FRANCE

1825-1831

Condamnations à mort (1811-1831)

Les condamnés à mort 1 (liste non exhaustive)

Notes :

- La ville où se passe l'exécution capitale (ou bien où l'arrêt stipulait qu'elle aurait lieu) n'est indiquée que quand elle diffère de la ville où la condamnation a été prononcée.

- La mention d'une grâce sans précisions supplémentaire indique une commutation en peine de travaux forcés à perpétuité. En cas de commutation supérieure (vingt ans ou dix ans de travaux forcés), l'information est mentionnée.

- Si la juridiction qui prononce la peine n'est pas la cour d'assises régulière, le fait est précisé dans la colonne "Lieu".

- Au sujet des "Cours Prévôtales" : il s'agissait de tribunaux d'exceptions, institués par la loi du 20 décembre 1815, siégeant en complément de la cour d'assises dans chaque département. Il ne s'agissait ni plus ni moins que d'un instrument ultra-répressif de la Restauration, en cette époque qui sera surnommée la "Terreur Blanche". Etaient jugées par les cours prévôtales les cas politiques, tels que rébellion armée ou sédition, mais aussi des crimes relevant normalement de la cour d'assises, comme assassinats et vols commis sur les grands chemins, en bande armée ou non. Un président, quatre magistrats au tribunal d'instance et un prévôt militaire mènent les audiences, les procédures sont orales, donc les débats sont très rapides, et la peine de mort souvent prononcée. Dans ce cas, sans recours possible, elle est exécutoire dans un délai de vingt-quatre heures, sauf par décision de clémence très exceptionnelle du roi. Ces tribunaux seront finalement supprimés le 16 mai 1818.

- Il est parfois fait mention dans les motifs de condamnations de "vol avec les cinq circonstances" : relevant de l'article 381 du Code pénal de 1810, était passible de la peine capitale le voleur ayant agi de nuit (1), à deux ou davantage (2), en portant des armes apparentes ou dissimulées (3), dans un lieu d'habitation avec effraction extérieure, escalade, usage de fausses clés, sous la fausse identité d'un fonctionnaire, d'un militaire ou d'un représentant des forces de l'ordre ou muni de faux documents (4) et en commettant leur acte avec violence ou menace de faire usage des armes précitées (5). La loi du 28 avril 1832 atténuera la peine encourue en celle, à peine moins sévère, des travaux forcés à perpétuité.

Condamnation Lieu Nom Crime Décision
23 février 1811 Moulins Magdeleine Albert PARRICIDE, 24 ans, journalière. A Biozat, le 13 janvier 1811, tue à coups de hache son père, Amable Albert, 57 ans, sa mère, Claudine Beaujard, épouse Albert, 52 ans, sa soeur Gilberte, 9 ans, puis jette dans le puits sa petite soeur Anne, 4 ans, qui ne survit qu'une heure après avoir été secourue par les voisins. Le frère, Pierre, 13 ans, parvient à s'échapper indemne et à donner l'alerte. Mobile : le père Amable, acculé par les problèmes financiers, vendait petit à petit les terres et Magdeleine, l'aînée, s'estimait flouée de son futur héritage. Guillotinée le 20 mars 1811
19 avril 1811 Auch Jean Dabadie Serrurier à Madiran. Vol à main armée, commis de nuit. Guillotiné le 23 avril 1811
18 mai 1811 Bordeaux Guillaume Pascal Guillotiné le 25 juin 1811
29 mai 1811 Bordeaux Germain Lartigue 27 ans, menuisier. Fabrique des moules en bois pour fondre de fausses pièces de dix et de cinquante centimes. Marie Imbert et Anne Romegeon sont acquittées. Guillotiné le 22 juin 1811
14 juin 1811 Riom Antoine Pytonias 48 ans, tisserand. Incendie un de ses bâtiments. Guillotiné le 03 août 1811
juillet 1811 Orléans Joseph-Jacques Landois 28 ans, coutelier à Montargis. Guillotiné le 07 septembre 1811
18 juillet 1811 Poitiers Marie Luçon Guillotinée le 23 septembre 1811
26 juillet 1811 Colmar Juste Boulanger 33 ans, cultivateur à Lanjoutin. En mars 1808, tente d'empoisonner sa soeur Marie-Anne. Guillotiné le 16 septembre 1811
07 août 1811 Bourg-en-Bresse Aimé Pelus PARRICIDE, 46 ans, cultivateur à Dommartin. Guillotiné le 20 août 1811
10 août 1811 Dijon Etienne Combès Le 03 mai 1811, à Marmagne, empoisonne avec du vert-de-gris sa belle-mère, Pierrette Petitjean, veuve Maillard, parce qu'il la détestait. Celle-ci survit. Guillotiné le 20 octobre 1811
10 août 1811 Versailles Pierre Théodore Levé 19 ans, journalier. Tentatives d'assassinat à Monsoult. Guillotiné le 25 septembre 1811
22 août 1811 Montbrison Antoine Barge 32 ans, cloutier à Lavalla. A Izieux, sur la route de Saint-Chamond à la Grange-Badois, étrangle à mains nues le 04 avril 1811 son épouse Jeanne-Marie Coignet, dont il était séparé et qu'il avait maintes fois promis d'assassiner devant témoins. Guillotiné à Saint-Chamond le 30 octobre 1811
03 septembre 1811 Chalon-sur-Saône Joseph Krauzer 35 ans, manoeuvre à Châlon. Assassine Jeanne Giroux, veuve Mouton et sa fille. Guillotiné le 09 septembre 1811
11 septembre 1811 Chalon-sur-Saône Pierre Tisserand 36 ans, garde-forestier à Labbaye des Barres. Incendie volontaire. Guillotiné le 24 octobre 1811
16 septembre 1811 Riom Pierre "Le Marinier" Bouchet 30 ans. Abat Gilbert Foyet d'un coup d'arme à feu. Guillotiné le 08 janvier 1812
29 octobre 1811 Poitiers Jean Couvidat Assassin de M.Texandier pour le voler sur un chemin à Saint-Sauvant. Guillotiné le 20 décembre 1811
30 octobre 1811 Poitiers Pierre Proust, Louis Mironneau et Antoine Grelon 25 ans, couvreur, 48 ans, menuisier, 55 ans, cultivateur. Assassinent Jean Rouleau à Limalonges, sur la route allant de Chaunay aux Maisons Blanches pour le voler. Guillotinés le 18 décembre 1811
11 novembre 1811 Saintes Yves Clayes Tentative d'assassinat avec guet-apens, suivie de vol. Arrêt cassé le 26 décembre 1811 ?
13 novembre 1811 Saintes Jean "Gentot" Gauthier A Agudelle, le 18 août 1811, tente de tuer à coups de serpe Magdeleine Cottereau, veuve Bret, et Marie Cottereau, sa soeur, pour les voler. Guillotiné le 14 janvier 1812
20 novembre 1811 Riom Robert Bouchat 23 ans. Assassinat et vol le 17 mai 1811. Guillotiné à Issoire le 11 janvier 1812
03 décembre 1811 Montbrison César (sans autre nom) 26 ans, journalier, déserteur. A Burdigne, au hameau de l'Hermas, dans la nuit du 23 au 24 avril 1808, assassine Joseph Morel, maquignon, son bienfaiteur, lui vole de l'argent et sa montre, avant de mettre le feu à la maison pour dissiumler les traces de son crime. Guillotiné à Saint-Etienne le 07 mars 1812.
08 décembre 1811 Chalon-sur-Saône Françoise Badet, veuve Dumoux 44 ans, ménagère à Sanvigne. Infanticide. Guillotinée le 05 février 1812
20 décembre 1811 Chalon-sur-Saône Jacques Lavigne et Jeanne Pillot, épouse Lavigne 41 ans et 28 ans, journaliers. Incendies volontaires à Varennes-le-Grand. Guillotinés le 19 février 1812
19 février 1812 Valence Jean-Augustin Guillermet 27 ans. Incendie d'un hangar à céréales et à bois à Montmiral dans la nuit du 23 au 24 juillet 1811. Guillotiné le 16 avril 1812
15 mars 1812 Bordeaux Antoine Guiraud Guillotiné le 30 avril 1812
mars 1812 Saintes Joseph Seguin 35 ans, saunier. Tente de tuer à coups de bâton, en compagnie d'une vingtaine d'autres faux-sauniers surpris en plein trafic, trois douaniers aux salines de Nieulle-sur-Seudre dans la nuit du 05 au 06 avril 1811. Guillotiné le 04 mai 1812
14 avril 1812 Paris Michel Michel 36 ans, employé dans la direction de l'habillement des troupes. Vend des secrets d'État à des forces étrangères. Louis Saget est condamné à quelques années de travaux forcés. Louis François Salmont et Jean-Nicolas "Mirabeau" Mosès sont acquittés. Guillotiné le 01 mai 1812
22 avril 1812 Poitiers Yves Clayes 31 ans, surveillant au bagne de Rochefort. Assassin de Marguerite d'Angland, veuve Boyard, et d'Ursule Péronneau, veuve Bessy. Guillotiné le 05 juin 1812
01 mai 1812 Versailles Louise Antoinette Broquet 30 ans. Infanticide à Maule. Guillotinée le 19 juin 1812
mai 1812 Reims Pierre Adam Faux-monnayeur, diffusa de fausses pièces de cinq francs. Guillotiné le 21 mai 1812
08 mai 1812 Beauvais - Cour spéciale Nicolas Jacquot 30 ans. Faux-monnayeur ayant fabriqué des pièces... à la maison d'arrêt de Compiègne où il était emprisonné ! Guillotiné le 09 mai 1812
09 mai 1812 Agen - Cour Prévôtale Jean Trapé Contrebandier à Ax-les-Thermes, ayant abattu un douanier le 22 septembre 1811 alors qu'il convoyait avec ses complices 400 kilos de cassonade de contrebande.
mai 1812 Albi Marie-Magdelaine Faury 28 ans, journalière. Infanticide à Puylaurens. Guillotinée le 11 juin 1812
22 mai 1812 Paris Charles François Homo et Catherine Aubierge-Parez, veuve Ferret. 18 ans, apprenti couvreur et 28 ans, couturière, amants diaboliques. Assassins de Pierre Ferret, maçon, 68 ans, qu'ils massacrent à coups de marteau sur la tête le 17 février 1812 à Puteaux. Arrêt cassé le 12 juin 1812
26 mai 1812 Blois Antoine Mosnier 31 ans. Fabrication de 74 francs en fausses pièces de 50 centimes et 1 franc... Arrêté alors qu'il a diffusé 7 francs à peine !
26 mai 1812 Versailles Jacques-Benoît Angot 38 ans, vigneron. Dans la nuit du 02 au 03 janvier 1811, assassine et vole une veuve près d'Argenteuil. Arrêt cassé.
27 mai 1812 Valence Barthélémy Guiton Tailleur à Rousset. Tente de tuer un berger à Condorcet.
14 juin 1812 Chalon-sur-Saône Bénigne Chaudron 31 ans, meunier à Dracy-le-Fort. Assassinat et vol. Guillotiné le 20 juin 1812
18 juillet 1812 Versailles Jean-Jacques Mouveau 42 ans, vigneron. Incendie volontaire à Herblay. Guillotiné le 04 septembre 1812
27 juillet 1812 Versailles Charles François Homo et Catherine Aubierge-Parez, veuve Ferret. 18 ans, apprenti couvreur et 28 ans, couturière, amants diaboliques. Assassins de Pierre Ferret, maçon, 68 ans, qu'ils massacrent à coups de marteau sur la tête le 17 février 1812 à Puteaux. Condamnés en première instance à Paris, arrêt cassé. Guillotinés le 04 septembre 1812
29 juillet 1812 Versailles Jacques Marchand 27 ans, vigneron. Incendie volontaire à Septeuil. Guillotiné le 25 septembre 1812
21 août 1812 Valence Antoine Mancelon et Antoine Philibert 36 ans et 33 ans, marchands d'huile. Tentent à Vinsobres le 23 avril 1812 d'assassiner Paul Brochier. Guillotinés le 26 octobre 1812
22 août 1812 Riom Jacques Montoloy Guillotiné le 29 octobre 1812
24 août 1812 Riom Antoine Viginier 58 ans. Guillotiné le 31 octobre 1812
10 décembre 1812 Nice Dominique Baixin 39 ans, garde-champêtre. Tentative d'assassinat à Apricale. Complice : Louis Boero. Guillotiné le 22 février 1813
janvier 1813 Saint-Brieuc Pierre Allo Laboureur-cabaretier au Gouray, chef d'une bande de malfaiteurs. Guillotiné le 09 avril 1813
30 janvier 1813 Saint-Brieuc Joseph-Marie Le Goaster PARRICIDE, 29 ans, meunier. A Paimpol, le 02 décembre 1812, bat à mort sa mère Jeanne à coups de poing et de pierres avant de lui voler 120 livres en écus. Guillotiné le 09 avril 1813
11 février 1813 Riom Jean Montand 40 ans. Guillotiné le 07 avril 1813
23 mars 1813 Bourges Martin Lucas et Catherine Morière 50 ans, tisserand, et 34 ans. Gabrielle Morière, 44 ans, est condamnée à huit ans de travaux forcés. Guillotinés le 04 mai 1813
27 mars 1813 Paris Bally Tue un journalier sur la route de Puteaux à Suresnes pour lui voler 15 francs.
29 avril 1813 Poitiers André "Pochat" Morin et Jean Étineau et 41 ans, garde-champêtre. Incendient la métairie de M.Constant, à Champigny-le-Sec. Guillotinés le 15 juin 1813
03 mai 1813 Valence Jean Madelain 51 ans, tisserand à Rousset. Meurtre et vol.
04 mai 1813 Valence Élisabeth Jullien, veuve Lortier 46 ans, ménagère à Châteauneuf-de-Galaure. Infanticide.
07 mai 1813 Cahors Antoine Bacalou 31 ans, cultivateur. Meurtre. Guillotiné à Figeac le 30 août 1813
07 mai 1813 Valence Xavier-François Roulle et Xavier Genson 29 ans, cultivateur et 22 ans, cardeur de laine. Rébellion armée à la force armée, assassinat et tentative d'assassinat préparés par des attroupements. Guillotinés à Montélimar le 10 mai 1813
08 mai 1813 Versailles Louis Joseph Delamotte 44 ans, charretier. Incendies volontaires à Frouville. Guillotiné le 13 juillet 1813
28 mai 1813 Chalon-sur-Saône Jean-François Tourtillier 50 ans, cultivateur. Assassinat à Romanèche (Saône-et-Loire). Arrêt cassé
29 mai 1813 Bourbon-Vendée Jean Berteau, Pierre-Thomas-Marie Gautreau et Julie Leclair, veuve Sicard Assassins de Jean-François Sicard dans sa maison de la Brunière dans la nuit du 25 au 26 décembre 1812. Arrêt cassé le 02 juillet 1813
09 juin 1813 Chalon-sur-Saône Marie Bourrot 23 ans, journalière. Incendie volontaire à Verissey. Guillotinée le 07 août 1813
25 juillet 1813 Saint-Brieuc Catherine Ollivier, veuve Millinou 42 ans, cultivatrice. A Bégard, le 18 mars 1812, ébouillante son mari, qui la battait, lequel meurt le 01 avril. Guillotinée le 17 septembre 1813
08 août 1813 Paris Jacques-Benoît Angot 38 ans, vigneron. Dans la nuit du 02 au 03 janvier 1811, assassine et vole une veuve près d'Argenteuil. Condamné en première instance par les assises de Seine-et-Oise, arrêt cassé. Guillotiné le 16 septembre 1813
09 août 1813 Paris - Cour spéciale Louis-Marin Brette et Marie-Geneviève Mazé 29 ans et ouvriers en shakos tous les deux. Brette fabriqua 14 ou 15 fausses pièces de cinq francs, Mazé les diffusa. Guillotinés en août 1813
12 août 1813 Cahors Antoine Combalié 27 ans. Incendia deux granges. 02 septembre 1813
11 septembre 1813 Bordeaux Pierre "Patate" Dupuy 29 ans, domestique. A Marqueron, le 07 février 1813, abat d'un coup de fusil Pierre Fourneau pour lui voler de l'argent et une montre, suite à une dispute concernant un héritage. Guillotiné le 28 octobre 1813
12 octobre 1813 Paris Lomont Assassin de sa belle-mère et de sa belle-soeur Guillotiné le 18 octobre 1813
17 octobre 1813 Saintes Pierre Chevalier 47 ans, marin. A Floirac, le 18 juin 1813, empoisonne avec une soupe à l'arsenic sa femme Anne Guiard, laquelle survit. Guillotiné le 15 novembre 1813
16 novembre 1813 Colmar Joseph Fischer Assassinat. Arrêt cassé le 23 juin 1814.
novembre 1813 Rouen Marie-Marguerite Dutois Domestique, assassina sa patronne, le veuve Dupuis le 30 juillet 1812 Guillotinée le 21 février 1814
novembre 1813 Nantes Motreul Meurtre Exécution prévue à Châteaubriant. Durant le trajet, se jette de son cheval alors qu'il franchit un pont et se noie.
12 décembre 1813 Bourg-en-Bresse Jean-François Tourtillier 50 ans, cultivateur. Assassinat à Romanèche (Saône-et-Loire). Condamné en première instance par les assises de Saône-et-Loire, arrêt cassé. Guillotiné le 04 mai 1814
21 décembre 1813 Beauvais André "Constant" François et Louis-Procope de Certeuil 36 ans, manouvrier et 70 ans, rentier. Le second incite le premier à assassiner en 1813 à Neuville-Boc M.Huant-Desboisseaux. Guillotinés le 12 mars 1814
30 janvier 1814 Poitiers Philippe Puy du Pin Met le feu à des granges et à des bâtiments de la ferme de la famille Régnier dans la nuit du 15 au 16 décembre 1813. Guillotiné le 25 février 1814
20 mai 1814 Paris Julie Jacquemin Empoisonna Madame de Normont à Choisy. Son complice, Bourré, est acquitté. Arrêt cassé. Acquittée le 18 novembre 1814 à Versailles.
23 mai 1814 Paris - Cour spéciale Louis "Boucher" Mary Fabriqua des fausses pièces de cinq francs Guillotiné le 26 mai 1814
23 août 1814 Valence Anselme Pascal 24 ans, laboureur. Vol et assassinat à Villebois le 16 décembre 1813.
26 août 1814 Bourg-en-Bresse Jean "Le Père" Vettard 38 ans, cultivateur. Tentative d'assassinat à Ordonnaz. Guillotiné le 12 novembre 1814
août 1814 Albi Michel Batigne 36 ans, tisserand. Assassine Louis Guibaud, au hameau de Ligot, à Vénès. Guillotiné le 29 octobre 1814
03 septembre 1814 Chalon-sur-Saône Pierre Boussand 43 ans, domestique. Assassinat à Saint-Julien de Cray. Guillotiné le 05 novembre 1814
28 octobre 1814 Bourges Sylvain Bussiere 45 ans, couvreur. Incendie volontaire. Guillotiné le 20 décembre 1814
10 novembre 1814 Reims Jean-Louis Lalyre et Marie-Josèphe Langlois, épouse Lalyre Assassinent Louis Langlois, père de Marie-Josèphe. Arrêt cassé le 15 décembre 1814
novembre 1814 Albi Jean Olombel 40 ans, jardinier. Meurtre d'Étienne Jougla à Montredon. Guillotiné le 04 février 1815
28 décembre 1814 Paris Claude René Humaux (ou Humot) Compagnon menuisier. Tente de tuer le 30 mars 1814 Mme Goupil, épouse de son employeur, pour la voler. Pourvoi rejeté le 25 janvier 1815
20 janvier 1815 Saint-Brieuc Guillaume Jean 20 ans, domestique. Dans la nuit du 16 au 17 septembre 1814, à Trémuson, assassine à coups de couteau et de pierre Jean Kergunteuil, clerc d'avoué, pour le voler. Guillotiné le 11 mars 1815
29 janvier 1815 Saintes Joseph Bernard 17 ans, cultivateur et apprenti cordonnier. A Grezac, dans la nuit du 04 au 05 décembre 1814, tue d'un coup de hache dans la tête Jean Allain, cabaretier, pour lui voler 300 francs. Guillotiné le 04 avril 1815
13 février 1815 Privas Jacques Auresche Tentative d'assassinat Arrêt cassé le 23 mars 1815
20 février 1815 Paris Pierre Delamotte 22 ans. Tente de tuer d'une balle de pistolet dans la mâchoire sa bienfaitrice, Mlle Waccan, en décembre 1814 rue Saint-Victor pour voler 320 francs et des bijoux. Guillotiné le 28 mars 1815
23 février 1815 Metz Catherine L'Huillier Assassine le 16 novembre 1814 son mari Louis-François Arrêt cassé le 27 avril 1815
février 1815 Albi Pierre "Maurel" Andrieu 42 ans, tisserand. Tente d'assassiner Laurent Andrieu à Labessonnié. Guillotiné le 01 mai 1815
08 mars 1815 Lyon Nicolas Laroche et Jean Laroche Coups de fusil tirés sur un homme Arrêt cassé le 29 juin 1815
05 mai 1815 Poitiers Marie Barré, veuve Savary Incendie à Saint-Sauvant, le 17 août 1814, le pailler de son gendre Vincent Normandin. Guillotinée le 24 juin 1815
09 mai 1815 Saint-Mihiel François Gigard 29 ans, cultivateur. Le 12 mars 1815, à Triconville, assassine à coups de gourdin sa cousine Marie-Anne Thiébault, veuve François, mais faute d'avoir assez de temps pour la voler, se contente de lui voler deux mouchoirs de soie. Guillotiné le 02 juillet 1815
03 juin 1815 Troyes Clair Jocher Guillotiné le 19 août 1815
06 juin 1815 Valence Jacques Auresche Charbonnier à Valvignère. Tentative de meurtre. Condamné en première instance par les assises d'Ardèche, arrêt cassé.
07 juin 1815 Chalon-sur-Saône Françoise Landrevaut 20 ans, domestique à Baron. Infanticide. Guillotinée le 02 août 1815
08 août 1815 Carcassonne Paul Maillac Assassine Antoine-Adrien Rabaut le 02 février 1815 et cache le corps dans un ravin, couvert de pierres, où il est retrouvé quelques jours plus tard. Arrêt cassé le 21 septembre/novembre 1815
05 septembre 1815 Valence Anne-Marie Bouffard et Louis Pons 32 ans et 29 ans. Assassinat. Guillotinés le 09 septembre 1815
09 septembre 1815 Riom Jean-Antoine Mailhet 36 ans. Assassinat Guillotiné le 04 décembre 1815
11 septembre 1815 Nantes Michel Cornu 46 ans, officier de marine. Empoisonne sa femme Marie-Anne Mercier-Flaulibaud le 26 mai 1815 avec un médicament contenant de l'arsenic. Guillotiné le 08 novembre 1815
15 septembre 1815 Nantes Jean Daudé, Thérèse-Victoire Philibert et Françoise Travaillard 39 ans, colporteur, 22 ans et 21 ans, ouvrières dentellières. Durant un cambriolage, dans la nuit du 28 février 1815 rue de la Peyrouse à Nantes, assassinent M.Mazure pour le voler. Les deux femmes sont graciées, Daudé guillotiné le 23 décembre 1815
07 octobre 1815 Poitiers Pierre "L'ébaudy" Aucher 35 ans, scieur de long. Assassine à La Chapelle-Bâton, dans la nuit du 10 au 11 février 1815, son épouse Françoise Mayoux. Guillotiné le 30 décembre 1815
29 octobre 1815 Mont-de-Marsan Pierre Sansorbe 34 ans, meunier à Castelnau. Tente d'empoisonner sa femme Catherine Lagardère et sa fille Marie Sansorbe avec un pain fourré d'arsenic. Guillotiné le 02 janvier 1816
18 novembre 1815 Versailles Louis Nicolas Ambroise Huré PARRICIDE, 26 ans, vigneron au Plessis-Bouchard. Décédé le 20 décembre 1815 en prison
19 novembre 1815 Riom Henri "Belleray" Verniol Cultivateur. Auteur d'un incendie contre une grange. Arrêt cassé le 15 décembre 1815
21 novembre 1815 Paris Marie Chamans de Lavalette Le 20 mars 1815, usurpe à l'hôtel des postes les fonctions de directeur-général afin de faire supprimer le transport du courrier et de faciliter le retour au pouvoir de Napoléon 1er. Pourvoi rejeté le 14 décembre 1815
28 novembre 1815 Grenoble Joseph "Requamore" Charlet 34 ans, cultivateur. Le 03 avril 1815, assassine Auguste Jubié, maire de la Sône. Pierre Roche-Brizard, 37 ans, cultivateur, et Joseph Duc, 23 ans, cordonnier, sont respectivement condamnés à six et huit ans de prison. Exécution prévue à la Sône.
11 décembre 1815 Cahors Pierre Canal et Pierre Descargues 32 ans, aubergiste et 60 ans, cultivateur. Guillotinés le 15 février 1816
13 décembre 1815 Toulouse "Sans-Gêne" Rouzil Le 03 mai 1815, à la tête d'un mouvement séditieux, tente de tuer M.Lesparda.
15 décembre 1815 Dijon Philibert Valier 32 ans, chasseur à pied de l'ex-garde. Assassine François Briotet, vacher, le 09 juillet 1815. Guillotiné le 10 février 1815
18 décembre 1815 Bordeaux Joseph Varret Affaire de la Réole.
18 décembre 1815 Dijon Nicolas Clément Tend un guet-apens et blesse d'un coup de fusil au ventre et l'avant-bras M.Ménony, officier au régiment autrichien d'Alexandre, dans un bois entre Recey et Champain le 25 septembre 1815. Arrêt cassé le 18 janvier 1816
20 décembre 1815 Bourg-en-Bresse Louis Chazel 21 ans, ancien militaire, laboureur à Jujurieux. Tente d'assassiner son ami Billon à l'orée d'un bois, sur la commune d'Ogras, début 1815. Auteurs de vols à Jujurieux, Ambronay et Bourg-en-Bresse. Guillotiné le 28 février 1816
22 décembre 1815 Dijon Joseph-Marie Quiquam et Pierre-François Vermot Militaires. Mmebres d'une bande d'une vingtaine d'anciens soldats ayant, le 12 juillet 1815, pris d'assaut la ville de Dijon et cherché à envahir la mairie dans des intentions séditieuses. Graciés en 1816, peine commuée en un an de réclusion, entériné le 08 avril 1816.
22 décembre 1815 Limoges Menici et Thibaut Attaquent des gendarmes escortant, le 01 novembre 1815, la recette de Rochechouart - soit 26.000 francs - en tuant un gendarme et en blessant plusieurs autres.
27 décembre 1815 Bourg-en-Bresse Jean-Baptiste Vugier et François Decoeur 31 ans, tisserand et 18 ans, laboureur. Le 15 août 1815, au port de Bolozon, commune de Cize, assassinent Simon Holp, Polonais, soldat de l'armée Autrichienne. Guillotinés le 28 février 1816
12 janvier 1816 Nîmes Marie Laborie, épouse Vigouroux Infanticide Graciée, peine commuée en vingt ans de réclusion. Entériné le 06 juillet 1816
24 janvier 1816 Mont-de-Marsan Jeanne Dudon, épouse Miramont et Étienne Cabannes Amants diaboliques. A Campet, le 23 octobre 1815, abat d'un coup de fusil M.Miramont lors de sa troisième tentative de meurtre.
01 février 1816 Paris - Cour prévôtale Alexis Magloire 34 ans, marchand forain, ancien corsaire. Avec trois complices, attaque le 14 décembre 1815 au soir, sur la route de Saint-Denis à Paris, un cabriolet occupé par les officiers anglais de Prades, Perry et McPherson, à qui il vole argent et montre en or. Le 1er janvier 1816, au même lieu, attaque consécutivement le cabriolet de M.Denizet, qui échappe de justesse à un coup de pistolet tiré à bout portant avant de remettre sa montre et environ 15 francs ; M.Walten, officier anglais, qu'il fait tomber de cheval et sur lequel il tire un autre coup de feu sans le toucher, et enfin deux jeunes gens qui passaient sur la route en voiture. Rencontrant deux gendarmes après son attaque, Walten part en leur compagnie à la poursuite du malfaiteur, qu'ils parviennent à arrêter. Guillotiné le 02 février 1816
janvier 1816? Lyon ? Montbrison ? Jean-Marie Masson 19 ans. A l'Etrat, le 15 juillet 1815, assassine M.Vaché pour lui voler deux fusils. Vend l'une des deux armes, puis se sert de la seconde pour abattre un cultivateur qui voulait en faire l'acquisition ! Guillotiné le 01 février 1816
13 février 1816 Versailles Jean "François" Payot 44 ans, terrassier. Assassinat au Triel-sur-Seine. Guillotiné le 02 avril 1816
19 février 1816 Riom Antoine Fayard 25 ans. Guillotiné le 30 mars 1816
22 février 1816 Dijon - Cour Prêvotale Jacques-Joseph Lebault Boucher. A Fleurey-les-Dijon, le 22 novembre 1815, tue à coups de bâton et de couteau Claude Teinturier, marchand de porcs à Beaune, pour lui voler son argent et ses chapeaux. Guillotiné le 09 avril 1816
01 mars 1816 Poitiers Vincent Guyot 46 ans, journalier. Assassine à Roiffé son oncle Pierre Coindreau pour lui voler des vêtements. Guillotiné à Loudun le 17 juin 1816
06 mars 1816 Tours Julien Cordon Arrêt cassé le 13 avril 1816
11 mars 1816 Évreux Michel Vastines Tentative de vol et meurtre de Jean Roussel Arrêt cassé le 18 avril 1816
12 mars 1816 Valence Étienne Pouzzol 38 ans, garde-champêtre à Saint-Restitut. Tentative d'assassinat et rébellion à main armée.
30 mars 1816 Bourg-en-Bresse Georges Perrotin, Sébastienne Sadon, veuve Vuillet et Josèphte Vuillet 45 ans, cultivateur, 59 ans, propriétaire et 25 ans, ménagère. A Magnieu, au mois de mars 1815, empoisonnent Albert Vuillet, mari de Sébastienne et père de Josèphte. Arrêt cassé le 02 mai 1816
avril 1816 Laon Charles-Albert Gambart 27 ans, militaire renvoyé et pêcheur. Incendie volontaire à Berthancourt. Guillotiné à Saint-Quentin le 19 août 1816
05 avril 1816 Laon Jean-Baptiste Biller 60 ans, mendiant. Incendie volontaire. Guillotiné le 31 août 1816
06 avril 1816 Paris Firmin Bidant 26 ans, tisserand. Tenta d'assassiner Murel le 25 novembre 1815 pour le voler. Guillotiné vers le 09 mai 1816
avril 1816 Carcassonne Jean Fabre et Magdeleine Alaux, épouse Fabre PARRICIDE, cultivateurs. A Bouriège, assassinent Jeanne Dellac, veuve Fabre, mère de Jean. Guillotinés le 04 juillet 1816
avril 1816 Mont-de-Marsan Jacques Maisonnave A Sainte-Marie, assassine sa femme Catherine Dutreuilh, épouse Maisonnave.
25 avril 1816 Saint-Brieuc Jean-Marie Colombel Tire un coup de fusil sur M.Houssaye sans le toucher. Arrêt cassé le 30 mai 1816
06 mai 1816 Grenoble - Cour Prévôtale Buisson, Drevet et David Révoltés. Naud, complice, est acquitté. Buisson et Drevet guillotinés, David guillotiné le 16 mai 1816
06 mai 1816 Reims Claude "Nicolas" Braconnier 37 ans, journalier. Guillotiné à Vitry-le-François le 02 juillet 1816
07 mai 1816 Montauban Dominique Hermen 38 ans, briquetier à Montesquieu. Faux-monnayeur. Guillotiné le 03 août 1816
08 mai 1816 Colmar - Cour Prévôtale Jean-Michel Fuchs et Jacques Heymann PARRICIDE, 37 ans et 45 ans, cultivateurs. A Wolffgantzen, assassinent le 25 janvier 1816 Jean-Michel Fuchs aîné, leur père et beau-père. Guillotinés le 09 mai 1816
08 mai 1816 Reims Nicolas Corps et Augustin Moïze 24 ans et 23 ans, journaliers. Corps, infanticide. Guillotinés à Vitry-le-François le 02 juillet 1816
08 mai 1816 Lyon - Cour Prêvotale Olagnier Assassin du cordonnier Pélissier, rue Tramassac Guillotiné
16 mai 1816 Bourbon-Vendée Louis Guinaudeau Assassine Louise Drouet, sa femme. Arrêt cassé le 13 juin 1816
27 mai 1816 Le Lude (Sarthe) - Cour Prévôtale Charles "Griboury" Rolland, Alexandre Maigné, Alexis Pasquier, Pierre Leroy, Charles-Joseph Beuroy, Joseph Lambert et Jean Joreau Affaire dite des "Vautours de Bonaparte". 22 ans, domestique, 18 ans, ménétrier, 26 ans, couvreur, 19 ans, meunier, 51 ans, 47 ans et 48 ans, journaliers. Le 31 janvier 1816, à Aubigné, prennent la tête d'un mouvement armé séditieux cherchant à se révolter contre Louis XVIII. Les vingt-deux conjurés sont vite arrêtés. Martin Leroy père est condamné à vingt ans de travaux forcés, André Belleuvre à dix ans de bagne, Jean Millet, Pierre Bellanger, René Belleuvre et François Mocquereau sont condamnés à cinq ans de prison et Joseph Guittet à deux ans de réclusion. Martin Leroy fils et Jeanne Robert s'en sortent avec 10 ans de surveillance, et quatre derniers participants sont acquittés. Les trois premiers sont graciés et leur peine commuée en vingt ans de travaux forcés, les autres sont guillotinés le 28 mai 1816
31 mai 1816 Nîmes Laurent Trinquier Habitant Besousse. Assassinat. Son épouse est condamnée aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 29 juillet 1816.
07 juin 1816 Nîmes François Laporte Attaque au soir du 27 août 1815 à Maruéjols l'abbé Louis Jouenne d'Esgrigny, 65 ans, qu'il blesse d'un coup de fusil à la cuisse. Sauvé par l'intervention d'une de ses domestiques, âgée de 12 ans, mais faute de soins - les médecins n'osaient pas braver les brigands -, l'abbé meurt le 29 août. Guillotiné à Maruéjols le 31 juillet 1816.
07 juin 1816 Agen Catherine Dubois, épouse Maynel PARRICIDE, bat à mort à coups de béquille et étouffe son père, mendiant infirme, à Castelnau, dans la nuit du 06 au 07 décembre 1815, pour ne plus avoir à s'occuper de lui. Pierre Maynel est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Guillotinée le 30 juillet 1816
11 juin 1816 Aix-en-Provence - Cour Prévôtale Matthieu Franc PARRICIDE, 20 ans, militaire déserteur. Tenta à deux reprises d'empoisonner sa mère, Anne Bégouin, le second essai entraînant la mort de la victime. Guillotiné le 12 juin 1816
15 juin 1816 Laon Nicolas Picart Assassine un garde forestier. Arrêt cassé le 25 juillet 1816.
19 juin 1816 Bordeaux - Cour Prévôtale Bernard Casse et Augustin Ramaillac Faux-monnayeurs.
