze ans à huit ans de travaux forcés.

Au cours d'une évasion, le 23 septembre 1874, à Moindou, tente d'agresser sexuellement Mlle Denize, puis frappe à coups de bâton Mme Pinot qui s'interposait. Denize, blessée elle aussi par le gourdin, s'enfuyant, Lâne porte Mme Pinot évanouie sur le lit et la viole.
Guillotiné à l'île Nou le 07 décembre 1874.
mai 1875 Nouméa - Conseil de guerre Auguste Rose 35 ans, forgeron, transporté n°18301, condamné le 20 août 1866 par le 2e Conseil de guerre d'Oran pour tentative de meurtre à cinq ans de travaux forcés.

Fusillé le 20 mai 1875.
20 août 1875 Nouméa - Conseil de guerre Laurian Jules Gauthier 36 ans, cordonnier, transporté n°18809, condamné le 12 février 1867 par la cour d'assises du Puy-de-Dôme pour deux tentatives d'assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Sur l'île Nou, le 16 juin 1875, tente de tuer de huit coups de tranchet le transporté Jean-Claude Vernot, son amant infidèle.
Guillotiné le 30 août 1875.
24 août 1875 Nouméa - Conseil de guerre Romain Plékowski 31 ans, pharmacien, transporté n° 2818-21844, 34 ans, manoeuvre, transporté n°76-14419, condamné le 07 août 1869 par la cour d'assises du Haut-Rhin pour tentative d'assassinat suivi de vol aux travaux forcés à perpétuité.

Garçon de famille chez M.Lecard, directeur du pénitencier d'Ouaraï, profite de l'absence de ses patrons le 13 mai 1875 pour dévaliser les lieux, volant quatre revolvers, des munitions, du linge, une valise et 800 francs, ainsi que des liqueurs dont il s'enivre. Tire ensuite sur son complice Lowiski sans le toucher, puis sur Mme Rossi et M.Baumont qui arrivaient et voulaient les empêcher de s'enfuir.
Gracié en 1875
07 septembre 1875 Nouméa - Conseil de guerre Louis Blanchet 29 ans, charpentier, transporté n°5623-25583, condamné le 20 mars 1873 par la cour d'assises de la Haute-Loire pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés.

Evasion du camp de Téremba le 28 mars 1875, auteurs de vols qualifiés. Jette de l'eau au vsage du surveillant Prouet pour "l'aveugler" ce jour-là. S'évade trois autres fois jusqu'au 6 juin, date à laquelle il est blessé à la jambe par un coup de fusil d'un gendarme et arrêté à la Dumbéa.
Gracié.
17 septembre 1875 Nouméa - Conseil de guerre Firmin Pradal 28 ans, cultivateur, transporté n°25707, condamné le 16 mars 1873 par la cour d'assises de l'Ardèche pour parricide aux travaux forcés à perpétuité.

Le 31 juillet 1875, insulte et frappe d'un coup de pied et de poing le surveillant Paul Marcelin Rolland qui venait de lui faire des remontrances à cause de son ivresse.
Guillotiné le 28 septembre 1875.
29 septembre 1875 Papeete - Tribunal criminel A Pat 56 ans, cultivateur, Chinois. Assassinat. Gracié le 10 janvier 1876.
03 décembre 1875 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Sylvain Guirande et Louis Joseph Thieux Guirande, 24 ans, journalier, transporté n°1593-7529, condamné le 11 mars 1875 par la cour d'assises de la Gironde pour émission de fausse monnaie d'argent aux travaux forcés à perpétuité.

Thieux, 30 ans, claqueur de chaussures, transporté n°501-6522, condamné le 06 décembre 1873 par la cour d'assises de l'Oise pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Faux-monnayeurs, Guirande fabrique un faux billet de 20 francs et Thieux tente de l'écouler le 08 octobre 1875 en le faisant changer auprès de la population.
Graciés le 27 avril 1876.
10 février 1876 Nouméa - Conseil de guerre Alexandre Jean-Baptiste Leroy 24 ans, ajusteur, transporté n°1859-7770, condamné le 20 avril 1875 par la cour d'assises de la Seine pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés.

En rade de Ste-Catherine, le 10 novembre 1875, à bord du "Rhin", égorge d'un coup de rasoir son co-détenu Pezeu. Erreur : il voulait tuer Barbier, qui avait dénoncé une tentative d'évasion de sa part. Condamné par le Conseil de guerre siégeant à bord du Rhin.
Guillotiné le 15 février 1876.
24 mars 1876 Nouméa - Conseil de guerre Jean Delaire 24 ans, tisseur, transporté n°7750, condamné le 26 mai 1875 par la cour d'assises du Puy-de-Dôme pour vols qualifiés à dix ans de travaux forcés.

Le 14 mars 1876, assassine le surveillant Salvadori et tente de tuer le surveillant Schanebel, puis frappe le condamné Rambaud qui venait à la rescousse.
Guillotiné le 29 mars 1876
02 mai 1876 Nouméa - Conseil de guerre Calixte Lavorelle 26 ans, laboureur, transporté n°23752-4764, condamné le 12 août 1871 par le 1er Conseil de guerre de Rouen pour désertion à l'intérieur d'un territoire en état de siège et à l'ennemi à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 31 octobre 1871.

Le 10 février 1876, en état d'ivresse, frappe d'un coup de couteau le surveillant Poggi sans le tuer.
Guillotiné le 09 mai 1876.
16 juin 1876 Nouméa - Conseil de guerre Yves Baudoin 32 ans, laboureur, transporté n°4887-24165, condamné le 02 avril 1872 par le 2e Conseil de guerre de Constantine pour cambriolage et revente de son uniforme à cinq ans de travaux forcés.

Voies de fait et outrage sur surveillant Levent.
Gracié le 18 octobre 1876, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
07 novembre 1876 Nouméa - Conseil de guerre François Marie Cosson et Joseph Pigritia Cosson, 27 ans, chiffonnier, transporté n°799-6813, condamné le 15 avril 1874 par la cour d'assises des Côtes-du-Nord pour vols qualifiés à dix ans de travaux forcés.

Pigritia, 26 ans, journalier, transporté n°324-6356, condamné le 19 novembre 1873 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vol avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Evasions, vols avec fausses clés, tentative d'homicide volontaire
Graciés.
29 novembre 1876 Nouméa - Conseil de guerre Charles Augier 24 ans, matelot, transporté n°621-6616, condamné le 09 mars 1874 par la cour d'assises de Constantine pour contrefaçon et émission de fausse monnaie à dix ans de travaux forcés.

Evasions, vols avec fausses clés, tentative d'homicide volontaire
Gracié.
20 mars 1877 Nouméa - Conseil de guerre Jules Albert Triolet 25 ans, domestique, transporté n°23637-4728, condamné le 16 novembre 1871 par la cour d'assises de la Marne pour assassinat et vol aux travaux forcés à perpétuité.

S'évadant le 10 février 1877, assassine à Moindou Heloïse Serres, 15 ans, parce qu'elle refusait de se laisser violer.
Guillotiné le 26 mars 1877.
20 avril 1877 Nouméa - Conseil de guerre Jacques Morel 31 ans, cultivateur, transporté n°23194-4324, condamné le 13 juin 1871 par la cour d'assises de la Loire pour cambriolages à cinq ans de travaux forcés.

Fusillé à l'île Nou le 28 avril 1877.
19 juin 1877 Nouméa - Conseil de guerre Fortuné Duménil, Constantino Verdoja, Pascal Manuel Murillo et Victor Frédéric Camus Duménil, 32 ans, journalier, transporté n°18546-940, condamné le 26 novembre 1866 par la cour d'assises de la Seine-Inférieure pour incendie volontaire d'une maison habitée en 1857 et vol de son employeur en 1860 à huit ans de travaux forcés. Libéré le

Verdoja, 33 ans, maçon, transporté n°20217-2262, condamné le 29 février 1868 par la cour d'assises de l'Isère pour tentative de vol et d'assassinat à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 08 avril 1868.

Murillo, 57 ans, cordonnier, transporté n°21938-3435, condamné le 08 août 1869 par la cour d'assises des Basses-Pyrénées pour tentative de vol qualifié et d'assassinat à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 04 septembre 1869.

Camus, 56 ans, charpentier, transporté n°22430-3026, condamné le 17 décembre 1850 par la cour d'assises de l'Oise pour cambriolage à vingt ans de travaux forcés, incarcéré à Brest puis en Guyane, libéré et revenu en France, condamné le 06 avril 1870 par la cour d'assises de Seine-et-Oise pour cambriolages à vingt ans de travaux forcés.

A Moindou, Duménil, assassine sa patronne Mme Réal. Rejoint par Verdoja, Camus et Murillo, évadés. Assassinent le 11 mai 1877 à Fonwhary (La Foa) du surveillant Jacques Gallemaille, 35 ans, de son fils Alfred, vingt mois, et du garçon de famille Duroux pour les voler. Elise Dottier, épouse Gallemaille, 24 ans, survit, de même que le petit Léon, âgé de deux mois et qui, caché par sa mère dans le jardin sous un arbre, échappe à la vigilance des assassins.
Duménil est fusillé et les trois autres guillotinés le 25 juin 1877.
04 septembre 1877 Nouméa - Conseil de guerre Antoine Clément Champetier 27 ans, maçon, transporté n°1036-7031, condamné le 08 août 1874 par le 2e Conseil de guerre de Blidah pour tentative de meurtre à vingt ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 16 mars 1878, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
1877 Nouméa - Conseil de guerre Un condamné Gracié.
29 juin 1878 Nouméa - Cour criminelle "Ecrou" Jacknousse Kanak. Entre le 17 et le 24 janvier 1878 à Nouméa, assassine "Fodé" Aoua, Kanak. Gracié le 28 décembre 1878.
20 septembre 1878 Nouméa - Conseil de guerre Louis Emile Prou 31 ans, sans profession, transporté n°2696-8536, condamné le 18 février 1876 par la cour d'assises du Gard pour tentative d'assassinat sur un gardien de prison à huit ans de travaux forcés.

Le 19 juin 1878, s'évade de l'île Nou, et frappe de quatre coups de tiers-point le gardien de bétail Bertrand, libéré qui cherchait à l'arrêter. Maîtrisé et ramené en prison, il frappe de trois coups de couteau le condamné Mayer qui venait lui remettre un uniforme de prisonnier.
Gracié le 04 octobre 1878
27 décembre 1878 Nouméa - Conseil de guerre Léon Gustave Charpentier 22 ans, manouvrier, transporté n°362-6406, condamné le 02 février 1874 par la cour d'assises de l'Aisne pour vol qualifié à cinq ans de travaux forcés.

