MONDE

1792-1918

La Veuve fonctionne partout


Palmarès de Belgique



La Belgique ne fut pas épargnée par notre couperet tricolore...Jusqu'à l'abolition de 1995, la guillotine resta dans la législation le mode d'exécution des condamnés à mort belges, même si on ne l'employait plus depuis près de 80 ans.

De 1835 à 1863, 57 condamnés à mort furent suppliciés en Belgique - tous sont mentionnés dans la liste suivante.

Voici un lien pour voir une page intéressante sur le sujet des exécutions en Flandre Occidentale, mais la page est en néerlandais.

Une autre page sur la peine de mort en Belgique.

Date Heure Lieu Nom Crime Exécution Condamnation
06 novembre 1798 Bruges (Belgique) Salembier
02 novembre 1803 Bruges (Belgique) Louis Baeckelandt, 20 complices, Barbara Bruneel, Francisca Ameye et Isabelle Van Maele
14 avril 1806 Bruges Pierre Lensberghe, François Bernet et Isabeau Hermans L'exécution d'Isabeau Hermans, très jeune et jolie, fut un carnage. Le couperet du tomber trois fois. Le bourreau fut destitué en juin.
05 juin 1807 Vendredi Mons
06 février 1813 Ypres Jacques Deckmyn 45 ans, poissonnier. Met le feu à la maison de Pierre de Jonghe le 16 avril 1812 à Oostnieuwkerke. 11 septembre 1812
13 février 1813 12h Bruges Marie Catherine Ludwig 24 ans. Tua Cécile Martens 16 décembre 1812
04 décembre 1813 Ypres Jacques Van Hove Charron. Assassin de Barbe Ysenbrandt, épouse Boone, le 29 novembre 1812 Exécuté place du marché. 25 septembre 1813
23 février 1816 12h Courtrai Joseph De Beuck Empoisonna à l'arsenic son épouse Thèrése Van Oost le 13 juillet 1815 Supplicié sur la Grand-Place. 15 décembre 1815
1817 Namur PARRICIDE
04 octobre 1817 12h Bruges Pierre de Bisschop, Jean de Bisschop et Hubert Van Roye 39 ans et 27 ans, tisserands, frères, et 22 ans, marchand d'ardoises. Assassins de Pierre de Clerq lors d'un cambriolage le 27 décembre 1816 à Avelghem. 03 juillet 1817
17 février 1821 Bruges Joanna Verplancke 26 ans, ménagère. Tua son nouveau-né à Wardamme le 27 avril 1820. 22 septembre 1820
19 février 1825 Bruges Engelalbert Ghijselen 40 ans, aubergiste à Bixschote. Attaqua la maison Boerhanne, tuant Barbara Loot, Louis Boerhanne, blessant Joseph Boerhanne avant de mettre le feu à la maison. 17 avril 1824
04 juin 1825 Bruges Francis Godris et Godelieve Verplaetse 22 ans, ouvrier, et 35 ans, domestique. Assassinèrent à Oostduinkerke Karel Rustiens. 19 juin 1824
1829
09 février 1835 8h45 Courtrai Dominique Nys 29 ans, boucher. Déjà condamné en 1827 à cinq ans de prison pour vol avec effraction. Voleur recherché, sous la fausse identité de Roussel, se fait passer pour un marchand de tourteaux de lin ; le 29 avril 1834, à Rekkem, tente d'étrangler avec une corde avant de l'égorger au couteau à pain l'un de ses clients, François Liagre, un vieillard impotent, qui survit deux jours, le temps de dénoncer son meurtrier. Premier condamné belge dont la grâce fut refusée par le roi, première exécution en quatre ans. La guillotine de Bruges étant inutilisable, on réquisitionne la machine de Gand. Transféré de Bruges la veille dès 13 heures. Informé à 20 heures, se confesse. Pendant la toilette à l'aube, pleure un peu. Sur l'échafaud, dressé sur la place du marché aux grains, s'adresse à la foule : "Bekykt my wel, spiegelt u aen my voorbeld" (Regardez-moi bien, prenez exemple sur moi). Supplicié par Jean Boutquin, bourreau de Flandre-Occidentale. 04 octobre 1834
23 mai 1835 8h Courtrai Ivo van Ghelwe 25 ans, domestique. Assassin de Xavier Verplancke pour le voler. 04 février 1835
24 juin 1835 Oudenaarde Ludovic Geleyns Empoisonneur
01 août 1838 Bruxelles Nicolas Lafosse 43 ans, menuisier, déjà condamné à 12 ans de travaux forcés en 1824 pour vol et strangulation de Mme Van de Velde. Etrangle dans la nuit du 31 janvier au 01 février 1838, rue des Tanneurs à Bruxelles, Mme veuve Lodders, pour lui voler plusieurs objets dont un rouleau de florins. 12 juin 1838
27 juin 1839 Anvers Pierre De Ruysscher
01 avril 1842 Mons François Descamps