22 juin 1816 Mende Jean "Petit-Roi" Causse 35 ans. Complice d'un incendie commis au moulin du hameau des Douzes, commune de Saint-Pierre-des-Tripiés, dans la nuit du 27 au 28 juin 1815. Le 21 novembre 1816, son complice, Jean-Louis Saumade, est condamné à mort par contumace. Guillotiné le 02 septembre 1816
22 juin 1816 Toulouse Jacques Ferrère 21 ans, laboureur. A Terrebasse, près d'Aurignac, dans la nuit du 20 au 21 février 1816, assassine son frère Bertrand Ferrère et enterre le corps dans un champ. Guillotiné le 27 août 1816
25 juin 1816 Laon François Prévôt et Marie-Anne Victoire Cailleaux, épouse Prévôt Assassinat Arrêt cassé le 25 juillet 1816
25 juin 1816 Montpellier - Cour Prévôtale Antoine "Durand" Boulerand 40 ans, boucher. Assassine près de Montblanc, dans la nuit du 30 avril au 01 mai 1816, Raymond Aussenac, marchand de bestiaux, pour le voler. Guillotiné le 26 juin 1816
juin 1816 Montpellier - Cour Prévôtale Pierre Gatti Potier d'étain, faux-monnayeur. Son beau-frère, François Panaghetti, 15 ans, est acquitté. Demande de clémence royale.
05 juillet 1816 Valence - Cour Prévôtale Pierre Fournier 24 ans, cultivateur à Chantemerle. Assassine dans la nuit du 02 au 03 mai 1816 un adolescent de 16 ans pour lui voler ses vêtements. Guillotiné le 06 juillet 1816
11 juillet 1816 Nîmes Jeanne Verdus, Jean Bresson, Jacques Boisson, Élisabeth Bastide, veuve Boicouran, Jacques Reboul, Pierre Rouvière, Jean Blancher et Mathieu Surian Assassins de volontaires royaux à Arpaillargues. Jean-Jacques Barri est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Rouvière, Blanchet et Surian sont graciés. Jeanne Verdus, Jean Bresson et Jacques Reboul sont guillotinés à Nîmes le 23 septembre 1816, Jacques Boisson et Elisabeth Bastide, veuve Boicouran sont guillotinés à Arpaillargues le 24 septembre 1816.
12 juillet 1816 Auch Jean Mouchet, Jean Baurès, François Taupiac et Jean Taupiac Membres d'une bande de voleurs. Dans la nuit du 13 au 14 mars 1816, se rendent au château Sédail, propriété de M.Cornac, pour piller les lieux. Menaçent et frappent les occupants, avant de s'enfuir en emportant toutes les denrées de la cuisine. Guillotinés à Mauvezin le 09 septembre 1816
juillet 1816 Laval Adélaïde Coutard de la Chauvinière 24 ans. Empoisonne sa nièce, Manette Godin du Bric, 17 ans, pour hériter de sa fortune. Arrêt cassé.
16 juillet 1816 Nîmes François Pémarier Tentative d'assassinat d'un gendarme lors d'un rassemblement en 1815 à Uzès lors de l'érection du drapeau blanc. Guillotiné le 31 août 1816.
20 juillet 1816 Carcassonne- Cour Prévôtale Jacques Gardey, François Bonnery et Jean Beaux 31 ans, maître d'escrime, 45 ans, cultivateur, 49 ans, chirurgien. Emprisonnés à la maison d'arrêt de Carcassonne, complotent tant leur évasion que le projet de mettre la ville à sac et d'inciter les habitants à la guerre civile ! Leurs complices, Miquel et Palau, sont tous deux condamnés à cinq ans de prison et cinq mille francs d'amende. Guillotinés le 20 juillet 1816
22 juillet 1816 Montpellier - Cour Prêvotale Jean-Joseph Etienne Pau, Esprit Avinens, Nicolas Lautaud, Jean-Jacques Aldebert et Pierre "Condamine" Combes 45 ans, boulanger, 54 ans, ferblantier, 58 ans, officier en retraite et revendeur, 52 ans, militaire retraité et 43 ans, militaire retraité et revendeur. Participants aux troubles du 27 juin 1815. Guillotinés le 22 juillet 1816
22 juillet 1816 Chalon-sur-Saône Georges Perrotin et Josèphte Vuillet PARRICIDE, 45 ans, cultivateur et 26 ans, ménagère. A Magnieu (Ain), en mars 1815, empoisonnent Albert Vuillet, mari de Sébastienne et père de Josèphte. Condamnés en première instance par les assises de l'Ain, arrêt cassé. Sébastienne Sadon, veuve Vuillet, condamnée à mort à Bourg-en-Bresse est ? Guillotinés à Belley (Ain) le 21 septembre 1816
22 juillet 1816 Rennes - Cour Prévôtale Partel Racommodeur de parapluies. Faux-monnayeur. Gracié fin août 1816.
24 juillet 1816 Poitiers Louis Guignaudeau 38 ans, charpentier. Assassin de son épouse. Condamné à mort par les assises de Vendée, arrêt cassé. Guillotiné le 10 septembre 1816
24 juillet 1816 Colmar - Cour Prévôtale Jean-Baptiste Autier 33 ans, cordonnier. Faux-monnayeur. Gracié. Entériné le 03 septembre 1816. Se suicide en se frappant de quatre coups de couteau puis en se tapant la tête le sol le soir-même.
05 août 1816 Paris - Cour Prévôtale Dominique Moret et Marie Renaut 27 ans et 25 ans, ouvriers en coton. Faux monnayeurs ayant contrefait des pièces d'argent de cinq francs. Moret devait être exécuté le 06 août, mais en route pour l'échafaud, dénonce son frère Joseph comme complice, bénéficiant d'un sursis le temps de l'instruction et surtout de l'arrestation (les investigateurs le recherchent même en Italie !). Comparaissant devant la Cour prévôtale le 04 mars 1817, Joseph est finalement reconnu innocent et acquitté. Graciés. Entérinés le 19 avril 1817.
12 août 1816 Laon Louis-Joseph "Fleury" Leroy Berger. A Quessy, auteur d'un incendie volontaire. Guillotiné le 02 octobre 1816
13 août 1816 Rouen Robert Fauvel et Marie-Catherine Laurent, épouse Delamare 72 ans, fileur de coton et 46 ans, meunière. A Augeville, le 24 décembre 1815, Fauvel assassine Joseph "Alexandre" Fizet, payé par Marie-Catherine. Guillotinés le 27 septembre 1816
14 août 1816 Dijon Jean Mignardot PARRICIDE, vigneron à Brochon. Assassine sa mère Marguerite Fournier, épouse Mignardot. Guillotiné le 12 octobre 1816
16 août 1816 Dijon Jeanne Hudelot PARRICIDE, 19 ans, empoisonna son père et sa mère à Belan-sur-Ource. La mère survit. Guillotinée le 12 octobre 1816
18 août 1816 Melun Jàn Fererll 43 ans, boucher, Tchèque. A Brie-Comte-Robert, le 27 février 1816, attire à son domicile Pierre Jilet, maquignon de Lieusaint, sous couvert de se rendre dans une foire voisine, mais en fait pour le voler. L'assomme d'un coup de masse, le décapite, sectionne ses cuisses et enferme les restes dans des sacs dont il se débarrasse dans les fossés entourant la ville. Guillotiné à Brie-Comte-Robert le 07 octobre 1816
19 août 1816 Lyon Anne Buffeton Sexagénaire. En juin 1816, à Sainte-Foy-les-Lyon, empoisonne son mari avec un produit caustique. Antoine Deviegne, domestique, accusé de complicité, est acquitté. Se pend dans sa cellule
août (ou novembre ?) 1816 Melun Rosalie Hubert Infanticide Graciée, peine commuée en réclusion perpétuelle. Entérinée le 18 janvier 1817.
20 août 1816 Bourg-en-Bresse Claude Neyret Assassinat de M.Duchesne, curé de Saint-André de Torey.
22 août 1816 Bourg-en-Bresse Claude Péry 19 ans, domestique à Etrangier. Assassinat et vol à Corbonnod. Guillotiné le 16 octobre 1816
26 août 1816 Angers - Cour Prévôtale François Nisot 42 ans, cultivateur. A la salle du Paradis-aux-Ânes, tente d'abattre M. de la Selle du Vaudelenay le 19 mai 1815 d'un coup de fusil. Guillotiné le 27 août 1816
27 août 1816 Privas Jacques Lebrat Tente de tuer M.Ducros d'un coup de fusil, et tue la veuve Aubert. Arrêt cassé le 10 octobre 1816
27 août 1816 Aix-en-Provence Pierrette Labescet et Magdelaine Gieuse 28 ans et 21 ans, journalières. Au domaine de Chartrouse, près d'Arles, le 22 février 1816, mettent le feu à une cabane et à une meule de foin. Graciées le 11 décembre 1816
août-septembre 1816 Montbrison Barthélémy David 27 ans, domestique. Empoisonna la famille de son patron, Nicolas Valton, cultivateur, qui menaçait de le dénoncer à la police pour "infidélités" (vols ?). Huit personnes intoxiquées par une soupe empoisonnée. Pourvoi rejeté le 26 septembre 1816
29 août 1816 Nancy - Cour Prévôtale Jean-Joseph Dron PARRICIDE, cultivateur à Vitrimont. Guillotiné le 30 août 1816
02 septembre 1816 Nîmes Jean-Baptiste Maigron PARRICIDE, tua sa mère. Guillotiné le 02 novembre 1816
04 septembre 1816 Bourg-en-Bresse Marie-César Stanislas Savarin 41 ans, propriétaire à Saint-Jean-le-Vieux. Chef des révoltés du Bugey, ayant l'intention de prendre Bourg d'assaut et de tuer les autorités royalistes. Deux de ses complices sont condamnés à cinq ans de réclusion chacun. Guillotiné le 24 octobre 1816
06 septembre 1816 Aix-en-Provence Jean-Antoine Mouren, Antoine Dol et Pierre Rabattu 39 ans, 34 ans et 22 ans, cultivateurs à Marseille. Auteurs de vols, de pillages et de dévastations envers M.Giraud, recteur des Olives. Guillotinés à Marseille le 31 octobre 1816
10 septembre 1816 Paris Jean-Pierre Guérolt 36 ans, palefrenier. Participe à un vol avec les cinq circonstances rue d'Assas dans la nuit du 31 mars au 01 avril 1816, chez M.Tourillon. Mobile : un complice, Charles-Robert Boisramé, 30 ans, scieur de pierre, avait un compte à régler avec la victime, à qui il avait vendu en janvier un cheval atteint de morve et qui avait exigé d'être remboursé. Menacé de poignards et malmené, Tourillon parvient quand même à s'emparer de ses pistolets et à blesser gravement au bas-ventrele nommé Lolivrel, mettant ainsi en fuite les malfrats. Lolivrel meurt le 02 avril des suites de ses blessures. Pierre Ruffin, 29 ans, scieur de pierre, Blaise Bickel, 43 ans, charpentier, Mathias "Mathieu" Boniface, 30 ans, domestique et Boisramé, sont acquittés ! Guillotiné le 08 octobre 1816
20 septembre 1816 Paris Charles Monnier Ancien officier au Génie. Complot contre le fort et la garnison de Vincennes. Son complice, l'adjudant Thomas, est acquitté. Prévu pour être exécuté vers le 21 octobre, bénéficie d'un sursis en annonçant avoir des révélations à faire sur une société secrète dite de l'épingle noire, dont les membres seront jugés le 29 septembre 1817. Gracié, peine commuée en détention perpétuelle.
18 septembre 1816 Laon Antoinette Dalmasse, épouse Marchand Incendie volontaire à Filain Guillotinée le 13 novembre 1816
26 septembre 1816 Grenoble - Cour Prévôtale Cousseau Membre d'une conspiration contre le roi. Trois complices condamnés, l'un aux travaux forcés, les deux autres à deux ans de prison.
27 septembre 1816 Douai - Cour Prévôtale Pierre Senet et Pélagie Guéry Faux-monnayeurs Senet est guillotiné le 03 octobre 1816, la femme Guéry est recommandée à la clémence.
28 septembre 1816 Laon Brice-Hubert "Le Loup" Millet Incendie. Guillotiné à Landifay le 28 novembre 1816
04 octobre 1816 Carpentras - Cour Prévôtale Antoine Charabot 52 ans, ancien lieutenant de vaisseau. Faux-monnayeur. Guillotiné le 05 octobre 1816
06 novembre 1816 Poitiers Claude Mongelier 65 ans, laboureur à Ingrandes. Ayant fait un enfant à la fille de sa femme, Françoise Menoux, bergère, il tue le bébé à la naissance. Françoise, suspectée de complicité, est acquittée. Guillotiné le 02 janvier 1817
07 novembre 1816 Chaumont Pierre Déchelle 45 ans, menuisier à Wassy. Abuse à compter de 1807 de sa belle-fille Marie-Anne Demimuid, alors âgée de 12 ans. Tue un premier enfant qu'elle a de lui en 1812. Etouffe en juillet 1816 un deuxième nouveau-né en lui comprimant nez et bouche avant de l'enterrer dans le jardin. Des voisins dénoncent Marie-Anne pour dissimulation de grossesse, entraînant son arrestation. Marie-Anne est condamnée à deux d'emprisonnement. Guillotiné le 18 janvier 1817
07 novembre 1816 Poitiers Marie Coinquet 28 ans, domestique. A Queaux, tue son nouveau-né, né de ses rapports avec son patron Jean Gallon, qui l'aide à enterrer le bébé dans une grange. Arrêt cassé, condamnée à la réclusion à perpétuité.
11 novembre 1816 Metz - Cour Prévôtale Jean Aniel 20 ans, sapeur à la première compagnie du premier bataillon du Génie de Metz. Sur le chemin de Borny, frappe d'une dizaine de coups de sabre un colporteur pour lui voler des mouchoirs, avant de l'enterrer vivante sous une mince couche de terre. La victime survit. Guillotiné le 12 novembre 1816
novembre 1816 Nancy La veuve Honon Assassine Guillaume Lang, son gendre. Son fils, Honon, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Pourvoi rejeté le 13 décembre 1816
16 novembre 1816 Bourges Étienne Bry 28 ans, journalier. Auteur d'un triple assassinat pour voler 1500 francs, tuant d'abord M.Bureau, le propriétaire de la somme, dans un champ, puis abattant d'un coup de fusil une adolescente dans la maison, pour finalement décapiter un garçonnet de six ans. Guillotiné le 21 décembre 1816
novembre 1816 Strasbourg Barbe Wild, épouse Büret 23 ans. Pour hériter de la fortune de sa défunte soeur, assassine à Molkirch le fils de cette dernière, âgé de 3 ans : jette l'enfant dans un puits à l'heure de la messe pour n'être dérangée par personne. Guillotinée le 07 janvier 1817
21 novembre 1816 Riom Annet Laroche 63 ans, cultivateur. Assassine Benoît Gardette le 15 juin 1815. Meurt en prison le 24 novembre 1816
22 novembre 1816 Versailles Guillaume Normand 49 ans, cultivateur-vigneron. Assassine le 17 mai 1816 à Bennecourt son beau-père Étienne Rouvelle, 72 ans, pour lui voler ses économies. Guillotiné le 13 mai 1817
22 novembre 1816 Carpentras François Rey Complicité d'assassinat Pourvoi rejeté le 10 janvier 1817
24 novembre 1816 Draguignan - Cour Prévôtale Dominique Jean-Baptiste Remerciari et Jean-Baptiste Mirasson 29 ans, fabricant de peignes et 34 ans, marchand d'eaux-de-vie. Faux-monnayeurs. Mirasson est gracié et sa peine commuée en dix ans de détention, Remerciari est guillotiné le 25 novembre 1816
01 décembre 1816 Grenoble Louise Quintin, épouse Vial 28 ans, journalière. Le 11 septembre 1816, au Bourg-d'Oisans, tente d'empoisonner son mari Victor Vial, tailleur, avec une soupe à l'arsenic. Guillotinée le 10 février 1817
02 décembre 1816 Dijon Jean-Baptiste "Bourdon" Gay 21 ans, manouvrier. Vols et incendies. Guillotiné le 29 janvier 1817
02 décembre 1816 Grenoble Magdelaine Giclard 22 ans, domestique de ferme. A Domène, le 23 septembre 1816, accouche au-dessus d'un torrent et étrangle son nouveau-né avant de le laisser être emporté par les eaux Graciée le 12 mars 1817, peine commuée en réclusion perpétuelle
décembre 1816 Rennes Adélaïde Coutard de la Chauvinière 24 ans. Empoisonne sa nièce, Manette Godin du Bric, 17 ans, pour hériter de sa fortune. Condamnée en première instance par les assises de la Mayenne, arrêt cassé. Guillotinée à Ernée (Mayenne) le 13 mars 1817
10 décembre 1816 Paris Nicole Judith Hébert 39 ans, cuisinière. Tente le 07 septembre 1816 d'empoisonner sa nouvelle patronne, Mlle Lalouette, en lui faisant avaler de fortes doses d'émétiques mêlés à sa nourriture. Guillotinée le 31 décembre 1816.
10 décembre 1816 Rouen - Cour Prévôtale Narcisse Desmoulins et Nicolas-Honoré Marie 29 ans, corroyeur et cafetier et 36 ans, ouvrier chez le précédent. Faux-monnayeurs ayant diffusé des fausses pièces d'argent de 5,2 et 1,5 francs. Guillotinés le 11 décembre 1816
11 décembre 1816 Caen - Cour Prévôtale Mme Cousin Fabrication de fausse monnaie d'argent. Son époux, Cousin, et leur complice, Smith, sont acquittés. Sursis à l'exécution car se dit enceinte.
12 décembre 1816 Niort Jean Chaussepied Assassinat. Condamné en première instance par les assises de Charente-Maritime aux travaux forcés à perpétuité pour meurtre, signe sa cassation. Condamné pour assassinat à Niort, d'où aggravation de la peine. Pourvoi rejeté le 17 janvier 1817
décembre 1816 Privas Jean-Baptiste Gilly 37 ans, cultivateur à Mayres Guillotiné à Aubenas le 15 février 1817
21 décembre 1816 Oloron - Cour Prévôtale Portceny et Pardies Vol et tentative d'assassinat d'Espagnols sur la route. Guillotinés le 23 décembre 1816
24 décembre 1816 Bourg-en-Bresse Marguerite Ginod, veuve Thiboud et Claude "Prapéru" Martin 25 ans, cultivatrice et 57 ans, propriétaire meunier. Au hameau de Lingiaz, commune de Cras, assassinent M.Thiboud, le mari de Marguerite. Guillotiné le 19 février 1817
30 décembre 1816 Caen François Toussaint Paulmier 45 ans, tisserand. Tentative d'assassinat sur la grand-route. Guillotiné le 31 décembre 1816
décembre 1816 Le Mans Jean Fillette Cultivateur à Saint-Maixent. Tua sa femme Renée Gouaslet pour refaire sa vie avec leur voisine. Guillotiné le 09 mai 1817
24 janvier 1817 Paris Jean-Pierre Coquelet 45 ans, colporteur. Tentative d'assassinat sur Mme Renard, aubergiste de Belleville, commis à coups de bouteille le 22 août 1816 pour tenter de la voler. Guillotiné le 19 février 1817
01 février 1817 Mont-de-Marsan Pierre Baguères et Jean "Jouanicot" Lafargue Charpentiers. Chefs d'une conspiration au mois d'octobre 1816 pour faire tomber la royauté en lançant une guerre civile dans les Landes. Graciés en novembre 1817, peine commuée en 20 ans de travaux forcés
07 février 1817 Besançon - Cour Prévôtale Catherine Goujon et Joséphine Goujon 19 ans et 17 ans, couturières, soeurs. Le 19 juillet 1816, près de l'Isle-sur-le-Doubs, étranglent puis décapitent Magdeleine-Rose Montjallard, épouse Lacoste de Beaumont, avec laquelle elles cheminaient en voiture depuis la veille, pour la voler. Leur complice, Joseph Gollet, voiturier, se suicide avec un rasoir dans une prison de Paris peu après son arrestation. Marie-Anne Roesch, sa dernière maîtresse, est acquittée. Guillotinées le 07 février 1817
février 1817 Rouen Jean-Baptiste Augustin Guérin 30 ans, toilier à Beauchamp. Tua sa femme en la précipitant dans une mare. Guillotiné le 03 avril 1817
février 1817 Caen Pierre Férard 27 ans, cocher. A Caen, égorge Mlle de Vassy, fille du comte, son patron, à coups de couteau et de rasoir, pour se venger de son licenciement. Guillotiné le 19 février 1817
22 février 1817 Versailles Nicolas Durand et Marguerite Canivet, veuve Bernard Assassinent le 16 juin 1816 à Sèvres M.Lebas, ancien officier de marine, pour le voler. Dominique Durand a été acquitté. Guillotinés le 29 avril 1817
février 1817 Albi Barthélémy Garric 37 ans, cultivateur.Tentative d'empoisonnement et empoisonnement à la seconde tentative sur sa fille au berceau, et incendie volontaire au hameau de la Ginibrière à Saint-Beauzile. Guillotiné le 10 mai 1817
février 1817 Albi François Roques 33 ans, cultivateur. Assassine sa belle-mère Louise Aussenac à Técou. Guillotiné le 10 mai 1817
03 mars 1817 Riom Antoine "Jubilet" Pailloux et Amable Perrier, veuve T. 26 ans, cultivateur et 25 ans, cultivatrice. Tuèrent le mari d'Amable. Guillotinés le 23 avril 1817
07 mars 1817 Orléans - Cour Prévôtale Claude Étienne "Capitaine" Colin, François Asselin, Jean Marigault, Etienne Ville et Jean "Gaffault" Buret 46 ans, terrassier, 36 ans, laboureur, 32 ans, bûcheron et 38 ans, bûcheron. Commettent dans la nuit du 21 au 22 février 1817 un cambriolage à main armée à la ferme de Cormin, commune de Saint-Martin-d'Abbat : cependant, dénoncés à l'adjoint au maire de Vitry-aux-Loges par Deschamps, un complice moins cruel que les autres, ils sont reçus par une dizaine de gendarmes alors qu'ils assaillent les fermiers Auger. Lors d'un échange de coups de feu avec les forces de l'ordre, Colin est gravement blessé. Buret bénéficie d'une grace, les autres sont guillotinés le 08 mars 1817
08 mars 1817 Aix-en-Provence François Levêque 31 ans, cultivateur. A Orgon, assassine sa femme, Magdelaine Alladoine. Guillotinée le 29 avril 1817
15 mars 1817 Bordeaux Étienne Lalande 22 ans, tailleur. Assassine dans la nuit du 11 au 12 mars 1816 à Hostens Jean Patachon, gardien de boeufs, en le battant à mort suite à une querelle amoureuse - ils espéraient se marier avec la même jeune fille. Guillotiné le 28 avril 1817
16 mars 1817 Metz Jean-Baptiste Adam et Thérèse "Mme Arnould" Bernard, veuve Mathieu Empoisonnent Jeanne Frison, la servante de Jean-Baptiste, avec une tarte aux pommes mêlée d'arsenic, non loin de Jouy-aux-Arches le 11 novembre 1816. La victime tombe sans connaissance dans un fossé ; recueillie par un fermier, elle meurt chez lui le lendemain... non sans avoir, par gratitude, offert le reste de la tarte mortelle à ses sauveurs, ce qui entraîne la mort de la fermière et de leur fille, le mari survivant de justesse à l'intoxication mais restant définitivement diminué. Jeanne avait par le passé trainé son employeur en correctionnelle pour des "excès" qu'il avait eu envers elle. En septembre 1816, il promet la vie commune à Thérèse ainsi que de faire de sa fille son héritière, à condition qu'elle l'aide à se débarrasser de la domestique. Guillotinés le 12 mai 1817
17 mars 1817 Paris - Cour Prévôtale Joseph Tessier et Marie-Augustine Baroux, épouse Hermel 24 ans, marchand ambulant d'eau-de-vie et 26 ans, marchande d'eau-de-vie. Fabrication de fausse monnaie, arrêtés fin octobre 1816 pour avoir diffusé dans le quartier de Grenelle de fausses pièces de 30 et de 10 sous. Graciés. Entérinés le 19 avril 1817.
mars 1817 Beauvais Pour que ses enfants soient les seuls héritiers, incendie la maison familiale et y laisse mourir les deux enfants de sa femme, nés d'un premier lit, ainsi qu'un bébé qui s'y trouvait en nourrice.
19 mars 1817 Troyes Auguste Chaltas Complota pour renverser le gouvernement. Ses complices, Stanislas Anthime Milcent et Jean-Jacques Senty furent respectivement condamné à une peine de réclusion et acquitté. Arrêt cassé le 26 avril 1817
24 mars 1817 Rouen - Cour Prévôtale Hubert Lefebvre et Marie-Félicité Renard, veuve Derivery 40 ans, cultivateur et 27 ans, marchande de primeurs, amants diaboliques. Assassinent Pierre Lucien Derivery sur la grande route de Rouen à Paris. Guillotinés le 25 mars 1817.
17 avril 1817 Poitiers Anne Bourguignon 45 ans, servante. Assassine pour la voler sa patronne, Mme Régis de Grailly, à Angles. Guillotinée le 13 juin 1817
avril 1817 Rodez - Cour Prévôtale Étienne Ségur, Pierre Lavit et Étienne Alric Faux-monnayeurs, le premier ayant fabriqué et diffusé des pièces de 1,50 franc, les deux autres des pièces de 1 et 2 francs. Ségur est recommandé à la clémence royale, Lavit et Alric guillotinés.
avril 1817 Carpentras Quatre condamnés à mort Deux complices condamnés à perpétuité Graciés.
24 avril 1817 Orléans Pierre-Blaise-François Laporte Tentative d'assassinat Pourvoi rejeté le 29 mai 1817
26 avril 1817 Quimper Trois condamnés à mort Sept complices. Pourvoi rejeté le 29 mai 1817
mai 1817 Amiens Pierre Barnabé Fourquer 20 ans, marchand d'allumettes et cultivateur à Picquigny. Le 22 avril 1817, à Belleuse, met le feu à la grange de son ennemi Nicolas Leclerc, incendie qui se propage et détruit soixante-et-onze maisons ! Guillotiné le 21 juin 1817
08 mai 1817 Cahors Antoine Baduel 24 ans, domestique. En 1816, à Blars, étrangle Perrette Molles, sa maîtresse, enceinte de lui, pour ne pas avoir à l'épouser. Guillotiné le 07 juillet 1817
mai 1817 Rouen Jacques Lemaire 38 ans, boucher à Bellencombre. Egorge sa femme à coups de rasoir le 08 février 1817. Guillotiné le 22 juillet 1817
13 mai 1817 Paris Louis-Liénard Poulain 39 ans, marchand d'avoine. Mari jaloux et abusif, ne supportant pas d'avoir été quitté par son épouse Marie-Geneviève Beldon, se rend le 01 février 1817 rue du Faubourg-Saint-Martin où elle est domestique, et tire deux coups de pistolet dans sa direction sans pour autant l'atteindre. Affirma avoir cherché à lui faire peur, mais les armes étaient chargées à la chevrotine. Guillotiné le 02 août 1817
15 mai 1817 Lyon Jean Balmont, Michel Balmont et Jean Durant 37 ans, meunier, 35 ans, propriétaire-cultivateur et 34 ans, domestique. Membres d'une bande de vingt brigands, auteurs d'un vol avec les cinq circonstances commis chez M.Fornas, propriétaire, 80 ans, demeurant au Bois-d'Oingt, dans la nuit du 02 au 03 décembre 1816, en menaçant de le tuer, ainsi que sa domestique Louise Perretière. Le butin s'élève à 1000 francs, trois chaînes en or, deux montres en or et quelques autres bijoux. Pierre Balmont, 32 ans, propriétaire-cultivateur, Benoit Desroches, 42 ans, cultivateur et Antoine Plasse, 40 ans, cultivateur, sont acquittés. Guillotinés à Villefranche-sur-Saône le 28 juillet 1817.
15 mai 1817 Riom Antoine Bony 42 ans. Assassinat et vol. Guillotiné à Clermont-Ferrand le 05 juillet 1817
18 mai 1817 Lyon Étienne Dufresne et Jacques Mazadier Assassinèrent la veuve Barrachin, tante de Dufresne, pour la voler. Complices : Antoine Dufresne et Madeleine Perrodin. Guillotinés le 23 juillet 1817.
22 mai 1817 Bourbon-Vendée Mathurin Galerneau et François Boulineau Vols avec les cinq circonstances. Pourvoi rejeté le 27 juin 1817
23 mai 1817 Albi - Cour Prévôtale Jean "Laville" Fabre 37 ans, sans profession. Faux-monnayeur Guillotiné le 24 mai 1817
23 mai 1817 Bordeaux Emel Randon, Maury, Théron, Jean-François Frédéric Bédrines, Lhote et Joseph Cassagne Affaire de la conspiration Randon. Randon, Cassaigne et Bédrines sont guillotinés le 06 juillet 1817, les trois autres sont graciés
27 mai 1817 Nancy Piotr "Pierre" Satheffsky 23 ans, garçon cultivateur, Polonais. Assassine à coups de couteau Jacques Lelong, 64 ans, aubergiste à Bazailles, et Marie Gérard, 32 ans, dans la nuit du 04 au 05 novembre 1816, pour les voler. Guillotiné à Bazailles le 07 juin 1817
29 mai 1817 Strasbourg - Cour Prévôtale Seckler Chef de bande. Guillotiné le 30 mai 1817
30 mai 1817 Saint-Omer François-Joseph Deguillasse 36 ans, cordonnier à Landrethun. Assassinat. Guillotiné le 14 août 1817.
1817 Versailles - Cour Prévôtale Louis Pincebourde Fausse monnaie Gracié, entériné le 03 juin 1817
juin 1817 Valence Jeanne Thivole, Joseph-Antoine Ravit et Antoine Ravit Auteurs d'un assassinat et d'un empoisonnement. Jeanne et Joseph-Antoine sont guillotinés le 17 juin 1817, Antoine est gracié.
04 juin 1817 Paris - Cour Prévôtale J-A Philippe Faux-monnayeur. Ses complices, les époux Degravelle, sont condamnés à deux ans de prison. Se pend en cellule la nuit suivante
04 juin 1817 Besançon - Cour Prévôtale Deux condamnés Faux-monnayeurs.
09 juin 1817 Sens - Cour Prévôtale Anne Lombard, épouse Mondème, Pierre Yves et Jean-Baptiste Louis Létin Membres de la sédition de Sens. Quatre complices acquittés, un condamné à dix ans de travaux forcés, un autre bénéficie d'un sursis pour avoir tenté de se suicider juste avant le procès. Guillotinés à Sens le 09 juin 1817
11 juin 1817 Colmar - Cour Prévôtale Magnus Voegt 39 ans, garçon tuilier, Badois. Assassine le 11 mai 1817 sur la route de Sierenz à Habsheim Joseph Pouilau, mercier, pour le voler. Guillotiné à Altkirch le 12 juin 1817
13 juin 1817 Lyon - Cour Prévôtale Claude Raymond et Pierre Dubois Raymond, pionnier, participant aux troubles de Saint-Genis-Laval le 08 juin 1817. Dubois, ouvrier couverturier à Lyon, tente de fournir des munitions aux mouvements séditieux. Guillotinés le 13 juin 1817
14 juin 1817 Troyes Charles Daulet et François Rousseau Guillotinés le 08 novembre 1817
15 juin 1817 Poitiers Marie Montier 26 ans, domestique. Infanticide. Graciée, peine commuée en vingt ans de prison.
17 juin 1817 Chaumont (ou Châlons-sur-Marne) - Cour Prévôtale François Perrin et Louis Bourlon Horloger et tourneur. Fausse monnaie, ayant respectivement fabriqué en mars 1817 à Saint-Dizier des pièces de cinq francs ppur Perrin et des pièces d'un franc et de cinquante centimes pour Boulon. Catherine Margot, épouse Bourlon, et Anne Bourlon, veuve Ranker, accusées de complicité, sont acquittées. Exécution prévue à Saint-Dizier. Graciés. Perrin serait mort des suites d'une grève de la faim.
19 juin 1817 Lyon - Cour Prévôtale Jean Valençot Chef d'une émeute à Trévoux le 08 juin 1817 Guillotiné à Trévoux le 20 juin 1817
20 juin 1817 Château-Chinon - Cour Prévôtale Jacques Pariset, Noël Bonnau, Benoît Boguet, Louis Boguet, Jacques "Cardeur" Martinet, Pierre Ignato, Léger Gain et Joseph Martin 40 ans, boulanger, 51 ans, propriétaire, 45 ans, journalier, 35 ans, journalier, 22 ans, journalier, 36 ans, journalier et 31 ans, fendeur. Assassins de Jean Cochot, meunier à Villapourçon et tentative d'assassinat de Mme Cochot et de son fils pour leur voler de l'argent. Seul Martin est recommandé à la grâce royale car il s'est toujours opposé aux meurtres. Joseph Martin est gracié, les sept autres sont guillotinés le 21 juin 1817
21 juin 1817 Aix-en-Provence André Claude Goudet 44 ans, cultivateur à la Crau. Tente d'assassiner Claude Berthe. Guillotiné le 27 août 1817
23 juin 1817 Château-Chinon - Cour Prévôtale Jean Delacroix Journalier. Tente d'assassiner François Marceau, curé de Villapourçon. Jean Marceau et Jean Robbe, journaliers, sont acquittés. Gracié
23 juin 1817 Lyon - Cour Prévôtale Joseph "Deschamps" Lourd 35 ans, chapelier. Membre de la bande armée qui pilla Brignais. Guillotiné à Brignais le 24 juin 1817
27 juin 1817 Aix-en-Provence André "Supposi" Barrielle et Jean Rabattu 63 ans, maçon et 38 ans, cultivateur. Auteurs d'un vol contre le recteur de la succursale des Olives. Guillotinés le 21 août 1817
30 juin 1817 Aix-en-Provence Jean-Joseph Ferrat 27 ans, berger à Saint-Mitre. Assassine Bernard Andreis, colporteur, pour lui voler son argent et ses marchandises. Guillotiné le 21 août 1817
30 juin 1817 Lyon - Cour Prévôtale Jean-Baptiste Filion, Laurent Colomban et Christophe Andéol Desgranges 23 ans, 26 ans et 38 ans, chapeliers. Dans la nuit du 08 au 09 juin 1817 à Saint-Andéol, préparé un complot qui fut mis en application dès le matin, dans le but de renverser le gouvernement et d'inciter la population à prendre les armes contre les autorités royales. Sept complices sont condamnés à la déportation, deux autres à cinq ans de travaux forcés et neuf derniers sont acquittés. Guillotinés à Saint-Andéol le 01 juillet 1817.
02 juillet 1817 Montargis - Cour Prévôtale Mme Prieur, Pierre Moussard, Maurice Leroi, Imbert Paret et François Maisonneuve Sédition à Montargis. Sept autres condamnés à des peines de travaux forcés. Guillotinés le 02 juillet 1817
04 juillet 1817 Lyon - Cour Prévôtale Jean-François Déchet 23 ans, tailleur de pierres. Membre de l'insurrection de Charnay. Jean-Baptiste Bocuse, 30 ans, tonnelier, et Laurent Charbonnel, 40 ans, propriétaire, sont condamnés à la déportation. Benoît Montaland, 30 ans, domestique, est condamné à cinq ans de travaux forcés. Guillotiné à Charnay le 05 juillet 1817
07 juillet 1817 Auch Jacques Sentis et Fabien Laconde Membres d'une bande de voleurs. Dans la nuit du 13 au 14 mars 1816, se rendent au château Sédail, propriété de M.Cornac, pour piller les lieux. Menaçent et frappent les occupants, avant de s'enfuir en emportant toutes les denrées de la cuisine. Quatre complices avaient déjà été condamnés à mort et guillotinés. Complice : Clément Delibés ? Pourvoi rejeté le 14 août 1817. Graciés. Entérinés le 18 décembre 1817.