Le 23 octobre 1878, vole des outils, s'évade, puis tente d'assassiner le libéré Collinet à, coups de masse et de burin, à qui il voler 15 centimes, un mouchoir, un couteau et du tabac.
Guillotiné le 28 décembre 1878.
20 mai 1879 Nouméa - Conseil de guerre François Zepp 39 ans, acrobate, transporté n°132-6207, condamné le 11 octobre 1873 par la cour d'assises des Côtes-du-Nord pour meurtre à la peine de mort, gracié le 18 novembre 1873.

Contrefait un bon du trésor d'une valeur de cent francs.
Gracié le 30 août 1879
13 juin 1879 Nouméa - Conseil de guerre Benoît Sénateur César Gallais 30 ans, brossier, transporté n°2592-8441, condamné le 08 février 1876 par la cour d'assises de la Seine pour vols qualifiés à six ans de travaux forcés.

Voies de fait et outrages sur surveillant.
Gracié
16 septembre 1879 Nouméa - Conseil de guerre Marie Célestin Armand Bergerot 24 ans, doreur, transporté n°4781-10622, condamné le 09 juillet 1878 par le 2e Conseil de guerre de Besançon pour vols qualifiés à dix ans de travaux forcés.

Evasion et voies de fait.
Gracié le 20 janvier 1880.
07 octobre 1879 Nouméa - Conseil de guerre Louis Emile Prou 31 ans, sans profession, transporté n°2696-8536, condamné le 18 février 1876 par la cour d'assises du Gard pour tentative d'assassinat sur un gardien de prison à huit ans de travaux forcés.

Le 19 juin 1878, s'évade de l'île Nou, et frappe de quatre coups de tiers-point le gardien de bétail Bertrand, libéré, qui cherchait à l'arrêter. Maîtrisé et ramené en prison, il frappe de trois coups de couteau le condamné Mayer qui venait lui remettre un uniforme de prisonnier. Condamné par le 1er Conseil de Guerre de Nouméa à la peine de mort le 20 septembre 1878, gracié le 04 octobre 1878. Le 22 septembre 1879, à l'île Nou, blesse de deux coups de couteau dans la poitrine le docteur Joseph Grosperrin qui refusait de lui délivrer un arrêt de travail, habitué à son hypocondrie.
Guillotiné le 13 octobre 1879
28 novembre 1879 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Baptiste Perret 24 ans, domestique, transporté n°1964-7864, condamné le 08 juin 1875 par la cour d'assises de la Lozère pour meurtre et vol qualifié aux travaux forcés à perpétuité.

Tentative d'assassinat.
Guillotiné le 05 décembre 1879.
19 décembre 1879 Nouméa - Conseil de guerre Marie-Joseph Mercery ans, propriétaire, transporté n°?, condamné le ?.

Voies de fait sur surveillant. Condamnation A VERIFIER
Guillotiné le 29 décembre 1879.
29 décembre 1879 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Baptiste Lemaire 21 ans, journalier, transporté n°4233-10076, condamné le 06 novembre 1877 par le Conseil de guerre de Toulon pour incendie volontaire à dix ans de travaux forcés.

Assassinat.
Guillotiné le 31 décembre 1879.
1879 Nouméa - Conseil de guerre Trois autres condamnés Graciés.
17 février 1880 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Alexandre Olivier, Jean-François Chanéac, André Rizzo, Jean-Marie Viénet, Joseph Klein et Benoît Baconnait Olivier, 32 ans, maréchal-ferrant, transporté n°272-6315, condamné le 04 septembre 1873 par la cour d'assises des Deux-Sèvres pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Chanéac, 38 ans, agent de police, transporté n°24509-4987, condamné le 08 juin 1872 par la cour d'assises de la Loire pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Rizzo, 31 ans, domestique, transporté n°634-6622, condamné le 11 mars 1874 par la cour d'assises de la Haute-Savoie pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Viénet, 29 ans, sabotier, transporté n°852-6859, condamné le 01 juin 1874 par le Conseil de Guerre de Tours pour tentative de meurtre et vol aux travaux forcés à perpétuité.

Klein, ? ans, ?, transporté n°4682, condamné le ?

Baconnait, 18 ans, journalier, transporté n°4155-10002, condamné le 12 septembre 1877 par la cour d'assises de la Saône-et-Loire pour assassinat, viol et vol qualifié à la peine de mort, gracié le 16 octobre 1877.

Tentant de s'évader à bord d'une goëlette "Le MOUDEWAI", frappent le gardien Collet qui tentait de s'y opposer.
Les quatre derniers sont graciés, Olivier et Chanéac guillotinés le 27 février 1880.
20 avril 1880 Nouméa - Conseil de guerre Jean Louis Philippe Duval, Jean Laurot,Marie François Joseph Dubois et Jean-Louis Poulmarch Duval, 43 ans, cordonnier, transporté n°672-18385, condamné le 07 septembre 1866 par la cour d'assises de la Manche pour assassinat et vol avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Laurot, 19 ans, artiste ambulant, transporté n°4173-10018, condamné le 08 novembre 1877 par la cour d'assises de l'Aisne pour meurtre à quinze ans de travaux forcés.

Dubois, 32 ans, photographe, transporté n°2473-8353, condamné le 14 janvier 1876 par la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour vol qualifié à vingt ans de travaux forcés.

Poulmarch, 36 ans, terrassier, transporté n°3867-9716, condamné le 04 juin 1877 par la cour d'assises d'Eure-et-Loir pour vols à quinze ans de travaux forcés.

Evasion, voies de faits sur gard et vol d'un bateau appartenant à l'état.
Duval et Laurot graciés, Dubois et Poulmarch guillotinés le 29 avril 1880
avril 1880 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Marie Auguste Bossuette Condamnation A VERIFIER Décédé le 29 avril 1880
14 septembre 1880 Nouméa - Conseil de guerre Giovanni Alfonso Tommaso "Jean Alphonse Thomas" Martoriati 33 ans, journalier, Italien, transporté n°4512-10345, condamné le 10 mars 1878 par la cour d'assises du Pas-de-Calais pour tentative d'assassinat à douze ans de travaux forcés.

Homicide volontaire.
Gracié.
24 décembre 1880 Nouméa - Conseil de guerre Louis-Joseph Thieux 35 ans, claqueur de chaussures, transporté n°501-6522, condamné le 06 décembre 1873 par la cour d'assises de l'Oise pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Assassin du gardien Gerbe.
Guillotiné le 22 juin 1881
22 avril 1881 Nouméa - Conseil de guerre Charles Louis Godard 31 ans, ?, transporté n°3026-12683, condamné le 02 février 1876 par la cour d'assises de la Seine pour vol qualifié à cinq ans de travaux forcés, libéré le 16 mars 1881.

Voies de fait sur le surveillant Boby.
Gracié le 17 juillet 1881, peine commuée en cinq ans de travaux forcés.
17 mai 1881 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Joseph Mas 32 ans, plâtrier et matelot, transporté n°3766-24107, condamné le 20 février 1872 par la cour d'assises du Gard pour tentative d'assassinat de son co-détenu Parrot en 1871 à la maison centrale de Nîmes à vingt ans de travaux forcés.

Assassinat.
Gracié.
07 juin 1881 Nouméa - Conseil de guerre Paul Félix Semidei ? ans, propriétaire, transporté n°5853-11642, condamné le 18 août 1879 par la cour d'assises de la Corse pour meurtre à quinze ans de travaux forcés.

Gracié le 26 août 1881.
17 juin 1881 Nouméa - Conseil de guerre Eugène Edouard Berhault ? ans, domestique, transporté n°4006-9892, condamné le 10 août 1877 par la cour d'assises de l'Ille-et-Vilaine pour vol et tentative de vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Tente de tuer un gardien.
Gracié le 08 octobre 1881, peine commuée en dix ans de travaux forcés.
23 juin 1881 Nouméa - Conseil de guerre Louis Ravaud 22 ans, sans profession, transporté n°6115-11898, condamné le 28 novembre 1879 par la cour d'assises de Constantine pour vol à huit ans de travaux forcés.

Tentative de meurtre, vol et évasion.
Gracié le 08 octobre 1881
24 juin 1881 Nouméa - Conseil de guerre Pierre-Prosper Tondeur et David-François Dalmas 31 ans, vigneron, transporté n°7254-12987, condamné le 07 octobre 1874 par la cour d'assises de la Meuse pour vol qualifié à cinq ans de travaux forcés, libéré le 5 novembre 1879, condamné à de la prison pour vol, condamné le 05 février 1881 par le Conseil de guerre à quarante ans de travaux forcés pour évasion et vol.

42 ans, boulanger, transporté n°2229-20078, condamné le 29 février 1868 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vol et tentative de vol qualifié à dix ans de travaux forcés.

Tentative de meurtre, vol et évasion.
Graciés le 08 octobre 1881, peine commuée en vingt ans de travaux forcés
15 juillet 1881 Nouméa - Conseil de guerre Enrico "Henri" Patrone 22 ans, vernisseur, Italien, transporté n°6049-11836, condamné le 06 décembre 1879 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vol qualifié à vingt ans de travaux forcés.

Assassine un co-détenu
Gracié le 31 octobre 1881
28 octobre 1881 Nouméa - Conseil de guerre Julien Fouilleul 24 ans, domestique de ferme, transporté n°3848-9699, condamné le 18 avril 1877 par la cour d'assises de la Mayenne pour avoir, le 7 janvier 1877 à Saint-Ouen-des-Toits, massacré à coups de bâton et de talon François Lucas, 38 ans, carrier, et Louis Gambert, cultivateur, 46 ans - lequel meurt trois jours après l'attaque - à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 01 juin 1877. Gracié.
02 décembre 1881 Nouméa - Conseil de guerre Victor Jugeau 27 ans, journalier, transporté n°8349-13322, condamné le 15 janvier 1876 par la cour d'assises du Finistère pour coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort à six ans de travaux forcés.

Assassinat et vol
Gracié le 21 mars 1882.
1881 Nouméa - Conseil de guerre Un condamné Gracié.
17 janvier 1882 Nouméa - Conseil de guerre Stanislas Jean "Grégoire" Alorant 41 ans, couvreur et scieur de long, transporté n°3028-8871, condamné le 12 août 1876 par la cour d'assises du Loir-et-Cher pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre.
Gracié le 10 mars 1882.
24 janvier 1882 Nouméa - Conseil de guerre Pierre-Armand Lafond 33 ans, journalier, transporté n°3689-13329, condamné le 08 février 1870 par la cour d'assises du Calvados pour cambriolages, vols et tentatives de vols qualifiés commis en 1869 à six ans de travaux forcés.