10 mai 1842 12h15 Bruges Pieter Alexander de Coene 32 ans, ouvrier. Viol et meurtre de son épouse Barbara van Isacker. 26 août 1841
11 mai 1842 Lier Hendrick De Backer
07 avril 1843 Bruxelles Jean Vandenbossche
01 juin 1844 Celles Fernand Duret Incendiaire
18 avril 1845 6h20 Namur Guillaume Dorvillers PARRICIDE, 17 ans. A Couvin, dans la nuit du 31 décembre 1844 au 01 janvier 1845, tue à coups de bûche son père Guillaume-Joseph, bourrelier sexagénaire, et jette le corps dans l'Eau Noire, la rivière de la ville, pour en hériter plus rapidement. Averti le 15 et répond : "Je l'ai bien mérité, je suis content de mourir. Je suis condamné justement." Le même jour, à l'arrivée de l'exécuteur au palais de justice, le Parquet s'avise qu'il manque au dossier judiciaire l'arrêt de cassation rejeté et l'arrêté rejetant la grâce royale, et qu'ainsi, l'exécution ne peut avoir lieu. Les documents arrivent à bon port le 17 dans l'après-midi. En cellule, Dorvillers écrit au curé de Couvin pour demander pardon en son nom à la ville et à sa famille, puis est incarcéré pour sa dernière nuit dans la "chambre de liberté", où on lui retire la camisole et on le laisse en compagnie des prêtres. Il se confesse. Après une ultime messe à la chapelle vers 4 heures, il retourne dans la chambre de liberté, boit un peu de vin et subit la toilette. Quitte la prison pieds nus, voilé de noir, jusqu'à l'échafaud dressé Grand'Place du Marché Saint-Rémy, sous les yeux de la foule. Meurt courageusement : ne subit pas l'ablation du poing droit avant la décapitation. Dernière exécution à Namur. 26 février 1845
13 octobre 1845 Gand Charles Ruys et August de Tant
07 avril 1846 Courtrai Joannes Christiaens 22 ans, ouvrier. Viol et meurtre de Catherine Ghéquière 10 mars 1846
06 juin 1846 Bruges Edouard de Metter 03 juin 1846
22 juin 1846 6h Mons Euphrasie Félicie Deroux 33 ans, fileuse. Maltraite sa fille Thérèse, 2 ans, et la tue en lui enfonçant de la mie de pain dans la gorge jusqu'à suffocation le 01 février 1846 à Montignies-lez-Lens. Prévenue la veille vers 18 heures, dort mal jusqu'à 23h30. Entend une messe à minuit, prie avec ferveur. Sur la Grand'Place, quelques mauvais drôles font part de leur impatience en réclamant son arrivée en ces termes : "La pièce !". Grimpe les marches en titubant. Les bourreaux doivent la placer sous le couperet car la condamnée étant très petite, la bascule ne permet pas de la positionner correctement. Dernière femme exécutée en Belgique. 25 avril 1846
30 janvier 1847 Tienen Charles Verbist
09 février 1847 Bruxelles Pierre Janssens et Corneille Janssens
09 février 1847 Gand François Van de Weghe
12 juillet 1847 Anvers François Van Ruth
25 octobre 1847 Bruxelles Jean-François Brecht Tua sa soeur.
18 février 1848 Bruxelles François Rosseel et Guillelmus Vandenplas
21 février 1848 Gand Jan Dewilde
15 avril 1848 6h05 Tournai Alexandre Daneulin Assassine à coups de bâton le 9 janvier 1848 à Rumes Mme Maertens, 40 ans, aubergiste, pour la voler. Exécuté place Verte, devant une foule assez nombreuse. Manque défaillir en grimpant à l'échafaud, porté par les aides jusque sur la bascule. 1848
25 janvier 1849 Saint-Nicolas Frédéric Maes
19 février 1850 Maubray Louis Joseph Lacquemant
02 septembre 1850 Anvers Paul Corneille Loy
18 septembre 1850 Bruxelles Lambert Ernst
14 janvier 1851 Tournai Alexandre Delneste
15 avril 1851 Bruxelles Rémi François Bomal A Nivelles, en décembre 1850, tue à coups de couteau sa femme et sa fille aînée, puis met le feu à la maison.
30 mai 1851 Tervueren Jean Vanderlinden PARRICIDE
09 juillet 1851 Bruges Karel Van Keersebilck et Philippe Van Troyen 28 ans et 49 ans, domestique et maître à Zuynkerke. Tuèrent Joanna De Bove et sa fille Rosalie Van De Pitte, 9 ans, pour cambrioler la maison. 15 avril 1851
19 juillet 1851 Mons Comte Hippolyte de Bocarmé Empoisonneur à la nicotine