10 juillet 1817 Paris Jean-Pierre Willaume et Charlotte-Emilie Robert, épouse Willaume 35 ans, ouvrier bijoutier et 28 ans, polisseuse sur métaux. Dépêchent deux ouvriers, Bardet et Prévôt, pour assassiner Catherine Bazin, cuisinière et amie d'enfance de Mme Willaume, pour dévaliser la maison de ses patrons, les Putod, rue Neuve-Saint-Martin, en leur absence le 13 mars 1817, jeudi de la mi-Carême. Horrifiés par le plan mais jouant le jeu, les deux complices dénoncent le projet à la police et tendent un guet-apens aux époux Willaume qui sont arrêtés quelques minutes avant de passer à l'action. Bardet et Prévôt, après vingt-cinq jours de préventive à la prison de la Force, sont libérés et ne sont pas inquiétés davantage. Guillotinés le 23 août 1817
12 juillet 1817 Reims Louis-Marie-Charles Langlois 37 ans, chapelier. Le 25 décembre 1816, à Vienne-le-Château, abat d'un coup de pistolet Jean Faroux, l'époux de sa cousine et ancienne fiancée Louise Clément dont il était toujours épris.
13 juillet 1817 Saint-Mihiel Nicolas Gin PARRICIDE, 30 ans. Le 25 mai 1817, à Givrauval, empoisonne sa mère Françoise Richalet, veuve Gin, vigneronne, avec une soupe à l'arsenic. Son frère Jean Gin, 28 ans, est condamné à dix ans de réclusion. Claude Gin, 31 ans, et son épouse Claire Hussenot, 28 ans, sont acquittés. Guillotiné le 17 juillet 1817
14 juillet 1817 Nîmes - Cour Prévôtale Florent Jacquot Maréchal-des-logis dans le régiment des Dragons de la Gironde. Assassine son supérieur, le maréchal-des-logis-chef Combe, dans la nuit du 26 au 27 avril 1817. Guillotiné le 14 juillet 1817
15 juillet 1817 Saint-Mihiel Sébastien Ragache 44 ans. A Saint-Aubin, le 24 janvier 1817, tue à coups de hache son frère Jean-Aubin Ragache, absent depuis longtemps de la maison familiale car militaire, pour ne pas avoir à partager la jouissance des terrains et de la maison paternelle. Guillotiné le 19 juillet 1817
17 juillet 1817 Poitiers Jean Fumeron 43 ans. A Champagné-Saint-Hilaire, assassine pour le voler Pierre Mugues dans la nuit du 23 au 24 mai 1816. Guillotiné le 06 septembre 1817
17 juillet 1817 Lyon - Cour Prévôtale François Oudin et Pierre Dumont 38 ans, adjudant-major au 11e Dragons, et 16 ans et demi, apprenti maréchal-ferrant. Participent aux insurrections de Saint-Genis-Laval le 08 juin 1817, formées suite à un complot destiné à renverser le gouvernement : Oudin n'était autre que le meneur de la bande armée qui se rendit de Saint-Genis-Laval à Brignais, et Dumont avait personnellement menacé d'un pistolet le curé et le garde-champêtre d'Irigny pour les forcer à crier "Vive l'empereur" sous peine de mort. Quatre condamnés à la déportation, six à des peines allant de cinq ans à trois mois de prison, et sept acquittements. Guillotinés à Saint-Genis-Laval le 18 juillet 1817
18 juillet 1817 Nantes - Cour Prévôtale Jean Jutart Tisserand et marchand de toile. Faux-monnayeur. Gracié (pas exécuté dans les 24 heures)
20 juillet 1817 Poitiers Pierre Duval Dans la nuit du 09 au 10 avril 1817, vole et tue Radegonde Robert, veuve Gazeau, à Neuville. Guillotiné le 06 septembre 1817
22 juillet 1817 Melun Pierre Duché, Jacques Duval, Jean "Perrin" Fouché et François-Michel Dumas Membres d'un groupe séditieux de Saint-Fargeau le 16 mai 1817. Trois complices condamnés à cinq ans de prison, et deux autres à deux ans de réclusion. Pourvoi rejeté le 21 août 1817. Graciés, peine commuée en vingt ans de réclusion. Entérinés le 09 décembre 1817.
28 juillet 1817 Lyon - Cour Prévôtale Louis Tavernier et Claude Nesmes Marchand de bois et cabaretier. Membres de l'insurrection d'Ambérieux entre le 1er juin et le 08 juin 1817 Nesmes gracié, Tavernier guillotiné à Anse le 12 août 1817
31 juillet 1817 Rouen Louis-Augustin Le Boucher et Jean-Amable Le Boucher 37 ans et 42 ans, batteurs en grange. A la Remuée, dans la nuit du 04 au 05 février 1817, tue à coups de soc de charrue Mme veuve Le Chevalier, propriétaire, pour la voler, et tentent d'assassiner la domestique. Guillotinés le 09 octobre 1817
juillet 1817 Bourges Edmé Lucquet Gracié vers le 23 octobre 1817, peine commuée en 20 ans de travaux forcés
août 1817 Mézières Karlamoff Déserteur Russe. Auteur de plusieurs assassinats dans l'arrondissement de Vouziers. S'évade dans la nuit du 10 au 11 août 1817.
11 août 1817 Saint-Brieuc Marie Le Bourhis, épouse Prigent PARRICIDE, 26 ans, filandière. A Plouëc-en-Bégard, le 07 avril 1817, empoisonne à l'arsenic sa mère Marie Le Bouder, veuve Le Bourhis, 65 ans, qui meurt le 08 avril au petit matin. Guillotinée le 06 octobre 1817
13 août 1817 Versailles Catherine Haolsemer, épouse Dubois 40 ans. A Villette, tente de castrer et d'assassiner son mari Louis Dubois, garde-champêtre.
22 août 1817 Versailles Pierre Louis Pelletier 45 ans, cultivateur. Au Plessis-Pâté, dans la nuit du 20 au 21 juin, assassine son épouse Elisabeth Moreau. Guillotiné le 23 janvier 1818
23 août 1817 Bourg-en-Bresse Étienne Curtet Assassine M.Duchesne, curé de Saint-André-de-Torey. (Neyret, accusé l'année précédente du même crime, n'aurait pas même été complice)
23 août 1817 Saintes Pierre-Jean Brunet et François-Armand Brunet 27 ans, tanneur et 21 ans, bouchoteur, frères. Dans la nuit du 08 au 09 décembre 1816, à Saint-Xandres, massacrent de sept coups de couteau de boucher M.Ballanger, propriétaire et ami de leur famille, avant de l'égorger, puis de faire subir le même sort à son fils, à sa fille et à la domestique, pour dévaliser la maison à leur aise et rembourser les dettes qu'ils avaient accumulées depuis longtemps. Guillotinés à la Rochelle le 13 novembre 1817
août 1817 Douai Deux hommes Bateliers. Tuèrent dans son bateau, un jeune collègue âgé de 16 ans, entre Bourbourg et Dunkerque, pour lui voler 718 francs.
28 août 1817 Douai Loyer, Pierre-Jacques Ruckebusch, Joseph Deprez, Jean-Baptiste "Grand-François" Lefebvre et Jean-Baptiste Bacrot 40 ans, marchand de pommes de terre, 43 ans, jardinier, 22 ans, charpentier, 36 ans, batelier et 32 ans, tisserand, tous résidant à la Gourgue. Vol avec les cinq circonstances commis envers un cultivateur de Merville, armés de gourdins. Loyer est gracié, les quatre autres guillotinés à Hazebrouck le 20 octobre 1817
29 août 1817 Évreux Pierre-Wilfrid Régnault ERREUR JUDICIAIRE. Accusé d'avoir, le 01 mars 1817 à Amfreville-la-Campagne, assassiné sa domestique. Gracié le 08 avril 1818, peine commuée en vingt ans de réclusion. Libéré le 21 septembre 1830.
29 août 1817 Saint-Omer Jacques Philippe Wacogne 36 ans, ex-gendarme. Assassinat. Guillotiné à Boulogne-sur-Mer le 10 septembre 1817.
31 août 1817 Langogne (Lozère) - Cour Prévôtale Pierre "La Lyède" Lac Sur la grand'route à Chaudeyrac, entre Luc et le Chaylar-l'Évêque, le 08 juillet 1817, assassine Joseph Constant, marchand de moutons, pour le voler. Complices : Pierre Moulin, condamné à mort à Nîmes en 1818, et Chazal, condamné à mort à Mende en 1819. Guillotiné à Langogne le 08 septembre 1817
septembre 1817 Valence Paul-Joseph Giraud 41 ans, cultivateur. Assassinat. Guillotiné le 27 octobre 1817
septembre 1817 Beauvais Femme Truptil, épouse Bertrand Incendie sa propre maison par haine de son époux. Recommandée à la clémence royale en raison d'un probable retard mental.
septembre 1817 Beauvais Jean-Baptiste Gueudet 54 ans, propriétaire, ancien meunier. Assassine à Margny-sur-Matz la veuve Hamelin pour ne pas avoir à lui verser de rente viagère. Guillotiné le 15 novembre 1817
septembre 1817 Caen Jacques Pierre Hamel 45 ans, marchand de fil. A Cambremer, tua Frelâtre, le séducteur marié de sa fille. Guillotiné le 26 octobre 1817
15 septembre 1817 Strasbourg Un homme Cultivateur à Holzheim, assassine à coups de couteau une jeune femme qui avait refusé de l'épouser.
16 septembre 1817 Vannes La veuve Bizilic ERREUR JUDICIAIRE. Tentative d'empoisonnement. Les témoins à charge, à quelques jours de l'exécution, viennent reconnaître qu'ils ont porté de fausses accusations : les témoins en question, incarcérés, meurent d'une maladie contractée en cellule.
17 septembre 1817 Bordeaux Élie Délin et Pierre Champagne 22 ans et bateliers. Le 29 mai 1817, à Rions, assassinent M.Peynaud à bord de leur bateau pour lui voler 1609 francs et 29 centimes, puis jettent son corps dans la Garonne. Guillotinés le 10 novembre 1817
19 septembre 1817 Strasbourg Paul Wack 48 ans, cultivateur. A Truchstersheim, incendie les granges et la maison d'un voisin juge de paix qu'il détestait. Meurt en prison, rue de Saint-Jean, le 05 octobre 1817 à 16h
23 septembre 1817 Châteauroux Louis Sadron 39 ans, cultivateur à Pommiers. Empoisonneur en série : tue de cette façon M."Pontole" Pisson, à qui il devait deux ans de rente viagère, pour ne pas avoir à le rembourser. Fait subir le même sort à son beau-frère, M.Gilet, dont il était l'héritier. Accueille chez lui une orpheline de 17 ans, Sylvine Rapin, ayant hérité de ses défunts parents quelques propriétés immobilières. Après que celle-ci ait refusé de se marier à un fils Sadron, le père établit un faux testament, conduit sa propre fille Anne chez le notaire sous l'identité de Sylvine pour le faire valider, mais le juriste voit la supercherie et déchire l'acte sans prévenir la police. Sadron s'adresse dans la semaine qui suit à un autre notaire moins avisé... Sitôt le testament validé, Sadron empoisonne la jeune fille. Récidive enfin avec un voisin, Léonard Choisy, 74 ans : un nommé Jean Prince accepte de prendre devant un notaire l'identité de Choisy pour signer un faux acte d'arrentement. Après un an de patience, le dimanche gras de 1817, Sadron attire Choisy dans une auberge et verse dans son vin du sucre empoisonné au sublimé corrosif et à l'arsenic. Au moment où l'empoisonnement se déclare, Choisy boit du lait qui lui sauve la vie. Quelques jours plus tard, Sadron s'introduit chez son voisin et verse du poison directement dans la marmite de soupe, intoxiquant gravement Choisy et sa bonne, qui sont une fois encore sauvés par la consommation in extremis de lait. Cette tentative est la dernière, les soupçons d'empoisonnement se faisant trop précis pour échapper à la justice plus longtemps. Jean Prince et Anne Sadron sont condamnés aux travaux forcés. Meurt en prison dans la nuit du 10 octobre 1817
25 septembre 1817 Châteauroux Marguerite Tanchoux Etrangla son enfant.
27 septembre 1817 Auxerre Etienne Dumez, Pierre Bourdillat, Etienne Verrier et Jean "Picotin" Droin 57 ans, journalier, 35 ans, carrier, 33 ans, boucher et 35 ans, vigneron. A Montigny, au hameau de Resles, dans la nuit du 16 au 17 janvier 1817, cambriolent la maison des Chauvot, employeurs de Dumez, et égorgent à coups de serpette le propriétaire, Roch Chauvot et sa soeur, Madeleine Chauvot, épouse Chevalier. Font des agapes près du corps des victimes et cherchent à détourner les soupçons en faisant brûler les papiers importants de Chauvot, en particulier ses titres de créance, ce qui, pour un temps, conduira l'instruction à suspecter débiteurs et parents de la victime. Marguerite Duchêne, épouse Dhumez, est condamnée à dix ans de réclusion. Etienne Dumez meurt en prison le 10 octobre 1817, les trois autres guillotinés le 11 novembre 1817
08 octobre 1817 Douai Félix Moreau 29 ans, mendiant. Le 27 juin 1817, à Saint-Aubert, tente d'assassiner en le battant à mort à mains nues Louis-Joseph Bisiaux, 70 ans, mendiant également, qu'il avait entraîné sous un prétexte quelconque dans un caveau du cimetière communal. Le vieil homme survit quand même aux coups et parvient à appeler à l'aide. Il meurt cinq jours plus tard à l'hospice local, non sans avoir dénoncé son meurtrier. Guillotiné à Cambrai en octobre 1817
13 octobre 1817 Saint-Mihiel Laurent Duchevet 21 ans, maréchal-ferrant. Le 13 juillet 1817, à Vaux-la-Petite, assassine de six coups de bâton ferré Rémi Renaud, 10 ans, pour lui voler deux paires de souliers neufs. Guillotiné le 19 décembre 1817
octobre 1817 Douai Dotière 16 ans. Le 31 mai 1817, à Eppe-Sauvage, participe à une attaque à main armée contre le ferme de la Couturelle, où demeurent les époux Delvaux. La fermière est massacrée à coups de hache, le fermier gravement blessé avec un bâton, et les criminels dérobent uniquement du lard et des jambons. L'instigateur principal, Petit, se réfugie à l'étranger. Le père Jean-Baptiste Dotière, lui, meurt en prison le 06 octobre 1817.
octobre 1817 Douai Rosalie Béthouard Blanchisseuse à Dunkerque. Se cache sous le lit d'une voisine, domestique, pour l'attaquer durant la nuit et tenter de l'étrangler avec une corde pendant qu'elle dort.
30 octobre 1817 Bourges Gervais Pichon 28 ans, journalier-charretier. Assassine le 23 septembre 1817 dans les bois de Thou, près de Chârost, Barré, voiturier, pour le voler. Guillotiné le 15 décembre 1817
novembre 1817 Albi Marianne Blatgé, épouse Bertrand 45 ans, ménagère. Incendie volontaire de la propriété de M.Jourde, hameau du Mas à Saint-Julien-du-Puy. Complices : Pierre Bertrand, Elisabeth Bertrand et Georges Blatgé. Guillotinée le 15 décembre 1817
novembre 1817 Alençon Leportier 60 ans, cultivateur. Tentative de meurtre et de vol sur la grand'route. Guillotiné à Argentan le 10 janvier 1818
03 novembre 1817 Lyon - Cour Prévôtale Jean-Marie Verney Conspirateur en juin 1817 Gracié. Entériné le 13 décembre 1817.
07 novembre 1817 Versailles Antoine Godfroy 30 ans, maréchal-ferrant. Incendie volontaire à Buchelay. Guillotiné le 23 janvier 1818
07 novembre 1817 Draguignan - Cour Prévôtale François Hiltz 25 ans, évadé du bagne de Toulon. Au cours d'un vol par effraction, à Hyères, tente d'assassiner un enfant de dix ans. Guillotiné le 08 novembre 1817
12 novembre 1817 Poitiers Pierre Billouin 75 ans, cultivateur. Met le feu le 06 juillet 1817 à la maison de son petit-fils Louis Billouin pour se venger d'un travail effectué et jamais rémunéré. Gracié en raison de son âge, peine commuée en réclusion perpétuelle.
13 novembre 1817 Poitiers François Baudinot 26 ans, journalier. Empoisonne le 07 juillet 1817 à Romagne ses beaux-parents, Jean et Jeanne Depoix, ainsi que sa belle-soeur Marie Depoix, avec une perdrix. Tous survivent à l'intoxication. Guillotiné le 20 janvier 1818
18 novembre 1817 Cour Prévôtale - Aix-en-Provence Jean Gilibert, Jean Jugy et Louis Audon 52 ans, marin, 33 ans, linger, 54 ans, cultivateur. Membres d'une bande de brigands terrorisant la région allant d'Arles à Salon. Quatre autres bandits sont condamnés à perpétuité. Le chef, Cambon, reste en fuite. Guillotinés à Salon-de-Provence le 20 novembre 1817
21 novembre 1817 Montpellier François "Ponsy" Peyronnet 32 ans, ancien gendarme, marchand de peaux de moutons. Entre Gignac et Cournonterral, aux premières heures du 02 avril 1817, attaque sur la route, avec un complice, deux frères, bouchers à Gignac, tuant l'un d'eux à coups de fusil et laissant le second pour mort avant de leur voler leur argent. Le survivant, cependant, s'enfuit alors qu'ils pillent les poches de son frère et part donner l'alerte. Un complice potentiel, âgé de 18 ans, est acquitté. Condamné aux travaux forcés à perpétuité la veille, 20 novembre 1817, pour un autre vol à main armée. Guillotiné le 05 février 1818
21 novembre 1817 Amiens - Cour Prévôtale Friedrich Freihangen Prussien. Assassine sur la route entre Calais et Dieppe un marchand de fruits de Londres dont il était le commissionnaire en France pour le voler. Guillotiné le 22 novembre 1817
novembre 1817 Angers Pierre Chalumeau, Anne Ory, épouse Chalumeau, Louis Ménard et Anne Chalumeau, épouse Ménard 53 ans, cultivateur, 53 ans, ménagère, 28 et 23 ans, aubergistes. Au Moulin d'Ivray, commune d'Étriché, assassinent M.Deloeuvre, acteur à la retraite logeant à l'auberge de Ménard, pour le voler. Anne Chalumeau décède en prison le 09 janvier 1818, les trois autres sont guillotinés le 03 février 1818
novembre 1817 Bourbon-Vendée Jeanne Guesdon Infanticide Guillotinée le 09 février 1818
23 novembre 1817 Cahors Ursule Bouby, épouse Bonhomme PARRICIDE, 30 ans. A Camburat, maltraite son père Louis Bouby, 78 ans, et quand ce dernier manifeste l'intention d'aller vivre chez son fils, craignant d'y perdre les 500 francs de titres au porteur qu'elle convoite, elle l'empoisonne le 29 mai 1817 avec des crêpes saupoudrées d'arsenic. Il meurt le lendemain. Guillotinée à Camburat le 18 février 1818
28 novembre 1817 Saint-Omer Jean-Benoît Duchochois 22 ans, garçon de charrue à Mencas. Tentative d'assassinat. Guillotiné le 20 janvier 1818
29 novembre 1817 Vesoul Gabriel-Joseph Piller 19 ans. Tente de violer et assassine Marie-Thérèse Lamboley, avant de lui voler deux oeufs et une poule. Guillotiné le 26 janvier 1818
03 décembre 1817 Saint-Omer Antoine Joseph Delannoy 24 ans, charpentier. Vol avec les cinq circonstances. Jean-François Rémy Legrand, 35 ans, charpentier et Alexandre Legrand, 34 ans, journalier, sont condamnés à vingt ans de travaux forcés. Xavière Legrand, 25 ans, fileuse et Elisabeth Legrand, 38 ans, manouvrière, sont condamnées à dix ans de travaux forcés. Guillotiné à Saint-Pol-sur-Ternoise le 26 janvier 1818.
05 décembre 1817 Saint-Omer Honoré Cuvillier 55 ans, ménager. Met le feu à un moulin à Embry. Guillotiné à Montreuil-sur-Mer le 05 février 1818
décembre 1817 Douai Desmalines Néerlandais. Incendie volontaire.
décembre 1817 Rouen Pierre Joseph Chaulieu et Marie-Adélaïde Rose Blanche Lambert, épouse Chaulieu 53 ans, cordonnier à Belbeuf et 52 ans, ménagère. Assassinent d'un coup de houe dans la tempe Mme Boismare, épouse de leur propriétaire, le 25 février 1817 à Belbeuf pour voler une centaine de francs et une montre. Guillotinés le 24 février 1818
décembre 1817 Reims Thérèse Fly, veuve Tinterlin et Marie-Julie Tinterlin PARRICIDE, 48 ans et 19 ans. Empoisonnent Joseph Tinterlin, leur mari et père, mais également les deux autres enfants Tinterlin, un garçon et une fille. Toutes deux s'accusent mutuellement du crime. Thérèse refuse de signer son pourvoi pour, selon ses propres dires, "accélérer le plaisir de voir mourir sa fille". Thérèse guillotinée le 28 février 1818, Marie-Julie guillotinée le 08 avril 1818
21 décembre 1817 Toulouse Antoine "La Bastide" Taillegrand Domestique au service du notaire Prévost, à Auterive, licencié pour vols. Tente, dans la nuit du 10 au 11 mai 1818, d'empoisonner avec des pommes cuites à l'arsenic son employeur. Ce dernier le surprend alors qu'il vient d'entrer par effraction chez lui, le faisant s'enfuir aussitôt.
23 décembre 1817 Bordeaux Antoine Castaing PARRICIDE. Assomme et étrangle, le 10 juillet 1817, à Castillon sa mère Catherine Faugé, veuve Castaing. Guillotiné le 10 mars 1818
25 décembre 1817 Chalon-sur-Saône Claude Lépine et Marie-Antoine Perrin, épouse Lépine 27 ans, maréchal-ferrant et 25 ans, ménagère. Empoisonnent M.Laporte à l'arsenic à Saint-Maurice-des-Prés. Guillotinés le 04 mars 1818
11 janvier 1818 Saint-Mihiel Jean Georges 25 ans, cultivateur. A Lachaussée, le 28 janvier 1817, frappe et étrangle sa femme Marie-Anne Baumont, 22 ans, enceinte de huit mois, causant la mort du bébé in utero. Soupçonné d'avoir, en mars 1816, assassiné également leur premier enfant, la petite Marguerite, mais aussi étranglé sa belle-mère, Marie-Anne Trempé, veuve Baumont, en juin 1816. Guillotiné le 10 mars 1818
23 janvier 1818 Chaumont Claude Lesprit Cultivateur. Assassin de sa belle-fille de 19 ans. Guillotiné le 28 janvier 1818
15 février 1818 Angers Joseph Hubault 45 ans, cultivateur à Saint-Pierre-du-Perche. Empoisonna avec des choux saupoudrés d'arsenic le 13 octobre 1817 sa belle-mère, Mme veuve Hardouin, et sa belle-soeur. Guillotiné le 04 avril 1818
18 février 1818 Versailles Jean-Médard François Carrette Marchand de chevaux à Paris. Tentative de meurtre et vol à Beynes et Marcq. Guillotiné le 12 mai 1818
20 février 1818 Colmar Léopold Léwy et Nathan Léwy 53 ans, brocanteur et ?. Vol et circonstances aggravantes. Nathan gracié, Léopold guillotiné le 14 mai 1818.
26 février 1818 Saint-Omer Augustin-Joseph Rogier 37 ans, ancien officier de santé. Assassine à coups de stylet à Saint-Omer le 10 décembre 1817 son frère, qui reçoit 36 coups, et sa belle-soeur. Guillotiné le 09 avril 1818
01 mars 1818 Cahors Jeanne Roche, veuve Vaux 37 ans, empoisonna son mari Antoine Vaux. Guillotinée le 27 avril 1818
01 mars 1818 Amiens Pierre-Michel Michaelis 46 ans, cordonnier. En novembre 1817, à Rozières, auteur d'un incendie volontaire. Son épouse est acquittée. Guillotiné le 09 mai 1818
mars 1818 Montauban Pierre Roches 78 ans. Par vengeance, à Castelmayran, met le feu à deux meules de foin pour incendier la ferme d'un riche cultivateur qu'il haïssait.
07 mars 1818 Nîmes Jean Devèze Guillotiné le 26 mai 1818
07 mars 1818 Troyes Jean-Baptiste Marot et André Guyon Guillotinés le 26 avril 1818
12 mars 1818 Amiens Jean-André Guillain et Dominique-Félix Guillain 50 ans et 28 ans, bouchers à Athies, père et fils. Assassinat de Florent Plouquet, leur gendre et beau-frère. Guillotinés le 23 mai 1818
13 mars 1818 Chalon-sur-Saône Jean Dessauze et Jean Gueugnaud 40 ans et 30 ans, manouvriers. A la Chapelle-au Mans, tuent Léonard Desautel lors d'un cambriolage pour lui voler des sacs de céréales. Guillotinés le 28 avril 1818
16 mars 1818 Troyes Nicolas Véron Manouvrier à Messon. A cinq reprises, en octobre 1817, dénude et ligote son beau-fils, Nicolas Dupont, 5 ans, et le fait descendre nu dans le puits de façon à le noyer quasiment... pour tenter de le faire mourir de maladie. A la cinquième tentative, impatient, finit par essayer d'étrangler le petit garçon avec la corde du puits. La mère, Victoire Sot, absente de la ferme à chacune de ces immersions, finit par s'alarmer de la prétendue "maladie" de son fils, et aussitôt après avoir compris l'origine de son état, porte plainte contre Véron. Guillotiné le 02 mai 1818
mars 1818 Carpentras François Lami Imprimeur à Avignon. Gracié le 14 octobre 1818, peine commuée en cinq ans de prison.
avril 1818 Orléans Étienne Roy 40 ans, cultivateur. Met enceinte Anne Chambaut à qui il avait promis le mariage. Au soir du 30 novembre 1817, ayant appris qu'il compte revenir sur sa parole et épouser plutôt sa servante, Anne le force à l'accompagner jusque chez son oncle pour répéter ses intentions nuptiales. Le "fiancé", en chemin, précipite la jeune femme dans un puits très profond, mais où il ne se trouve qu'un mètre d'eau à peine : elle est secourue et sauvée le lendemain matin, vers 5h. Guillotiné le 27 mai 1818
23 avril 1818 Toulouse Jean Balsinte PARRICIDE, empoisonna à l'arsenic sa mère, Paule Duclos, et Anne, sa maîtresse, en septembre 1817. Guillotiné le 23 juin 1818
avril-mai 1818 Carcassonne Jean "Boulon" Guittard Villasèque Le 26 janvier 1813, tente de tuer les habitants de la métairie de Cantaloup pour commettre un vol. Arrêt cassé le 09 juillet 1818.
avril 1818 Carpentras - Cour Prévôtale Jean-Baptiste Fournier et Jean-Joseph Gasparin 27 ans, tailleur et 26 ans, boulanger. Assassins du gendarme Saurel Guillotinés à Sainte-Cécile le 28 avril 1818
04 mai 1818 Albi Joseph Jausion, Jean-Baptiste Collard, Bernard Charles Bastide-Gramond, Rose Bruguière, épouse Bancal et François Bach 52 ans, agent de change, 29 ans, ancien soldat du train, journalier et joueur de vielle, 42 ans, propriétaire-banquier (beau-frère de Jausion). Presumés assassins, pour motifs crapuleux, d'Antoine-Bernardin Fualdès, 56 ans, ancien procureur impérial et parrain de Bastide, égorgé au soir du 19 mars 1817 rue des Hebdomadiers à Rodez et dont le corps est repêché dans les eaux de l'Aveyron le lendemain. Condamnés dans l'Aveyron, arrêt cassé. Jausion, Collard et Bastide-Gramond sont guillotinés le 03 juin 1818. Mme Bancal et Bach sont graciés le 10 février 1819, peine commuée en travaux forcés à perpétuité pour Bancal et vingt ans de réclusion pour Bach.
07 mai 1818 Aix-en-Provence Jean-Marie "Le Pélerin" Martin 62 ans, cordonnier. Vol et assassinat aux Martigues. Guillotiné le 30 juin 1818
11 mai 1818 Colmar Xavier Limacher 51 ans, journalier. Abat à coups de fusil en février 1818 à Masevaux son frère Jacques Limacher. Guillotiné le 25 juin 1818
11 mai 1818 Chalon-sur-Saône Claude Casse 35 ans, charron. Etrangle à Châlon son locataire, François Pelet, officier à la retraite, pour le voler. Sa femme, Madeleine Benoîton, est condamnée à une peine inférieure. Guillotiné le 25 juillet 1818
16 mai 1818 Melun François-André Vallet 46 ans, fermier au hameau de la Mazure, commune de Chailly-en-Brie. A Beton-Bazoches, dans la nuit du 20 au 21 février 1818, égorge à coups de couteau Marie-Anne Appoline Delorozoy, veuve Dumée puis veuve Crapart, propriétaire octogénaire, puis Marguerite Appoline Louise Victoire Dumée, 52 ans, Marie Victoire Louise Dumée, 48 ans et Marie Thérèse Dumée, 54 ans, grand-mère et tantes de son épouse, afin de permettre à cette dernière d'hériter des biens de la famille sans partage. Guillotiné à Provins le 23 mai 1818
21 mai 1818 Colmar Jean Heinrich et Salomé Schwartz, veuve Heinrich PARRICIDE, 26 ans, cultivateur et 49 ans, fils et mère, à Gigersbourg, assassinent Jean Heinrich père dans la nuit du 28 au 29 janvier 1818 en le battant et en l'étranglant. Anne-Marie Heinrich est acquittée. Guillotinés le 09 juillet 1818
28 mai 1818 Saint-Omer Albertine Fouquelle 30 ans, fileuse à Hersin-Coupigny. Assassinat. Guillotinée à Béthune le 29 août 1818.
30 mai 1818 Riom Antoine Malprade et Dominique Chavignier Maréchal-ferrant et cultivateur. Incendiaires. Guillotinés le 15 juillet 1818
30 mai 1818 Nevers Philiberte Amand, épouse Julien et Jean Boucher Incendie. Henri Julien est acquitté. En ce qui concerne Philiberte, arrêt cassé le 23 juillet 1818.
02 juin 1818 Troyes Pierre Nicolas Privé Guillotiné le 13 juin 1818
03 juin 1818 Chalon-sur-Saône Jean Martoret 23 ans, sabotier à Clessé. Tente d'assassiner Jean Varembon, vigneron à Saint-Maurice-des-Prés. Guillotiné le 15 juillet 1818
juin 1818 Tours Jean Dunoyer et Jeanne Gerbier, épouse Dunoyer 72 ans, gerbier et 47 ans, ménagère. Tentent d'empoisonner, avec un oignon bourré d'arsenic, la famille de Jacques Lecomte. Le légume est heureusement découvert avant utilisation. Guillotinés le 14 août 1818
06 juin 1818 Lyon Claude-Marie "Lafeuillade" Jal PARRICIDE, 23 ans, propriétaire à Savigny. Assassine son père Jean-Baptiste le 05 janvier 1818 Guillotiné le 03 août 1818
09 juin 1818 Agen Bernard Pignol et Antoine "Cadet" Glady Menuisier et journalier. Assassinent dans la nuit du 18 au 19 octobre 1817 M.Gayral au château de Teyssonnet près de Villeneuve-sur-Lot. Guillotinés à Villeneuve-sur-Lot le 01 septembre 1818
09 juin 1818 Rouen Virginie Lebreton Empoisonnement au Havre Guillotinée le 29 juillet 1818
10 juin 1818 Nîmes Jacques Bastide et François Driez Assassins du curé de Servas. Victoire Castenet et Antoine Calmet sont acquittés. Driez guillotiné le 03 octobre 1818
12 juin 1818 Épinal Rémy Bastien et Marie Vauthier, épouse Bastien 50 ans, cultivateur et 44 ans, ménagère à Oëlleville. Complices d'un assassinat avec vol commis le 1er octobre 1817 près d'Épinal. Guillotinés à Mirecourt le 17 août 1818
15 juin 1818 Aix-en-Provence Pierre Claude Ramet et Thomas Boucar 29 ans, meunier et 27 ans, cabaretier. Vol et assassinat commis en Arles. Guillotinés le 04 août 1818
15 juin 1818 Bordeaux Jean Croizet 48 ans, gendarme de marine. Assassine de sept coups de couteau Thérèse Champagne, épouse Charlot, cabaretière à Paulhiac, le 02 janvier 1818, pour la voler. Guillotiné le 04 août 1818
juin 1818 Reims Alexandre Gallet et Victoire Blanchot, veuve Simonnot 24 ans, charretier et 40 ans, fermière, amants diaboliques. Le 12 janvier 1818, aux Essarts-le-Vicomte, avec la complicité de Victoire Simonnet, Gallet assassine de deux coups de couperet dans la tête Jean-Baptiste Simonnet, fermier, son rival, à la fois pour se venger d'avoir été licencié et également pour devenir le maître de la ferme. Guillotinés le 27 juin 1818
juin 1818 Valence Thérèse Frachon 42 ans. Guillotinée le 22 juin 1818
11 juillet 1818 Bourges Gilbert Vérichon Faux-monnayeur Guillotiné le 29 août 1818
juillet 1818 Mont-de-Marsan Jean Ducamp (ou Mucamp) 20 ans, laboureur à Geloux. Assassine M.Toinon-Boyé, marchand Guillotiné le 08 septembre 1818 ?
30 juillet 1818 Chaumont Barthélémy Cochot Entre Blessonville et Richebourg, le 23 mai 1818, bat à coups de bâton Jean-Baptiste Poteau, aubergiste à la Ferté-sur-Aube, pour le dévaliser. Poteau survit à l'agression. Guillotiné le 07 août 188
01 août 1818 Chaumont Claude Vignal Ex-valet, sans le sou, à Bannes, attaque Antoine Lamouroux, chaudronnier itinérant, pour le voler. Gracié.