Assassinat.
Gracié le 09 mars 1882, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
09 février 1882 Nouméa - Conseil de guerre François Ferrari 49 ans, cordonnier, transporté n°4651-10474, condamné le 15 mai 1878 par la cour d'assises de l'Aude pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Tentative de meurtre.
Gracié le 18 mai 1882.
10 février 1882 Nouméa - Conseil de guerre Guglielmo Antonio "Guillaume Antoine" Rossi 28 ans, journalier, transporté n°4800-10638, condamné le 01 mai 1878 par la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour avoir assassiné deux prostituées, Marie Garino et Mme Balbo, à coups de couteau à Cannes le 22 juin 1877, à la peine de mort, gracié le 29 juin 1878.

Voies de fait sur un surveillant.
Gracié. Meurt le 29 janvier 1895.
17 février 1882 Nouméa - Conseil de guerre Paul Berche 44 ans, rampiste, transporté n°393-13330, condamné le 19 janvier 1874 par la cour d'assises de la Seine pour vol et faux en écriture publique à cinq ans de travaux forcés.

Incendie volontaire.
Gracié le 31 mai 1882.
04 avril 1882 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Marie Geffroy 31 ans, cultivateur, transporté n°116-6198, condamné le 09 octobre 1873 par la cour d'assises des Côtes-du-Nord pour vols qualifiés à quinze ans de travaux forcés.

Voies de fait sur un surveillant.
Gracié.
18 août 1882 Nouméa - Conseil de guerre Victor Hippolyte Augros 30 ans, fumiste, transporté n°5187-25296, condamné le 21 novembre 1872 par la cour d'assises de la Seine pour cambriolage le 10 juillet 1872 à huit ans de travaux forcés. Condamné au bagne en 1879 à soixante ans de travaux forcés pour vols qualifié et évasion.

Tentative d'assassinat d'un co-détenu.
Gracié.
22 août 1882 Nouméa - Conseil de guerre Denis Auguste Scaramussi et Jean-Baptiste Janninic Scaramussi, 36 ans, cultivateur, transporté n°4541-24682, condamné le 22 août 1872 par la cour d'assises du Gard pour tentative de meurtre sur son co-détenu Carrier à la maison centrale de Nîmes à vingt ans de travaux forcés.

Janninic, 35 ans, mouleur, transporté n°2871-8726, condamné le 12 juin 1876 par la cour d'assises de la Loire-Inférieure pour vol qualifié à six ans de travaux forcés.

?
Graciés.
10 novembre 1882 Nouméa - Conseil de guerre Henri Leclerc et François Joseph Coco Leclerc, 33 ans, garçon boucher, transporté n°14058, condamné le 06 mars 1874 par la cour d'assises de la Seine pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Coco, 23 ans, garçon de salle, transporté n°18741, condamné le 08 août 1878 par la cour d'assises du Puy-de-Dôme pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Tentative de meurtre sur un surveillant.
Graciés le 01 mars 1883.
26 décembre 1882 Nouméa - Conseil de guerre Emile Marin 36 ans, journalier, transporté n°10406, condamné le 13 avril 1878 par la cour d'assises de la Seine-et-Oise pour vol qualifié à quinze ans de travaux forcés.

Voies de fait sur un surveillant
Gracié le 19 avril 1883.
30 mars 1883 Nouméa - Conseil de guerre Jean "Raquaqua" Carteron 32 ans, domestique de ferme, transporté n°6506, condamné le 04 septembre 1873 par la cour d'assises de l'Eure pour voies de fait sur un gardien de prison avec intention de donner la mort aux travaux forcés à perpétuité.

?
Gracié le 22 août 1883
13 juillet 1883 Nouméa - Conseil de guerre Antoine Baptiste Anthonioz 44 ans, maçon, transporté n°8218, condamné le 12 décembre 1875 par la cour d'assises de la Haute-Savoie pour assassinat et vol aux travaux forcés à perpétuité.

Amant de Louis Alexandre Forestier, transporté n°10949, le 20 avril 1883 à Bourail, l'assomme et l'étrangle avec une cravate par jalousie.
Gracié le 31 octobre 1883.
02 octobre 1883 Nouméa - Conseil de guerre André Rizzo 34 ans, domestique, transporté n°634-6622, condamné le 11 mars 1874 par la cour d'assises de la Haute-Savoie pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre en prison.
Gracié le 12 février 1884
09 octobre 1883 Nouméa - Conseil de guerre Célestin Rousseau 38 ans, coiffeur, transporté n°7984, condamné le 08 septembre 1875 par la cour d'assises des Deux-Sèvres pour vols qualifiés et tentative de meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre en prison.
Gracié le 22 février 1884.
23 novembre 1883 Nouméa - Conseil de guerre Marcel Auguste Freulon 26 ans, vigneron, transporté n°10510, condamné le 03 juin 1878 par la cour d'assises de l'Indre-et-Loire pour vols qualifiés à six ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat du transporté Michel.
Gracié le 30 avril 1884
29 janvier 1884 Nouméa - Conseil de guerre Arsène Alexandre Pétin 30 ans, domestique, transporté n°4798, condamné le 10 janvier 1872 par la cour d'assises de l'Orne pour tentative de meurtre et vol à vingt ans de travaux forcés.

Tue M.Carpentier, bûcheron, à la baie N'Go.
Gracié le 24 juillet 1884
08 février 1884 Nouméa - Conseil de guerre Antoine Auguste Roubin 39 ans, journalier, transporté n°6070, condamné le 20 août 1873 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vols et cambriolage à dix ans de travaux forcés.

Meurtre, tentative de meurtre et vol.
Gracié le 24 juillet 1884.
14 mars 1884 Nouméa - Conseil de guerre Louis Ravaud 25 ans, sans profession, transporté n°6115-11898, condamné le 28 novembre 1879 par la cour d'assises de Constantine pour vol à huit ans de travaux forcés.

Evasion et assassinat.
Gracié le 09 août 1884.
14 mars 1884 Nouméa - Conseil de guerre Jacques Joseph Dintroux 23 ans, cordonnier, transporté n°12202, condamné le 20 mai 1880 par la cour d'assises de la Savoie pour meurtres et vols qualifiés aux travaux forcés à perpétuité.

Assassinat.
Gracié.
14 mars 1884 Nouméa - Conseil de guerre Victor Jugeau 27 ans, journalier, transporté n°8349-13322, condamné le 15 janvier 1876 par la cour d'assises du Finistère pour coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort à six ans de travaux forcés. Condamné à mort par le conseil de guerre de Nouméa le 02 décembre 1881 pour assassinat et vol, gracié le 21 mars 1882.

Assassinat.
Gracié le 09 août 1884.
18 mars 1884 Nouméa - Conseil de guerre Firmin Andral et Henri Péchery Andral, 27 ans, garçon charcutier, transporté n°10081, condamné le 20 novembre 1877 par la cour d'assises de la Gironde pour vol qualifié à six ans de travaux forcés.

Péchery, 26 ans, cultivateur, transporté n°13027, condamné le 09 juin 1881 par le 1er Conseil de guerre d'Oran pour tentative d'incendie volontaire et refus d'obéissance à vingt ans de travaux forcés.

Tuent le Kanak Tanquito à Dumbéa lors d'une évasion.
Graciés.
01 avril 1884 Nouméa - Conseil de guerre Anatole Narcisse Carnel 39 ans, colporteur et contrebandier, transporté n°13500, condamné le 09 janvier 1882 par la cour d'assises de la Somme pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Assassin du surveillant Darroux à Bouloupari.
Gracié le 07 septembre 1884
1884 Nouméa - Conseil de guerre Modeste Guillot Condamnation A VERIFIER
24 mai 1884 Nouméa - Conseil de guerre Frédéric Paléa 34 ans, cuisinier, transporté n°15410, condamné le 21 juillet 1878 par le tribunal criminel de Papeete pour vol à cinq ans de travaux forcés.

Empoisonnements et tentatives de viol sur une domestique.
Gracié le 17 septembre 1884, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
10 juin 1884 Nouméa - Conseil de guerre François Ferrari et Louis Rotatori Ferrari, 51 ans, cordonnier, transporté n°4651-10474, condamné le 15 mai 1878 par la cour d'assises de l'Aude pour meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Rotatori, 40 ans, carrier, transporté n°6846-12576, condamné le 20 novembre 1880 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vols qualifiés à quinze ans de travaux forcés.

Guillotinés à l'île Nou le 09 février 1885
12 juillet 1884 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Grilli 29 ans, charretier, transporté n°12960, condamné le 28 mai 1881 par la cour d'assises de la Corse pour tentative de meurtre à douze ans de travaux forcés.

Gracié le 12 février 1885
03 septembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Polycarpe Jauze 54 ans, tailleur d'habits, transporté n°12360, condamné le 16 novembre 1867 par la cour d'assises de Constantine pour cambriolage à cinq ans de travaux forcés.

Le 07 octobre 1874, près du camp de l'Orphelinat, assassine le condamné Bruyère pour le voler d'une quinzaine de coups de ? . L'enquête reprend après dénonciation du libéré Nicolas en décembre 1883.
Gracié le 13 février 1885
23 septembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Eugène Charles 36 ans, cultivateur, transporté n°2285, condamné le 27 juin 1868 par le 2e Conseil de guerre d'Alger pour meurtre d'un soldat de son régiment à vingt ans de travaux forcés.

Tentative de meurtre.
Gracié le 13 février 1885
26 septembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre François Onésime Narcisse Devillepoix 43 ans, instituteur, transporté n°981, condamné le 22 décembre 1866 par la cour d'assises de la Seine-Inférieure pour viol sur une adolescente de moins de quinze ans, attentats à la pudeur et deux meurtres aux travaux forcés à perpétuité.

Incendie de sa maison et de celle du voisin
Gracié le 13 février 1885
07 octobre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Belgassem ben Mohamed 47 ans, cultivateur, transporté n°1138, condamné le 29 mars 1867 par le 1er Conseil de guerre de Constantine pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Assomme son épouse à coups de bûche avant de l'étrangler à mains nues et de lui trancher la main pour voler une bague, ainsi que l'argent qu'elle avait sur elle.
Gracié.
04 novembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Louis-Florentin Jérôme 32 ans, soldat et maréchal-ferrant, transporté n°8570, condamné le 24 mars 1876 par le 1er Conseil de guerre de Paris pour tentative de meurtre sur un co-détenu à douze ans de travaux forcés.

Coups et blessures ayant occasionné la mort.
Gracié le 22 mai 1885.
07 novembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Yves-Marie Guillaume 35 ans, cultivateur et soldat au 54e de ligne, transporté n°7058, condamné le 04 juillet 1874 par le 1er Conseil de guerre de Paris pour outrages et voies de fait sur le sous-lieutenant Breton à la peine de mort, gracié le 29 août 1874, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.