10 janvier 1852 Samedi, 9h Bruges Désiré Schoutet 41 ans, briquetier. Empoisonna sa femme Barbara Gennevrier, le mari de sa maîtresse et son beau-frère. Averti le 09 à 17 heures, sans émotion - espérait mourir depuis le jour de sa condamnation. Prie plusieurs fois, remercie le personnel de la prison et les membres du Parquet. Signe deux lettres écrites la veille, puis se laisse ligoter et fume une pipe. Se confesse vers 18 heures, dîne à 20 heures tout en conversant avec les gens présents, à qui il affirme sa satisfaction de mourir. Passe la nuit en priant ; à 7 h, assiste à la messe et communie. Demande le temps qu'il lui reste à vivre, et informé qu'il reste environ 2h30, il répond : "C'est deux heures et demie de trop." Arrivé devant la porte de Gand, regarde la foule, entend les paroles du prêtre, l'embrasse, et se laisse basculer sans résister. 05 décembre 1851
24 décembre 1853 Gand Leopold Lachaert
20 septembre 1854 Courtrai Joseph Brame 59 ans, ouvrier. Assassin de Pierre Briat et met le feu à sa maison. 10 août 1854
09 octobre 1854 Oudenaarde Edouard Vandergruchten
23 décembre 1854 Leuven Jean Bruylants
02 janvier 1855 Bruxelles Pierre Janssens Exécuté porte de Hal. Dernière exécution capitale à Bruxelles.
16 avril 1855 7h30 Courtrai Karel Algoet Tua Melanie De Steene 31 ans, maçon. Tua Mélanie Van De Steene. 16 mars 1855
19 juin 1855 Braine-le-Comte Armand Galloux
02 juillet 1855 8h Bruges Auguste Rys et Pierre De Praetere 41 ans et 31 ans, tisserands. Assassins de Catherine, Jean et Auguste Hoeider pour les voler. 23 avril 1855
04 août 1855 Gand Jean Dewaet
05 septembre 1855 Gans Charles Taelman
06 mai 1856 Anvers François Kol
09 mars 1857 Anvers François Claes
16 novembre 1860 Charleroi Pieter Goethals et Jan Coucke ERREUR JUDICIAIRE. Accusés du meurtre de la veuve Dubois, commis à Couillet le 25 août 1860. Ne parlaient pas correctement français, ni wallon, alors que l'audience se tient en français. Les vrais responsables étaient les membres de la "Bande Noire". 1860
23 mai 1861 Gand Alexander Vervaecke
29 mars 1862 Charleroi Auguste Leclercq et Jean-Baptiste Boucher Chefs de la "Bande Noire". Condamnés à mort avec sept de leurs complices, ces derniers étant grâciés par le roi Léopold 1er. 09 janvier 1862
03 avril 1862 Bruges Pieter Acke 39 ans. Tua Joanna Spriet et viola Julie Wollaert 27 février 1862
01 juillet 1863 7h Ypres Karel Kestelyn 43 ans, journalier. Chef d'une bande de voleurs et assassins de grand chemin. Exécuté sur la Minneplein, en face de la prison. Dernière exécution capitale en Belgique au XIXe siècle. 19 février 1863
26 mars 1918 Mardi, 6h Furnes Emiel Ferfaille 26 ans, maréchal des logis dans l'artillerie. Le 27 octobre 1917, dans un champ de Furnes, tue à coups de marteau et étrangle sa maîtresse Rachel Ryckewaert, 20 ans, domestique de ferme, enceinte de quatre mois (Ferfaille étant le père) et dont il voulait se séparer après l'avoir trop hâtivement demandée en mariage. Exceptionnellement, la grâce est refusée par le roi - comme pour douze autres soldats, dont trois meurtriers, durant la guerre -, mais précise que l'exécution se fera par la guillotine, ce qui n'était pas arrivé depuis 1863. Faute d'exécuteurs sur place - le bourreau Pierre Nieuwland se trouve en zone occupée, et mourra en 1929 sans jamais avoir exercé -, la France prête bourreaux et guillotine à la Belgique.
Après un périple en train et en camion, l'équipe d'Anatole Deibler arrive en retard d'une journée. Ville sous les bombardements : on monte la machine sur la grand-place, puis on se résout à la transférer dans la cour de la maison d'arrêt locale, en laissant les portes ouvertes, publicité oblige. A son réveil, hébété Ferfaille gémit : "C'est impossible ! Le roi n'a pas voulu ça ! C'est affreux... la peine de mort n'existe plus. Mon Dieu ! Sauvez-moi !" Une bombe tombe tout près, faisant exploser les vitres du greffe, et Ferfaille redouble de cris : "Je ne veux pas mourir comme ça ! Je veux aller me battre, me faire tuer pour mon pays ! Mais pas ça !" Deibler, paniqué, presse le mouvement. Le condamné crie : "Vive la Belgique !" avant d'être basculé. Une trentaine de spectateurs présents à peine.
DERNIÈRE EXÉCUTION CAPITALE DE DROIT COMMUN EN BELGIQUE.
29 janvier 1918


back top