04 août 1818 Reims Marie-Joséphine Sautré, épouse Gaucher 31 ans. Incendie et vol. Guillotinée le 21 octobre 1818
06 août 1818 Versailles Joseph Lallemand Faux monnayeur, diffusant de fausses pièces de cinq et deux francs près de Magny-en-Vexin. Son fils Guillaume-Joseph, 14 ans, est condamné à être enfermé en maison de correction jusqu'à ses vingt ans.
août 1818 Bourbon-Vendée Louis Coustière 33 ans, meunier. Assassine M.Echasserian de plusieurs coups de couteau. Guillotiné le 12 octobre 1818
14 août 1818 Versailles Pierre-Martin Marchand et Marie-Renée Brizemur PARRICIDE, fils et mère à Boigneville. Guillotinés le 04 novembre 1818
21 août 1818 Vesoul Jean-François Viguier 35 ans, cultivateur. Le 15 mai 1818 à Noidans-le-Ferroux, bat à mort le petit Jean-Claude Vuillet, 5 ans, le fils de son épouse Marguerite Moiseau, veuve Vuillet, qu'il avait épousée le 07 février précédent et qui, lassée de ses coups, l'avait quitté au bout de trois mois de mariage ! Guillotiné le 23 octobre 1818
20 août 1818 Grenoble Guy "Chambert" Villard et "Poulet" Vallet Cousins, empoisonnenent à Entremont leur oncle François Garcin pour en hériter. Guillotinés le 21 octobre 1818
21 août 1818 Bourg-en-Bresse Marie Léaz, épouse Burgoz 44 ans, propriétaire. A Lompnieu, empoisonne son beau-frère Jean-Marie Burgoz. Etienne, son mari en fuite, est jugé par contumace le 25 novembre 1818. Guillotinée le 21 octobre 1818
22 août 1818 Rouen Jean-Joseph-Félix Cornu 26 ans, colporteur, forçat évadé. Vol commis de nuit avec violences. Une de ses soeurs, condamnée avec lui, déclare au lendemain du procès que l'instruction s'est trompée et qu'elle a été accusée à la place d'une autre de ses soeurs. L'exécution est donc retardée jusqu'au procès qui a lieu à l'été 1819 dans l'Eure. Guillotiné le 19 août 1819
22 août 1818 Bourg-en-Bresse Joseph Berthod 59 ans, propriétaire cultivateur à Treffort. Le 11 mai 1818, offre à son gendre Rouvairon une bouteille d'eau-de-vie. Rouvairon, connaissant les sentiments de son beau-père à son égard, se méfie et fait analyser l'alcool, lequel est mélangé à une haute dose de poison. Guillotinée le 21 octobre 1818
23 août 1818 Saint-Omer Charles Laîné Serrurier à Givenchy-le-Noble, faux-monnayeur. Exécution prévue à Saint-Pol. Gracié le 17 décembre 1818, peine commuée en dix ans d'emprisonnement.
25 août 1818 Saint-Omer Marie-Josèphe Delannoy 51 ans. Tentative d'empoisonnement à Villers-L'Hôpital. Guillotinée à Saint-Pol-sur-Ternoise le 09 novembre 1818
26 août 1818 Saint-Omer Philippe Fouquart 62 ans, cultivateur à Auchel. Tentative d'assassinat. Guillotiné à Béthune le 02 novembre 1818.
28 août 1818 Riom Philippe Cissoire 30 ans, serrurier. Dans la nuit du 06 au 07 mars 1818, à Clermont-Ferrand, assassine pendant un cambriolage Mme Grillet-Beaulieux et sa domestique Françoise Augier, épouse Chavaroux, puis tente de mettre le feu à la maison. Denis Chalanet, maître serrurier et Pierre Blanc, sans profession, sont acquittés. Guillotiné à Clermont-Ferrand le 21 octobre 1818
30 août 1818 Saint-Omer François Couvreur 33 ans, garçon meunier. Tenta d'incendier le moulin de Monchy-Breton en janvier 1818. Guillotiné à Saint-Pol-sur-Ternoise le 26 octobre 1818
31 août 1818 Saint-Omer François-Pierre Duparcq, Agathon Duparcq, Aimable Malbranche et Nicolas Hannart 25 ans, ex-garde-meûnée, 20 ans, journalier, 37 ans, domestique et 60 ans, meunier. Vol avec les cinq circonstances près de Souchez. Guillotinés à Béthune le 02 novembre 1818.
août-septembre 1818 Albi Jean Aldeguède PARRICIDE, 48 ans, cultivateur. A Vaour, empoisonna son père Jean. Guillotiné le 21 octobre 1818
04 septembre 1818 Agen François Labonne et Pierre Dumas Auteurs d'un assassinat à Lévignac-sur-Guyenne. Cougouilhe, Billaud, Lacoste et Villeneuve sont condamnés à vingt ans de travaux forcés. Guillotinés le 31 octobre 1818
09 septembre 1818 Toulouse François Touque Chaudronnier à Saint-Lary. Tue le 19 octobre 1815 François Levarros. Condamné par contumace le 29 juin 1816. Guillotiné le 03 novembre 1818
12 septembre 1818 Lyon Jean Devaux et François Devaux 22 ans et 50 ans, fils et père, cultivateurs à Châtillon-d'Azegues. Empoisonnent Pierrette Chapuis, épouse de Jean, le 05 juin 1818. Guillotinés le 19 novembre 1818
19 octobre 1818 Douai Michel-Louis Philippart et Julie Philippart Fille âgée de 19 ans. Assassinat et vol Arrêt cassé le 13 novembre 1818. Renvoyés devant les assises du Pas-de-Calais.
28 octobre 1818 Orléans Mathurin-Théodore Desain 48 ans. A Orléans, le 26 septembre 1818, fait remettre à M.Roux, officier en retraite, une cassette contenant une machine infernale équipée de quatre canons de pistolets qui le blessent gravement à la main. Mobile : Desain était l'amant de Justine Echard, qu'il aimait passionnément et dont il avait eu trois enfants, mais qui l'avait quitté pour devenir trois jours plus tôt l'épouse de Roux. Guillotiné le 12 décembre 1818
05 novembre 1818 Chaumont Étienne Cersoy et Claude Cersoy 35 ans, sabotier et 31 ans, manoeuvre. Incendient la ferme de Champfour, commune de Pierrefaites. Leur père, Étienne aîné, est acquitté. Guillotinés le 31 décembre 1818
12 novembre 1818 Versailles Reine-Leudivine Laffée 20 ans, domestique à Épinay-sous-Sénart. Licenciée par M.Lanneau, se venge en empoisonnant au vitriol un bol de café de Mme Baurette, une parente de son patron, qu'elle accusait d'être responsable de son éviction. Guillotinée le 04 mars 1819
13 novembre 1818 Versailles Laurent Étienne Martin Berger. Auteur d'un double infanticide à Sartrouville et Vaux-sur-Seine. Guillotiné le 30 janvier 1819
novembre 1818 Pau Marie Labenne 22 ans, empoisonna son mari. Guillotinée à Orthez le 02 mars 1819
15 novembre 1818 Rodez Pierre Malrieu 41 ans, serrurier aux Moyroses, faux-monnayeur. Déjà condamné en 1816 par contumace pour ce même fait par le Cour Prévôtale. Guillotiné le 16 janvier 1819
20 novembre 1818 Nîmes Pierre "Le Carnassier" Moulin Laboureur. Sur la grand'route entre Luc et le Chaylar-l'Évêque, le 08 juillet 1817, assassine Joseph Constant, marchand de moutons, pour le voler. Son troisième complice, Chazal, est condamné à la même peine le 11 mars 1819 par les assises de la Lozère. Guillotiné le 12 janvier 1819
20 novembre 1818 Saintes Mathieu Prévaudeau PARRICIDE, 32 ans, cultivateur. En octobre 1811, à Saint-Césaire, assassine à coups de bâton son père Jean qui s'opposait à ses noces. Faute de preuves, il n'est pas poursuivi, jusqu'à la découverte, en août 1818, des ossements de la victime dans un champ voisin. Guillotiné le 18 janvier 1819
novembre 1818 Bastia Jean Joseph "Mampio" Albertini et Antoine Cremolini 50 ans, meunier et ? ans, serrurier. Vol et assassinat. Leur complices, Joseph Bianchini et Persio Giannettini, serruriers, inculpés de vol, sont condamnés à une peine de travaux forcés. Cremolini est gracié, Albertini guillotiné le 14 avril 1819
26 novembre 1818 Rouen Louis-Armand Duprey 21 ans, tisserand. A Bléville, dans la nuit du 22 au 23 novembre 1817, enterre vivant le nouveau-né que sa servante et maîtresse vient d'avoir. Duprey père et la domestique sont acquittés. Guillotiné le 02 février 1819
27 novembre 1818 Blois Marc Sibut Tua l'adjoint de Maves. Guillotiné le 13 février 1819
28 novembre 1818 Paris Jean François Le 26 juillet 1818, au cours d'une dispute, tente d'assassiner d'un coup de pistolet son épouse Marie Carey, afin de voler 5000 francs. Cet argent était mis de côté par la victime, quasiment ruinée par les dépenses excessives de l'époux. Gracié, peine commuée en vingt ans de réclusion. Entériné le 19 février 1819.
30 novembre 1818 Blois Jean Marion Assassin de Marguerite Soucieux, veuve Marion. Guillotiné le 16 janvier 1819
05 décembre 1818 Aix-en-Provence Michel Mathias 55 ans, cultivateur. Tentative d'assassinat et de vol à Saint-Chamas. Guillotiné le 09 février 1819
décembre 1818 Caen Marc-Antoine-Auguste Servot, Pierre Viel, Pierre Mittelbronne, Joseph-Nicolas Gangenot et Louis-Marie Fournier Tentent d'assassiner le médecin anglais William Hervey et son épouse à Bayeux dans la nuit du 12 au 13 avril 1818. Les trois premiers sont guillotinés le 05 mars 1819, les deux derniers graciés.
décembre 1818 Caen Un homme Empoisonna sa femme Pourvoi rejeté le 21 janvier 1819
12 décembre 1818 Dijon Joseph Sèchetindre, Pierre Boitard et Marie Roger, épouse Boitard 23 ans, tailleur, 45 ans, marchand et ?. Le 10 août 1818, à Dampierre, sur les incitations des époux Boitard, ses oncle et tante, Sèchetindre assassine à coups de bâton et de couteau de cuisine le père Roidet, curé du village, et lui vole du linge de maison, de l'argenterie et le peu de monnaie. Marie graciée, Joseph et Pierre guillotinés le 08 février 1819.
12 décembre 1818 Mende André Chazal-Martin 27 ans. A Auroux, tenta début 1818, et ce à quatre reprises d'empoisonner à l'arsenic sa femme Jeanne Malet, 21 ans, qu'il n'aimait pas, notamment le 16 mars 1818, puis début avril : elle survit mais dans un état très grave. Sa complice, maîtresse et domestique, est condamnée à mort par contumace le 19 décembre 1818. Guillotiné le 12 février 1819
17 décembre 1818 Tours Bottereau père et Bottereau fils Meurtre
31 décembre 1818 Toulouse Jacques Baslongue Tua, à Salies, François Castex le 05 octobre 1818. Guillotiné le 24 février 1819
07 janvier 1819 Toulouse Jean Boubé Tenta de tuer le 24 août 1815 Jacques Terrail, avec la complicité de son frère cadet. Condamnés par contumace le 21 mars 1816. Guillotiné le 30 avril 1819
13 janvier 1819 Paris Pierre Charles Rodolphe Foulard 20 ans, chasseur de la garde royale. Assassin de deux jeunes femmes pour les voler. Guillotiné le 17 mars 1819
janvier 1819 Laval Marie Peccard 21 ans, domestique ayant assassiné sa patronne Guillotinée le 20 mars 1819
janvier 1819 Montpellier Jean "Boulou" Guittard Villasèque 29 ans, journalier. Le 26 janvier 1813, tente de tuer les habitants de la métairie de Cantaloup pour commettre un vol. Neuvième condamnation, dont troisième à mort (jugé par les cours spéciale puis prévôtale de Perpignan pour avoir, fin 1813, attaqué une diligence allant de France en Espagne, et assassiné trois soldats de l'escorte ainsi qu'un des passagers, M.Gorry. Guillotiné le 08 février 1819
février 1819 Draguignan Jean Maurel 48 ans, cultivateur. Tue frère Hugony, prêtre recteur paroissial de Châteaudouble. Guillotiné le 05 mai 1819
février 1819 Perpignan Thomas Nogué et Thérèse Delos, épouse Nogué 52 ans, drapier et 44 ans, ménagère. Assassinat à Reynès Guillotinés à Céret le 24 avril 1819
mars 1819 Strasbourg Rossel Wirth Cabaretier à Urloffens. Assassine le prévôt de son canton, sur son épouse, sa fille et sa servante. Avait fait avorter sa femme, avait assassiné le fils naturel de cette dernière pour récupérer son héritage, et assassiné deux jeunes commerçantes pour les voler. Guillotiné le 23 mars 1819
01 mars 1819 Auxerre Louis Clément Humbert PARRICIDE, 22 ans, à Neuilly, tua son père Noël Humbert, 60 ans, à coups de marteau le 04 février 1819. Guillotiné à Neuilly le 24 avril 1819
après le 03 mars 1819 Bastia Claire-Marie Piétri, veuve Burlandi et Pierre Andréani Amants diaboliques. Le 25 mai 1818, sur la route près de Barbaggio, abattent d'un coup de fusil M.Burlandi, riche commerçant. Guillotinés le 12 juillet 1819
11 mars 1819 Mende Claude Chazal 38 ans, laboureur. Sur la grand'route entre Luc et le Chaylar-l'Évêque, le 08 juillet 1817, assassine Joseph Constant, marchand de moutons, pour le voler. Condamné à mort par contumace par la cour prévôtale de Mende le 22 décembre 1817. Guillotiné le 07 mai 1819
12 mars 1819 Valence François Jourdan Paye une tierce personne pour assassiner sa femme, Mme Béraud à Montélimar. Boucherle, boulanger, accusé d'être le tueur à gages, est acquitté. Arrêt cassé le 10 avril 1819.
15 mars 1819 Évreux Jean Leroy 38 ans, tisserand. En août 1817, assassine à Panlatte (Eure) sa femme Julianne Gerbeau. Décapite et coupe son corps en morceaux qu'il jette dans un puits, où ils sont retrouvés un an plus tard, début août 1818. Arrêt cassé le 29 avril 1819.
16 mars 1819 Aix-en-Provence Marie Roudier, veuve Boucard 41 ans, cabaretière. Empoisonneuse à Arles. Guillotinée à Arles le 25 mai 1819
23 mars 1819 Chalon-sur-Saône Jacques Giboulot Faux-monnayeur, diffusa des fausses pièces de cinq francs en argent. Arrêt cassé le 15 avril 1819
14 avril 1819 Auch Baptiste Clamens Empoisonna Catherine Matheu, son épouse le 12 février 1819. Guillotiné à Mirande le 15 juin 1819
avril 1819 Beauvais Louis Fidèle Moroy PARRICIDE, 21 ans, charpentier. Guillotiné le 31 juillet 1819
26 avril 1819 Chaumont Antoine Robinet Sabotier. Le 03 janvier 1819, à Choilley, tue Claude Bellouard, vigneron, pour le voler. Guillotiné le 01 mai 1819
mai 1819 Draguignan Angèle Foucou, veuve Brunet 40 ans, sage-femme. Assassine le nouveau-né que sa parente Françoise Foucou lui avait confié pour le remettre à l'hospice civil de Toulon. Guillotinée le 04 août 1819
17 mai 1819 Blois Jean-Baptiste Defeint Assassin de M.Desbuissons. Guillotiné le 02 août 1819
mai 1819 Nîmes
20 mai 1819 Bourbon-Vendée Joseph Musseau Cordonnier. Amant de Mme Allaigre, abat son mari, scieur de long, sur la route de Bournezeau à Bourbon-Vendée d'un coup de fusil pour venger sa maîtresse : Allaigre, ayant appris son infidélité, l'avait frappée et interdit de revoir Musseau.
20 mai 1819 Riom Nectaire Guittard 42 ans, terrassier aux Arnats, commune de Saint-Nectaire. Auteur de fausses pièces d'or et d'argent qu'il diffuse dans les environs de Champeix de février 1818 à février 1819. Guillotiné le 05 août 1819
22 mai 1819 Blois Vidal Chazellet Assassin de M.Bigot. Guillotiné le 10 juillet 1819
22 mai 1819 Rouen Marie-Antoinette Feuilloley 23 ans, fileuse. Le 23 janvier 1819, ayant accouché d'un petit garçon, l'étrangle avec une ficelle.
27 mai 1819 Vesoul Anatoile Debelfort et Marie Robelet, veuve Meuret 21 ans et 23 ans, cultivateurs, amants diaboliques. Assassinent Jean-Baptiste Meuret, 25 ans, fermier, de plusieurs coups de couteau dans la poitrine dans la nuit du 27 au 28 octobre 1818 à Auvet. Baptiste Fiatte, second amant de mari, mis dans la confidence mais ayant refusé de participer, est acquitté. Guillotinés le 24 juillet 1819
27 mai 1819 Saint-Omer Louis-François Descamps 37 ans, ancien garçon meunier à Saulry. Faux-monnayeur. Guillotiné à Arras le 14 juillet 1819
14 juin 1819 Albi Louis "Le Prince" Balza (ou Balssa) ERREUR JUDICIAIRE. 50 ans, propriétaire-tisserand à Montirat (oncle du futur écrivain Honoré de Balzac). Accusé d'avoir, au lieu-dit "la fontaine de Frexaire", dans les gorges du Viaur, près de Mirandol, dans la nuit du 04 au 05 juillet 1818, étranglé sa maîtresse Cécile "La Calloresso" Soulié, veuve Sudre, 27 ans, sa domestique, alors enceinte. Selon les déclarations de Balza, faites deux jours après sa condamnation, le 16 juin 1819, le vrai coupable semble être Jean Albar, petit-fils d'un notaire chez qui le frère de Louis Balza, Bernard-François, travaillait comme clerc : Louis aurait reçu deux cents francs de sa part pour laisser croire qu'il était le père de l'enfant qu'attendait Cécile. Le juge de paix, premier magistrat rendu sur place, était également un proche de la famille Albar... Guillotiné le 16 août 1819
14 juin 1819 Foix Joseph Séguela Guillotiné le 03 août 1819
08 juillet 1819 Chaumont Françoise Gaillard, épouse Gillet et Jean-Charles Gillet Mère et fils, faux-monnayeurs à Ancerville. Graciés le 10 novembre 1819
juillet 1819 Beauvais François "Jean" Liebbe 35 ans, manouvrier. Guillotiné le 23 octobre 1819
18 juillet 1819 Grenoble François Jourdan 45 ans, propriétaire. Paye une tierce personne pour assassiner sa femme, Mme Béraud à Montélimar (Drôme). Boucherle, boulanger, accusé d'être le tueur à gages, avait été acquitté. Condamné en première instance à Valence, arrêt cassé. Sans doute gracié. Meurt en prison le 01 mars 1820
22 juillet 1819 Orléans François Hubert Lors d'un cambriolage, assassine, dans la nuit du 09 au 10 novembre 1818, Marguerite Luçon, épouse Clairet et sa fille Angélique Clairet, puis tente d'assassiner Eloi Clairet avant de s'enfuir en emportant 300 francs. Guillotiné le 25 septembre 1819
30 juillet 1819 Laval Jacques-Joseph Durand, Marin Barreau, Marie Lorillard et Marie Barreau 22 ans, exécuteur en chef de la Mayenne depuis août 1815. A Laval, rue du Paradis, dans la nuit du 04 au 05 février 1819, égorge M.Busson et sa domestique, Louison, 20 ans, pour dévaliser la maison. Guillotinés le 19 octobre 1819
04 août 1819 Montpellier Jean Poujol, Jean-Baptiste "Belair" Semène, Pierre "Quilleboles" Fabre, Mathieu Bounet, Benoît Cérés et Laurent Cérés 41 ans, marchand colporteur, 45 ans, laboureur, 48 ans, cultivateur, 39 ans, cultivateur, ? et 30 ans, cultivateur. Membres d'une association de malfaiteurs de Béziers sévissant de l'hiver 1817 à décembre 1818. Dans la nuit du 28 au 29 novembre 1818, attaque près de la Bégude de Jordy une malle-poste et rançonnent les passagers. Dans la nuit du 06 au 07 décembre, attaquent une autre diligence, et tentent de tuer le gendarme Tessier. François Servière, Rose Jeanne, veuve Conquet et Madeleine Bouisson, femme Ollier, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Jean-Baptiste "Cèbe" Pagès, Etienne Mary et Marie Ginal sont condamnés à dix ans de réclusion. Benoît Cérés est vraisemblablement gracié. Poujol et Laurent Cérés sont guillotinés à Montpellier le 08 octobre 1819, Semène, Fabre et Bounet sont guillotinés à Béziers le 11 octobre 1819.
05 août 1819 Vesoul Nicolas Robardet 26 ans, cultivateur. Guillotiné le 23 octobre 1819
06 août 1819 Rodez Guillaume Prunier et Louis Bouat Beaux-frères. Dans la nuit du 08 au 09 septembre 1818, à Saint-Jean-du-Bruel, assassinent leur beau-père, Jacques Servel, 75 ans. Mobile : ils le détestaient et craignaient, avec son futur remariage, de perdre une partie de l'héritage qu'ils espéraient. Les filles de la victime sont acquittées. Guillotinés à Saint-Jean-du-Bruel le 21 octobre 1819
07 août 1819 Versailles Pierre Plisson Meurtre et vol à Émance. Guillotiné le 27 septembre 1819
14 août 1819 Saint-Flour Jean Boudet Le 02 septembre 1818, à Saint-Mary-le-Cros, empoisonne avec de l'arsenic sa femme, Jeanne Dussaunier, veuve Chazelon, épousée par intérêt et dont il voulait hériter. François Boudet, fils de Jean, est acquitté. Guillotiné le 05 octobre 1819
14 août 1819 Bordeaux Antoine Renoux Employé aux douanes de Bayonne. Assassine un compagnon de voyage, Delarue, le 26 novembre 1818, pour le voler.
14 août 1819 Versailles Valentin Pierre Pernelle et Laurent Barnabé Pernelle 30 ans, pêcheur et 26 ans, boulanger. Cousins de Guillaume Normand, condamné en 1816. Assassinent la femme de Barnabé et Planche, meunier, le mari de sa maîtresse. Guillotinés à Mantes-la-Jolie le 25 octobre 1819
19 août 1819 Rouen Jean Leroy 38 ans, tisserand. En août 1817, assassine à Panlatte (Eure) sa femme Julianne Gerbeau. Décapite et coupe son corps en morceaux qu'il jette dans un puits, où ils sont retrouvés un an plus tard, début août 1818. Condamné en première instance à Evreux, arrêt cassé. Guillotiné à Évreux le 06 novembre 1819
24 août 1819 Toulouse Pierre Gaudens et Marc Jouville Assassins, dans la nuit du 21 au 22 janvier 1819 du père Martin, curé de Lunax, et de sa nièce Françoise Martin, pour les voler. Guillotinés le 21 octobre 1819
septembre 1819 Draguignan Pierre-Louis Verse et son frère 49 ans, gardien de navire à Toulon et ?. Accusés d'avoir, dans la nuit du 03 au 04 octobre 1818 à la bastide de Peïrecède, commune de Cuers, massacré leur beau-frère, François Dollonne, 66 ans, ménager, son épouse - leur soeur - Suzanne Verse, 59 ans, et Jean Dollonne, 75 ans, ménager, le frère du mari) pour les voler. Au matin du 23 octobre 1819, lors d'une sextuple exécution, l'un des condamnés, François Ponsy, fait des révélations qui lui valent un sursis, puis une grâce : il a pris part au crime de Cuers en compagnie des complices suivants : Roudon, le maquignon Coulet de Lorgues, Barthélémy Pons, domestique, et Gabaille, aubergiste à Besse. Seul Pons est arrêté et confirme les dires de Ponsy, les autres parviennent à s'enfuir pour un temps. Les frères Verse sont libérés et innocentés, mais survivent dans la pauvreté. Roudon et Coulet, attrapés par la suite, sont condamnés à mort en novembre 1820 et guillotinés le 03 février 1821.
septembre 1819 Draguignan César Laget, François Marcel Prèves et Rose Élisabeth Pierrugues, épouse Barret 45 ans, cultivateur, 42 ans, journalier et 27 ans, journalière. Assassinent à Ramatuelle Jean-Joseph Barret, berger. Guillotinés le 23 octobre 1819
septembre 1819 Draguignan Honoré Veyan, Louis "Perrache" Perrimond et François Ponsy 47 ans, cultivateur, 31 ans, cultivateur et 58 ans, maquignon. Assassinent près de Salernes, chemin de Beaudinard, Jean Blanc, marchand de bestiaux, pour le voler. Au matin du 23 octobre 1819, en route vers l'échafaud, François Ponsy fait des révélations qui lui valent un sursis, puis une grâce : il a pris part au crime de Cuers en compagnie des complices suivants : Roudon, le maquignon Coulet de Lorgues, Barthélémy Pons, domestique, et Gabaille, aubergiste à Besse. Seul Pons est arrêté et confirme les dires de Ponsy, les autres parviennent à s'enfuir pour un temps. Les frères Verse sont libérés et innocentés, mais survivent dans la pauvreté. Roudon et Coulet, attrapés par la suite, sont condamnés à mort en novembre 1820 et guillotinés le 03 février 1821. Veyan et Perrimond sont guillotinés le 23 octobre 1819.
21 septembre 1819 Montauban Jean "Toumieu" Andrieu 26 ans, laboureur à Saint-Antonin. Assassine MM. Piques et Montagne, maquignons. Guillotiné le 18 janvier 1820
06 octobre 1819 Douai Jean-François Kerleu 36 ans, tisserand à Lynde. Tente par deux fois d'empoisonner son épouse Marie-Reine Courtois, puis tente de l'assassiner. Guillotiné à Hazebrouck le 27 décembre 1819.
09 octobre 1819 Paris Étienne Bernillon 52 ans, orfèvre. Fabrication et émission de fausses pièces de 5 et de 2 francs. Gracié en janvier 1820, entériné le 31 janvier 1820
octobre 1819 Orléans Joseph Alliaux Dumaire Assassine le caissier et le valet du receveur des finances de l'arrondissement de Gien. Ses complices présumés, faute de preuves, sont acquittés. Guillotiné à Gien le 15 janvier 1820
octobre 1819 Bourges Noël-André François Daubin et "Berlary" Poupat 37 ans, tisserand et 32 ans, cordonnier. Beaux-frères. A Enrichemont, assassinent Teillay Laroche, 40 ans, qui avait autrefois entretenu une longue liaison avec Elisabeth Poupat, la soeur de "Berlary", et lui avait même fait un enfant. Son mariage avec Daubin n'avait rien changé aux relations entre Elisabeth et Laroche. Le 1er mai 1818, les beaux-frères assassinent Laroche, dont le corps est retrouvé le 13 mai dans un étang. Guillotinés le 22 janvier 1820
29 octobre 1819 Chaumont Marie-Marguerite Chauvet et Marie Morel PARRICIDE. Conseillée par Marie Morel qui lui fournit le poison, Marie Chauvet tue son père et sa mère à Rachecourt fin juillet 1819. Guillotinées le 11 décembre 1819
novembre 1819 Moulins Un condamné Empoisonna sa femme
novembre 1819 Moulins Une femme Tua deux de ses enfants
17 novembre 1819 Versailles Louis Duteil et Sophie-Delphine Carnet 37 ans, épicier-cabaretier et 18 ans, domestique, amants diaboliques. A Houdan, Carnet jette Mme Duteil dans un puits pour refaire sa vie avec son patron et amant Duteil. La victime survit. Arrêt cassé le 31 décembre 1819.
18 novembre 1819 Gap Jean-Baptiste Faure 43 ans, instituteur au Villar d'Arens. Faux-monnayeur Guillotiné le 16 janvier 1820
19 novembre 1819 Versailles Martin-Laurent Bardaux 53 ans, garde-chasse. Le 05 août 1819, dans les bois de la Boulonière, à Bas-Rucourt près de Meulan, blesse d'un coup de fusil à l'épaule son ennemi, M.Truffault, par vengeance, puis l'achève de douze ou treize coups de poignard. Arrêt cassé le 13 janvier 1820. Acquitté à Paris le 29 février 1820.
20 novembre 1819 Laon Antoine-Joseph Bertault, Ferdinand Bertault, Marie-Nicole Bertault, Marie-Thérèse Bertault, Félicité-Adélaïde Bertault et Rose-Obéline Bertault 34 ans, manouvrier, 20 ans, batteur en grange, 35 ans, 27 ans, 24 ans et 18 ans, fileuses. Auteurs d'un grand nombre d'incendies volontaires à Landouzy-la-Ville, notamment au hameau du Chêne-Bourbon, de 1811 à 1817 - dont six fois en 1815, l'un des sinistres menant à la mort d'un habitant sexagénaire. Leur père, Jean Antoine Bertault, 64 ans, meurt à la prison de Vervins le 24 janvier 1818 durant l'instruction. Félicité et Obéline sont graciées, les quatre autres guillotinés à Landouzy-la-Ville le 13 janvier 1820
20 novembre 1819 Rouen Jacques-Philippe Polet 43 ans, cultivateur. A Saint-Denis-de-Lillebonne, dans la nuit du 02 au 03 novembre 1818, assassine son domestique Jean-Romain Varin pour lui voler ses économies. Enterre le corps dans un champ, lequel n'est découvert qu'après que des bêtes aient senti et en partie déterré le cadavre. Guillotiné le 04 février 1820
26 novembre 1819 Riom Antoine "Le Camp" Servent 35 ans, cultivateur. Dans le Gard, dans la nuit du 16 au 17 octobre 1815, abat Louis Lichaire. Affaire renvoyée le 09 septembre 1819 aux assises du Puy-de-Dôme. Guillotiné le 22 janvier 1820
27 novembre 1819 Lyon Jean-Marie Setier Tue de plus d'une quarantaine de coups de couteau, le 18 septembre 1819, rue de la Pêcherie à Lyon son épouse, qu'il séquestrait et prostituait depuis des années. Tente de se suicider en avalant une solution d'opium. Guillotiné le 01 décembre 1819
27 novembre 1819 Riom Jean Truphémy 41 ans, boucher et vacher. Le 01 août 1815, à Nîmes, tue Jean Bouilhon, officier retraité. Arrêt cassé le 23 décembre 1819. Condamné aux travaux forcés à perpétuité à Valence en mars 1820.
02 décembre 1819 Bastia Jean-Mathieu Benedetti et San-Marco Orsoni A VERIFIER. Assassins de M.Arrighi en juillet 1801, de M.Anglino en juin 1803. Condamnés par contumace le 23 avril 1807 par la Cour de justice criminelle et spéciale du département du Golo. Arrêt cassé le 07 avril 1820
03 décembre 1819 Saint-Omer François-Marie Demarle 84 ans, ancien cordonnier à Saint-Omer. Double tentative d'assassinat à l'hôpital de Saint-Omer en septembre 1819. Guillotiné à Saint-Omer le 02 février 1820.
06 décembre 1819 Saint-Omer Jean-Baptiste Benoît 20 ans, berger à Mory. Incendie. Exécution prévue à Arras.
14 décembre 1819 Chalon-sur-Saône Françoise Gérard 30 ans, domestique à Saint-Denis-de-Léon. Infanticide. Guillotinée le 05 février 1820
18 décembre 1819 Valence Jean "Frère Jean" Thomas Tentative d'assassinat Guillotiné le 14 février 1820
21 décembre 1819 Nancy Marguerite Liégey, veuve Drouin, Marguerite Houard, épouse d'Hablanville, veuve Liégey et François d'Hablanville Le 20 juillet 1819, à Rosières-aux-Salines, empoisonnent avec une soupe à l'arsenic Joseph Drouin, leur gendre et mari. Guillotinés aux Rosières-aux-Salines le 11 février 1820
24 décembre 1819 Valence Jean Andréas Abat son beau-père d'un coup de fusil. Jean Châtain, son domestique, et Magdeleine Gros, veuve Bourru, sont acquittés. Guillotiné le 21 février 1820
31 décembre 1819 Valence Jean Blanc 47 ans, cordonnier, marchand de chandelles, assassin du tailleur Étienne Neyret. Meurt en prison le 21 février 1820 à 6h du matin
1819 Paris ? François-de-Paul Blot Incendie Gracié, entériné le 19 juin 1820
janvier 1820 Bastia Jean Durand Assassinat Pourvoi rejeté le 23 mars 1820
06 janvier 1820 Chaumont Nicolas Renaux Tisserand. A Colombey-les-Choiseul, diffuse de fausses pièces de 20 francs. Avait été acquitté avant pour un crime similaire. Dénonce ses complices Floriot et Karke pour bénéficier d'un sursis. Gracié en mars 1821, peine commuée en vingt ans de réclusion.
08 janvier 1820 Chaumont Pierre-Nicolas Brivois Cordonnier. Tente en 1818 d'incendier la maison de ses ennemis, les Baudot. Le 19 octobre 1819, tente d'abattre d'un coup de fusil le couple Baudot alors que ceux-ci sont couchés. Gracié.
13 janvier 1820 Alençon Jean "Larue" Friloux 34 ans, cultivateur à Prépotin. Assassine une veuve qu'il devait épouser, puis une jeune femme qu'il avait séduite. Guillotiné à Mortagne-au-Perche le 11 mars 1820
1820 Guéret Un condamné Exécuté entre mai et novembre.
février 1820 Chartres Louis Duteil et Delphine Carnet 37 ans, cabaretier à Orvilliers et 18 ans, domestique. Delphine est graciée, Duteil guillotiné le 08 juin 1820.
29 janvier 1820 Saintes Jean Martinet Fabricant d'étoffes de coton, met le feu à quatre meules de foin appartenant à sa femme dont il était récemment séparé. Arrêt cassé le 02 mars 1820
février 1820 Rodez Pierre Delrieu, Jean-Baptiste Delrieu et Jean Delrieu 66 ans, 33 ans, et 25 ans, cultivateur à Prix. Incendiaires. Cécile Bonnet, leur épouse et mère, est acquittée. Guillotinés le 22 avril 1820
12 février 1820 Versailles François-Denis "Le Fou" Raffignon Tentative d'assassinat Gracié.
février 1820 Versailles ? Letellier Récidive de vol avec effraction. Gracié.
22 février 1820 Carcassonne Louis Vigouroux Tue le garde-champêtre Boissin. Arrêt cassé le 06 avril 1820
26 février 1820 Carcassonne Philippe Roque 46 ans, cultivateur. Égorge dans la nuit du 13 au 14 mars 1819 à Tourouzelle Marie Caussac, épouse Jougla, commerçante et femme de son ancien partenaire commercial, parce qu'ils refusaient de lui prêter davantage d'argent, et dérobe 4500 francs. Guillotiné à Narbonne le 27 avril 1820
02 mars 1820 Saint-Omer Louis Philippe Joseph "Jean" Bodet 28 ans, horloger à Oye. Faux-monnayeur. Son complice Charles Deléglise, 45 ans, journalier, est condamné à 100 francs d'amende et à une vie sous la surveillance de la haute-police. Guillotiné à Calais le 22 juillet 1820
05 mars 1820 Agen Antoine Miquel PARRICIDE, 21 ans, laboureur. A Paulhiac, le 11 novembre 1819, abat de deux coups de fusil son père qui refusait de le laisser se marier. Guillotiné le 26 avril 1820
08 mars 1820 Bordeaux Pierre Gignoux Fondeur de chandelles. Empoisonnement de la mère de sa compagne. Guillotiné le 04 mai 1820
14 mars 1820 Dijon Nicolas Poupon Tue Mlle Jeanne Derepas pour la voler. Arrêt cassé le 20 avril 1820.