Crime en prison.
Gracié le 22 mai 1885.
07 novembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Georges Hyacinthe Wicot, Henri Victor Faury et André Pareti Wicot, 25 ans, tourneur en cuivre, transporté n°14740, condamné le 11 juin 1883 par le Conseil de guerre de Constantine pour vol et dissipation d'effets militaires à dix ans de travaux forcés.

Faury, 25 ans, ouvrier corroyeur, transporté n°13848, condamné le 14 août 1882 par la cour d'assises du Rhône pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Pareti, 35 ans, cloutier, transporté n°12669, condamné le 21 juillet 1880 par la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour vols qualifiés à quinze ans de travaux forcés.

Evadés, dévalisent le conseil de guerre, et tentent d'abattre de deux balles un agent de police qui croisait leur route.
Graciés le 22 mai 1885
18 novembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Claude Clairet, Jean Lambert et Paul-Désiré Leguillon Clairet, 25 ans, manoeuvre journalier, transporté n°12736, condamné le 30 novembre 1880 par la cour d'assises du Rhône pour meurtre et vol qualifié à vingt ans de travaux forcés.

Lambert, 23 ans, charpentier, transporté n°12122, condamné le 25 février 1880 par la cour d'assises de la Nièvre pour incendie volontaire et vol qualifié à huit ans de travaux forcés.

Leguillon, 35 ans, manouvrier, transporté n°12889, condamné le 18 mai 1881 par la cour d'assises du Puy-de-Dôme pour vol qualifié à vingt ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat et vol.
Graciés le 22 mai 1885
02 décembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Victor Jugeau 27 ans, journalier, transporté n°8349-13322, condamné le 15 janvier 1876 par la cour d'assises du Finistère pour coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort à six ans de travaux forcés. Condamné à mort par le conseil de guerre de Nouméa le 02 décembre 1881 pour assassinat et vol, gracié le 21 mars 1882.

Gracié.
16 décembre 1884 Nouméa - Conseil de guerre Jean Antoine Dominique Chiappe 26 ans, domestique dans une maison de tolérance, transporté n°14726, condamné le 09 février 1883 par la cour d'assises d'Alger pour vols et tentatives de vols qualifiés à cinq ans de travaux forcés.

Tente d'égorger au coutelas le condamné Mas, ancien porte-clefs détesté de tous.
Gracié le 26 mars 1885.
1884 Nouméa - Conseil de guerre Dix-sept autres condamnés Graciés.
02 avril 1885 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Frédéric Sonnay
14 avril 1885 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Virgile Louvel 28 ans, blanchisseur, transporté n°8811, condamné le 05 juillet 1876 par la cour d'assises de l'Orne pour meurtre à douze ans de travaux forcés.

Voies de fait sur surveillant.
Gracié le 24 août 1885
21 avril 1885 Nouméa - Conseil de guerre Charles Gustave Perrot 26 ans, charretier, transporté n°11178, condamné le 19 décembre 1878 par la cour d'assises de l'Yonne pour parricide à la peine de mort, gracié le 04 mars 1879.

Le 31 janvier 1885, en pleine nuit, tue son co-détenu Bataille de trois coups de couteau - deux à la gorge, un au coeur - parce qu'à cause de la corpulence de Bataille, plus tôt dans la soirée, ils n'avaient pu s'enfuir par le soupirail et s'étaient fait prendre par le porte-clefs et le gardien.
Gracié le 24 août 1885
21 avril 1885 Nouméa - Conseil de guerre Louis François Balblan 27 ans, sans profession, transporté n°14662, condamné le 04 janvier 1883 par le Conseil de guerre de Constantine pour voies de fait envers son supérieur à l'audience -il était alors jugé pour désertion en temps de paix - à la peine de mort, gracié le 07 avril 1883.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 24 août 1885
12 juillet 1885 Nouméa - Conseil de guerre François Verdié 20 ans, maçon, transporté n°15246, condamné le 08 mars 1884 par la cour d'assises de la Corrèze pour meurtre et vol aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre d'un co-détenu.
Gracié le 26 janvier 1886.
07 août 1885 Nouméa - Conseil de guerre Louis Joseph Victor Duchemin 53 ans, manouvrier, transporté n°4377, condamné le 12 juin 1869 par la cour d'assises de l'Aisne pour parricide à quinze ans de travaux forcés, et le 27 février 1870 par la même cour pour complicité d'infanticide à cinq ans de travaux forcés, peines confondues.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 26 janvier 1886.
03 septembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Ignace Antoine Piétri 32 ans, laboureur, transporté n°10161, condamné le 16 décembre 1877 par la cour d'assises de la Corse pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Au camp de la Ouenghi (Bouloupari) le 18 juin 1885, tue d'un coup de coutelas en plein coeur François Rivière, transporté, cuisinier du camp. Mobile : la jalousie, Rivière ayant tenté de séduire Brandin, l'amant de Piétri.
Gracié le 26 janvier 1886
04 septembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre ? Tribunal criminel ? Victor Louis Lemercier 28 ans, journalier, transporté n°9997, condamné le 15 octobre 1877 par la cour d'assises de la Seine pour coups et blessures ayant entraîné la mort à six ans de travaux forcés.

Assassinat.
Gracié.
22 septembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Prétet A vérifier (lieu) - confirmé !
13 octobre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Martin Gracié.
30 octobre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Adolphe Garcin 35 ans, cocher, transporté n°12781, condamné le 01 mars 1881 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vols qualifiés à sept ans de travaux forcés.

Suite à un refus d'obtempérer le 17 août 1885 à Bourail, frappe le surveillant Beauvais qui le menaçait de son revolver et profère des menaces envers le surveillant Zagaglia en lui promettant de lui manger le coeur.
Gracié.
01 décembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Giovanni "Jean" Bonamico 33 ans, tanneur, Italien, transporté n°8706, condamné le 17 mars 1876 par la cour d'assises du Rhône pour complicité de contrefaçon de monnaies, vol et complicité de vols qualifiés aux travaux forcés à perpétuité.

Emission de fausses monnaies d'argent ayant cours légal en France.
Gracié le 09 juin 1886.
08 décembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Ernest Alexandre Dubois 36 ans, marin, transporté n°7862, condamné le 22 mai 1875 par la cour d'assises du Gard pour tentative d'assassinat sur un gardien de la maison centrale de Nîmes à la peine de mort, gracié le 06 juillet 1875.

Evadé de Koutio Kouila, cambriole les cases de deux libérés, puis par vengeance, va incendier la maison de son ancien patron, M.Hugonod.
Gracié le 09 juin 1886.
15 décembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Antoine "Pelleran" Magagnosco 50 ans, cordonnier, transporté n°11220, condamné le 10 janvier 1879 par la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour vols qualifiés et tentatives de vols qualifiés à vingt ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 09 juin 1886
22 décembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Luigi Mosca 26 ans, journalier, Italien, transporté n°9965-15483, condamné le 28 mai 1884 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour avoir le 21 février 1884 à Marseille tué à coups de couteau les époux Gatto, 75 ans et 64 ans, ses anciens logeurs, aux travaux forcés à perpétuité.

Evadé de Bourail, en compagnie d'un co-détenu, Froment, le 03 novembre 1885, vole vingt-huit choux dans le champ du concessionnaire Ben Hanila. Ce dernier, les surprenant, est tué de sept coups de couteau par Mosca.
Guillotiné le 17 juin 1886.
29 décembre 1885 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Veschi 43 ans, meunier, transporté n°3027-22442, condamné le 02 mai 1870 par la cour d'assises de Bastia pour meurtre commis à l'arme à feu à vingt ans de travaux forcés. Condamné à vingt ans de travaux forcés supplémentaires par le Conseil de guerre de Nouméa le 6 novembre 1877 pour viol.

Devenu domestique chez M.Roger, propriétaire terrien à Gadjy (Dumbéa), le 19 octobre 1885, suite à l'invitation d'un ouvrier canaque d'aller à la chasse, il s'empare d'un fusil Lefaucheux et abat trois autres prisonniers, le transporté Tellier, abattu dans le dos, le transporté Gaudin et le transporté Bart, tous trois domestiques dans la même propriété que lui, sans qu'il soit en état d'ivresse... Il tirera sur un quatrième transporté, Ducret, sans le toucher, puis se rendra à la police aux alentours de la Dumbea. Il affirmera avoir vu se venger de tous : de Tellier parce qu'il avait bu du vin sans le partager, Gaudin parce qu'il l'avait insulté, Bart parce qu'il avait fait une grimace en voyant Gaudin se faire tuer et Ducret parce qu'il s'était interposé entre Veschi et Gaudin.
Guillotiné le 17 juin 1886.
1885 Nouméa - Conseil de guerre Un autre condamné Gracié.
11 février 1886 Nouméa - Conseil de guerre François Alphonse Feffer 35 ans, tonnelier, transporté n°993-6929, condamné le 14 avril 1874 par la cour d'assises de la Seine pour contrefaçon et émission de faux billets de banque aux travaux forcés à perpétuité.

Le 12 janvier 1886, à Yahoué, éventre avec un couteau de boucher Pierre Joseph Chantrel, transporté n°6619-12346, qu'il accusait de tricher au jeu.
Gracié le 05 août 1886.
26 mars 1886 Nouméa - Conseil de guerre Charles Edouard Maurice et Camille Couderc Maurice, ? ans, cordonnier et journalier, transporté n°4861, condamné le 05 mars 1872 par la cour d'assises de l'Eure pour cambriolages nocturnes à huit ans de travaux forcés.

Couderc, 22 ans, boucher, transporté n°12807, condamné le 09 mars 1881 par la cour d'assises de la Lozère pour vols avec violence à douze ans de travaux forcés.

Evasion et tentative d'assassinat.
Graciés le 30 juillet 1886.
20 avril 1886 Nouméa - Conseil de guerre Jean Marchetti 32 ans, journalier, transporté n°12963, condamné le 01 juin 1881 par la cour d'assises de la Corse pour meurtre à quinze ans de travaux forcés.

Assassinat.
Gracié.
23 avril 1886 Nouméa - Conseil de guerre Charles Antoine Courtin 21 ans, domestique de ferme, transporté n°16426, condamné le 18 mai 1885 par la cour d'assises du Maine-et-Loire pour vols et meurtre commis en février 1885 à la peine de mort, gracié le 25 juillet 1885.

Evasion et tentative d'assassinat.
Guillotiné le 08 mai 1886.
11 mai 1886 Nouméa - Conseil de guerre Alexandre Edmond Dhainaut 48 ans, mineur, transporté n°4636, condamné le 04 mars 1871 par le 1er Conseil de guerre de Paris pour meurtre à vingt ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat de sa femme Elodie Moine.
Gracié.
01 ou 10 juin 1886 Nouméa - Conseil de guerre Edouard Louis Bachelay 27 ans, ouvrier rattacheur, transporté n°11539, condamné le 05 août 1879 par la cour d'assises de la Seine-Inférieure pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés.

Assassinat et vol.
Gracié le 29 septembre 1886.
24 juin 1886 Nouméa - Conseil de guerre Louis François Balblan 28 ans, sans profession, transporté n°14662, condamné le 04 janvier 1883 par le Conseil de guerre de Constantine pour voies de fait envers son supérieur à l'audience -il était alors jugé pour désertion en temps de paix - à la peine de mort, gracié le 07 avril 1883.

Le 04 mai 1886, sur le port de Nouméa, tente d'assassiner un autre transporté.
Gracié le 06 décembre 1886 .
01 juillet 1886 Nouméa - Conseil de guerre Louis Eyssautier 23 ans, marchand d'huile, transporté n°12778, condamné le 08 janvier 1881 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour assassinat et vol qualifié aux travaux forcés à perpétuité.

Le 28 mars 1886, s'évade de Pouembout avec Alliott. Rattrapé par les surveillants Chanteloube et Castillon, lance son soulier sur l'épaule gauche de Castillon. Alliott est abattu dans la riposte, Eyssautier gravement blessé par balles.
Gracié le 08 janvier 1887.
16 juillet 1886 Nouméa - Conseil de guerre Charles Aimé Lévy 32 ans, employé de commerce (perruquier), transporté n°15581, condamné le 26 avril 1884 par la cour d'assises des Pyrénées-Orientales pour tentative d'assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Complice d'un transporté, Faure, qui tue le surveillant Lavergne de dix coups de couteau dans le dos dont six mortels, avant d'être abattu.
Gracié le 02 mars 1887.
29 juillet 1886 Nouméa - Conseil de guerre Eugène Armand Drouillet 35 ans, manouvrier, transporté n°10756, condamné le 09 septembre 1878 par la cour d'assises de l'Oise pour incendie volontaire à douze ans de travaux forcés.

Le 04 juin 1886, tente d'empoisonner son co-détenu Richard en mettant du datura stramoine dans sa gamelle. Récidiviste : avait déjà tenté de l'empoisonner le 26 mai précédent, mais la dose était trop faible.
Gracié le 08 janvier 1887.
17 août 1886 Nouméa - Conseil de guerre Jean Henri Charles Rousselot 29 ans, employé de commerce, transporté n°15710, condamné le 26 juin 1884 par la cour d'assises du Pas-de-Calais pour deux assassinats aux travaux forcés à perpétuité.

S'évade de Houaïlou le 30 octobre 1885, cavale durant laquelle il pille la maison Hogdson, assassine le libéré Auger, sur la route de Thio à Canala, afin de lui dérober son livret et son permis de résidence, et commet plusieurs vols à Kuen Thio. Repris à Bouloupari le 07 janvier 1886, s'évade une nouvelle fois le 13 janvier. A Saint-Pierre, tue GUerrier, libéré, pour le voler. Arrêté le 02 avril.
Gracié le 02 mars 1887
20 août 1886 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Ferley ? ans, cantonnier, transporté n°13272, condamné le 21 juillet 1881 par la cour d'assises d'Oran pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre avec guet-apens.
Gracié le 02 mars 1887.
24 août 1886 Nouméa - Conseil de guerre Adrien Ginieis 37 ans, charretier, transporté n°8954, condamné le 19 août 1876 par la cour d'assises de l'Hérault pour vols qualifiés et tentative à six ans de travaux forcés.

Cambriolage et meurtre.
Gracié le 02 mars 1887.
07 septembre 1886 Nouméa - Conseil de guerre Louis Emile Lamy 32 ans, comptable, transporté n°12730, condamné le 09 février 1881 par la cour d'assises du Loir-et-Cher pour tentative de vol avec la violences aux travaux forcés à perpétuité.

Outrages envers les membres du conseil et voies de fait envers le président du conseil.
Gracié le 28 mars 1887.
14 octobre 1886 Nouméa - Conseil de guerre Georges Louis Clatot 19 ans, domestique de ferme, transporté n°16193, condamné le 05 février 1885 par la cour d'assises de la Seine-Inférieure pour assassinat à la peine de mort, gracié le 14 avril 1885.

S'évade de Prony le 10 juin 1886, auteur d'une tentative d'assassinat et de cambriolage.
Gracié.
30 novembre 1886 Nouméa - Conseil de guerre Désiré Alphonse Larcher 46 ans, cordonnier, transporté n°10267, condamné le 25 janvier 1878 par la cour d'assises de l'Eure pour vols qualifiés aux travaux forcés à perpétuité.

Viol sur sa fille légitime âgée de moins de quinze ans et menaces de mort si elle se refusait à lui.
Gracié le 08 juin 1887.
1886 Nouméa - Conseil de guerre Un ou deux autres condamnés ? Graciés.
21 janvier 1887 Nouméa - Conseil de guerre Jean Antoine Dominique Chiappe 28 ans, domestique dans une maison de tolérance, transporté n°14726, condamné le 09 février 1883 par la cour d'assises d'Alger pour vols et tentatives de vols qualifiés à cinq ans de travaux forcés. Condamné à mort par le Conseil de guerre de Nouméa le 16 décembre 1884 pour tentative de meurtre, gracié le 26 mars 1885.

Gracié.
01 avril 1887 Nouméa - Conseil de guerre Alexandre Léon "Charles" Edeline 25 ans, journalier, transporté n°15021, condamné le 19 novembre 1883 par la cour d'assises de la Seine-Inférieure pour cambriolages à vingt ans de travaux forcés.

Assassinat.
Gracié.
10 mai 1887 Nouméa - Conseil de guerre Julien Fouilleul 30 ans, domestique de ferme, transporté n°3848-9699, condamné le 18 avril 1877 par la cour d'assises de la Mayenne pour avoir, le 7 janvier 1877 à Saint-Ouen-des-Toits, massacré à coups de bâton et de talon François Lucas, 38 ans, carrier, et Louis Gambert, cultivateur, 46 ans - lequel meurt trois jours après l'attaque - à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 01 juin 1877. Guillotiné le 28 décembre 1887.
13 mai 1887 Nouméa - Conseil de guerre Charles Louis Amat 30 ans, sans profession, transporté n°6517-12252, condamné le 19 mai 1880 par la cour d'assises d'Alger pour incendie de la prison à huit ans de travaux forcés.

Voies de fait sur un médecin de la marine, outrages à magistrats.
Gracié.
mai 1887 Nouméa - Conseil de guerre Désiré Jules Alexandre Dugué et Jacques Roumieux Dugué, 44 ans, manouvrier, transporté n°7702, condamné le 27 avril 1875 par la cour d'assises de la Marne pour vols qualifiés à vingt ans de travaux forcés.



Roumieux, 27 ans, ferblantier, transporté n°758-16240, condamné le 30 avril 1885 par la cour d'assises du Doubs pour agression et vol avec violences à quinze ans de travaux forcés.

Evasion, vols qualifiés et tentative de meurtre.
Dugué gracié, Roumieux guillotiné le 28 décembre 1887.
29 juillet 1887 Nouméa - Conseil de guerre Mignerey Fusilier disciplinaire. Le 14 juillet 1887, ivre mort, refuse de se lever et donne un coup de poing dans le visage du brigadier Graverol, lui fendant la lèvre et lui ébranlant deux dents. Gracié
04 octobre 1887 Nouméa - Conseil de guerre Jean-Baptiste Bazin 52 ans, journalier, transporté n°17763, condamné le 16 mai 1876 par la cour d'assises du Calvados pour vols qualifiés à six ans de travaux forcés.

Incendie volontaire d'une maison habitée.
Gracié le 13 mars 1888, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
11 octobre 1887 Nouméa - Conseil de guerre Louis Noullet 23 ans, sans profession, ex-ouvrier serrurier, transporté n°15371, condamné le 10 mai 1884 par la cour d'assises de l'Aisne pour assassinat aux travaux forcés à perpétuité.

Meurtre.
Gracié.
décembre 1887 Nouméa - Conseil de guerre Pierre Maurice Douat 43 ans, employé de commerce, transporté n°6123, condamné le 08 août 1873 par le Conseil de guerre de Constantine pour vol qualifié à dix ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat.
Gracié.
30 décembre 1887 Nouméa - Conseil de guerre Charles Auguste Galo 28 ans, chimiste, transporté n°17742, anarchiste, condamné le 25 juillet 1886 par la cour d'assises de la Seine pour tentative de meurtre et tentative d'assassinat à vingt ans de travaux forcés.

Voies de fait sur un gardien.
Gracié le 21 mai 1888.
février 1888 Nouméa - Conseil de guerre Louis Marie Person 23 ans, peintre en bâtiment, transporté n°15081, condamné le 30 juillet 1883 par la cour d'assises de la Seine-et-Oise pour assassinat à la peine de mort, gracié le 08 octobre 1883.

Faux-monnayeur.
Gracié.
21 février 1888 (ou 1886 ?) Nouméa - Conseil de guerre Jean Kockx 35 ans, tourneur, Belge, transporté n°14299, condamné le 05 janvier 1883 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour vols qualifiés avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Tentative d'assassinat.
Gracié.
17 août 1888 Nouméa - Conseil de guerre Giovanni Galéa 30 ans, journalier, Maltais, transporté n°14758, condamné le 07 mars 1883 par la cour d'assises de Bône pour vols qualifiés avec violences à huit ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 22 décembre 1888.
07 septembre 1888 Nouméa - Conseil de guerre Eugène Armand Drouillet 37 ans, manouvrier, transporté n°18756, condamné le 09 septembre 1878 par la cour d'assises de l'Oise pour incendie volontaire à douze ans de travaux forcés.

Tentative d'évasion,voies de fait sur un surveillant. Pendant le procès, commet une nouvelle voie de fait en jetant ses souliers au visage du juge.
Gracié le 22 décembre 1888.
28 août 1888 Nouméa - Conseil de guerre Charles Louis Amat 31 ans, sans profession, transporté n°6517-12252, condamné le 19 mai 1880 par la cour d'assises d'Alger pour incendie de la prison à huit ans de travaux forcés.

Voies de fait sur un surveillant.
Gracié le 22 décembre 1888.
28 décembre 1888 Nouméa - Conseil de guerre Lucien Bourgeois 25 ans, manouvrier, transporté n°17215, condamné le 16 juin 1885 par la cour d'assises de la Seine pour cambriolages à dix ans de travaux forcés.