15 mars 1820 Niort René Charon Le 08 janvier 1820, tua Jean Chaigne, 14 ans. Guillotiné le 03 mai 1820
16 mars 1820 Niort Dominique Coelorum Le 15 janvier 1820, assassina Jean Berthonneuf, son confrère colporteur. Guillotiné le 03 mai 1820
22 mars 1820 Toulouse Dominique Cazaux et Raymond Fagès Le 18 juillet 1819, à Labarthe, incendient deux écuries, une étable et une grange. Fagès est gracié, Cazaux guillotiné le 21 juin 1820
06 avril 1820 Cahors Michel Bonne et Jacques Rachère 38 ans, casseur de pierres et 32 ans, cultivateur. Tentative d'assassinat et vol de 2400 francs. Guillotinés le 11 septembre 1820
02 mai 1820 Angoulême Jean Bouhier Incendie volontaire. Arrêt cassé le 15 juin 1820
08 mai 1820 Paris Charles Normand 22 ans, domestique. Assassine de deux balles dans la tête le 18 avril 1820 dans l'impasse Ferron son patron, le capitaine-ingénieur Sion, alors qu'il l'accompagnait chez le commissaire de police suite à son licenciement la veille pour faire viser ses papiers. Guillotiné le 13 mai 1820
mai 1820 Reims Jean-Louis Gourgon Gonel 69 ans, vigneron à Romery. Met le feu par vengeance à la maison d'un voisin. Guillotiné le 15 juin 1820
19 mai 1820 Rodez Christine Massot, veuve Puechberty 35 ans, cultivatrice. A Béteille, à partir d'octobre 1815, empoisonne son mari à l'arsenic. Il survit trois ans dans un état de fatigue extrême avant de mourir prématurément. Guillotinée le 22 juillet 1820
24 mai 1820 Riom Nicolas "Colin" Terrin, Gilbert Raymond et Catherine Morand, veuve Serva 19 ans, meunier, 23 ans, garçon meunier, et ? ans, ménagère. Assassinent à Hermac ? Jean-Baptiste Serva, fabricant de papier. Guillotinés le 02 septembre 1820
06 juin 1820 Paris - Cour des Pairs Louis Pierre Louvel 36 ans, ouvrier sellier. Par convictions politiques - il était bonapartiste -, au soir du 13 février 1820 devant l'Opéra de Paris, rue de Richelieu, poignarda mortellement d'un coup d'alêne en pleine poitrine Charles-Ferdinand d'Artois, duc de Berry, 42 ans, neveu du roi Louis XVIII, fils du futur Charles X et potentiel héritier de la Couronne afin d'éteindre la lignée des Bourbons. Le prince, après avoir arraché lui-même l'arme de sa plaie, meurt le lendemain à l'aube dans une des salles de l'Opéra, non sans avoir demandé la grâce pour son assassin et annoncé que le crime était vain... puisque son épouse venait de lui annoncer sa grossesse (Henri d'Artois, duc de Bordeaux et comte de Chambord, naîtra le 29 septembre suivant). Guillotiné le 07 juin 1820
10 juin 1820 Lyon Pierre Arlès 60 ans, colporteur. Assassine la veuve Giraud, marchande de liqueur à Lyon, pour la voler. Guillotiné le 24 juillet 1820
12 juin 1820 Le Puy-en-Velay Pierre Reynard 41 ans, gendarme, assassin d'une jeune fille de 22 ans. Guillotiné le 29 juillet 1820
14 juin 1820 Bordeaux Pierre Bonnefon 43 ans, ancien militaire. Pour ne pas avoir à rembourser une dette de treize sous, tente de tuer Anne Lagune, veuve Bourbon, à Lestrac, le 26 novembre 1819 en lui frappant la tête avec une matraque faite d'une pierre dans un mouchoir. Guillotiné le 29 juillet 1820
04 juillet 1820 Saint-Mihiel Madeleine Parisot 19 ans, domestique chez le meunier Manson, à Saint-Mihiel. Dans la nuit du 15 au 16 mai 1820, donne naissance à un petit garçon dont elle cogne la tête au mur avant de le jeter dans la rivière arrosant le moulin. Graciée. Entérinée le 18 janvier 1821.
11 juillet 1820 Périgueux Pierre Ferchaud et François Cobourg Faux-monnayeurs. Arrêt cassé le 17 août 1820. Renvoyé devant les assises de la Gironde.
12 juillet 1820 Auch Joseph Espiau 23 ans, déserteur de la légion. Chassé de chez son oncle Jean à Belmont après avoir séduit l'une de ses cousines, promise à un autre homme, tente d'abattre Jean le 14 mai 1820, puis finit par l'abattre pour de bon le 22 mai 1820. Aurait également, le 15 mai, tenté de tuer Marie Espiau ? Guillotiné le 06 septembre 1820
20 juillet 1820 Saint-Brieuc Thérèze Allouet 32 ans, domestique à Corseul. Infanticide, enterra vivant son enfant âgé de 9 jours. Guillotinée le 07 septembre 1820
20 juillet 1820 Douai Nicolas Louis 42 ans, maréchal-ferrant. Le 11 mars 1820, sur la route entre Valenciennes et Orchies, tente de tuer d'un coup de couteau un conducteur de charrette pour lui voler un sac d'argent. Guillotiné le 14 septembre 1820
03 août 1820 Versailles Pierre-Louis Martin PARRICIDE, 21 ans, corroyeur. Le 23 avril 1820, tente d'assassiner son père Pierre Martin d'un coup de pistolet - sans l'atteindre - à Saint-Germain-en-Laye. Arrêt cassé.
05 août 1820 Versailles Pierre-François "Le Petit-Hervet" Péchard, Louis-Magloire "Leblond" Morin et Marie "Désiré" Morinet 36 ans, cordonnier, 39 ans, maquignon, 40 ans, garde-moulin. "Chauffeurs", ayant notamment torturé à mort le curé de Guillerval pour le voler. Louis Charles Langlois, faussement accusé par Péchard qui voulait le perdre, est acquitté. Guillotinés à Étampes le 21 octobre 1820
12 août 1820 Versailles Jean Julien Godefroy et Pierre Martin Godefroy PARRICIDES, aux Mesnuls. Guillotinés le 11 décembre 1820
14 août 1820 Pau Jean "Lacampagne" Lhoumé 45 ans, laboureur et marchand de lin. Le 27 mars 1820, à Lahontan, tue de deux coups de haut-volant dans la tête son rival Pierre "Basquet" Hiralde qui l'avait fait arrêter pour vol quelques mois plus tôt. Guillotiné le 09 octobre 1820
14 août 1820 Bourg-en-Bresse Anthelme "Dragon" Miand et Pierre-Joseph "Caquar" Cullet 26 ans, cultivateurs tous les deux. Meurtriers d'un garde-champêtre à Arandas. Arrêt cassé le 14 septembre 182. Condamnés aux travaux forcés à perpétuité à Lyon en avril 1821.
18 août 1820 Tulle Jean Faurie 26 ans, cultivateur. Guillotiné à Saint-Robert le 05 octobre 1820
18 août 1820 Pau Joseph Chelles, Catherine Camau, veuve Latreyte, Jean "Barros" Quidel et François Manauté 45 ans, agriculteur, 35 ans, ménagère, 41 ans, cultivateur et 40 ans, laboureur. Le 02 juin 1820, à Aurions, étranglent M.Latreyte, laboureur, pour que Quidel et Catherine puissent vivre leur relation sans contraintes. Manauté est gracié le 22 février 1821, Chelles guillotiné à Pau le 19 février 1821, Catherine et Quidel guillotinés à Lembeye le 22 février 1821.
24 août 1820 Bastia Petronio Agostini 34 ans, propriétaire à Forri. Assassinat Guillotiné le 06 mars 1821
26 août 1820 Riom Jean Limousin 22 ans, cultivateur. A Billom, le 18 juin 1820, tue son frère Pierre, dix ans, en le précipitant dans la rivière puis en l'assommant à coups d'échalas. Guillotiné le 11 octobre 1820
28 août 1820 Troyes Louis Béguin 40 ans, bourrelier. Incendia les propriétés de M.Jeannin à Rosnay. Guillotiné le 14 octobre 1820
05 septembre 1820 Bastia Gorgonio Orticoni et Marcel Graziani Incendie. Arrêt cassé le 26 octobre 1820
05 septembre 1820 Agen Anne Bataille, veuve Fariel 40 ans, modiste. A Saint-Sylvestre-sur-Lot, empoisonne son mari Jean "Baldou" Fariel avec une saucisse mêlée d'arsenic. Guillotinée le 15 novembre 1820
septembre 1820 Foix Marie Séguéla Fait empoisonner son mari, Séguéla, par son amant Antonin Barbe. de sa maîtresse, M. Séguela. Graciée
septembre 1820 Carpentras Roch Siffrein et Jean-Baptiste Saurel Guillotinés le 31 décembre 1820
septembre 1820 Valence Jean Découlan, Jean-Claude Bantien, Thomas Delauzun et Louis Masson 50 ans, galocheur, 40 ans, chaufournier, 42 ans, cultivateur et ? ans, cordonnier. Membres d'une bande de huit brigands qui, le 30 décembre 1819, attaquèrent une ferme à Espéluche, abattant le fermier Antoine James et son fils, ligotant Mme James et la servante avant de s'en aller en dérobant argent et biens, dont du linge. Quatre restent en fuite, dont le nommé Marcel - voir en 1822. Masson, seul à avoir dénoncé la bande lors de son arrestation, est gracié le 05 novembre 1820. Les autres sont guillotinés le 12 septembre 1820.
23 septembre 1820 Guéret François Terrier Repris de justice, condamné en 1809 à dix ans de fer, peine qu'il purge à Lorient jusqu'à sa libération le 23 mai 1819. Dans la nuit du 29 au 30 juin 1819, à Anhaut, assassine à coups de couteau François Sade, son épouse et leur fille Annie, 20 ans, avant de piller les lieux et de mettre le feu à la maison. Le 11 septembre 1819, à Reugny, assassine à coups de couteau M.Pasquier, son épouse Anne Muret, leur nièce, âgée de 14 ans, et la domestique, Jeanne Vincent, pille la maison et y met le feu. Enfin, le 11 février 1820, à Tardes, massacre le curé François Barreau et sa bonne, Marguerite Bodeau, pour les voler, et met le feu au presbytère, mais l'incendie s'éteint de lui-même sans dissimuler les traces du crime. Guillotine à Chambon-sur-Voueize le 17 novembre 1820
octobre 1820 Chaumont Nicolas Poupon 23 ans, cultivateur à Sombernon (Côte-d'Or). Tue Mlle Jeanne Derepas pour la voler. Condamné en première instance par les assises de Côte-d'Or, arrêt cassé. Guillotiné le 16 novembre 1820
octobre 1820 Cahors Josèphe Marty 40 ans. Meurtre. Guillotinée le 12 février 1821
14 octobre 1820 Poitiers Louis "Padix" Audemont 52 ans, journalier. Incendie volontaire d'une grange appartenant à la veuve de la Berrurière. Guillotiné le 12 avril 1821
23 octobre 1820 Paris Pierre-Louis Martin PARRICIDE, 21 ans, corroyeur. Le 23 avril 1820, tente d'assassiner son père Pierre Martin d'un coup de pistolet - sans l'atteindre - à Saint-Germain-en-Laye. Condamné en première instance par les assises de Seine-et-Oise, arrêt cassé. Guillotiné le 06 décembre 1820
31 octobre 1820 Paris Jean-Auguste Gravier et Etienne-Louis Bouton Attentat contre l'un des membres de la famille royale Graciés, entérinés le 11 décembre 1820
novembre 1820 Draguignan Joseph Roudon et Donin Coulet 50 ans et 40 ans, charretiers. A Cuers, assassinent à coups de couteau Jean Delorme, François Delorme et Marie Verse, épouse Delorme. Guillotinés le 03 février 1821
novembre 1820 Bourbon-Vendée Marie Bounamy 23 ans, journalière. Infanticide à Aizenay. Guillotinée le 16 janvier 1821
15 novembre 1820 Chaumont Nicolas Floriot et Nicolas Karke Faux-monnayeurs, dénoncés par leur complice Renaux. Guillotinés le 12 février 1821
17 novembre 1820 Bourg-en-Bresse Jean-Antoine Champanay Assassinat à Sermoyer Gracié en juin 1821
17 novembre 1820 Poitiers Isabelle "Fruscade" Pichereau 32 ans, domestique. Ayant une liaison avec son patron Jacques Voisin, tente en 1811 à Scorbé-Clairvaux d'empoisonner Mme Voisin avec des oeufs. Enceinte de Jacques, tue le nouveau-né dès la naissance. Guillotinée le 12 février 1821
25 novembre 1820 Blois François Doire Met le feu à la maison de Jacques Lambert Guillotiné le 29 janvier 1821
décembre 1820 Bastia Paul Follaci Négociant à Ajaccio. En 1816, engage un nommé Stefani pour assassiner M.Giacobbi, conseiller à la cour royale, puis parvient à convaincre les parents de Stefani de tuer leur fils ! Arrêt cassé le 04 janvier 1821. Acquitté à Aix-en-Provence en mars 1822.
décembre 1820 Caen Pierre Letellier 21 ans, charpentier, forçat libéré. Tentative d'assassinat. Guillotiné le 22 janvier 1821
02 décembre 1820 Caen Monique Sacquet, veuve Othon 22 ans, empoisonna son mari, Othon, avec une soupe au lait additionnée d'arsenic. Son amant et domestique est acquitté. Guillotinée le 29 janvier 1821
03 décembre 1820 Rennes Julien Hubert Arrêt cassé le 04 janvier 1821. Renvoyé devant les assises de la Mayenne.
décembre 1820 Rennes Tue une femme à coups de faucille. Pourvoi rejeté en janvier 1821.
décembre 1820 Montauban Antoine Maleville 26 ans, tailleur à Saint-Projet. Empoisonna son épouse Anne Bourquet et sa belle-mère. Guillotiné le 19 février 1821.
décembre 1820 Pau Pierre Harisgarat Ayant fait chanter son voisin Pierre Algueïru, lui réclamant en vain une somme de 600 puis de 900 francs, met le feu à l'une de ses granges dans la nuit du 23 au 24 mai 1820, puis tente de l'abattre d'un coup de fusil dans sa chambre. Guillotiné à Saint-Palais ?
06 décembre 1820 Rouen Edouard Prestel PARRICIDE, 17 ans, tente d'empoisonner son père et sa mère ainsi que onze autres convives le 10 septembre 1820. Pourvoi rejeté le 11 janvier 1821. S'empoisonne en cellule.
07 décembre 1820 Aix-en-Provence Carlo Giuseppe Barbero 33 ans, cordonnier. Tentative d'assassinat à Marseille le 24 juillet 1820. Gracié.
décembre 1820 Reims Un condamné Assassina deux personnes pour voler 30 francs
décembre 1820 Reims Jean-Baptiste "Léger" Lesage 44 ans, tonnelier. Tua un homme de 83 ans. Mme Blagia, complice, est condamnée à huit ans de réclusion. Guillotiné le 24 janvier 1821
11 décembre 1820 Aix-en-Provence Salicetti Assassinat (Les Tablettes Universelles parlent d'une condamnation à perpétuité). Complice, Canari, acquitté. Arrêt cassé le 03 février 1821.
11 décembre 1820 Rouen Michel Leroux et Marie-Catherine Ledoux, veuve Leroux 36 ans, journalier et 76 ans, fileuse. A Sigy, le 25 avril 1820, tuent la fillette nouvelle-née de Rosalie Leroux, la fille de Michel. Rosalie est condamnée à deux ans de prison. Pourvoi rejeté le 18 janvier 1821
13 décembre 1820 Lyon Pierre Étienne Gabriel "Chevallier" Lelièvre Empoisonnement, infanticide, faux et enlèvement d'un enfant. Guillotiné le 29 janvier 1821
21 décembre 1820 Foix Antonin Barbe Empoisonna le mari de sa maîtresse, M. Séguela. Marie Séguela fut condamnée à mort trois mois avant lui, mais fut grâciée. Guillotiné le 17 février 1821
décembre 1820 Carcassonne Pierre Lavie 45 ans, passementier. Un des assassins du midi, en 1815. Guillotiné le 01 mars 1821
décembre 1820 Amiens Sophie-Pélagie Vasseur PARRICIDE, 21 ans. A Abbeville, empoisonne son père, sa mère, ses frères et soeur ainsi que sa patronne, Mme Duval. Guillotinée le 17 mars 1821
janvier 1821 Alençon Une femme Incendie volontaire
07 février 1821 Bourg-en-Bresse Marie Mallet 25 ans, tailleuse. Enterra vivant son nouveau-né à Béligneux. Guillotinée le 20 avril 1821
10 février 1821 Versailles Jean-Louis Laberguery 23 ans, surnuméraire chez le percepteur de Sèvres. A Sèvres, le 17 décembre 1820, assassine de sept coups de couteau Mme veuve Redon et blesse gravement Mlle Paris, soeur de la première victime, pour les voler. Guillotiné le 03 avril 1821
février 1821 Angers Etienne Lelong Tua un co-détenu
26 février 1821 Carcassonne Jeanne Limouzy, veuve Grammont 80 ans, cultivatrice. A Taurize, le 02 septembre 1820, empoisonne son mari Jean-Pierre avec des figues trempées d'arsenic parce que ce dernier ne voulait pas faire de son neveu préféré, Baptiste Raynaud, leur héritier. Raynaud, suspecté, est acquitté. Guillotinée le 05 juin 1821
02 mars 1821 Montauban Catherine Eché, veuve Pagès 35 ans, cultivatrice. Infanticide à Caylus. Graciée le 13 juin 1821
03 mars 1821 Montauban François Courdesse 30 ans, doreur. Faux-monnayeur. Guillotiné le 16 juin 1821
03 mars 1821 Troyes André Vouriot et Étienne Derozière Guillotinés le 27 juin 1821
mars 1821 Dijon Victor Alexandre Briois 34 ans, ancien percepteur des contributions. Faux-monnayeur. Guillotiné le 11 juin 1821
16 mars 1821 Privas Joseph Charreyre Assassinat Arrêt cassé le 26 avril 1821
31 mars 1821 Chalon-sur-Saône Philibert Contassot et Antoinette Nectoux, veuve Contassot 19 ans et 60 ans, propriétaires, fils et mère. Aux Combards, assassinent Lazare Contassot, fils du premier lit de feu Jean Contassot, père et mari des condamnés, pour une question d'héritage. Guillotinés le 28 mai 1821
07 avril 1821 Douai Jean-François "Dury" Duriez et Louis Maret Duriez, forçat évadé : les deux hommes entre 1819 et 1820, mettent en circulation de fausses pièces d'argent. Guillotinés à Lille le 25 juillet 1821
mai 1821 Metz Klein, Dupont et Ehlinger Dupont, beau-père de Klein, et Ehlinger, 19 ans. Tuèrent le curé de Sanay ainsi que la domestique et la nièce du curé de Garsch. Barthélémy, gendre de Dupont, est acquitté.
10 mai 1821 Toulouse Marguerite Peyrat et Antoinette Monfraix Fausse monnaie Graciées en octobre 1821, commuées en réclusion perpétuelle.
11 mai 1821 Versailles Louis-Jacques Ragon 24 ans, négociant. En octobre 1820, à Sarcelles, assassine les époux Duchesne de Montauban pour les voler. Guillotiné le 07 juillet 1821
11 mai 1821 Nîmes Pierre-Mathieu Troupel Cultivateur à Euzet. Assassine à Monteils en janvier 1821 une jeune femme enceinte de sept mois. Guillotiné le 24 juillet 1821
12 mai 1821 Nancy Jean-Joseph Clause PARRICIDE, tua sa mère à Lenoncourt. Guillotiné le 06 septembre 1821
15 mai 1821 Toulouse Bertrand Lacoume PARRICIDE. Tue son père François Lacoume le 23 mars 1821. Guillotiné à L'Isle-en-Dodon le 16 juin 1821
17 mai 1821 Rodez Jean-Pierre Bessière 66 ans, cultivateur. A la Fumade, le 16 août 1820, auteur d'un incendie volontaire visant la grange de ses ennemis, les frères Gabriel-Jean, avec lesquels il avait été en procès à plusieurs reprises. L'incendie se communique à la maison : aucune victime, mais grange et maison détruites. Gracié, peine commuée en détention perpétuelle. Entériné en octobre 1821.
18 mai 1821 Rodez Marie Carrière, veuve Déjean 21 ans. A Bournac, empoisonne le 09 décembre 1820 son mari Antoine Déjean, deux mois après son mariage, avec des soupes et des tisanes mêlées d'arsenic jusqu'à sa mort le 12 décembre 1820. Guillotinée le 14 juillet 1821
18 mai 1821 Cahors Jean Peyredieu 45 ans. Meurtre Guillotiné le 23 juillet 1821
19 mai 1821 Blois Denis Boulay PARRICIDE, assassin de Pierre Boulay et de Louis Boulay Guillotiné à Vendôme le 14 juin 1821
mai 1821 Troyes Prunier Incendie volontaire de plusieurs maisons à Neuville-sur-Seine
1821 Dijon Une femme Domestique. Infanticide.
23 mai 1821 Laon Marie-Anne Lecocq, épouse Quenoble Arrêt cassé le 06 juillet 1821
mai 1821 Melun Joseph Gratureau Guillotiné le 11 août 1821
mai 1821 Draguignan Joseph Gaspard Gassend 53 ans, tonnelier. Assassine Marguerite Aman, et vole du blé et de l'argent. Guillotiné le 11 juillet 1821
juin 1821 Dijon Jeanne Mourice 26 ans, domestique à Bligny-sur-Ouche. Infanticide. Guillotinée le 23 juillet 1821
21 juin 1821 Chalon-sur-Saône Françoise Gossillon Infanticide. Arrêt cassé le 19 juillet 1821. Renvoyé devant les assises du Jura.
28 juin 1821 Paris Antoine Nicolas Boutillier PARRICIDE, 32 ans, ancien soldat de la marine. Tua sa mère, 64 ans, de 56 coups de couteau et en l'étranglant avec une corde le 29 septembre 1815. Condamné à mort par contumace, s'enfuit et s'inscrit dans la légion du Finistère sous le nom de Vincent, venu de Toulon. Arrêté pour vol, condamné et enfermé au bagne de Lorient, y est reconnu six ans plus tard. Guillotiné le 21 juillet 1821
début juillet 1821 Beauvais Mlle Poileu 17 ans. A Foy-Saint-Quentin, auteur de onze incendies durant l'hiver 1821.
juillet 1821 Alençon Un condamné
23 juillet 1821 Auch Joseph Deluc PARRICIDE. Tua son père en l'assommant avec un émottoir le 24 avril. Guillotiné le 14 septembre 1821
août 1821 Reims Marie-Anne Lecoc, épouse Quenoble PARRICIDE, 52 ans, empoisonna son père à Sacy. Condamnée d'abord par les assises de l'Aisne, arrêt cassé, recondamnée par les assises de la Marne. Guillotinée le 17 septembre 1821
05 août 1821 Chalon-sur-Saône Claude Joly et deux complices Assassinat Exécution prévue le 10 août. En se rendant à l'échafaud, Joly confesse le crime et absoud ses complices. Il est seul guillotiné le 10 août.
06 août 1821 Toulouse Marie Capdefosse Empoisonna à l'arsenic son frère Pierre en février 1821 Guillotinée le 05 décembre 1821
07 août 1821 Versailles Jean Guillaume Fouin 37 ans, garde-champêtre. Le 17 février 1821, abat d'un coup de fusil son ennemi, le meunier Noël, entre Grand-Mesnil et Sagy, près de Meulan. Blessé mortellement, Noël fait part de ses soupçons à sa famille avant de mourir après plusieurs jours d'agonie. Guillotiné le 30 octobre 1821
08 août 1821 Chaumont Charles Rémy Vigneron. A Parnot, empoisonne sa femme enceinte et sa belle-mère. Se pend en cellule le 18 août 1821
10 août 1821 Blois Mlle Léger Infanticide Pourvoi rejeté en septembre 1821
13 août 1821 Blois Claude Petitbon Faux-monnayeur Guillotiné le 03 novembre 1821
août 1821 Albi Bernard Théron PARRICIDE, 27 ans, cultivateur. Empoisonne son père Bernard Théron à Naujac, commune de Nages. Guillotiné le 27 octobre 1821
17 août 1821 Tulle Jean-Baptiste "André Dufour" Gaiphard et Joseph "Robin" Girard Guillotinés le 02 octobre 1821
22 août 1821 Mende Joseph Chareyre 28 ans, tailleur. A Sainte-Eulalie (Ardèche), auteur d'un assassinat commis le 19 août 1815. Condamné en première instance par les assises de l'Ardèche, arrêt cassé. Guillotiné le 19 octobre 1821
24 août 1821 Rouen François Boudet 42 ans, journalier à Saint-Nicolas-d'Alihermont. Tenta d'empoisonner sa femme. Guillotiné le 22 octobre 1821
29 août 1821 Paris Daniel César Valz 72 ans, ancien négociant. A l'hiver 1821, altère trois pièces de 5 francs de 1811 et de 1815. Arrêté le 30 mai. Pourvoi rejeté le 27 septembre 1821.
30 août 1821 Angoulême Jean Harmand Assassinat et vol. Arrêt cassé le 02 novembre 1821. Renvoyé devant les assises de Charente-Inférieure.
septembre 1821 Metz Jean Schmitt PARRICIDE. Tua son père d'un coup de hache et blessa gravement sa belle-soeur avec la même arme. Guillotiné le 01 décembre 1821
septembre 1821 Strasbourg Berger Assassine à Fort-Louis M.Arnold, lieutenant de douanes. Pourvoi rejeté le 03 octobre 1821
septembre 1821 Evreux Tellier Assassin de M.Deinéré Pourvoi rejeté le 03 octobre 1821
septembre 1821 Châteauroux Denis Tentative de meurtre Pourvoi rejeté le 03 octobre 1821
04 septembre 1821 Le Mans Jean-René Corbin 38 ans, fermier à Roëzé. Empoisonna sa femme Marie Dohin le 15 mai 1821. Guillotiné le 09 novembre 1821
13 septembre 1821 Nantes Julien Gorrichon, Henri Gorichon et Louis Boduinière Faux-monnayeurs, ayant diffusé de grossières fausses pièces de cinq francs à l'effigie de Napoléon. Pourvoi rejeté le 05 octobre 1821
septembre 1821 Saint-Brieuc Benoît Rouillier Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 15 ou le 27 novembre 1821
septembre 1821 Saint-Brieuc Couffar Incendie Pourvoi rejeté le 27 novembre 1821
septembre 1821 Strasbourg Jean-Pierre Buches 43 ans, berger, ex-préposé aux Douanes. Abat d'un coup de fusil dans la nuit du 02 au 03 juillet 1821 à Fort-Louis M.Noël, lieutenant des douanes.
septembre 1821 Dijon Une femme Infanticide
septembre 1821 Dijon Une deuxième femme Infanticide
septembre 1821 Dijon Une troisième femme 27 ans. Empoisonna son frère et deux autres personnes
04 octobre 1821 Saint-Mihiel Nicolas-Antoine Didiot 51 ans, scieur de long. Braconnier, pour se venger du garde-forestier François Chaumont qui l'avait souvent verbalisé, tente à Levoncour à plusieurs reprises de l'attirer dans des guet-apens fait de fusils et de chausse-trapes entre septembre 1819 et juin 1821. Guillotiné le 25 janvier 1822
octobre 1821 Bastia Luc-Antoine Viterbi Assassine un ancien émigré à Penta de Casinea Pourvoi rejeté le 27 novembre 1821. Se suicide en prison.
19 octobre 1821 Paris Arthur Édouard Henri Ferdinand de Ruault 32 ans, vicomte, ancien sous-lieutenant. Tente d'assassiner à coups de couteau et de pistolet le maréchal-de-camp baron Dujon, colonel des cuirassiers de la garde royale le 30 septembre 1821, en qui il voyait le responsable de sa déchéance (son licenciement étant provoqué par son attitude déloyale lors de deux duels contre des officiers). Guillotiné le 23 octobre 1821
24 octobre 1821 Paris Jacques-Louis Houster 40 ans, cocher. Le 05 octobre, tue Mme Callepin, sa maîtresse, une écaillère, puis commet une double tentative d'assassinat. Guillotiné le 30 octobre 1821
1821 Bourges Philippe Jean "Grele" Trouin 43 ans, journalier. Guillotiné le 30 décembre 1821
1821 Bourges Elisabeth Soulier Infanticide Pourvoi rejeté le 11 décembre 1821
1821 Bastia Giuseppino Campana 25 ans, laboureur à Solaro. Assassinat. Guillotiné le 17 janvier 1822
1821 Bastia Pierre-François Leonetti 27 ans, laboureur. Assassinat. Guillotiné le 17 janvier 1822
1821 Rennes Etienne-François Delouant Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 11 décembre 1821
1821 Albi Barthélémy Vincens 34 ans, pécheur. Noyade dans le Tarn d'Etienne Fourès et François Escrive, non loin de Saint-Sulpice-la-Pointe. Homicide volontaire sur la personne de Georges Bories dit Baurgil, sur les bords de l'Agout. Guillotiné le 13 décembre 1821
novembre 1821 Caen Pierre Pascal Vatel 33 ans, fabricant de cordes. Assassine M.Aubry après s'être évadé de prison Se pend en cellule le 13 décembre 1821
novembre 1821 Nancy Jean-Baptiste Germain Assassin de la veuve Germain Guillotiné le 15 janvier 1822
17 novembre 1821 Toulouse Pierre Fourment 31 ans, tisserand. Dans la nuit du 05 au 06 juillet 1821, à Cardeillac, abat d'un coup de fusil en pleine poitrine Dominique Peyrau, voiturier, qui faisait selon lui la cour à sa fiancée Jeanne Courtade, couturière. Guillotiné le 06 février 1822
novembre 1821 Douai Maurice Joseph Buctard et Charles Louis Surgan Buctard, forçat libéré. Aux Moëres, dans la nuit du 30 au 31 mai 1821, assassine et vole un garçon de 18 ans. Un nommé Vanhoutte, accusé par la victime sur son lit de mort, est disculpé par les aveux de Buctard durant l'audience et acquitté. Pourvoi rejeté le 27 novembre 1821
26 novembre 1821 Toulouse Jean Cézéra PARRICIDE, 26 ans, brassier. Le 26 juin 1819, à Saint-Clar-de-Rivière, ayant battu au cours d'une dispute sa mère Jeanne Sancery, épouse Cézéra, et menacé d'une plainte à la justice, tue d'un coup de houe dans la tête Bernard Cézera, son père, et blesse gravement sa mère avec le même outil. Condamné à mort par contumace le 17 octobre 1819. Arrêté en septembre 1821 à Perpignan où il est vagabond sous son nom maternel de Sancery. Guillotiné le 25 janvier 1822
30 novembre 1821 Saint-Omer Pierre-Augustin Hurtaux 45 ans, cabaretier à Monchy-au-Bois. Incendie. Exécution prévue à Arras. Arrêt cassé le 06 janvier 1822.
30 novembre 1821 Rouen Marie Pétronille Baron 23 ans, fileuse. Le 18 mai 1821, à Daubeuf-le-Sec, étrangle son ancienne patronne Marie-Thérèse Simon, épouse Chardin, 72 ans, pour la voler. Guillotinée le 22 janvier 1822
04 décembre 1821 Paris Louis Théodore Guichet 20 ans, tailleur d'arbres. Etrangle avec un mouchoir puis égorge avec un croissant (haut-volant) Marie-Anne Mézeray, prostituée, dans la nuit du 28 au 29 septembre 1821, pour lui voler ses bijoux. Guillotiné le 09 janvier 1822
05 décembre 1821 Poitiers Marie Dixmier 35 ans. Infanticide à Saix. Guillotinée à Loudun le 28 mars 1822
08 décembre 1821 Troyes Sébastien Devigne Instituteur à Saint-Aubin. Assassin de sa fille Honorée, elle-même accusée d'avoir à Mergly jeté deux enfants dans un puits, et qui se rendait à Troyes pour s'expliquer devant le procureur du Roi de son geste homicide. Guillotiné le 12 février 1822
11 décembre 1821 Le Mans René Loiseau 26 ans, boucher. Près du Gué de la Fougère, près de Marigné, le 04 juillet 1821, assassine d'un coup de couteau son patron Foucher, qui meurt de sa blessure le lendemain. Guillotiné le 27 mars 1821
décembre 1821 Bourbon-Vendée Perrine Bisson, veuve Décon Empoisonne M.Bonneau, son gendre. Guillotinée à la Châtaigneraie le 15 février 1822
décembre 1821 Une femme 18 ans. Infanticide sur ses jumeaux de 11 jours. Pourvoi rejeté le 17 janvier 1822
décembre 1821 Douai Louis Picot, Louis Le Bihan et Yves Quilleret Vol avec les cinq circonstances Pourvoi rejeté le 22 janvier 1822
décembre 1821 Rennes Perrine Gillet 27 ans environ, fileuse. Infanticide Guillotinée le 21 février 1822
décembre 1821 Dijon Antoine Rameau PARRICIDE, tua sa mère à coups de pied dans le bas-ventre Pourvoi rejeté le 10 janvier 1822
décembre 1821 Draguignan Hippolyte Causse, veuve Constant Met le feu à une grange à Biot dans la nuit du 21 au 22 septembre 1821 Pourvoi rejeté le 10 janvier 1822
décembre 1821 ? Héquet Pourvoi rejeté le 10 janvier 1822
décembre 1821 Nevers Louis Giraut et Gilbert Savard 36 ans, couvreur et 40 ans, cabaretier. Faux-monnayeurs. Guillotinés le 01 février 1822
décembre 1821 Pau "Blazy" Garnousset A Morlanne, tire un coup de fusil sur sa femme Marthe Picoy le 06 octobre 1821. Arrêt cassé. Condamné à Tarbes à deux ans de prison en juin 1822.
17 décembre 1821 Lyon Joseph-Marie Rodet Antoinette Bellemain est acquittée. Guillotiné en février 1822
décembre 1821 Rouen Lemarchand PARRICIDE. Tenta de tuer M.Degreige, son grand-père, cultivateur à Envermen.
04 janvier 1822 Le Puy-en-Velay Maurice Salgues 22 ans, propriétaire-cultivateur à Siaugues-Saint-Romain. Le 11 avril 1821, tue à coups de stylet, puis étrangle avec une corde puis avec un mouchoir sa maîtresse, Catherine Frogidaire (orthographe incertaine), 20 ans, enceinte de lui, et que son père, Jean-Baptiste, aurait refusé qu'il épouse en raison de son niveau social inférieur à celui de la famille Salgues. Enterre le corps dans le potager. Salgues père meurt trois jours avant l'audience, les frères de Maurice, Pierre et Antoine, sont acquittés. Guillotiné le 04 février 1822
janvier 1822 Beauvais Marie-Pierre David, épouse Serain 31 ans, ménagère. Trois incendies volontaires à la Fusée. Guillotinée le 16 mars 1822
janvier 1822 Beauvais Louis-Nicolas Mahon et Charles Mancheron 26 ans, mentuisier et 21 ans, cultivateur. Tuèrent un jeune homme dont ils étaient jaloux. Guillotinés le 20 avril 1822
janvier 1822 Douai "Cousin" Durieux Assassinat de Barnabé Devauchelle Guillotiné à Lille le 20 mars 1822
07 février 1822 Chaumont Pellissier Messager. A Châteauvillain, tue son collègue et rival, Renaut, pour le voler. Guillotiné le 12 février 1822
08 février 1822 Versailles Jacques Michel "Le Brave" Frémineau 60 ans, cultivateur. Meurtre à la Celle-les-Bordes Décédé en prison dans la nuit du 25 au 26 juin 1822
14 février 1822 Versailles Pierre Clair Raoux et Jacques Antoine Lecourt Marchand de vins et fondeur. Le 28 octobre 1821, entre Essonne et le Plessis-Cheney, blessent gravement de 23 coups de couteau M.Fontaine, marchand de moutons, pour lui voler 1500 francs. L'homme survit, à jamais infirme. Guillotinés le 02 avril 1822
février 1822 Chartres Levif Faux-monnayeur. Gracié. Entériné le 03 juin 1822.