Evasion, vol qualifié et voies de fait exercées au cours de l'audience envers le président du Conseil de guerre.
Gracié.
28 décembre 1888 Nouméa - Conseil de guerre Charles Gramont 25 ans, tonnelier, transporté n°9798-15278, condamné le 29 décembre 1883 par le 2e Conseil de guerre de la Guadeloupe pour destruction de biens de l'armée et vol d'armes et d'un bateau à huit ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat d'un autre détenu, Rouyer, qu'il frappe de deux coups de couteau pour se venger d'une punition dont il l'estimait responsable.
Guillotiné le 29 mai 1889.
16 février 1889 Nouméa - Conseil de guerre Alphonse Diaz 27 ans, jardinier, Espagnol, transporté n°8783-14360, condamné le 23 décembre 1882 par la cour d'assises d'Oran pour vol et abus de confiance à huit ans de travaux forcés. Comparaît plusieurs fois devant le conseil de guerre de Nouméa, ce qui lui vaut d'écoper 62 ans de travaux forcés supplémentaires pour évasions et vols.

Jugé le 25 janvier 1889 par le conseil de guerre de Nouméa pour vols à bord d'un bateau, lance son chapeau au visage de son défenseur d'office, le sergent Epardeaux.
Gracié.
29 mars 1889 Nouméa - Conseil de guerre Victor Leclerc 25 ans, couvreur, transporté n°16467, condamné le 05 août 1884 par la cour d'assises du Maine-et-Loire pour assassinat d'un co-détenu à la maison centrale de Fontevrault aux travaux forcés à perpétuité.

Contrefaçon de monnaie d'argent ayant cours.
Gracié le 07 août 1889.
16 avril 1889 Nouméa - Conseil de guerre Eugène Félix Barbier et Joseph François Morin Barbier, 26 ans, journalier, transporté n°12587, condamné le 08 octobre 1880 par la cour d'assises du Finistère pour vols qualifiés aux travaux forcés à perpétuité.

Morin, 35 ans, ouvrier mégissier, transporté n°9964-15482, condamné le 28 mai 1884 par la cour d'assises de l'Isère pour émission de fausse monnaie étrangère à cinq ans de travaux forcés.

Le 26 février 1889, sur la route de Houaïlou à Canala, assassine Louis Philibert Venant, 60 ans, libéré, en lui frappant la tête d'un coup de manche de pioche, puis de deux coups de pierre pour lui voler un billet de 100 francs.
Barbier gracié, Morin guillotiné le 19 novembre 1889.
03 mai 1889 Nouméa - Conseil de guerre Charles Jules Mispelaëre 26 ans, cordonnier, transporté n°17327, condamné le 03 juillet 1886 par la cour d'assises de la Seine pour cambriolage à huit ans de travaux forcés et à la rélégation.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 13 septembre 1889
25 juin 1889 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Pascal Recordier et Marius Jugy Recordier, 42 ans, cultivateur, transporté n°2670-8512, condamné le 24 janvier 1876 par la cour d'assises du Vaucluse pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés. Condamné trois fois durant son incarcération par le conseil de guerre de Nouméa à vingt ans de travaux forcés supplémentaires pour complicité de vol qualifié et évasions.

Jugy, 26 ans, journalier, transporté n°8711-14295, condamné le 04 janvier 1883 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour tentative de vol qualifié à huit ans de travaux forcés. Condamné le 02 décembre 1886 par le conseil de guerre de Nouméa à quarante ans de travaux forcés pour cambriolage d'une maison.

Scièrent le cou de leur co-détenu Pierre Achille Lacroix, 56 ans, le 18 décembre 1888 au camp disciplinaire Brun, à Bouloupari, en se servant d'un arceau de barrique affûté pour la peine !
Guillotinés le 16 avril 1890.
28 juin 1889 Nouméa - Conseil de guerre Eugène "Varin" Pivet 32 ans, sans profession, transporté n°15529, condamné le 21 juin 1884 par la cour d'assises de la Manche pour assassinat et vol commis à Gonneville le 28 décembre 1883 aux travaux forcés à perpétuité.

Ivre de vernis de menuiserie, tente d'assassiner son co-détenu Emile Abadie, avec lequel il s'était querellé l'avant-veille, d'un coup de poinçon entre les omoplates.
Guillotiné le 18 avril 1890.
29 juin 1889 Nouméa - Conseil de guerre Léonard Bonnaud et Charles Joseph Deslin Bonnaud, 33 ans, chiffonnier, transporté n°7724-13426, condamné le 08 août 1881 par la cour d'assises de la Haute-Garonne pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés et le 25 novembre 1881 par la cour d'assises de la Gironde pour vols qualifiés à vingt ans de travaux forcés.

Deslin, 29 ans, marchand ambulant, transporté n°8170-13819, condamné le 08 mars 1882 par la cour d'assises de la Seine pour vol qualifié avec violences aux travaux forcés à perpétuité, peine commuée en vingt ans de travaux forcés le 12 juin 1882.

Tuèrent le 03 décembre 1888 au camp disciplinaire Brun, à Bouloupari, leur co-détenu Léon Ménesson, 36 ans, en lui sciant le cou avec le couvercle d'une boîte de conserve, pour se venger : Deslin avait confié 10 francs à la victime pour qu'il achète du tabac, Ménesson avait gardé l'argent et affirmé que Bonnaud le lui avait dérobé.
Guillotinés le 16 septembre 1889.
26 juillet 1889 Nouméa - Conseil de guerre Antoine Buguet 22 ans, ouvrier confiseur, transporté n°17164, condamné le 22 mai 1886 par la cour d'assises du Rhône pour assassinat à vingt ans de travaux forcés.

Le 24 mai 1889 au camp du Grand Plateau, près de Thio, assassine le transporté Checkler d'un coup de couteau dans la poitrine.
Gracié.
26 juillet 1889 Nouméa - Conseil de guerre Joseph Marie Jegou 24 ans, domestique de ferme, transporté n°16889, condamné le 11 février 1886 par la cour d'assises du Maine-et-Loire pour vol doemestique, cambriolage et tentative d'assassinat à dix ans de travaux forcés.

Tentative d'assassinat.
Gracié le 07 février 1890
26 juillet 1889 Nouméa - Conseil de guerre Antoine Boiron 38 ans, cordonnier, transporté n°504-6525, condamné le 26 janvier 1874 par la cour d'assises de la Drôme pour voies de fait sur un gardien de prison à quinze ans de travaux forcés. Evadé onze fois, condamné à dix reprises par le conseil de guerre de Nouméa durant son séjour pour évasions, vols et recel, cumulant au total une peine à purger de 275 années supplémentaires de travaux forcés !

Tente d'assassiner un Kanak, Bevaya, qui l'avait reconnu comme bagnard évadé et s'apprêtait à le livrer aux gendarmes.
Guillotiné le 18 avril 1890.
03 septembre 1889 Nouméa - Conseil de guerre Hippolyte Ernest Marcon 39 ans, charretier, transporté n°15789, condamné le 04 septembre 1884 par la cour d'assises du Jura pour vol de nuit avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Tente de tuer le gendarme Médus.
Gracié le 07 février 1890.
27 décembre 1889 Nouméa - Conseil de guerre Edouard Stephane Boulenger 32 ans, commerçant, transporté n°14542, condamné le 14 avril 1883 par la cour d'assises des Côtes-du-Nord pour triple tentative de meurtre sur des agents de la force publique aux travaux forcés à perpétuité.

Tentative d'assassinat.
Gracié
17 juillet 1890 Nouméa - Conseil de guerre Constantin Eugène Alexandre Jamet 34 ans, journalier, transporté n°15587, condamné le 20 mai 1884 par la cour d'assises du Calvados pour vols avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Evasion, vol qualifié, meurtre et tentative de meurtre.
Gracié le 10 décembre 1890.
24 juillet 1890 Nouméa - Cour criminelle Pierre Sem Cham Japhet Bidaux 29 ans, vacher, transporté n°603-16067, condamné le 09 février 1885 par le Conseil de guerre maritime permanent de Rochefort pour vol et cambriolage à cinq ans de travaux forcés. Libéré le 14 février 1890.

Le 2 avril 1890, à Pouembout, en état d'ivresse, tente de "séduire" une femme qui se réfugie chez un voisin. L'attendant en vain dans la rue toute la journée, en début de nuit, égorge à coups de couteau Marguerite Difol, veuve Gibert, 74 ans, qui rentrait chez elle avant de lui dévorer le visage, le sein droit et de violer le cadavre.
Guillotiné le 13 février 1891.
18 août 1890 Nouméa - Conseil de guerre Jacques Fontbertasse, Alphonse Marquelet et Louis Edouard Lecomte Fontbertasse, 39 ans, sans profession, transporté n°8108-13850, condamné le 30 mars 1882 par la cour d'assises de la Haute-Savoie pour vols qualifiés à vingt ans de travaux forcés.

Marquelet, 29 ans, plombier, transporté n°217-15719, condamné le 23 août 1884 par la cour d'assises de la Seine pour vols, tentatives de vols, tentative de meurtre et meurtre aux travaux forcés à perpétuité.

Lecomte, 26 ans, tourneur en cuivre, transporté n°9669-15166, condamné le 16 janvier 1884 par la cour d'assises de la Seine pour vol et complicité de cambriolage à huit ans de travaux forcés.

Evadés du camp de Gomen entre septembre et octobre 1889, sèment la terreur dans la région, et finissent par assassiner le 24 novembre 1889 un libéré du nom de Jean Baptiste Isidore Cousin, devenu épicier à Tinip, pour lui voler 600 francs et quelques denrées avant de s'enfuir en Australie. Leur complice Brelle est condamné à cinq ans de double-chaîne après admission de circonstances atténuantes.
Guillotinés le 30 août 1890.
02 septembre 1890 Conseil de guerre - Nouméa Jean Hortion 26 ans, cultivateur, transporté n°388-15876, condamné le 09 décembre 1884 par la cour d'assises de la Gironde pour cambriolages et vols commis dans les Landes et en Gironde à huit ans de travaux forcés.

Quelques heures après s'être évadé, le 16 juillet 1890, à Pam, tue d'un coup de couteau en pleine poitrine Jules Nau, 32 ans, commerçant, qu'il était en train de cambrioler. Son complice, Josué "Louis" Boisdub, transporté 13342, est condamné à cinq ans de réclusion.
Guillotiné le 12 septembre 1890.
27 janvier 1891 Nouméa - T.M.S. Paul Génicot 33 ans, journalier, transporté n°5253-11067, condamné le 09 janvier 1879 par la cour d'assises de la Seine pour tentative de viol à dix ans de travaux forcés. Condamné par le conseil de guerre de Nouméa à 145 ans de travaux forcés supplémentaires pour évasions et vols qualifiés.

Refus de travail après sommation, et voies de fait sur surveillant.
Gracié le 19 juin 1891.
06 mars 1891 Nouméa - T.M.S. Antoine Buguet 25 ans, ouvrier confiseur, transporté n°17164, condamné le 22 mai 1886 par la cour d'assises du Rhône pour assassinat à vingt ans de travaux forcés.

?
Gracié le 11 juillet 1891
15 septembre 1891 Nouméa - T.M.S. Paul Génicot 34 ans, journalier, transporté n°5253-11067, condamné le 09 janvier 1879 par la cour d'assises de la Seine pour tentative de viol à dix ans de travaux forcés. Condamné par le conseil de guerre de Nouméa à 145 ans de travaux forcés supplémentaires pour évasions et vols qualifiés.

Tentative de voies de fait sur le surveillant Savelli.
Guillotiné le 15 mars 1892
03 mars 1893 Nouméa - T.M.S. Jean-Marie François Dumoulin 25 ans, cultivateur, transporté n°1134-19173, condamné le 25 mars 1891 par le conseil de guerre d'Oran pour voies de fait sur ses supérieurs à la peine de mort, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 12 mai 1891.

Le 23 février 1893, à l'île Nou, tue le gardien Edouard-Emmanuel Pérot, 34 ans, d'un coup de tiers-point aiguisé, puis tue le gardien Jean-Germain Laforie, 32 ans, et enfin blesse le condamné Claude Molle, 16062, infirmier de l'asile, qui venait à leur secours.
Guillotiné à l'île Nou le 08 mars 1893.
07 mars 1893 Nouméa - T.M.S. Charles Louis Amat 36 ans, sans profession, transporté n°6517-12252, condamné le 19 mai 1880 par la cour d'assises d'Alger pour incendie de la prison à huit ans de travaux forcés. Condamné à mort par le conseil de guerre de Nouméa le 13 mai 1887 pour voies de fait sur un médecin de la marine et outrage à magistrats, grâcié, condamné une seconde fois à mort le 28 août 1888 pour voies de fait sur un surveillant, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 22 décembre 1888.

Voies de fait sur un médecin du bagne.
Guillotiné à l'île Nou le 13 mars 1893.
10 mars 1893 Nouméa - Cour criminelle Majéré Kanak. Assassina la famille d'un libéré qui se montrait très violent envers la communauté kanak de Tchamba. Deux condamnations aux travaux forcés pour les complices. Pourvoi rejeté le 20 mai 1893. Gracié. Envoyé en Guyane, y meurt le 16 janvier 1897.
août 1893 Nouméa - T.M.S. Antoine Buguet 26 ans, ouvrier confiseur, transporté n°17164, condamné le 22 mai 1886 par la cour d'assises du Rhône pour assassinat à vingt ans de travaux forcés. Condamné à mort par le conseil de guerre de Nouméa le 26 juillet 1889 pour avoir, le 24 mai 1889 au camp du Grand Plateau, près de Thio, assassiné le transporté Checkler d'un coup de couteau dans la poitrine, peine commuée en travaux forcés à perpétuité, condamné une seconde fois à mort le 06 mars 1891, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 11 juillet 1891.

Sur l'île Nou, tente de tuer le surveillant Brandin.
Guillotiné à l'île Nou le 14 août 1893
08 juillet 1894 Nouméa - T.M.S. Mohamed Ou el Hadj Lounès Condamnation A VERIFIER Gracié
06 novembre 1894 Nouméa - T.M.S. Yves Pierre Godeste et Alfonso "Alphonse" Diaz Godeste, 37 ans, terrassier, transporté n°13618, condamné le 28 février 1882 par le Conseil de guerre de Rennes pour vols qualifiés à dix ans de travaux forcés.

Diaz, 32 ans, jardinier, Espagnol, transporté n°8783-14360, condamné le 23 décembre 1882 par la cour d'assises d'Oran pour vol et abus de confiance à huit ans de travaux forcés. Comparaît plusieurs fois devant le conseil de guerre de Nouméa, ce qui lui vaut d'écoper 62 ans de travaux forcés supplémentaires pour évasions et vols. Jugé le 25 janvier 1889 par le conseil de guerre de Nouméa pour vols à bord d'un bateau, lance son chapeau au visage de son défenseur d'office, le sergent Epardeaux, ce qui lui vaut une condamnation à mort le jour même, peine commuée en travaux forcés à perpétuité.

Dans la nuit du 13 au 14 août 1894, au camp Brun, étranglent avec une courroie le transporté Ernest Philippe Grandjean qu'il soupçonnait être un indicateur.
Godeste est gracié, Diaz guillotiné à l'île Nou le 09 novembre 1894
15 janvier 1895 Nouméa - T.M.S. Ahmed ben Belkassem "Taftaf" ben Rabah et François Gustave Granger Ben Rabah, 26 ans, cultivateur, transporté n°18231, condamné le 26 novembre 1888 par la cour d'assises de Constantine pour assassinat et vol qualifié à la peine de mort, gracié le 04 janvier 1889.

Granger, 42 ans, cultivateur, transporté n°3653-19179, condamné le 27 septembre 1872 par le 2e conseil de guerre de Blidah pour incendie volontaire et rupture du fil télégraphique à dix ans de travaux forcés. Libéré. Condamné le 07 janvier 1892 par le tribunal criminel de Nouméa pour tentative de meurtre et incendie volontaire à dix ans de travaux forcés. Condamné le 15 janvier 1893 par le Tribunal Maritime Spécial de Nouméa pour assassinat à la peine de mort, peine commuée.

Au camp Brun à Bouloupari, le 01 octobre 1894, assassinent le transporté Victor Leroux, 46 ans.
Rabah gracié, Granger guillotiné le 13 mai 1895.
mars 1895 Nouméa - T.M.S. Amar ben Mohamed Gracié.
26 mars 1895 Nouméa Dao Van Dien 31 ans, Tonkinois. Guillotiné à Dumbéa le 12 septembre 1895.
02 avril 1895 Nouméa - T.M.S. Chedli ben Amor Tebourski 29 ans, garçon boucher, transporté n°1643-20023, condamné le 06 février 1893 par le tribunal criminel de Tunis pour vol qualifié à cinq ans de travaux forcés.

Etrangle un co-détenu à mains nues.
Guillotiné le 09 avril 1895.
26 décembre 1896 Nouméa - Cour criminelle Corentin Grall 57 ans, cultivateur, transporté n°13884, condamné le 09 juin 1882 par la cour d'assises de la Loire-Inférieure pour vol qualifié à huit ans de travaux forcés. Libéré.

Meurtre à La Tendéa le 09 octobre 1896.
Gracié le 17 avril 1897
23 juin 1897 Nouméa - Cour criminelle Arromano 40 ans, journalier, Kanak. Empoisonna une famille de colons pour lesquels il travaillait à Méaré, près de La Foa en octobre et novembre 1896. Ancien insurgé de 1878. Gracié le 05 novembre 1897
1897 Nouméa - Conseil de guerre Michel Officier de police judiciaire. En état d'ivresse avec de l'alcool frelaté, voies de fait envers supérieurs. Gracié
14 juin 1898 Nouméa - T.M.S. Gabriel Jules Lotineaux 36 ans, ferblantier, transporté n°14615, condamné le 03 mars 1883 par le Conseil de guerre de Blida pour vol avec violences aux travaux forcés à perpétuité.

Voies de fait envers un surveillant.
Gracié le 09 septembre 1898, peine commuée en 5 ans de réclusion cellulaire.
1898 Nouméa - T.M.S. Un condamné Gracié.
21 avril 1899 Nouméa - T.M.S. Srir ben Ali ben Mohamed 42 ans, sans profession, Algérien, transporté n°543-18947, condamné le 08 octobre 1886 par le tribunal correctionnel de Constantine pour vol à six mois de prison et à la rélégation. Condamné le 30 juillet 1891 par le tribunal criminel de Nouméa pour tentative d'assassinat d'un co-détenu aux travaux forcés à perpétuité.

Assassinat d'un co-détenu à l'île Nou le 02 septembre 1898.
Guillotiné le 07 septembre 1899.
28 décembre 1901 Nouméa - Cour criminelle Péroline Amélie Langevin, veuve Abdelkader ben Cherfla 46 ans, reléguée en 1879. A Bourail, le 03 août 1901, tue avec l'aide de son amant forçat son mari Abdelkader ben Cherfia, 70 ans, cultivateur et ancien forçat, avant de le dépecer et de tenter de faire brûler le corps. L'amant est acquitté. Graciée
15 février 1902 Nouméa - T.M.S. Arthur Louis Joseph Thaise 40 ans, journalier, transporté n°8527-14128, condamné le 04 août 1882 par la cour d'assises du Nord pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés. Condamné par le Tribunal maritime spécial de Nouméa à 30 ans cumulés de travaux forcés pour évasions et vols.

Auteur d'une série de vols, arrêté à Dumbéa en possession d'une arme à feu, le 21 novembre 1901 à Koé, il s'évade lors de son transfert en prison en poignardant mortellement le garde Canaque Saoulo qui l'escorte jusqu'à la gendarmerie. Il est rattrapé très rapidement.
Guillotiné le 26 février 1902.
02 avril 1902 Nouméa - T.M.S. El Sayah ben Ahmed 35 ans, cultivateur, Algérien, transporté n°19609, condamné le 04 mars 1892 par la cour d'assises d'Alger pour incendie aux travaux forcés à perpétuité.

Evasion et vols qualifiés
Gracié le 02 août 1902, peine commuée en cinq ans de réclusion cellulaire.
05 juin 1902 Nouméa - T.M.S. Etienne Marie Normand 40 ans, forgeron, transporté n°9183-14744, condamné le 10 avril 1883 par la cour d'assises du Finistère pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés. Condamné par le Tribunal maritime spécial de Nouméa à cent ans cumulés de travaux forcés pour évasions et vols.

Assassine le 24 mars 1901 sur l'île Art (Belep) - léproserie pénitentiaire - son co-détenu le transporté Pierre Bessaud, 39 ans.
Guillotiné le 13 juin 1902.
03 octobre 1902 Nouméa - Cour criminelle Ferhat ben Saadi 28 ans, cultivateur, Algérien, transporté n°21795, condamné le 10 novembre 1891 par la cour d'assises de Constantine pour assassinat à sept ans de travaux forcés. Libéré le 10 décembre 1898.