26 février 1822 Blois Pierre Auger Abat d'un coup de fusil Jacques-Louis "Dominique" Tèche, garde-chasse qui l'avait surpris chassant sans permis et hors période ouverte. Guillotiné le 08 mai 1822
février 1822 ? Anne Mas, veuve Chassagne Empoisonna son époux. Pourvoi rejeté le 20 mars 1822
09 mars 1822 Troyes Nicolas Juillet Guillotiné à Nogent-sur-Seine le 17 mai 1822
10 mars 1822 Nîmes Victor Polge Assassinat et vol Arrêt cassé le 12 avril 1822. Renvoyé devant les assises de l'Hérault.
mars 1822 Tours Auguste Robiche 38 ans, journalier. Assassinat et tentative d'incendie. Guillotiné le 04 mai 1822
février 1822 Caen Louis-François Cellier 20 ans, toilier. Assassine le 10 janvier 1822 à la Brévière, près de Livarot, son beau-père Jean-Baptiste Berrier, 58 ans, qu'il détestait pour des raisons d'intérêt. Guillotiné à Lisieux le 23 mars 1822.
mars 1822 Evreux Rose Letellier Incendie Pourvoi rejeté en avril 1822
mars 1822 Laval Jean Thamot 52 ans, journalier à Chantrigné. Infanticide. Guillotiné le 05 juin 1822
mars 1822 Laval Jean Chameau (?) Faux-monnayeur. (NOM A VERIFIER - PROBABLE ERREUR DANS LA PRESSE) Pourvoi rejeté en avril 1822
21 mars 1822 Chalon-sur-Saône Antoine Savin 35 ans, manoeuvre à Suin. Incendies volontaires et vols. Guillotiné à Charolles le 10 mai 1822
09 avril 1822 Troyes Pierre Mennerat 45 ans, fabricant de chapeaux de paille. Guillotiné le 14 août 1822
10 avril 1822 Troyes Victoire Parcy, veuve Menuel et Pierre-Nicolas Mennerat 55 ans, et 37 ans, laboureur. Guillotinés le 21 septembre 1822
04 mai 1822 Draguignan Fidèle Armand Vallée Capitaine. Meneur d'un complot découvert à Marseille en janvier 1822. Salomon est condamné à dix ans de bannissement et Blanchard est acquitté. Guillotiné à Toulon le 10 juin 1822
04 mai 1822 Cahors Arnaud Faure 59 ans, cultivateur. Assassinat. Guillotiné le 03 juillet 1822
04 mai 1822 Reims Étienne Rémi Assassinat Guillotiné le 15 juin 1822
09 mai 1822 Perpignan Louis Torcatis et Laurent "Laguerre" Joué-Fourcade 42 ans, aubergiste et 45 ans, journalier. A Llauro, le 01 décembre 1820, assassinent M.Bosch, avec six complices. Candès, dénoncé par l'un des condamnés à son exécution, est acquitté le 12 août 1823. Guillotinés le 27 août 1822
mai 1822 Evreux François Lemaître Incendie Pourvoi rejeté en juin 1822
22 mai 1822 Blois Louise Gauthier Guillotinée à ? le 16 novembre 1822
23 mai 1822 Riom Jean "Barjeon" Courtesseyre 28 ans, cultivateur à Champelos, commune de Pignols. Dans la nuit du 18 au 19 août 1821, noie dans l'étang de Chaumougros, à Sallèdes, son ancienne domestique et maîtresse, Françoise Fourvel, 25 ans, enceinte de six mois de ses oeuvres. Gracié le 09 octobre 1822
mai 1822 Riom Descours Huissier au Puy-en-Velay. Assassine dans un champ le nommé Véron, jardinier. Son complice "Coëdelanne" Mouton, son beau-frère, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Arrêt cassé le 11 juillet 1822
mai 1822 Rennes Une femme PARRICIDE. Empoisonna son beau-père et sa mère pour se venger d'un don qu'ils avaient fait à ses soeurs.
11 juin 1822 Le Mans Nicolas Cornu 23 ans, déserteur. A Dissay, dans la nuit du 09 au 10 novembre 1821, assassine la famille Lebaube, tuant à coups de fusil Réné Lebaube, le père de famille, René fils et l'une des filles, Louise, Anne parvenant à s'échapper (?). Ses complices, Lequeu, déserteur et Louis Maillet, boucher, se suicident en prison avant le procès. Guillotiné le 02 août 1822
12 juin 1822 Beauvais Tabaret A Thury-sous-Clermont, incendie volontaire le 16 avril 1822. Exécution prévue à Clermont-sur-Oise.
14 juin 1822 Beauvais Louis-Charlemagne Gossuin 32 ans, charcutier, pyromane. Brûla 22 maisons de Biermont le 29 avril 1822. Guillotiné à Compiègne le 27 juillet 1822
juin 1822 Carpentras Martin Richard Guillotiné le 18 septembre 1822
juillet 1822 Versailles Marie-Geneviève Godde, épouse Chandellier 51 ans, ménagère. Assassine le 17 avril 1822 à Gargenville sa tante, la veuve Godde, 80 ans. Guillotinée le 17 septembre 1822
29 juin 1822 Versailles François Aubouin et Jeanne Lochon, épouse Aubouin 36 ans, journalier et ?. Assassinent le 06 mars 1822 à Soisy-sous-Etioles Benoit Oller, propriétaire, pour lui voler 3600 francs et de l'argenterie. Jeanne est graciée, Aubouin guillotiné à Corbeil le 16 août 1822
juin 1822 Draguignan François Chieusse A VERIFIER sur Journal de la Drôme du 05 octobre 1822, p1 Guillotiné le 23 septembre 1822
juillet 1822 Alençon Un condamné
04 août 1822 Bourg-en-Bresse Marie Meunier 19 ans. Tenta d'empoisonner son mari en mettant de l'arsenic dans sa nourriture.
10 août 1822 Chaumont Claude Taboureux, Henri "Le Berger" Taboureux et Henri "Andoin" Taboreux Frères. Assassins d'un garde-forestier à Massey. Claude guillotiné le 04 novembre 1822, les deux Henri graciés et entérinés le 12 décembre 1822 : la peine du "Berger" est commuée en douze ans de réclusion, celle de "Andoin" en six ans de réclusion.
13 août 1822 Laon Éléonore Caramelle, épouse Clerc 44 ans, ménagère. Incendia le 03 avril 1822 un hangar à Mont-d'Origny. Guillotinée à Saint-Quentin le 16 novembre 1822
17 août 1822 Saint-Omer Henriette Houziaux 27 ans, servante au Pont-Maudit. Infanticide. Exécution prévue à Béthune. Arrêt cassé le 24 octobre 1822. Renvoyée devant les assises du Nord.
19 août 1822 Albi Jean "Peyre" Astoul, Marie Barguès, épouse Astoul et Antoine Granier 43 ans, cultivateur, 40 ans, ménagère et 25 ans, cultivateur. Le 14 avril 1822, près de Montmirail, assassinent à coups de gourdin Jean Fabre, charpentier, ancien amant de Marie. Astoul s'affirme seul assassin. Guillotinés le 23 novembre 1822
21 août 1822 Saint-Omer Louis Marie Wimez 30 ans, manouvrier à Dignopré. Assassinat. Guillotiné à Montreuil-sur-Mer le 16 novembre 1822
28 août 1822 Riom Jean "Le Turc" Bouche 50 ans, scieur de long. Au lieu-dit Mouillachon, commune de Grandrif, le 22 octobre 1821, bat puis étrangle sa troisième épouse Marie Migon. Avait déjà comparu devant les assises du Puy-de-Dôme le 07 juillet 1812 pour avoir maltraité à mort sa seconde épouse, Damiane Roche, ainsi que l'enfant presque à terme qu'elle portait, le 15 novembre 1811 : il avait été condamné à deux ans de prison à peine. Mobile de ce premier crime : Damiane l'accusait d'avoir... assassiné sa première épouse ! Ses fils Benoît Bouche, 15 ans, berger, et Damien Bouche, 12 ans, pionnier, sont acquittés, mais le cadet doit purger trois ans en maison de correction. Arrêt cassé le 29 septembre ou octobre 1822
août 1822 Chartres François Huard et François Tessier 39 ans, journalier et marneron et 35 ans, teinturier. Guillotinés à la Bazoche-Gouët le 19 octobre 1822
septembre 1822 Chalon-sur-Saône Adrien Desmurgers 37 ans, tuilier. Incendie volontaire. Guillotiné le 16 novembre 1822
05 septembre 1822 Paris Marius Raoulx, Charles Goubin, Jean-Joseph Pommier et Jean-François Bories "Les Quatre Sergents de la Rochelle" Guillotinés le 21 septembre 1822
11 septembre 1822 Poitiers Jean-Baptiste Berton, Pierre Caffé, Guillaume Saugé, François Jaglin, Modeste Fradin et François Sénéchault Berton est guillotiné le 05 octobre 1822, Caffé se suicide le même jour avant de l'accompagner à l'échafaud, Saugé et Jaglin sont guillotinés à Thouars le 07 octobre 1822, Sénchault et Fradin sont graciés, leur peine commuée en vingt ans et en quinze ans de travaux forcés.
septembre 1822 Draguignan Joseph Escoffier et Emmanuel Destelle Incendiaires de la forêt de Pins, près de Fréjus. Destelle gracié, Escoffier guillotiné à Fréjus le 06 novembre 1822
15 octobre 1822 Douai Auguste Narcisse Cuinguet PARRICIDE, 26 ans, cultivateur. Tua sa mère Christine Joseph Bouche à Prevesque. Guillotiné à Lille le 14 décembre 1822
22 octobre 1822 Saint-Mihiel Pierre Lucion et Jeanne Lucion 70 ans et 45 ans, père et fille. Le 25 juin 1822, à Neuville-les-Vaucouleurs, mettent le feu à leur maison pour toucher l'assurance : le sinistre se transmet aux maisons voisines, en détruisant huit autres. Guillotinés à Vaucouleurs le 10 décembre 1822
13 novembre 1822 Rouen Martin Duprey 21 ans, ouvrier tisserand. A Bouville, tente de tuer une ville dame de 77 ans lors d'un cambriolage dans la nuit du 26 au 27 mai 1822, après être passé par la cheminée. Guillotiné le 10 janvier 1823
16 novembre 1822 Laon Jean-Baptiste Dehon 60 ans, maréchal-ferrant. Incendie volontaire d'une grange. Guillotiné au Nouvion-en-Thiérache le 04 janvier 1823
16 novembre 1822 Nancy Jeanne Renard 22 ans, domestique à Pont-à-Mousson. Assassine sa patronne, Mme Fayet, pour la voler. Guillotinée le 27 janvier 1823
novembre 1822 Angers Jean Henry Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 19 décembre 1822
22 novembre 1822 Bourg-en-Bresse Claudine Gandet, épouse Dérudet et Jean-Louis "Burtin" Dérudet 52 ans et 50 ans, propriétaires-cultivateurs. Assassinat à Saint-Bénigne. Accusée de complicité, Marie-Claudine Dérudet, leur fille, est acquittée. Guillotiné le 23 janvier 1823
24 novembre 1822 Reims Nicolas Ulric Assassinat Guillotiné avant le 03 janvier 1823
29 novembre 1822 Versailles Antoine Vézé et Catherine "Marguerite" Bonnemé, épouse Vézé 35 ans, cultivateur et 30 ans, menagère. A Linas, maltraitent leur oncle et crédirentier, âgé de 81 ans, pour ne pas avoir à le payer trop longtemps. Exécution prévue à Corbeil. Antoine se pend avec sa cravate au soir du 29 novembre 1822 à la prison de Versailles, Catherine meurt à l'infirmerie de la prison de Corbeil au matin du 15 février 1823.
décembre 1822 Le Puy-en-Velay Jean-Jacques Descours et Jean-Jacques "Coëdelanne" Mouton 37 ans, huissier au Puy-en-Velay et 35 ans, tisserand. Assassinent dans un champ du Puy-de-Dôme le nommé Véron, jardinier. Jugés en première instance par les assises du Puy-de-Dôme, Mouton n'écope "que" des travaux forcés à perpétuité, mais signe comme Descours, condamné à mort, son pourvoi en cassation qui le renvoye devant les assises de la Haute-Loire. Guillotinés le 25 janvier 1823
08 décembre 1822 Chalon-sur-Saône Claude-Joseph Danjeau Arrêt cassé le 16 janvier 1823
05 décembre 1822 Valence Joseph-Bonaventure Marcel 30 ans, cultivateur au Theil et soldat au 12e bataillon du train d'artillerie. Membre d'une bande de huit brigands qui, le 30 décembre 1819, attaquèrent une ferme à Espeluche, abattant le fermier James et son fils, ligotant Mme James et la servante avant de s'en aller en dérobant argent et biens, dont du linge. Déjà condamné à mort par contumace le 25 mai 1821 ainsi que Claude Mourgue et Joseph "Le Polonais". Guillotiné le 09 décembre 1822
30 décembre 1822 Paris Collard Marchand de tableaux, rue de Seine. Fabriqua pour 60.000 francs de faux billets de banque. Pourvoi rejeté le 30 janvier 1823
janvier 1823 Alençon Trois condamnés
30 janvier 1823 Orléans Baudrillet et Duret Complices du général Berton, tentent de s'emparer du château de Saumur. Graciés le 15 février 1823, peine commuée en vingt ans de prison.
février 1823 Versailles Mme Durand Tua sa belle-soeur, Madeleine Durand. Pourvoi rejeté le 13 mars 1823
15 février 1823 Cahors Étienne Montin 42 ans, charpentier. Le 08 août 1822, à Gagnac-sur-Cère, abat d'un coup de fusil Antoine Audubert, 55 ans, avocat. Mobile : quelques années auparavant, Audebert était devenu l'amant d'une soeur de Montin, et ce dernier, comprenant qu'il ne s'agissait que d'une coucherie, avait décidé de venger l'honneur de sa soeur en allant battre l'avocat qui avait porté plainte, ce qui lui avait valu une condamnation aux assises pour coups et blessures, et une peine de prison. Guillotiné à Gagnac-sur-Cère le 30 avril 1823
février 1823 Vesoul Pierre Vuillerey Incendia à Montureux sa propre maison habitée par un locataire. Guillotiné le 17 avril 1823
février 1823 Rennes Génestoux Incendiaire de quinze corps de ferme Pourvoi rejeté le 20 mars 1823
20 février 1823 Riom François Blanc 26 ans, cultivateur. Le 06 octobre 1822, à Maringues, bat à mort à coups de bâton, de crosse et de canon de fusil le garde-champêtre Pierre Antoine Barrel qui l'avait surpris en train de piller un champ de raves. Avait déjà été condamné à cinq ans de prison le 17 novembre 1812. Complice : son beau-père, Jean Gros. Guillotiné le 17 mai 1823
23 février 1823 Metz Frédéric-Dieudonné Roger Complot contre le roi de mai à juillet 1822. Adolphe Forêt et Nicolas-Alexandre Jaussaud sont acquittés. Gracié vers le 23 mars 1823, peine commuée en vingt ans de travaux forcés.
28 février 1823 Saint-Omer Charles François Monchaux 28 ans, manouvrier à Rimboval. Assassinat. Guillotiné à Montreuil-sur-Mer le 03 mai 1823
mars 1823 Le Mans Louis Bouchet Empoisonna sa femme Guillotiné le 07 mai 1823
16 mars 1823 Valence Jean-Pierre "Barbier" Nicolas 22 ans, lapide à mort son beau-père. Guillotiné le 19 mai 1823
22 mars 1823 Bordeaux Pierre "Paulin" Soudou-Lasserve, Guillaume "Adolphe" Soudou-Lasserve et Jean Bonamy En novembre 1821, attaquent un convoi transportant la recette de Bergerac et tentent de tuer deux gendarmes qui l'escortaient. Six jours plus tard, assassinent Jean Foucaud, le conducteur du dit convoi. Léonard Soudou-Lasserve, Pierre Favereau, Pierre "Beaujard" Veyrier et Jean Tardos sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Laurent Veyrier, Jean Crouzillac et M.Lasserve sont acquittés. Guillotinés le 03 juin 1823
17 avril 1823 Quimper Joseph Lelann Arrêt cassé le 15 mai 1823. Renvoyé devant les assises du Morbihan.
23 avril 1823 Poitiers Jeanne Hilaire, veuve Bert 62 ans, propriétaire. A Usson, le 11 novembre 1822, empoisonne son époux Dominique Bert et leur fille Henriette Bert avec une soupe à la citrouille assaisonnée de vitriol ; Dominique meurt le lendemain, Henriette survit. Guillotinée le 21 juin 1823
24 avril 1823 Chaumont Bertrand Mazelin Boucher. A Varennes-sur-Amance, le 20 octobre 1822, massacre à coups de couteau de boucher sa maîtresse, Jeanne Chauvin, veuve Frérot, 37 ans, enceinte de lui. Arrêt cassé
25 avril 1823 Paris Heinrich "Henry" Feldtmann 56 ans, tailleur, Hanovrien. Le 24 mars 1823, au 4, rue de Viarmes, tue d'un coup de couteau de cuisine en pleine poitrine sa fille Etiennette Feldtmann, 22 ans, blesse au côté son autre fille Elisabeth-Constance Feldtmann, 19 ans, ainsi que sa compagne, Marie-Madeleine Léger, qui tentait de s'interposer. Motif : Feldtmann, dès 18115, violait régulièrement Victoire, sa fille aînée. Madeleine Léger, craignant tant pour Victoire qu'elle avait élevé comme sa propre fille depuis qu'elle avait deux ans, que pour le sort d'Elisabeth, avait fini par s'enfuir en compagnie des filles pour échapper au père incestueux. Le refus de revenir au domicile familial et le fait que Victoire devait à court terme se marier et lui échapper définitivement le poussèrent au crime. Guillotiné le 21 mai 1823
mai 1823 Rennes Nicolas Briet 23 ans, domestique laboureur. Assassinat. Guillotiné le 22 juillet 1823
15 mai 1823 Toulouse Jean Florac Maçon et charpentier. Tua son beau-fils, Jean Marceillac. Guillotiné le 06 août 1823
23 mai 1823 Blois Pierre-Jacques Crochu Assassin de M.Fonteneau Guillotiné le 19 juillet 1823
mai 1823 Auxerre François Étienne Braisier et François Poisson Guillotinés le 19 juillet 1823
juin 1823 Dijon Danjan Double infanticide Guillotiné le 05 août 1823
14 juin 1823 Aix-en-Provence Jean-Claude Sambuc 23 ans, cultivateur à Orgon. Tentative d'homicide volontaire à Orgon le 19 janvier 1823. Ses frères et complices, Jean-Joseph Sambuc, 33 ans, et François Sambuc, 18 ans, cultivateurs, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 16 août 1823
15 juin 1823 Paris Étienne-François Laizier 37 ans, cultivateur, tua son beau-père, Mr Julien. Guillotiné à Montreuil le 18 juillet 1823
01 juillet 1823 Tours Louis Richard 69 ans, cultivateur. A Champigny, ayant fait un enfant à sa domestique Marie Maillet, 23 ans, celle-ci accouche d'une fillette dans la nuit du 23 au 24 janvier 1823. Richard, aidé de son épouse légitime, va se débarrasser de l'enfant en le jetant sous l'arche des Oblats où il se noie. Le corps est repêché le 25 mars 1823. Marie-Madeleine Dechartre, épouse Richard, est condamnée à six mois de prison. Guillotiné le 27 septembre 1823
05 juillet 1823 Poitiers Georges "Canazan" Bernard 51 ans. Incendie volontaire de deux granges. Guillotiné le 08 septembre 1823
28 juillet 1823 Mont-de-Marsan Etienne Lafourcade et Jean "Lanyon" Bégu 65 ans, cabaretier et 50 ans, tailleur. Assassinent en octobre 1816, sur le pont d'Oro, près de Saugnac, un dragon de l'armée d'Espagne pour lui voler son solde considérable, avant de jeter son corps nu, ligoté et lesté dans la rivière de Luy. Mme Lafourcade et Lagardère sont acquittés. Guillotinés à Dax le 04 octobre 1823
août 1823 Limoges Antoine Marcoux 54 ans, propriétaire. Assassine dans la nuit du 27 au 28 juin 1823 son épouse Jeanne Lajoux, moins de deux mois après avoir été libéré suite à une inculpation pour empoisonnement... là encore envers sa femme, abandonnée faute de preuves ! Guillotiné le 08 novembre 1823
03 août 1823 Rodez Pierre Jean Canilhac 48 ans, tailleur. Le 23 janvier 1823, tente d'assassiner sur la route près de Palhas André Cabassut en le noyant dans le Tarn après lui avoir volé 12 francs. L'arrivée d'un passant empêche le crime d'avoir vraiment lieu. Jean Beaumevieille, 42 ans, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 03 novembre 1823
août 1823 Rodez Marguerite Espanhol 32 ans, domestique. A Méjanet, dans la nuit du 11 au 12 septembre 1822, noie dans une citerne Antoine "Tanqué" Ranc, 82 ans. Mobile : Ranc avait vendu ses biens en viager à Baptiste Mouly, patron et amant de Marguerite, mais face à son ingratitude, avait manifesté l'intention de faire briser le contrat, ce qui impliquait à court terme la ruine pour la maison Mouly. Rose Mouly, 16 ans, journalière, est enfermée en maison de correction jusqu'à ses 20 ans, Baptiste Mouly, 44 ans, cultivateur et Antoinette, 12 ans, sa fille cadette, sont acquittés - Baptiste devant cependant purger une peine de dix ans de prison pour vol prononcée contre lui durant les mêmes assises. Guillotinée le 18 décembre 1823
août 1823 Bourg-en-Bresse ? Laon ? Une condamnée Infanticide Pourvoi rejeté le 28 août 1823
août 1823 Bourg-en-Bresse ? Laon ? Une seconde condamnée Infanticide Pourvoi rejeté le 28 août 1823
08 août 1823 Caen Pierre Rame 60 ans, berger. A Allemagne, le 31 mars 1823, incendie volontairement la chaumière de Gabriel Bayeux, son ancien patron, pour se venger de son licenciement. Pourvoi rejeté le 28 août 1823
08 août 1823 Bourg-en-Bresse Jean Pugin et Marie-Claudine Regard, veuve Meunier 51 ans, cultivateur et 42 ans, cultivatrice, amants diaboliques. Assassinent dans la nuit du 13 au 14 avril 1823 près de Sauverny Jacques Meunier pour toucher une assurance-vie de 2000 francs. Guillotinés le 19 novembre 1823
08 août 1823 Nîmes Simon Chabaud 55 ans, assassin de son beau-père et bienfaiteur, pour accélerer l'arrivée de l'héritage. Guillotiné à Barjac le 18 octobre 1823
09 août 1823 Cahors Jean Tillol Dans la nuit du 20 au 21 avril 1823, à Saint-Sozy, assomme à coups de gourdin, puis émascule avec un canif son voisin et ennemi, Pierre Maury, avant de chercher à jeter le corps dans un puits... puis se résoudre à l'abandonner en pleine campagne.
11 août 1823 Paris Pierre-François Montalant et Louise Maraine 66 ans, peintre en bâtiment et 61 ans, journalière et garde d'enfants. Faux-monnayeurs, arrêtés le 07 mars 1823 en possession de plusieurs fausses pièces de vingt sous.
18 août 1823 Foix Joseph "Parrouquet" Audoubert Fausse monnaie d'argent Pourvoi rejeté le 25 septembre 1823. Gracié avant le 04 décembre 1823
août 1823 Valence Félicité Chautain, veuve Mossan et Jean-François "Biroulet" Bouzon 22 ans, ménagère et 26 ans, cultivateur. Amants diaboliques, assassinent de 25 coups de couteau, Antoine Mossan, le mari de Félicité, à Érôme dans la nuit du 02 au 03 mars 1823. Guillotinés le 27 octobre 1823
août 1823 Valence Magdeleine Bertrand et Jean-François Patonnier 43 ans, ménagère et 38 ans, cordonnier. A Saoû (ou à Bourdeaux), empoisonnent Anne Arteron et son bébé, lequel survit. Guillotinés le 27 octobre 1823
août 1823 Valence Morel Incendie Pourvoi rejeté le 25 septembre 1823
août 1823 Grenoble René Ballin Assassin de son épouse Henriette Leroy Pourvoi rejeté le 25 septembre 1823
août 1823 Tarbes Pierre Dupont-Lamagnère PARRICIDE, tua son père d'un coup de fusil. Pourvoi rejeté le 25 septembre 1823. Guillotiné vers le 08 novembre 1823.
21 août 1823 Troyes Bertrand Mazelin Boucher. A Varennes-sur-Amance (Haute-Marne), le 20 octobre 1822, massacre à coups de couteau de boucher sa maîtresse, Jeanne Chauvin, veuve Frérot, 37 ans, enceinte de lui. Condamné en première instance par les assises de Haute-Marne, arrêt cassé. Guillotiné le 16 décembre 1823
22 août 1823 Blois Michel Guitton Assassin de Madeleine Troispond, épouse Bottereau Guillotiné à Romorantin le 01 octobre 1823
23 août 1823 Toulouse Jean-Baptiste Commère Assassine M.Carrat, boucher à Merville. Mme veuve Carrat est acquittée. Guillotiné le 22 octobre 1823
24 août 1823 Saint-Omer Rémi Bourdon et Louis-Marie Bourdon 29 ans, manouvrier et 36 ans, tisserand. Vols de ballots de tabac commis avec violence et les "cinq circonstances". Guillotinés le 08 novembre 1823
26 août 1823 Chalon-sur-Saône Louise Molard 29 ans, domestique. Incendie volontaire à Bellevesvres. Guillotinée le 03 novembre 1823
28 août 1823 Saint-Omer Jean-Baptiste Tristram et Charles-Henri Tristram 24 ans et 19 ans, écoucheurs de lin à Zuydkerque. Assassinat. Guillotinés le 25 octobre 1823
29 août 1823 Rouen Étienne Cyrille Letellier Le 28 juillet 1823, en forêt d'Houppeville, tente d'abattre d'un coup de pistolet dans le dos M.Labaume pour le voler, mais s'enfuit quand le blessé se rue sur lui. Le 01 août 1823, dans le bois de l'Archevêque près de Rouen, récidive sur M.Godefroy, mais le coup de feu ne part pas. Godefroy, indemne, accepte... de lui donner 27 francs s'il le laisse en paix, et Letellier accepte. Guillotiné le 14 octobre 1823
30 août 1823 Aix-en-Provence Catherine Maguet 36 ans, couturière. Tue son nouveau-né, un petit garçon, le 17 mai 1823 à Saint-Rémy. Graciée le 05 novembre 1823
septembre 1823 Le Mans Jacques Lefèvre 22 ans, tisserand à la Chapelle-Gaugain. Tente d'assassiner un fermier qui lui avait refusé la main de sa fille.
septembre 1823 Rouen Pierre "Lapointe" Dider Incendie une ferme appartenant aux enfants de sa femme récemment décédée. Guillotiné à Neufchâtel-en-Bray le 21 octobre 1823
06 septembre 1823 Agen Jean-Pierre Noguès 26 ans, fossoyeur. A Pompiey, le 01 mai 1823, tue à coups de pioche son collègue Jean "Fau" Ribaut, pour le voler Guillotiné le 29 décembre 1823
17 septembre 1823 Lyon Poulat et Mme Grangeart Faux-monnayeurs. Vedel et Perronnet sont acquittés. Recommandés à la grâce royale.
21 septembre 1823 Carcassonne Joseph Bardy et Aphrodise Massac 45 ans, mendiant et 38 ans, berger et marchand de moutons. Membres d'une bande de brigands qui, dans la nuit du 22 au 23 avril 1823, attaquèrent la diligence de Narbonne à Perpignan pour dévaliser les huit passagers et voler une somme de 58.000 francs appartenant au ministère de la guerre. Trois des passagers, en résistant, sont blessés, et l'un des bandits est abandonné mourant sur le lieu de l'attaque. Guillotinés à Narbonne le 30 janvier 1824.
octobre 1823 Chartres Lapulette et Fréon Assassins d'une octogénaire pour la voler Guillotinés le 13 décembre 1823
06 novembre 1823 Douai Marie-Guislaine Bréda, épouse Bracq 26 ans, ménagère. Le 24 juin 1823, empoisonne sa belle-mère, Rosalie Demery, veuve Bracq, à Wasnes-au-Bacq. Hubert Bracq, son mari et fils de la victime, est acquitté. Arrêt cassé
07 novembre 1823 Chaumont Delphine Marnat 25 ans, manouvrière. Étrangle puis enterre vivant son garçon nouveau-né. Graciée, peine commuée en vingt ans de réclusion.
novembre 1823 Chaumont Edmée Aubry, veuve Varoclier 30 ans, sans profession. Début octobre 1823, à Dinteville, empoisonne à l'arsenic son mari François Varoclier pour en hériter. Bénéficie d'un sursis car enceinte à son procès, accouche d'un enfant confié à l'Assistance durant son séjour dans le quartier des condamnés à mort. Guillotinée le 17 février 1824
10 novembre 1823 Périgueux Marie Pigeard, veuve du Breuil et Jean-Baptiste Mongenet 24 ans, bouchère et 47 ans, cultivateur. Amants diaboliques, assassins de M. du Breuil à Azerat. Les deux frères Pigeard et la mère de la jeune femme sont acquittés. Guillotinés le 21 février 1824
13 novembre 1823 Poitiers François Pajault 30 ans, fermier. A Saint-Maurice-la-Clouère, tente d'assassiner son épouse Jeanne Rouillon. Guillotiné à Saint-Maurice-la-Clouère le 31 décembre 1823
17 novembre 1823 Paris Edmé Castaing Médecin, empoisonneur des frères Ballet Guillotiné le 06 décembre 1823
18 novembre 1823 Bourg-en-Bresse Benoît Joseph Bourdon 24 ans, journalier. A Cormoranche, fait avaler le 27 juillet 1823 à sa fille, âgée de vingt-huit jours, une dose d'acide sulfurique, parce qu'il ne voulait pas d'une bouche supplémentaire à nourrir, et encore moins d'une fille ! Guillotiné le 11 février 1824
19 novembre 1823 Poitiers Jean Égrain Assassine Jean Dupré, maçon. Arrêt cassé le 18 décembre 1823, renvoyé devant les assises de la Haute-Vienne.
20 novembre 1823 Blois Maria Bernier ou Brenier Incendie Pourvoi rejeté le 18 décembre 1823
20 novembre 1823 Vesoul Charles Michel et Anne Colotte, épouse Michel 39 ans, tisserand et 47 ans, sans profession. En 1812, Michel assassine, près de Vesoul, l'amant de sa première épouse, un garde-champêtre, et s'enfuit sous un faux-nom dans la Haute-Marne. Condamné à mort par contumace, améliore son quotidien en commettant des méfaits, assisté par Anne, sa seconde épouse. Tue dans la Haute-Marne d'un coup de fusil un gendarme venu l'arrêter. A Saint-Dizier, courant 1823, blesse d'un coup de ciseau à bois un autre gendarme, puis est finalement appréhendé. Guillotinés le 12 janvier 1824
21 novembre 1823 Poitiers Charles Saunion Ancien gendarme à Thouars. Accusé de complicité lors du soulèvement du général Berton. Ses complices, Nonet et Malicot, sont condamnés à des peines correctionnelles. Pourvoi rejeté le 18 décembre 1823
26 novembre 1823 Blois Marguerite Duval Infanticide Guillotinée le 05 mars 1824
27 novembre 1823 Montpellier Pierre Vitou PARRICIDE, 26 ans, cultivateur. A Veyrargues, le 02 juillet 1823, empoisonne avec de l'arsenic la soupe aux choux que sa famille va consommer le soir-même : le père meurt dans la soirée, le frère agonise jusqu'au lendemain matin, seule la mère survit grâce à l'intervention des médecins. Guillotiné le 13 janvier 1824
28 novembre 1823 Rodez Barthélémy Bardy Assassin de sa soeur Guillotiné le 09 février 1824
novembre 1823 Draguignan Jean-François Ferrare et Pierre Gaspard Ferrare 39 ans, scieur de long et 50 ans, tisserand. Assassinent leur neveu Barthélémy Funel à Mougins. Guillotinés le 18 février 1824
décembre 1823 Rodez Étienne Pagès Deux incendies, meurtre, vol, à La Cailhoulie Guillotiné le 09 février 1824
01 décembre 1823 Carcassonne Elisabeth Olive, épouse Doutre 40 ans. Le 16 et le 17 juillet 1823, à Montazels, empoisonne son cousin par alliance, Gabriel Doutre, 22 ans, et sa belle-mère, Jeanne Doutre. Son beau-père, Jean-Pierre Doutre, survit. Guillotinée à Limoux le 07 février 1824
04 décembre 1823 Rodez Marie-Anne Besset, veuve Ricard Empoisonna son mari à Testet Guillotinée le 09 février 1824
04 décembre 1823 Troyes Florentine Turat, veuve Seurat Guillotinée le 07 février 1824
décembre 1823 Pau Faussart Incendie Pourvoi rejeté le 03 janvier 1824
décembre 1823 Colmar Jean Hammesse 28 ans, imprimeur sur toiles à l'usine Koechlin, assassine un de ses contremaîtres. Tente de s'évader de la prison de Colmar avec plusieurs condamnés aux travaux forcés le 26 décembre 1823 en sciant leurs fers et en ouvrant les serrures avec une clé de plomb. Guillotine à Mulhouse le 29 janvier 1824
14 décembre 1823 Paris Louise-Toinette Cheaume, veuve Lecouffe et Louis-Marie Lecouffe 65 ans et 25 ans, mère et fils. Le 20 mai 1823, au 45, rue du Faubourg du Roule où ils résident, assassinent leur voisine, la mère Jérôme, 80 ans, pour lui voler son argenterie afin de payer le mariage du fils Lecouffe qui a lieu trois jours après le crime. Guillotinés le 24 janvier 1824
17 décembre 1823 Lyon Antoine Blandine "Emile" Dupuis 29 ans, légiste. Assassine le 06 septembre 1823 à Lyon Pierre-René-Valentin Delaye, puis tente de faire subir le même sort à Jeannette Ferlat. Guillotiné le 10 mars 1824
19 décembre 1823 Perpignan Antoine Lonjon Complot contre la monarchie et la sûreté de l'État Gracié en mars 1824, peine commuée en vingt ans de réclusion
décembre 1823 Lons-le-Saunier Jean-Baptiste Thomas Delenvre Emission de fausses pièces de trente sous et de trois livres. Pourvoi rejeté le 29 janvier 1824
24 décembre 1823 Bastia Jean-Thomas Muraccioli Laboureur à Ocana. Assassine Joachim Muselli le 14 novembre 1821. Le 12 février 1823, en compagnie de François-Marie Muselli, tire des coups de fusil sur les gendarmes, abattant le gendarme Campana et blessant le brigadier Franchi. Le 24 juin 1823, toujouts en compagnie de Muselli, tente de tuer Jacques-André et Paul-François Muselli, voltigeurs corses.
1824 Bastia Crucien Cruciani et Jacques Toussaint Micheli Guillotinés le 06 juillet 1824
29 janvier 1824 Toulouse Joseph "Daras" Pech Tua à Mondouzil Mr Salamon et blesse gravement son fils Jean-Antoine Salamon. Condamné à mort par contumace le 04 mars 1814. Guillotiné le 16 mars 1824
05 février 1824 Albi Marie-Anne Routoulp, veuve Izard 23 ans, sans profession. Empoisonna son mari Paul Izard, 23 ans, tailleur à Poudis, le 03 ou le 23 mai 1823. Guillotinée le 03 avril 1824
11 février 1824 Melun Denis-Aubin Simont Faux-monnayeur, diffusion de pièces de cinq francs. Pourvoi rejeté le 05 mars 1824
11 février 1824 Cahors Jean "Jautarel" Destruel 20 ans, maçon. A Lauresse, le 24 octobre 1823, empoisonne sa soeur, Antoinette Mage, son beau-frère, Jean-Baptiste Mage, et la fille d'Antoinette, Marie, avec de l'arsenic. La fillette meurt, les adultes survivent. Guillotiné le 03 avril 1824
12 février 1824 Aix-en-Provence Jean-Baptiste Sauveur Dagnan 38 ans, boulanger puis maçon. Assassine le 21 novembre 1823, 12, rue de Jérusalem à Marseille Marie-Anne Élisabeth Fauchier, veuve André, 66 ans, pour lui voler 1200 francs-or et plusieurs objets. Guillotiné à Marseille le 22 avril 1824
19 mars 1824 Troyes Claude Beaufils Guillotiné le 17 avril 1824
20 mars 1824 Paris François "Le Petit Bourguignon" Delaporte, Martin Ochard et Gaspard Renaud 30 ans, scieur de long, 45 ans, salpêtrier et 33 ans, palefreniers, bandits de grand chemin, auteurs d'au moins cinq attaques à main armée de malles-poste et de diligences. Guillotinés le 20 avril 1824
mars 1824 Tarbes Alexis Blanc Incite son voisin Jean Dupont (ou Dupouts ?), 20 ans, à assassiner son père. Le fils, condamné pour parricide, est exécuté quelques années plus tôt (le 01 octobre 1820 ?), mais son attitude résignée et son repentir laissent penser qu'au contraire, il n'avait pas lui-même commis le geste, et que Blanc avait personnellement tué d'un coup de fusil le père qu'il haïssait pour querelles de voisinage. Guillotiné le 04 juin 1824
mars 1824 Rouen Gazet A Quévillon, le 13 décembre 1823, tue d'un coup de pistolet sa belle-mère, la veuve Démarest, qu'il détestait depuis des années. Graciés. Entérinés le 03 juillet 1824.
24 mars 1824 Perpignan Catherine Imbert, veuve Gatounes 27 ans, ménagère. En octobre 1823, à Castelnou, empoisonne Laurent Gatounes, son mari. Isidro Bergès, l'amant supposé de Catherine, est acquitté. Guillotinée à Thuir le 15 juin 1824.
24 mars 1824 Laon Marie-Guislaine Bréda, épouse Bracq 26 ans, ménagère. Le 24 juin 1823, empoisonne sa belle-mère, Rosalie Demery, veuve Bracq, à Wasnes-au-Bacq. Condamnée en première instance par les assises du Nord, arrêt cassé. Hubert Bracq, son mari et fils de la victime, avait été acquitté au premier procès. Guillotinée le 12 mai 1824.
26 mars 1824 Paris Joseph-Marie Marchand 28 ans, ouvrier, déjà condamné à cinq ans de travaux forcés pour cambriolage. Le 27 juillet 1823, rue des Mauvais-Garçons, surpris par des ouvriers alors qu'il tente de cambrioler la maison de M.Legrain, corroyeur : laisse tomber son livret dans la bagarre. Le 27 août 1823, chemin de la Procession à Vaugirard, attaque à main armée M.Bouilly, 72 ans, et Mme Hecquembourg, 52 ans, pour leur voler une montre avec sa chaîne en or, ainsi qu'un sac contenant 11 francs-argent et des clés. Chassant, 19 ans, charbonnier, Jolin, 19 ans, maçon et Bronier, 18 ans, serrurier, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Rosalie Anique et Rose Leblanc, prostituées, inculpées pour recel, sont acquittées. Gracié. Entériné le 26 juin 1824, les peines de ses complices étant elles aussi commuées en vingt ans de travaux forcés.
29 mars 1824 Rouen Henri Stanislas-Isidor Renault et Françoise-Antoinette Villain, épouse Renault 25 ans, tourneur en bois et 24 ans, ménagère. Faux-monnayeurs, fabriquent des pièges de 5 francs à Ingouville. Graciés. Entérinés le 03 juillet 1824.
29 mars 1824 Chalon-sur-Saône Claude "Pouillot" Deciergue 37 ans, cultivateur à Lournand. Assassina son beau-père et le domestique de ce dernier. Guillotiné le 17 mai 1824
avril 1824 Carpentras César Penne Guillotiné le 03 juin 1824
mai 1824 Albi Joseph "Thuriès" Rigaud 46 ans, cultivateur à Noailles. Assassine Pierre-Antoine Maurel au hameau de Las Grèzes, commune de Souel. Complices : Antoine Gayrel et Marie-Jeanne Gayrel, veuve Maurel. Guillotiné le 23 juin 1824
mai 1824 Albi Pierre "Nalbi" Cathala et Jacques "Muxolieuro" Bacou 60 ans et 27 ans, cultivateurs. Assassins de Jean-Paul Bataillon, près du château de la Ribaute à Albine. Guillotinés le 23 juin 1824
08 mai 1824 Bourg-en-Bresse François Turrel 60 ans, cultivateur. Assassin de sa femme. IN CHRONIQUE Guillotiné à Belley le 05 juillet 1824
17 mai 1824 Paris Antonio Brocchetti 40 ans, employé aux Tabacs, Italien. Détenu à Bicêtre (condamné à perpétuité pour tentative de meurtre sur le prêtre grec Isacharus). Tenta de tuer, le 20 avril 1824 à la prison de Bicêtre, le surveillant Masson : crime motivé par la volonté de ne pas aller au bagne. Guillotiné le 22 mai 1824
19 mai 1824 Riom Annet Mornac Incendia sa propre maison pour essayer de détruire les maisons de ses voisins. Arrêt cassé le 27 juin 1824
22 mai 1824 Blois Antoine Pasquier et Marie Bauché, épouse Pasquier Assassins d'Anne Joudain, veuve Minier Guillotinés le 10 juillet 1824
mai 1824 Valence Jean Mignat Assassinat et vol Guillotiné le 19 juillet 1824
26 mai 1824 Paris Nicolas-Robert Dagron Jardinier. Tente d'empoisonner sa femme et son enfant en versant du poison dans leur café au lait. Guillotiné le 01 juillet 1824
30 mai 1824 Caen Les frères Tillard 19 et 20 ans. A Amblie, étranglent la veuve Bobères pour la voler. Guillotinés le 16 juillet 1824
04 juin 1824 Mende Étienne "Barot" Baud 56 ans, cultivateur. Dans la nuit du 19 au 20 juillet 1820, au Luc, près du moulin de Pranlac, assassine M.Gély pour le voler. Guillotiné le 13 août 1824
05 juin 1824 Chalon-sur-Saône Anne Ferret, veuve Méziat 25 ans, ouvrière à Romanèche. Tente d'assassiner Marie-Anne Giraud, épouse Melineaud. Guillotinée le 21 juillet 1824
19 juin 1824 Beauvais Jean-Louis Dupuis 25 ans, manouvrier. Assassine, dans la nuit du 03 au 04 avril 1824 à Abbecourt, Antoine Brayet, propriétaire, pour le cambrioler. Guillotiné le 14 août 1824
20 juin 1824 Agen Mme Brouat Epouse de tuilier. Le 17 novembre 1823, à Cancon, empoisonne ses voisins, la famille Delret, avec une soupe à l'arsenic, parce que les Delret allaient incessemment vendre des terrains au tuilier Lalaurin, leur rival professionnel. Graciée
13 juillet 1824 Paris Louis-Barthélémy Allard 24 ans, scieur de marbre. Vol commis avec de fausses clés chez sa voisine, Mlle Finot. Fabriqua et diffusa de fausses pièces de cinquante centimes au mois de décembre 1823. Gracié en octobre. Entériné le 27 octobre 1824.
juillet 1824 Saint-Mihiel Barbe-Rose Châtelet PARRICIDE, 27 ans, journalière. A Dugny, le 31 décembre 1823, abat d'un coup de pistolet son père Nicolas Châtelet, qui meurt le lendemain de ses blessures, pour ne plus avoir à lui verser une pension alimentaire. Procès retardé à cause de la grossesse de l'accusée, dont l'enfant est confié à l'hospice. Guillotinée à Verdun le 28 août 1824
25 juillet 1824 Alençon Jean-Jacques Paul Avignon et Jean-Louis Radiguet 40 ans, journalier et 25 ans, maquignon à Dancé. Assassinent dans la nuit du 06 au 07 avril 1824 à Dancé M.Haye, percepteur des contributions et cousin d'Avignon, ainsi que ses domestiques Marguerite et Pauline Épinette, pour les voler. Guillotinés le 20 septembre 1824
28 juillet 1824 Douai Cornil-Joseph Crozo 70 ans, journalier. A Woormhout, dans la nuit du 17 au 18 mars 1824, met le feu à la ferme où résident ses enfants.
05 août 1824 Angoulême François Repain Près de Ruffec, séduit sa belle-soeur, de trente ans sa cadette, pendant que le mari est au bagne, et lui fait un enfant. Au jour de la naissance, récupère le bébé qu'il tue avec une grosse pierre avant de l'enterrer dans un champ. Mme Repain est condamnée à deux ans de prison. Pourvoi rejeté le 13 septembre 1824
06 août 1824 Angoulême Pierre "Brelan" Gautier et Jeanne Petit, épouse Gautier PARRICIDE. A Bioussac, empoisonnent le 20 mars 1824 leur beau-père et père, Joseph Petit, 70 ans, avec de l'arsenic, pour hériter plus facilement de ses biens. La victime meurt le lendemain. Jeanne est graciée, Pierre est guillotiné le 09 octobre 1824
août 1824 Angoulême Pierre Pressac PARRICIDE, 22 ans. Le 18 avril 1824, empoisonne avec de l'arsenic son père, 45 ans, - qu'il maltraitait depuis longtemps - afin de pouvoir faire sa vie avec sa maîtresse et servante, Marguerite Devautour, et hériter plus vite. Pressac père meurt au bout de dix heures d'agonie. Marguerite Devautour est acquittée. Guillotiné le 09 octobre 1824
10 août 1824 Metz Christophe Lang A Seingbose, fausse monnaie. Arrêt cassé le 28 octobre 1824. Rejugé le 10 février 1825 à Nancy.
14 août 1824 Rouen "Desrosiers" Veillère Perruquier. Le 28 avril 1824, assassina sa femme à coups de couteau parce qu'elle lui reprochait de dépenser l'argent du ménage au jeu. Guillotiné le 19 août 1824
14 août 1824 Vesoul Nicolas Bardet 38 ans, tuilier. Complice de Charles Michel lors de l'attaque à main armée d'un officier retraité près de Malvillers en août 1816, de l'assassinat de Vincent Louvot en 1819 et du meurtre des frères Michel à Cornot en 1818. Quelques jours plus tôt, Bruno Michel, fils de Charles, avait été condamné à vingt ans de prison pour la deuxième fois de sa vie pour vols à main armée commis sur les grands chemins, en compagnie de son complice Georges Rougetet, 19 ans, lui-même condamné à perpétuité. Guillotiné le 06 novembre 1824
14 août 1824 Colmar Henri Lehmann 17 ans. Vol et incendie. Un complice, âgé de 15 ans, est condamné à rester en maison de correction jusqu'à vingt ans. Un autre suspect, âgé de 20 ans, est acquitté.
20 août 1824 Riom Jean "Mathieu" Bard 38 ans, cultivateur. A Plauzat, le 19 février 1824, empoisonne avec une soupe à l'arsenic son épouse Antoinette Tournade, laquelle meurt le 24 février suivant, et tente de faire subir le même sort à son fils de 7 ans et à sa fille de 6 ans. Gracié le 22 décembre 1824
19 août 1824 Évreux Louis Morel Incendiaire de la maison Bunel. Arrêt cassé le 18 septembre 1824. Renvoyé devant les assises de la Seine-Inférieure.
20 août 1824 Versailles François Troupeau Ancien gendarme. Arrêté avec une hache et un fusil mais sans port d'armes aux abords d'Écouen alors qu'il prévoit d'attaquer la malle-poste Paris-Londres en forêt de Chantilly, tente d'égorger le brigadier qui l'escorte puis cherche à abattre le gendarme avant d'être désarmé. Son complice, Damoiseau, est libéré avant même le procès, l'attaque n'ayant pas eu lieu, ni même son projet. Pourvoi rejeté le 30 septembre 1824
21 août 1824 Chalon-sur-Saône Benoît Talmard et Simon Régnault 58 ans, cultivateur et 60 ans, voiturier. Au hameau de Sivot, près de Cluny, assassinent dans la nuit du 26 au 27 août 1823 leur voisine la veuve Butty, 78 ans, pour lui voler 300 francs. Guillotinés le 29 octobre 1824
août 1824 Niort Louise Poussard, veuve Druhet 26 ans. Le 26 mai 1824 à Breloux, empoisonne son mari François Druhet, 24 ans, scieur de long, avec une soupe à l'arsenic. Il meurt trois jours plus tard. Graciée. Meurt le 13 septembre 1828 à la centrale de Fontevrault.
septembre 1824 Beauvais François Morel et Martin "Cadet-More" Couvreux Le 02 avril 1823, au Meux, Morel assassine le curé du village et sa domestique afin de les voler. Récidive en compagnie de Couvreux le 10 avril 1824 en assassinant le père Mercier, curé de Montataire, et sa bonne Marguerite Viel, toujours pour les voler. Une complice, Mme Collier, devient folle pendant l'instruction et finit internée. Guillotinés le 26 février 1825
06 septembre 1824 Châteauroux Marie Ragot, Pierre Taude et Vincent Jacquet Ragot et Taude guillotinés à Saint-Vincent-d'Ardentes le 27 décembre 1824
septembre 1824 Chalon-sur-Saône Jean Bouchy 40 ans, taillandier, forçat libéré. Revenu à Genouilleux après douze ans de bagne le 13 janvier 1821, pille nombre de presbytères et commet bien des assassinats en deux ans, devenant assez riche pour épouser la fille de l'ancien maire du village. Le 09 novembre 1822, attaque notamment les époux Laforêt, cordonniers à Macon, à coups de bâton, tuant le mari et blessant gravement la femme. Son complice, Jean-Baptiste Yvreux, forçat libéré, est condamné à six ans de travaux forcés. Guillotiné à Mâcon le 09 novembre 1824
septembre 1824 Agen Jean Ragot 24 ans, meunier. Abat le 26 février 1824 à Caubel, près Monclar, M.Delbrel, agriculteur, qui meurt le 8 mars au matin. Mobile : il était l'amant de Mme Delbrel, et entendait prendre la place du maître de maison. Guillotiné à Monclar le 22 novembre 1824
12 septembre 1824 Bordeaux Antoine "Michel Lalanne" Montangon Forçat libéré. Tentative d'assassinat et vol. Guillotiné le 06 novembre 1824
octobre 1824 Alençon Deux condamnés
15 novembre 1824 Amiens Jean-Adrien Ringard et Charles-François Ringard Cultivateurs. Dans la nuit du 06 au 07 novembre 1824, à Fontaine-sur-Maye,massacre de vingt-deux coups de serpe Caroline Caudron, sa servante, enceinte de sept mois des oeuvres d'Adrien, pour qu'elle ne devienne jamais la bru de la famille. Baquet, Mme Ringer et Mme Dupuis, suspectés de complicité, sont acquittés. Guillotinés à Abbeville le 10 février 1825
17 novembre 1824 Nîmes Louis Vigne PARRICIDE, 25 ans, cultivateur. Tue à coups de couteau sa mère Jeanne Pongy le 01 août 1824 à Mialet. Guillotiné le 23 février 1825
23 novembre 1824 Rennes Jeanne Hamon Guillotinée le 06 mai 1825
23 novembre 1824 Versailles Antoine Léger 29 ans,vagabond. Entre Cerny et la Ferté-Alais, le 10 août 1824, étrangle avec un mouchoir Aimée-Constance Debully, 12 ans, la viole (probablement) puis l'éventre pour sucer le coeur de son sang, avant d'enterrer le corps dans une grotte des roches de la Charbonnière. Guillotiné le 30 novembre 1824
27 novembre 1824 Saint-Omer François-Joseph Caby et Louis Caby 33 ans, épicier et 35 ans, marchand d'oeufs. Incendie volontaire à Pont-à-Vendin. Guillotinés à Béthune le 21 février 1825.
04 décembre 1824 Niort Louis Giraud 48 ans. Le 07 juillet 1824, assassine à Usseau Françoise Pacaud, 75 ans. Guillotiné le 31 janvier 1825
14 décembre 1824 Poitiers Jean Gauchais Colonel, condamné pour l'affaire des révoltés de Thouars. Gracié le 19 janvier 1825, peine commuée en vingt ans d'emprisonnement.
30 décembre 1824 Paris Rateau Fabricant de fausses pièces de 5 francs. Chatenay, son complice, est acquitté. Pourvoi rejeté le 28 janvier 1825
1825 Bourg-en-Bresse Un condamné
1825 Moulins Trois condamnés
1825 Digne Un condamné
1825 Privas Un condamné
1825 Foix Trois condamnés
1825 Carcassonne Deux condamnés
1825 Rodez Deux condamnés
1825 Angoulême Un condamné
1825 Saintes Un condamné
1825 Bastia Un condamné
1825 Saint-Brieuc Trois condamnés
1825 Guéret Un condamné
1825 Valence Un condamné
1825 Quimper Un condamné
1825 Bordeaux Un condamné
1825 Montpellier Deux condamnés
1825 Tours Deux condamnés ? A vérifier
1825 Grenoble Sept condamnés
1825 Lons-le-Saunier Un condamné
1825 Cahors Un condamné
1825 Angers Un condamné
1825 Reims Un condamné
1825 Chaumont Un condamné
1825 Saint-Mihiel Un condamné
1825 Metz Six condamnés
1825 Douai Quatre condamnés
1825 Beauvais Un condamné
1825 Pau Deux condamnés
1825 Perpignan Un condamné
1825 Vesoul Un condamné
1825 Le Mans Un condamné
1825 Paris Un condamné
1825 Melun Trois condamnés
1825 Amiens Un condamné
1825 Albi Un condamné
1825 Épinal Deux condamnés
janvier 1825 Foix François Not Cultivateur, empoisonna sa soeur à l'arsenic
07 janvier 1825 Saint-Mihiel Jean Petit Incendia sa grange pour l'assurance Arrêt cassé le 25 février 1825. Renvoyé devant les assises de la Meurthe.
11 février 1825 Versailles Jean-Gilbert Prunier 19 ans, assassinat et vol à Saint-Germain-en-Laye Guillotiné le 17 mai 1825
14 février 1825 Cahors Louise Maynard, veuve Pelet, Flottard Maynard et François Richard Le 07 juin 1824, à Figeac, Richard abat d'un coup de fusil Guillaume Pelet, payé pour cela par Louise Maynard, belle-soeur et maîtresse de la victime, et par le père de cette dernière, Flottard, pour venger Louise, quittée par son amant. Jean Pelet, Pierre Lacombe et Jean Bousquet sont acquittés. Guillotinés le 13 juillet 1825
février 1825 Reims Jean-Pierre "Cadet" Sibille 24 ans, fabriquant d'échelles ? Guillotiné le 05 mai 1825
février 1825 Draguignan Honoré Carlavan 40 ans, cultivateur. Assassine Jean-Joseph Boutier, cultivateur. Guillotiné le 01 juin 1825
25 février 1825 Rouen Mlle Quévillon Empoisonna ses maîtres Graciée. Entérinée le 25 août 1825.
26 février 1825 Poitiers Pierre Martin 21 ans, journalier. Tente d'assassiner François Robineau à la Ferrière (Deux-Sèvres). Guillotiné
26 février 1825 Paris Louis-Auguste Papavoine 41 ans, fournisseur d'étoffes. Assassina deux petits garçons, les enfants Gerbod, sous les yeux de leur mère, le 10 octobre 1822 dans le bois de Vincennes. Guillotiné le 25 mars 1825
mars 1825 Châteauroux Gabriel Jossinet et Marie Joffroy, veuve Touzeau 33 ans, cultivateur et 29 ans, ménagère, amants diaboliques. A Chasseneuil, Jossinet empoisonne sa femme Anne Grégoire. A Saint-Gaultier, Marie fait subir le même sort à Silvain Touzeau. Guillotinés le 02 juillet 1825
mars 1825 Aix-en-Provence Alexis Tardieu 25 ans, commis négociant. Comme ils refusent de lui donner de l'argent, attaque à coups de couteau ses oncles, tuant l'un d'eux. La légende fait de lui un bâtard de Napoléon 1er (http://collections.bm-lyon.fr/PER00318446/ISSUE_PDF). Guillotiné le 19 mai 1825
07 mars 1825 Épinal Nicolas Nozé Entre janvier et mars 1824, diffuse de fausses pièces de un franc. Arrêt cassé le 08 avril 1825
11 ou 18 mars 1825 Caen Pierre Le Maire de Clermont Triple assassinat Guillotiné le 02 mai 1825
13 mars 1825 Strasbourg Pierre Orth 55 ans, tailleur. A Steinseltz, suite à une querelle avec son voisin Adam Senn - Orth avait acheté la moitié de la propriété de Senn et l'avait traîné en justice et perdu suite à la construction d'un mur de séparation dans la cour commune -, incendie dans la nuit du 14 au 15 octobre 1824 sa propre maison, l'incendie se communiquant à celle de Senn. Décédé en prison le 10 août 1825
16 mars 1825 Agen Joseph Fouraignan Tua Marie Mène, la servante du curé de Saint-Mézard, le 21 juillet 1824. Arrêt cassé le 14 mai 1825
18 mars 1825 Carpentras Madeleine Gilles, veuve Marc Bonne de l'abbé Servant, curé de Cairanne, 84 ans, qu'elle empoisonne avec une décoction de seigle et des oeufs au lait mêlés d'arsenic le 13 avril 1824. Ses deux filles sont condamnées à cinq ans de réclusion, leurs époux à six ans de prison ; le maire de Cairanne, Joseph Vitalis, est acquitté, de même que trois débiteurs du curé qui auraient eu tout intérêt à sa mort. Guillotinée le 14 juillet 1825
mars 1825 Bastia Cecco Sarocchi Enleva avec ses complices, Jean-Baptiste Torre et Pascal Gambini, le 24 janvier 1824 le bourreau de Bastia Louis Sématrot, et assassina l'adjoint Mathieu Avilda. Guillotiné le 31 mai 1825
15 avril 1825 Saint-Mihiel Jean-Pierre Nicolas Maréchal-ferrant à Biencourt. Incendie. Guillotiné le 12 juillet 1825
19 avril 1825 Douai Pierre Deloutre 30 ans, complicité de cambriolage à main armée. Guillotiné à Lille en août 1825
19 avril 1825 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Jacques Valoteau Garde-champêtre. Tenta d'empoisonner à deux reprises, le 10 et le 13 février 1825 à Moutiers-sur-le-Lay, Pierre Bonfils. Arrêt cassé le 10 juin 1825
26 avril 1825 Toulouse Antoine "Broquisse" Loubère Assassin du garde-forestier Lala dans la forêt de Bouconne. Gracié en juillet 1825
14 mai 1825 Metz Claude Machault Ayant envie de tuer sa femme et ne parvenant pas à la trouver, s'en prend aux passants qu'il croise : assassine M.Grosjean fils et M.Thiébault, et blesse grièvement Mme Grosjean. Guillotiné le 25 juillet 1825
mai 1825 Saint-Mihiel Antoine Collin et Pierre Collin 70 ans et 18 ans, cultivateur. Assassinent Marc Colson, cultivateur, dans la forêt royale de Corps-Bois pour le voler. Leur fils et frère, François Collin, 23 ans, est acquitté. Guillotinés le 08 août 1825
mai 1825 Angers Baudry et Cochard Faux-monnayeurs Pourvoi rejeté le 10 juin 1825. Graciés.
mai 1825 Nancy Claire-Louise Lucas Tenta d'assassiner le vieux Laurent Leroy, travestie en homme, en l'assommant avec une pierre entourée dans un mouchoir. Pourvoi rejeté le 10 juin 1825.
mai 1825 Albi Jean-Antoine "Cantabre" Massol PARRICIDE, 23 ans, tisserand et cultivateur. Tente d'assassiner au hameau de Capus, commune de Labessière-Candeil, son père Jean et sa soeur Marie. Guillotiné le 09 juillet 1825
16 mai 1825 Paris Leclerc Ouvrier. Faux-monnayeur. Duppéri, complice, acquitté.
18 mai 1825 Nîmes Pierre Auguste Assassinat et vol Guillotiné le 26 juillet 1825
19 mai 1825 Pau Manuel Cubeils et Ramon Carrera Guillotinés le 22 août 1825
23 mai 1825 Pau Bernard Laborde-Taa PARRICIDE, 21 ans. Guillotiné à Salies-de-Béarn le 28 juillet 1825
mai 1825 Angoulême Louise Vignier, épouse Audureau 37 ans. Condamnée pour incendie (à Luxé ?), mais acquittée de parricide commis sur sa mère. Son fils, Philippe Audureau, est acquitté. Pourvoi rejeté le 08 juillet 1825
30 mai 1825 Caen Richard "Nez-de-Chat" Béhier 37 ans, sans profession. Assassin de son épouse et de sa maîtresse. Guillotiné le 29 juillet 1825
mai-juin 1825 Rodez François Trébosc 34 ans, ex-gendarme. Guillotiné le 23 juillet 1825
04 juin 1825 Troyes Louis-Jacques Rabiat et Marie-Reine Philippe, épouse Rabiat Rabiat assassine les époux Damet, et son épouse recèle les objets dérobés au cours du crime. Rabiat guillotiné le 20 août 1825, Marie-Reine est graciée à la mi-octobre 1825
15 juin 1825 Beauvais Isidore Froment Bourrelier à Oudeuil. Assassin du tonnelier Dallenne. Arrêt cassé le 23 juillet 1825.
08 juillet 1825 Saint-Mihiel Pierre Collignon 46 ans, cordonnier ambulant. Incendia sa propre maison pour toucher un surplus d'assurance. Guillotiné le 06 septembre 1825
22 juillet 1825 Chaumont Nicolas Bolopion 29 ans, maréchal-ferrant à Gilley. Tenta de tuer un prêtre, et tua un gendarme venu l'arrêter. Guillotiné le 17 septembre 1825
juillet 1825 Grenoble Ravallon Assassinat Pourvoi rejeté le 02 septembre 1825
02 août 1825 Bourg-en-Bresse Denis Rigaudier 33 ans, journalier. A Curtil-Massin, commune de Vescours, abat d'un coup de fusil le 21 février 1825 son voisin Joseph Chevalier, dont il était l'amant de l'épouse plus jeune. Jeanne-Marie Foray, veuve Chevalier, est acquittée de l'accusation de complicité. Guillotiné le 05 octobre 1825
août 1825 Niort Jacques Valoteau 35 ans, garde-champêtre. Tenta d'empoisonner à deux reprises, le 10 et le 13 février 1825 à Moutiers-sur-le-Lay (Vendée), Pierre Bonfils. Condamné en première instance par les assises de la Vendée, arrêt cassé. Guillotiné le 04 octobre 1825
08 août 1825 Versailles Jean-François "Tintamarre" Mercier Guillotiné le 28 octobre 1825
août 1825 Laon Doison et Garbe Assassinent leur frère et beau-frère Pourvoi rejeté le 23 septembre 1825
août 1825 Carpentras Louis "Pécoulet" Tamisier Assassin de Rosalie Ancelle Guillotiné à Apt le 14 octobre 1825
août 1825 Nevers Edmé Nicolle 55 ans, bourrelier. Tue le garde-champêtre Sautereau à coups de pierre et de serpe. Guillotiné le 21 octobre 1825
août 1825 Laon Pierre "Dugros" Marly, Séraphin Marly et César Trochain 50 ans, manouvrier, 32 ans, tisseur en coton et 28 ans, journalier. Auteurs d'un assassinat à Léchelle - commune de Berzy-le-Sec - en 1816 Guillotinés à Saint-Quentin le 02 novembre 1825
17 août 1825 Saint-Omer Prudence Lefèvre et Jean-Philippe "L'Héritier" Launoy 18 ans, servante et 48 ans, manouvrier. Launoy incite Lefèvre à deux reprises à mettre le feu à la maison d'un voisin cultivateur avec lequel il est en mauvais termes. Lefèvre est graciée, Launoy guillotiné le 09 novembre 1825
17 août 1825 Rodez Jean-Antoine Cabrolier 49 ans, cultivateur. Empoisonna sa femme à Combret. Guillotiné le 24 novembre 1825
17 août 1825 Aix-en-Provence Étienne Rouvier 48 ans, cultivateur. Entre Aix et Venelles, dans la nuit du 08 au 09 mars 1823, assassine Joseph-Pascal Villevieille pour le voler. Guillotiné le 10 octobre 1825
22 août 1825 Poitiers Louis Marionneau Meunier. Incendie volontaire d'un bateau. Gracié le 26 décembre 1825
23 août 1825 Saint-Omer Louis Demol, Alexis Alexandre, Alexandre Mansauret, Adélaïde Alexandre et Augustin Baroux 41 ans, manouvrier, 45 ans, journalier, 30 ans, scieur de long, 28 ans, ménagère, 37 ans, scieur de long. Membres d'une bande. Alexandre Hochart, 46 ans, et Xavier Hochart, 40 ans, manouvriers, sont condamnés à quinze ans de bagne ; Pierre Mansauret, 60 ans, manouvrier, Rosalie Hochart, 32 ans, ménagère et Louis Delvarre, 51 ans, manouvrier, sont condamnés à cinq ans de travaux forcés pour recel. Jean-Marie Caroulle, 78 ans, François-Vincent Darcheville, 27 ans, tisserand et Cornil Binctheux, 26 ans, dragon au 9e régiment, à cinq ans de réclusion. Mansauret et Adélaïde sont graciés, Demol, Alexandre et Baroux sont guillotinés le 09 novembre 1825
30 août 1825 Beauvais Rieul Geoffroy 24 ans, cultivateur à Cinqueux. Le 25 juin 1825, près de Rieux, tenta de tuer sa femme Geneviève Duvivier en l'assommant à coups de bêche, puis de pierre, et enfin en la jettant dans l'Oise. Ses cris alertent les passagers d'un bac proche et permettent peu après son arrestation. Guillotiné le 05 novembre 1825
07 septembre 1825 Tours Charles Fournier 33 ans, vigneron. Le 19 juin 1825, à Vernon, tue en l'assommant puis en le jetant dans un trou son vieux cousin, Charles "Charlottais" Fournier, 75 ans, à qui il ne voulait plus payer de rente viagère. Son frère, Gatien Fournier, et leur complice, Jacques Maupuy, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 16 novembre 1825
septembre 1825 Lyon Claude Côte 50 ans, propriétaire et charpentier. A Saint-Laurent, le 30 mai 1825, tue Léonard Pagnon, cultivateur. Guillotiné le 10 novembre 1825
septembre 1825 Quimper Mme Lecoq Incendie
23 septembre 1825 Rouen Jules "Cagnard" Roustel A Houlme, tente de tuer un gendarme. Guillotiné le 23 novembre 1825
octobre 1825 Moulins Anne Darbelet, épouse Imbert Infanticide Pourvoi rejeté le 18 novembre 1825
octobre 1825 Moulins Mayeul Veillon (ou Caillard) 23 ans, cultivateur. Assassinat de Jean Plissant le 28 avril 1825 et faux par supposition de personne dans un acte de vente notarié. Guillotiné le 09 décembre 1825
23 octobre 1825 Auch Joseph Fouraignan Tua Marie Mène, la servante du curé de Saint-Mézard, le 21 juillet 1824. Condamné en première instance par les assises du Lot-et-Garonne, arrêt cassé. Guillotiné le 31 décembre 1825
novembre 1825 Amiens Isidore Froment Bourrelier à Oudeuil, assassin du tonnelier Dallenne. Condamné en première instance par les assises de l'Oise, arrêt cassé. Guillotiné le 10 décembre 1825
03 novembre 1825 Douai François-Joseph Retrait Condamné par le conseil de guerre à cinq ans de fers pour avoir vendu son uniforme, incarcéré à la centrale de Douai. Tentative de meurtre d'un coup de couteau sur Henri Levèze, son co-détenu : peine de mort prononcée en raison de la peine infamante qu'il avait déjà encourue. Arrêt cassé le 30 décembre 1825. Renvoyé devant les assises du Pas-de-Calais.
novembre 1825 Carpentras Joseph Bonet père et Joseph Bonet fils 46 ans et 23 ans, cultivateurs à Villars. Guillotinés le 09 mars 1826
novembre 1825 Douai Charles Hunez Emission de fausses pièces de cinq francs Pourvoi rejeté le 16 décembre 1825
novembre 1825 Douai Mlle Fidèle Provost Emission de fausses pièces d'un franc Pourvoi rejeté le 16 décembre 1825
06 novembre 1825 Douai Noëlle Desprez, épouse Malbranque 49 ans. A la Bassée, incendia sa maison pour toucher l'assurance s'élevant à 1500 francs, et dans l'espoir que le sinistre se communique à la maison de son voisin détesté, Eugène Wilbien. Exécution prévue à Lille. Pourvoi rejeté le 16 décembre 1825
15 novembre 1825 Paris Denis Plessis 29 ans, ouvrier tonnelier chez Mme Berthe, voleur et ivrogne. Fut remplacé par un certain Bachelet, qu'il empoisonna pour se venger, rue de la Reynie. Guillotiné le 21 décembre 1825
20 novembre 1825 Laon Pierre-Louis "Leduc" Frumin 47 ans, cultivateur à Landousy. Auteur de huit incendies dans le village en sept semaines, de janvier à février 1825. Landousy avait été le théâtre de nombreux incendies volontaires depuis douze ans, et une famille d'incendiaires avait déjà été suppliciée pour ces faits. Le boucher Rolland, 65 ans, suspecté de complicité, est acquitté. Guillotiné le 14 janvier 1826
novembre 1825 Quimper Yves Raoul Paye un autre homme pour commettre un meurtre Pourvoi rejeté le 25 décembre 1825
27 novembre 1825 Pau Catherine Catchourry (ou Itsasourry), épouse Etchebest 26 ans, cultivatrice à Libarrenx. Empoisonna son mari. Marc Mirande, son amant, est gracié. Guillotinée le 17 avril 1826
novembre 1825 Quimper Jean Théoden 25 ans, tisserand. Incendie à Plounevez-Longchrist. Guillotiné le 04 janvier 1826
23 novembre 1825 Carcassonne Jean Siman et Etienne Bataillou 58 ans, tonnelier et 43 ans, voiturier. Assassinat et vol Guillotinés le 01 février 1826
24 novembre 1825 Quimper Jean-Marie Riou Complice d'incendie avec Mme Lecoq Pourvoi rejeté le 25 décembre 1825
novembre 1825 Saint-Flour Pierre Baillit Dérobe dans une église des vases sacrés, un ostensoir et un ciboire. En vertu de la loi du 20 avril 1825, crime passible des travaux forcés à perpétuité, mais Baillit étant un ancien bagnard condamné à douze ans de fers par la cour d'assises de Seine-et-Marne, reçoit le châtiment suprême. Pourvoi rejeté le 23 décembre 1825
novembre 1825 Bourges Pierre Balandier 23 ans, marchand de cochons à Germigny. Assassine pour le voler M.François, d'Orléans, le 26 mars 1825. Guillotiné le 14 janvier 1826
26 novembre 1825 Evreux Louis Michel Vigreux 32 ans, garçon meunier. A Trouquet, dans la nuit du 11 au 12 mai 1825, massacre son épouse Marie-Rose Dujardin de 80 coups de couteau, puis étrangle leur fils avant de le poignarder à trois reprises. Mobile : une sordide avarice - il jouait les usuriers avec sa propre mère - et rêvait de se remarier avec une femme des environs disposant d'une énorme dot. Guillotiné le 24 janvier 1826
novembre 1825 Nevers Léonard Guyot et Louis Guyot 24 ans, bûcheron, et 37 ans, cabaretier à Anlezy. Guillotiné le 03 février 1826
décembre 1825 Beauvais Nicolas Loir Tenta de tuer sa femme d'un coup de couteau dans la poitrine Pourvoi rejeté le 06 janvier 1826. Gracié fin janvier 1826.