Meurtres et tentative de meurtre.
Gracié le 21 janvier 1903
04 octobre 1902 Nouméa - Cour criminelle Cardivelou et John William 24 ans et 22 ans, manoeuvres, Indiens. Assassinent à coups de bâton le 07 septembre 1901 Dominique, Kanak, planton des Postes et Télégraphes, pour lui voler l'argent dont il était porteur. Cardivelou gracié, William guillotiné ou bien mort de maladie le 02 février 1903 ?
09 octobre 1902 Nouméa - T.M.S. Adrien Acevedo Seura Meurtre et évasion Gracié le 14 janvier 1903.
20 novembre 1902 Nouméa - T.M.S. Marius Vital Joseph Cedat 33 ans, cultivateur, transporté n°18722, condamné le 07 septembre 1890 par la cour d'assises de la Haute-Loire pour assassinat commis le 16 mai 1890 à vingt ans de travaux forcés.

Gracié le 13 mars 1902
20 novembre 1902 Nouméa - T.M.S. Rabah ben Amar Transporté n°?, condamné le ?

Gracié le 13 mars 1902
1902 Nouméa - T.M.S. Un condamné
08 janvier 1903 Nouméa - T.M.S. Julien Lespès 27 ans, manoeuvre, transporté n°21851, condamné le 02 août 1894 par la cour d'assises de la Gironde pour vols qualifiés à huit ans de travaux forcés.

Meurtre, tentative de meurtre et évasion
Gracié le 11 mai 1903.
26 janvier 1904 Nouméa - T.M.S. Abdelkader ben M'Hahmed 37 ans, journalier, transporté n°18207, condamné le 03 novembre 1888 par le 2e Conseil de guerre de Blida pour meurtre à vingt ans de travaux forcés.

Evasion et tentative de meurtre.
Gracié le 05 juin 1904, peine commuée en cinq ans de réclusion cellulaire.
21 juin 1905 Nouméa - T.M.S. Khenatra Miloud ould Ali Bou Guedra 48 ans, sans profession, Algérien, transporté n°3515, condamné le 05 mai 1892 par la cour d'appel d'Alger pour escroquerie à deux ans de prison et à la rélégation.

Tua le rélégué Claude Boisson, 72 ans, sur l'Ile des Pins le 02 février 1905.
Guillotiné le 06 décembre 1905.
26 juin 1905 Nouméa Dasma 20 ans, Javanais. Avec ses complices Sigodikromo et Kasbah, le 23 novembre 1904, près de la station de Poinda entre Koné et Pouembout, attaque leur patron, M.Rambert, gérant de la station, en le faisant tomber de cheval avant de lui briser le crâne à coups de bâton et de hache pour le voler. Sigodikromo est condamné aux travaux forcés à perpétuité et Kasbah à vingt ans de travaux forcés. Guillotiné le 08 janvier 1906.
03 octobre 1905 Nouméa Adi Yen Pourvoi rejeté le 29 décembre 1905.
décembre 1905 Nouméa Mohamed ben Merouan Meurtre Gracié le 11 mai 1906
23 mars 1909 Nouméa Pierre Arrighi 50 ans, laboureur, transporté n°15879, condamné le 01 décembre 1884 par la cour d'assises de la Corse pour tentative de meurtre sur la personne de son beau-frère aux travaux forcés à perpétuité. Libéré.

Devenu chef de la "Bande rouge", sévissant entre Pouembout et Koné : un certain Grimigni, épicier, fils de forçat, lui propose de commettre des meurtres. L'épicier avait emprunté de l'argent à deux hommes et était dans l'incapacité de le leur rendre. Arrighi fait assassiner par son homme de main, l'Algérien Kouider Zermani, un certain Vincent, à qui Grimigni devait 8200 francs. L'homme est abattu chez lui, pendant le dîner, et sa paillotte incendiée : la bande est payée 60 francs. Un mois plus tard, M.Franceschi est supprimé de la même façon, et quelques jours après, la bande s'attaque au mineur Rostoucher, un soir sur la route, pour lui voler son salaire. Kouider Zermani est abattu par un gendarme à son arrestation, en 1908, au col de Nessamou. Grimigni et Santacroce sont condamnés à 20 ans de bagne, Meunier à dix ans, et Mme Voisin à cinq ans.
Guillotiné le 08 novembre 1909.
25 mai 1912 Nouméa - T.M.S. Désiré Tovin 64 ans, chauffeur mécanicien, transporté n°20993, condamné le 12 septembre 1894 par la cour d'assises de la Seine pour incendie et coups et blessures volontaires à quinze ans de travaux forcés.

Tua un co-détenu.
Gracié le 29 août 1912, peine commuée en 5 ans de réclusion. Meurt le 19 décembre 1914
15 septembre 1913 Nouméa - T.M.S. Pierre Portail COndamnation à mort incertaine.
05 décembre 1913 Port-Vila Banga
19 septembre 1919 Nouméa Emile Oué, Doui Tiatein, Mangon Kella, Paraour et Aié Tcheinou Kanaks. Membres de la rébellion de 1917, auteurs de meurtres, pillages et incendies volontaires : le 16 juin 1917 à la Basse Tipije, abattent à coups de fusil Henri Grassin, 54 ans, et son épouse Clémence Maloisel, 44 ans, ainsi que leur serviteur indonésien, lequel est tué à coups de hache. Attaquent le poste de Pouépaï le 06 septembre 1917. 42 autres complices, condamnés à des peines allant de vingt ans de travaux forcés à dix ans de réclusion. Les trois derniers sont graciés, Oué et Doui guillotinés le 08 octobre 1920
22 juin 1920 Nouméa Poitchenda Domino et Atio Bouanaoui Kanaks (le premier de la tribu d'Attéou, le second de la tribu de Pana). Membres de la rébellion de 1917, auteurs de meurtres, pillages et incendies volontaires (assassinat de colons le 16 juin 1917, attaque du poste de Pouépaï le 06 septembre 1917). Deinon, de la tribu des Poyes, est condamné à dix ans de réclusion et Tein David de la tribu d'Amoa est acquitté. ?
22 mars 1920 Nouméa Moessidi, Gimin et Sadijo Javanais. A Néaoua, le 05 octobre 1919, assassinent le colon Porcher pour le voler. Moessidi est gracié (ou bien se suicide le matin de l'exécution), les deux autres guillotinés le 04 décembre 1920
02 février 1921 Papeete Kouan-Yu 27 ans, coolie, Chinois. Assassina d'un coup de couteau le 06 novembre 1920 l'épicier chinois Wong Fat à Papeete pour le voler. Les appels de la victime attirant des voisins, Kouan Yu s'enfuit sans être parvenu à voler quoi que ce soit, mais en perdant sa casquette sur place. Guillotiné le 14 novembre 1921
28 juin 1922 Nouméa Djelloul ben Miloud ben Reghdi 56 ans environ, ancien relégué pour vols, condamné en outre pour meurtre à 7 ans de travaux forcés à Nouméa en 1898. Fin décembre 1921, s'associe avec un autre Arabe, Korichi, pour conduire un troupeau de bétail entre Pouembout et Bourail. En chemin, aux abords de Moindah, assomme mortellement Korichi pour lui voler le peu d'argent qu'il possède, sa jument, des vêtements et un revolver. Guillotiné le 08 mars 1923
fin 1923 Nouméa Neit Dianon Calédonien. Tua deux autres indigènes, condamné deux fois à mort par contumace. Meurt en prison en 1924
1926 Papeete (Tahiti) Deux chinois ?
01 août 1930 Port-Vila (Nouvelles-Hébrides) Cao Nam Loi et Le Dac Qayah Tonkinois. Tuèrent Thi Chuyen, Tonkinoise, pour la voler, en mai 1929. Guillotinés le 28 août 1931
12 août 1930 Port-Vila (Nouvelles-Hébrides) Bui van Buoc, Nguyen Huu Doc, Nguyen Hiep et Vu Van Que Tonkinois. Quatre d'entre eux, le 25 août 1929, massacrent à coups de hache et de machette M.Chevalier, contremaître et gérant de la plantation Malo-Pass sur l'île de Malo. Guillotinés le 28 août 1931
04 mai 1931 Nouméa - T.M.S. Temon Javanais. Assassin de John Henry Ohlen, 73 ans, éleveur australien à Païta le 15 mars 1929, condamné aux travaux forcés. En décembre 1930, au camp Est de Nouville, égorge d'un coup de lime le condamné Ya-Ya, maghrébin, gardien de chèvres. Guillotiné le 12 décembre 1931
17 mars 1932 Nouméa Joseph Abdelkader ben Cherfia Mohamed, François Abdelkader ould Ali ould Kadda Boudellal Ali et Joseph "Le Boîteux" Boudellal Beaux-frères, voleurs récidivistes. Attaquent Henriette Devaux, 62 ans, à Dumbéa le 15 juillet 1931, qu'ils assomment, égorgent puis violent à tour de rôle avant de lui voler 260 francs, deux montres en or et une cisaille. Boudellal est gracié, les deux autres guillotinés le 23 mai 1933
27 juin 1933 Nouméa Asti 30 ans, Javanais. Condamné à vingt ans de travaux forcés pour assassinat - une personne assommée d'un coup de machette, puis la tête broyée à coups de pierre -, s'évade en janvier 1933. Hébergé avec un autre fugitif du nom de Mohamed par M. Kromopraviro et son épouse Kartdjemiko à la Foa, le 24 janvier 1933, il tue ses hôtes à coups de hache et de sabre d'abattis pour voler 50 francs. Mohamed est condamné à dix ans de travaux forcés. Guillotiné le 24 mai 1934
05 février 1939 Nouméa - T.M.S. Matmoesin Javanais, coolie. Condamné aux travaux forcés à perpétuité pour une série de méfaits commis dans les parages de Nouméa, tente de s'évader de la prison de Nouméa avec un autre prisonnier le 01 novembre 1938 : surpris rue Sébastopol à Nouméa par M.Barbançon, agent de police, et son planton indigène Jean-Jean, tire plusieurs coups de revolver, dont un qui atteint Jean-Jean à la tempe et le blesse mortellement. Arrêt cassé le 04 mai 1939
23 septembre 1939 Nouméa - T.M.S. Matmoesin Javanais, coolie. Condamné aux travaux forcés à perpétuité pour une série de méfaits commis dans les parages de Nouméa, tente de s'évader de la prison de Nouméa avec un autre prisonnier le 01 novembre 1938 : surpris rue Sébastopol à Nouméa par M.Barbançon, agent de police, et son planton indigène Jean-Jean, tire plusieurs coups de revolver, dont un qui atteint Jean-Jean à la tempe et le blesse mortellement. Guillotiné le 10 mai 1940
23 octobre 1947 Nouméa Nardi Arrêt cassé.


back top