01 décembre 1825 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Pierre Joguet Tenta d'empoisonner sa femme à Saint-Germain-l'Aiguillier. Arrêt cassé le 06 janvier 1826
02 décembre 1825 Caen Louis Courtonne 81 ans, propriétaire. A Mailloc, le 28 mai 1825, abat d'un coup de fusil son neveu et voisin Amand Courtonne, avec lequel il avait depuis quelques années des disputes qui s'étaient soldées devant un juge de paix, lequel avait donné raison à Amand. Ce dernier avait déjà porté plainte le 22 novembre 1823 contre son oncle, l'accusant d'avoir cherché à l'abattre, lui et ses deux enfants, d'un coup de fusil, mais le vieux Courtonne avait affirmé avoir tiré sur une grive et la plainte ne donna lieu à aucune suite. Guillotiné le 23 janvier 1826
03 décembre 1825 Coutances Jean-Baptiste Lanon Tenta d'assassiner Mlle Blanchet, chez qui son épouse s'était réfugiée, lasse de ses violences conjugales. Pourvoi rejeté le 27 janvier 1826
décembre 1825 Evreux Jacques-Désiré Bénic, Pierre-Nicolas Delalande, Pierre "Leroux" Chenel et Pierre-Charles "Brocantin" Hue Assassins de la veuve Ferêt Guillotinés au Neubourg le 15 février 1826
décembre 1825 Châteauroux Pierre Hibert 24 ans, journalier. Mit le feu à un bois de 500 arpents sur la commune des Préaux. Pinault, Charron et Naudet furnt condamnés aux travaux forcés à temps pour faux témoignage en sa faveur. Guillotiné le 11 février 1826
décembre 1825 Épinal Laurent Pierrel 39 ans, boucher. Décapite à coups de couteau, dans la nuit du 30 novembre au 01 décembre 1824 à La Bresse sa maîtresse Thérèse Rémy, 21 ans, enceinte de lui, et qu'il refusait d'épouser car sa famille était sans fortune. Le corps est retrouvé le lendemain derrière la ferme Rémy par le père de la victime. Guillotiné à La Bresse le 06 février 1826
décembre 1825 Auxerre Jacques Ythier 25 ans, domestique à Fontenoy. Alors qu'il semble vivre en parfaite harmonie avec son épouse Geneviève Prévost, tente de l'empoisonner en mélangeant de l'arsenic à de la farine : mais c'est une voisine qui vient la première puiser de la farine dans la réserve empoisonnée, et meurt après l'avoir consommée... Guillotiné le 08 février 1826
décembre 1825 Auxerre Marguerite Perroux Incendie Pourvoi rejeté le 06 janvier 1826
06 décembre 1825 Dijon Jacques Tranchant 43 ans, ancien militaire, manouvrier. Incendia, quelques mois avant d'en avoir la pleine jouissance, une maison qu'il avait acheté sans pouvoir parvenir à la payer, détruisant par la même occasion les récoltes entreposées par le fermier qui y résidait alors. Guillotiné le 13 février 1826
11 décembre 1825 Le Mans Françoise Dollion, veuve François et François-Mathurin François 33 ans, cultivatrice et 29 ans, domestique, amants diaboliques. Le 30 juin 1825, Mathurin abat son frère aîné (et employeur) Julien "Manuel" François d'un coup de fusil, avant de l'achever à coups de canon, pour refaire sa vie avec sa veuve. Guillotinés le 13 février 1826
13 décembre 1825 Privas Louis "L'Enfer" Brun 47 ans, cultivateur, aubergiste au lieu-dit "Armanier", assassin et bandit de grand chemin, à vingt kilomètres à peine de l'auberge de Peyrebeille... Aurait, en 1815, tué puis précipité dans un ravin son ennemi Laurent Suchon pour se venger d'une dénonciation - Suchon l'avait accusé, à tort ou à raison, d'être l'auteur d'une autre agression commise en 1812. Le 15 octobre 1824, Valentin Dufaux, beau-frère de Suchon et ayant juré de venger sa mémoire, disparaît alors qu'il se rend au marché de Burzet. Son corps est repêché dans les eaux de l'Ardèche, étranglé. Acquit la réputation d'avoir bien plus de victimes à son actif. Ses complices, Volle et Vergne, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Arrêt cassé le 10 mars 1826
décembre 1825 Privas Anne Anglade, veuve Mathieu 46 ans, ménagère à Saint-Étienne-de-Lugdarès. Incendiaire. Guillotinée le 18 février 1826
21 décembre 1825 Guéret Marie-Antoinette Apey 30 ans, domestique et nourrice à Saint-Maurice, lieu-dit "Romarin". Empoisonne sa patronne le 25 septembre 1825 avec des mouches cantharides. Mobile : était la maîtresse du mari. Guillotinée le 18 février 1826
1826 Bastia Un condamné
1826 Montpellier Un condamné
1826 Tours Deux condamnés
1826 Lons-le-Saunier Trois condamnés
1826 Blois Un condamné
1826 Nantes Un condamné
1826 Orléans Un condamné
1826 Reims Un condamné
1826 Colmar Un condamné
1826 Niort Un condamné
janvier 1826 Alençon Mme Rouillier Tenta d'empoisonner son propre fils adultérin de 4 mois Pourvoi rejeté le 27 janvier 1826
04 janvier 1826 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Étienne Arnaud 43 ans, maçon. Crime passionnel. Empoisonnement à Saint-Gilles-sur-Vie. Guillotiné le 13 mars 1826
janvier 1826 Auch Marie-Anne Sarabezolles, épouse Dubost Empoisonna son nouveau-né. Pourvoi rejeté le 17 février 1826. Graciée.
10 janvier 1826 Mézières Jean-Pierre Hanne 24 ans, Luxembourgeois. Guillotiné le 08 mars 1826
12 janvier 1826 Quimper Jean Le Scoarnec 18 ans, manoeuvre au canal de Nantes à Brest, tue aux abords de Quimperlé à coups de gourdin son collègue Nigen pour lui voler sa paye et la remettre à sa propre mère. Guillotiné le 18 mars 1826
16 janvier 1826 Besançon Alexandrine-Julienne Mottet, veuve Boillon 39 ans, cultivatrice à Mont-de-Laval. Tua à coups de hache son époux Claude Ignace Boillon, environ 65 ans, le 11 juillet 1825 et dépeça son corps avec la même arme avant de tenter de faire brûler les restes. Guillotinée à Mont-de-Laval le 30 mars 1826
17 janvier 1826 Carcassonne Michel Ferrié 28 ans. A Sigean, le 18 septembre 1825, abat d'un coup de fusil son beau-père, M.Mourrut, parce que son épouse l'avait quitté pour se réfugier chez lui. Arrêt cassé le 03 mars 1826. Condamné à cinq ans de prison par la cour d'assises de l'Hérault le 21 juin 1826.
23 janvier 1826 Mont-de-Marsan Lucas "Lucasson" Lafitau Faux-monnayeur. Pourvoi rejeté le 03 mars 1826.
24 janvier 1826 Carcassonne Etienne Girbas et Jean-François Colas PARRICIDE, 53 ans, laboureur et 30 ans, agriculteur. Girbas accepte, contre paiement, de tuer à Lagarde (Ariège) M.Colas père, ancien prêtre marié, ce qui est fait le 29 août 1822 à coups de pioche et de bâton. Plusieurs renvois devant les assises de l'Ariège, de la Haute-Garonne et finalement de l'Aude. Guillotinés le 15 avril 1826
24 janvier 1826 Douai François-Joseph Champion PARRICIDE, 24 ans, cordonnier à Ornaing. Vivant en concubinage et père d'un enfant donc illégitime, était souvent réprimandé par son père Guy et sa soeur Hélène. Le 03 novembre 1825, s'introduit dans la chambre d'Hélène endormie et lui fait littéralement éclater le crâne de deux coups de marteau. Blesse d'un coup de marteau dans la mâchoire son père, et ne parvient à le tuer qu'après une lutte féroce. Vole 1000 francs dans une armoire puis va dormir dans la grange, avant d'aller prévenir un voisin le lendemain du double meurtre, commis par un cambrioleur. Ses vêtements tâchés de sang sont retrouvés sous sa paillasse. Guillotiné à Valenciennes le 25 mars 1826
27 janvier 1826 Limoges Antoine Fargeaudou 30 ans, journalier à Bajaleut. Empoisonneur. Guillotiné le 03 avril 1826
05 février 1826 Angoulême Pierre Courtaud et François Marcombe 40 ans, cultivateur et 22 ans, tailleur. Assassinent M.Fouquet pour lui voler un boeuf. Courtaud meurt en prison le 1er mai 1826, Marcombe est guillotiné le 06 mai 1826.
10 février 1826 Melun Pierre-Prosper Guillaume 56 ans, fripier ambulant à Tournan, forçat libéré en 1820 après seize ans de bagne à Brest pour vol. A Provins, dans la nuit du 27 au 28 juillet 1820, pend Geneviève Presle, épouse Champy, dans son étable et noie la fille de sa première victime, âgée de 15 mois, dans une citerne d'eau. Mobile : son ami Champy, qui ne supportait plus son épouse et leur bébé, lui avait promis 2000 francs pour accomplir ce "travail". Dans la nuit du 27 au 28 octobre 1821, à Villegruis, assassine pour les voler les époux Berthier, 75 et 78 ans, aubergistes, de cinq coups de stylet de bourrelier pour lui et de quarante-trois coups, dont un seul mortel, pour elle. Le 09 mars 1825, à Châtres, assassine de sept coups de poignard M.Boyer, instituteur, et son épouse de trois coups, toujours pour les voler. Dénoncé par ses amis, anciens forçats auxquels il a eu l'imprudence de faire des confidences pour les deux premiers faits, il est identifié par Mme Boyer avant qu'elle ne meure dans le dernier cas. Champy, vigneron, 57 ans, Mouchain, cultivateur, 49 ans, et sa femme Suzanne Champy, épouse Mouchain, 49 ans, sont tous trois acquittés. Guillotiné le 18 février 1826
15 février 1826 Vesoul Louis Perron 55 ans, cultivateur à Broye-les-Pesmes. Tua sa deuxième femme Jeanne Pierre Gaisney. Guillotiné le 26 avril 1826
18 février 1826 Montbrison Jean Moussard 58 ans, cultivateur à la Pacaudière. Tente de violer Marie Saget, 35 ans, l'étranglant, la battant et lui enfonçant le visage dans la terre pour qu'elle cesse de résister. Il ne parvient pas à ses fins, et la jeune femme survit à son calvaire. Guillotiné le 29 avril 1826
22 février 1826 Riom François Auzolle 35 ans, meunier à la Roche-Blanche. Assassine à coups de fléau le 24 septembre 1825 M."Nano" Quaize, journalier dans la même commune, et abandonne son corps dans un fossé entre Jussat et la Roche-Blanche, pour refaire sa vie avec sa veuve Catherine Brunel, laquelle est acquittée : elle était bien sa maîtresse et l'époux était au courant, mais elle refusait que son amant le tue. Guillotiné le 15 avril 1826
23 février 1826 Laon Jean-François-Isaac Piot 35 ans, cordonnier à Saint-Quentin. Forçat libéré après dix ans de bagne, tenta de tuer un co-détenu, Béliat, à la maison d'arrêt de Soissons. Affirma avoir commis ce crime pour être transféré dans une autre prison, celle de Soissons lui déplaisant. Guillotiné le 12 avril 1826
février 1826 Rennes Marie-Perrine Landrin 17 ans. Incendie. Graciée le 04 mai 1826.
25 février 1826 Nevers Robert Faux-monnayeur auteur de fausses pièces de cinq francs à Clamecy et à La Charité-sur-Loire. ?
02 mars 1826 Valence Antoine Châtain Propriétaire cultivateur. Infanticide. Sa domestique et maîtresse, Agathe Vivier, est condamnée aux travaux forcés à perpétuité. Arrêt cassé le 28 mars 1826. Acquitté à Grenoble en septembre 1826, Agathe Vivier restant condamnée à perpétuité.
04 mars 1826 Laon Jean Monce 52 ans, vendeur itinérant à Montcornet. Incendia sa propre maison pour toucher l'assurance. Avait été remis en liberté sur décision de la cour d'appel d'Amiens par manque de preuves, mais épileptique, fit des aveux durant une crise (!) et fut à nouveau arrêté. Tombe en syncope en entendant le verdict. Guillotine le 29 avril 1826
04 mars 1826 Valence Joseph-Laurent Jeune 24 ans, moulinier en soie à Mirmande. Epouse en 1823 Jeanne Marie Dragon, deux fois veuve, mère d'un fils de huit ans, et son aînée de 28 ans, et leur union est très vite sujette à de violentes disputes, Jeune étant infidèle et son épouse jalouse. Le corps de Jeanne, mutilé et décapité, est retrouvé le 28 août 1825 dans un champ, et cherche à faire croire qu'elle a été surprise en flagrant délit de chapardage de pommes de terre et tuée par le propriétaire du champ. Au lendemain de sa condamnation, dénonce un nommé Silvestre, apparu comme témoin dans l'affaire et qui était en fait dans l'histoire le tueur à gages contre cinquante écus. Guillotiné le 30 mai 1826
09 mars 1826 Vannes Mathurin Rolland 42 ans, ex-gendarme. Tua le 11 décembre 1825 à Landevant sa femme Jeanne-Marie Duverger et une soeur de celle-ci, et blessa grièvement sa belle-mère ainsi qu'un marchand colporteur, qui tentait de le désarmer. Guillotiné le 01 mai 1826
10 mars 1826 Strasbourg Georges Kuntz 40 ans, jardinier à Saverne, forçat évadé. Tente d'assassiner M.Odinot, jardinier au faubourg Blanc, pour le voler. Guillotiné le 14 mars 1826
11 mars 1826 Metz Jean Ferry 24 ans. A Basse-Ham, le 28 novembre 1825, tua de quinze coups de marteau son collègue Daniel Schneider après une soirée de beuverie pour lui voler son argent et sa montre. Guillotiné le 01 mai 1826
11 mars 1826 Montpellier Jacques-Bernard "Tati" Martin 46 ans, ex-militaire et ex-employé d'octroi. Abat en octobre 1825 (le 14 ou le 25 ?) sur le chemin de Carrelet, entre Corneilhan et Masacy, Elie Marie Zéphirin Levère, maire de Corneilhan. Guillotiné à Béziers le 22 mai 1826
16 mars 1826 Bastia Martin Mariani 56 ans, laboureur. Assassinat de Jules Antoine Armani Guillotiné le 22 juillet 1826.
mars 1826 Bastia Jean "Pallante" Bottori Incendie Pourvoi rejeté le 28 avril 1826.
18 mars 1826 Coutances Louis-Dominique Doucet 35 ans, journalier au Theil. A Sauxemesnil, courant 1825, tente d'empoisonner Jeanne Françoise Tesson, veuve Mongardon, sa belle-mère, 65 ans, et son beau-frère Jean-Baptiste Mongardon, 27 ans. Guillotiné à Valognes le 30 mai 1826
1826 Melun Prestac Tentative d'incendie Gracié fin juillet 1826
01 avril 1826 Strasbourg Martin Schmitt et Jean Riehl 37 ans, chanvrier et 56 ans, journalier. Dans la nuit du 15 au 16 avril 1825, à Haguenau, tuent de neuf coups de couteau Jean Reinhard en cherchant à dévaliser la maison de sa marraine, la veuve Wald. Les époux Locherer, suspectés de complicité, sont acquittés. Guillotinés à Haguenau le 06 juin 1826
avril 1826 Saint-Mihiel Gomard 25 ans, tisserand en calicots. Dérobe de nuit 50 francs et un sac de cuir à l'aubergiste Bala. Son complice Larcher, 23 ans, même profession, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. La sévérité du verdict s'explique (!) par le fait que Gomard avait déjà été précédemment condamné à cinq ans de prison pour vol.
05 avril 1826 Bastia Paul-François "Pacecco" Bernadini 20 ans, laboureur. Assassin de Renaud Santini. Guillotiné le 22 juillet 1826
12 avril 1826 Niort Jeanne Bélouin, veuve Charrier 40 ans, femme de ménage. A Nueil-sous-les-Aubiers, empoisonne son mari, Louis Charrier, 48 ans, chiffonnier, du 08 au 10 janvier 1826 avec du vert-de-gris, et le 11 janvier avec de l'arsenic, ce qui le tue le lendemain, pour vivre avec son amant et patron, André Fradin, compagnon menuisier. Fradin est acquitté. Guillotinée le 29 mai 1826
14 avril 1826 Douai Jean-Baptiste Lefebvre 25 ans, ouvrier menuisier. Assassine le 1er janvier 1826 à Cambrai Louise Maniette, épouse Houtekiet, pour cambrioler sa maison. Exécution prévue à Cambrai. Dans la nuit du 08 au 09 juin 1826, se pend dans sa cellule à Douai.
15 avril 1826 Quimper Marie Bauguen, veuve Legoff et Louis Gourmelen 0 ans et ?, amants diaboliques. A Plomodiern, tuent Alain Legoff, 43 ans, le 15 octobre 1825. Guillotinés à Plomodiern le 10 juin 1826
17 avril 1826 Saint-Brieuc Jeanne Guillaume, épouse Béyot et Marie-Jeanne Béyot, épouse Lehérisson 63 ans, ménagère à Lantic et 43 ans, ménagère à Plélo. Le 16 août 1825 à Lantic, empoisonnèrent Célestin Veillet, 23 ans, laboureur, le mari d'Ollive Béyot, 28 ans, soeur et fille des autres criminelles. Marie-Jeanne, sur les ordres de sa mère, était allée acheter de la mort-aux-rats. Ollive Béyot est acquittée et se remarie le 05 janvier 1827 ! Elle meurt le 30 mars 1863 à Lantic. Guillotinées le 28 juin 1826
21 avril 1826 Saint-Brieuc Philippe Labbé 37 ans, laboureur. Assassine en la défigurant à coups de faucille sa cousine Toussainte Labbé, 32 ans, qui refusait de l'épouser, le 12 janvier 1826 à Aucaleuc. Guillotiné à Dinan le 15 juin 1826
21 avril 1826 Paris Pierre-Joseph Auguste Delépine 16 ans, auteur de huit incendies tant dans sa propre maison que dans celles de ses voisins - notamment en lâchant un jour un oiseau attaché à un morceau d'étoupe embrasée ! Pourvoi rejeté le 19 mai 1826. Gracié.
24 avril 1826 Paris Virgilio Malagutti et Gaëtano Ratta 22 ans, serrurier-mécanicien et 19 ans, imprimeur, Italiens. Le 15 décembre 1825, frappent de sept ou huit coups de stylet M.Joseph, un agent de change du Palais-Royal, 27, galerie Montansier, pour lui voler 19000 francs en or. Guillotinés le 26 mai 1826
mai 1826 Mont-de-Marsan Pedro Catalinez 43 ans, Espagnol, mendiant, assassina M.Dubrasquet à qui il reprochait un larcin de deux liards. Guillotiné le 30 mai 1826
09 mai 1826 Nancy Étienne Roussel 20 ans, manoeuvre à Merviller. Incendie. Guillotiné le 26 juin 1826
mai 1826 Vesoul Pierre-François "Filleul" Goudey 39 ans, marchand à Chavanne. Incendie la maison de son beau-père. Gracié. Mort au bagne de Brest le 03 décembre 1829.
14 mai 1826 Vesoul Claude François Bolot 39 ans, cultivateur à Gray. Incendiaire. Sixième condamnation à mort en quatre ans prononcée dans la Haute-Saône contre des incendiaires, déjà quatre exécutés. Guillotiné à Gray le 22 juillet 1826.
17 mai 1826 Reims Pierre Berthe A Saint-Hilaire-le-Petit, abat un garde-forestier. Arrêt cassé. Acquitté par la cour d'assises de l'Aisne en août 1826.
18 mai 1826 Rouen François Desliens 19 ans, domestique. Assassine à coups de hache son maître, M.Pohier, 86 ans, pour le voler. Guillotiné le 05 juillet 1826
18 mai 1826 Laon Madeleine Mafflard, épouse Guillaume 45 ans, chiffonnière à Athies. Incendia la maison de Mme Denise pour laisser les soupçons peser sur une autre femme qu'elle détestait. Guillotinée le 05 juillet 1826
19 mai 1826 Poitiers René Guespin 55 ans, laboureur aux Trois-Moutiers. Assassine sa femme, Marie Lefebvre. Guillotiné le 07 juillet 1826
21 mai 1826 Albi Barthélémy Cassan 21 ans, tisserand et instituteur à Marssac. Assassin de sa tante, Jeanne Lauthié, pour la voler. Guillotiné le 11 juillet 1826
24 mai 1826 Laon Rémi Moine et Jean-Pierre Moine Frères. Surpris à Beaurieux par le garde-champêtre Brébant en flagrant délit de braconnage, le blessent d'un coup de fusil.
27 mai 1826 Valence Joseph Chauvet A Rousset, assassine Philippe Barret pour le voler. Gracié en septembre 1826
29 mai 1826 Nîmes Louis "L'Enfer" Brun 47 ans, cultivateur, aubergiste au lieu-dit "Armanier", assassin et bandit de grand chemin, à vingt kilomètres à peine de l'auberge de Peyrebeille... Aurait, en 1815, tué puis précipité dans un ravin son ennemi Laurent Suchon pour se venger d'une dénonciation - Suchon l'avait accusé, à tort ou à raison, d'être l'auteur d'une autre agression commise en 1812. Le 15 octobre 1824, Valentin Dufaux, beau-frère de Suchon et ayant juré de venger sa mémoire, disparaît alors qu'il se rend au marché de Burzet. Son corps est repêché dans les eaux de l'Ardèche, étranglé. Acquit la réputation d'avoir bien plus de victimes à son actif. Condamné en première instance à Privas, arrêt cassé le 10 mars 1826, condamné à nouveau à Nîmes. Ses complices, Volle et Vergne, sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité aux deux procès. Guillotiné à Meyras (Ardèche) le 01 août 1826
mai 1826 Valence ? 70 ans, maréchal-ferrant. Dans le canton de Nyons, en janvier 1826, assassine M.Simon pour le voler. A VERIFIER. Gracié en septembre 1826
05 juin 1826 Privas Jean-Pierre Nury PARRICIDE, 36 ans, cultivateur à Mézilhac. Guillotiné le 29 juillet 1826.
06 juin 1826 Chalon-sur-Saône Claude Velon 19 ans, domestique. Assassinat et vol Guillotiné le 21 juillet 1826.
12 juin 1826 Bastia Joseph Negroni 38 ans, laboureur. Assassinat de son oncle Jean-André Leca, prêtre. Guillotiné le 17 août 1826.
1826 Bastia Ange-Louis Baggioni 50 ans, laboureur. Assassinat. Guillotiné le 11 septembre 1826.
juin 1826 Épinal Joseph Serrié et Joseph Collardon Empoisonnent Charles Bonneville, instituteur. Guillotinés le 02 août 1826
juin 1826 Épinal François "Jérôme" Bernard En janvier, après une querelle où il tente de frapper son épouse d'un coup de couteau, cette dernière se réfugie chez sa fille et son gendre. Furieux, Bernard va la nuit-même mettre le feu à la maison, manquant provoquer la mort de tous les occupants. Pourvoi rejeté le 14 juillet 1826. Gracié.
20 juin 1826 Digne Pancrace "Pierre" Tronchet 37 ans, berger à Saint-Etienne. Guillotiné le 08 août 1826.
21 juin 1826 Bordeaux Pierre Souillac PARRICIDE. Le 04 décembre 1820, au hameau de Fontarnaud, commune de Lugasson, tue son père dans son sommeil puis habille le corps et va l'abandonner au bord de la route, laissant l'enquête se centrer sur un ennemi de Souliac père, M.Bonneau. Bonneau et ses deux fils sont acquittés. Guillotiné à Rauzan le 03 août 1826
24 juin 1826 Foix Mathieu Amiel 48 ans, garde-forestier. Tua son épouse Françoise Rouzaud, 55 ans, au hameau de Gabachou, commune de Freychenet, le 26 août 1825. Guillotiné le 25 août 1826
1826 Colmar Martin Sisterling Faussaire, fabricant de fausses pièces d'argent. Pourvoi rejeté le 04 août 1826.
07 juillet 1826 Alençon Simon-Jean Letellier 53 ans, propriétaire à Chambois. Assassine d'un coup de fusil M.Letucque. Accusé d'avoir déjà, par le passé, tué son beau-père pour ne pas avoir à lui verser une rente viagère. Guillotiné le 28 août 1826
12 juillet 1826 Mont-de-Marsan François Campet PARRICIDE, 23 ans, tailleur. Le 28 février 1826, à Castelnau-Chalosse, blesse mortellement d'un coup de hache en pleine tête son père Jean, lequel meurt cinq jours plus tard. Campet fils battait souvent ses parents, leur volait leur argent et souhaitait hériter au plus tôt de l'héritage paternel. Guillotiné le 29 août 1826
12 juillet 1826 Saintes Marie-Louise "Eliza" Larelle 23 ans, infanticide à Saint-Saturnin. Arrêt cassé le 10 août 1826.
12 juillet 1826 Besançon Claude-François Fourgeot Faux-monnayeur, avait fabriqué deux fausses pièces de cinquante centimes de l'ex-royaume d'Italie. Pourvoi rejeté le 10 août 1826.
14 juillet 1826 Amiens Martin Chrétien 53 ans, charcutier-fruitier à Vrély. Assassine à coups de serpe le 19 avril 1826 le garde-champêtre de sa commune qu'il détestait. Chrétien avait déjà été condamné deux fois à six mois et un an de prison pour voies de fait contre le même homme. Guillotiné à Rosières-en-Santerre le 29 août 1826
20 juillet 1826 Brest - Tribunal spécial maritime Auguste Alexandre Michel Le Flambe 34 ans, forçat. Tenta d'assassiner M.Ledoux, employé à la recette des bois du port de Brest. Guillotiné le 22 juillet 1826
25 juillet 1826 Moulins Pierre Courraud Tailleur. Tire un coup de feu sur son beau-père, qui n'est que blessé, la balle étant ralentie par des pièces d'argent et une tabatière. Arrêt cassé. Acquitté par la cour d'assises du Puy-de-Dôme en novembre 1826.
25 juillet 1826 Douai Séraphin-Joseph Hesbelle, Pierre-François Desmettre et Louis-Eugène Desmettre 21 ans, ouvrier de ferme, 42 ans, domestique de ferme et 29 ans, journalier. Le 01 novembre 1825, s'introduisent dans la ferme Ghesquière, à Bondues, et égorgent avec une pièce de fer, puis tuent à coups de marteau la seule occupante, Amélie Ghesquière, pour piller la maison en toute tranquillité. Hesbelle est arrêté le premier après un vol commis à Wambrechies. Guillotinés à Lille le 16 septembre 1829
04 août 1826 Rouen Jean Brion 41 ans, tisserand, forçat libéré. Au cours d'une attaque à main armée à Seris, tente de tuer un épicier, puis également de tuer un voisin, M.Lecoq, précipité à son secours. Guillotiné le 21 décembre 1826
août 1826 Chaumont François André 21 ans, savetier ambulant. Arrêté à Montigny-le-Roi le 25 avril 1826 avec deux fausses pièces d'un sol en argent contrefaites par ses soins avec du mercure. Pourvoi rejeté le 08 septembre 1826. Gracié.
05 août 1826 Lyon Jean Dailly 26 ans, cultivateur et voiturier. Assassine à Monsol Jean Lassera, garde particulier de Cenves. Guillotiné le 28 septembre 1826
06 août 1826 Grenoble Benoît Deschamps Assassin de Jean-Marie Vettard, propriétaire à Chatelans. Son complice, Michel "Soudon" Margand, meunier, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 04 octobre 1826
10 août 1826 Mende Louis Saumade Le 15 janvier 1826, à Bassurels, attaque le château de l'Hom et tue le propriétaire, M.Fenoulhet, pour le voler. Complices : Vacquier et Aigouin. Se suicide en se pendant avec des mouchoirs dans sa cellule le 10 août 1826 au soir.
10 août 1826 Grenoble Just Vitz 30 ans, assassin de son oncle, M.Merlin. Guillotiné le 11 octobre 1826
11 août 1826 Angoulême Pierre Dufouilloux Incendie, à Lussac, un tas de fagots qui communique le feu à la maison de Declide, son voisin. Arrêt cassé le 15 septembre 1826. Condamné par la cour d'assises de la Gironde le 09 décembre 1826... à verser une amende de 15 francs et à régler la procédure avant d'être remis en liberté.
13 août 1826 Grenoble Jean Lagouy 29 ans, militaire, journalier. Assassin de Jean Villard. Guillotiné le 30 septembre 1826
13 août 1826 Évreux Léonor Verson 34 ans, filassier, cabaretier à Boissy, dont l'établissement avait la réputation d'être un coupe-gorge. En compagnie de Champion, en fuite, assassine M.Fourquemin, fermier au hameau de la Bretagne, et tente de faire subir un sort identique à la domestique, qui s'en sort au bout d'une lutte acharnée. Guillotiné le 24 octobre 1826
18 août 1826 Tulle Antoine Garry 26 ans, maçon. Tente d'assassiner Léonard Rebéquet, savetier, à Lapleau. Guillotiné le 31 octobre 1826
18 août 1826 Valence Jean-François Silvestre 37 ans, cultivateur. Assassin de Jeanne Marie Dragon, épouse Jeune, 52 ans, qu'il mutile et décapite à Mirmande dans la nuit du 27 au 28 août 1825. Payé pour ce crime cinquante écus (ou 29 francs) - au lieu des 150 francs initialement prévus - par le mari, Joseph-Laurent Jeune, lequel, condamné à mort le 04 mars 1826, l'avait dénoncé au lendemain du procès, puis avait été guillotiné le 30 mai. Guillotiné à Mirmande le 25 août 1826
19 août 1826 Blois Jacques Girault Assassin de M.Cluet pour le voler. Arrêt cassé le 13 octobre 1826
19 août 1826 Rouen Guillaume-Louis Duboc et François-Charles Antoine Decaux Le 10 juin 1817, participent à l'attaque de la maison de Robert Grenier, au Mesnil-Saint-Germain, en compagnie de trois complices, volent 10000 francs en or et en argent, les bijoux, l'argenterie et des vivres : tenus sous la menace, les occupants de la maison sortent indemnes. L'un des bandits, Cornu dit "Lacrique" est arrêté, condamné à mort le 22 août 1818 et guillotiné quelque temps plus tard. Duboc et Decaux, reconnus comme complices, sont condamnés à mort par contumace. Duboc et Decaux sont arrêtés en février 1826. Decaux gracié, Duboc guillotiné à Darnetal le 23 octobre 1826.
19 août 1826 Lyon Philibert Ruet 37 ans, ouvrier cartier, membre d'une bande de malfaiteurs sévissant dans la région de Villefranche, ayant déjà purgé dix ans de boulet et cinq ans de travaux forcés en 1815. Entre autre méfaits commis par ses complices, cambriole personnellement le 21 janvier 1826 à Villefranche le perruquier Billard, et participe à un vol commis avec de fausses clés le 13 juin 1826 à Charnay. Surpris le 15 juin à Durette, alors qu'il pille la maison Gailleton, il abat d'un coup de pistolet M.Nesme, ouvrier d'une propriété voisine, qui cherchait à l'arrêter, et fait subir le même sort à Pillard, un autre ouvrier et ami de la première victime, avant d'être arrêté à une petite distance de là. Son complice Claude Reynard, 28 ans, tailleur de pierres, est condamné à quinze ans de travaux forcés. Focard, 30 ans, serrurier, est condamné à vingt ans de bagne ; Etienne Chambion, 50 ans, tisserand, aux travaux forcés à perpétuité ; Françoise Giraud, 22 ans, tailleuse et Marie Pin, épouse Reynard, 27 ans, sont acquittées. Devait être exécuté le 02 octobre, mais bénéficie d'un sursis à cause de révélations à faire.
Guillotiné à Villefranche-sur-Saône le 30 octobre 1826.
21 août 1826 Riom Antoinette Counil, Jean Combet, Pierre Lavergne, Antoine Lavergne, Jean Combet et Antoinette Counil, veuve Lavergne 66 ans, boulangère, 62 ans, fermier, 27 ans, marchand de fagots et 37 ans, boulanger (et fils de la première suppliciée). Tuèrent en juin 1825 Pierre Delmas, aubergiste à Mauriac. Lagarde et Toinette Breton sont acquittés. Guillotinés le 02 décembre 1826
23 août 1826 Rouen Ferdinand Cauchy 25 ans, charretier. Au bois du Défends, commune de Saint-Nicolas d'Aliermont, le 15 mai 1826, tue Adélaïde Frégard, 45 ans, sa maîtresse, en la jetant dans "Le Trou à Charbon", une excavation de houille profonde d'une centaine de mètres, puis lui dérobe quelques objets - une montre, des mouchoirs, un miroir et deux pièces de cinq francs. Il était également devenu, le 26 février précédent, le légataire universel de sa compagne. Guillotiné le 21 octobre 1826
24 août 1826 Saint-Omer Hyacinthe "Ma Cousine" Hecquet 40 ans, journalier à Oppy. Tue sa femme Marie Guislaine Dieu à coups de marteau durant son sommeil. Guillotiné à Arras le 09 septembre 1829
26 août 1826 Montpellier Marguerite "La Maréchale" Carrat, épouse Dumond et Baptiste "Jean-Baptiste Dimon" Dumond 40 ans, ménagère et 56 ans, cultivateur, amants diaboliques. A Sussargues, le 04 mai 1823, Dimon tue d'un coup de pioche dans la tête Francesco Bonino, piémontais, ancien soldat des armées françaises, le concubin de sa maîtresse, et fait disparaître le corps en l'enterrant dans son propre jardin. Neuf mois après le crime, les amants se marient. Mobile : Bonino, au bout de cinq ans de vie commune, voulait quitter Marguerite mais celle-ci lui avait vendu deux des quatre terrains cultivables qu'elle possédait, et refusait de se voir abandonnée et de perdre la jouissance de son ancien bien. Au verdict, Dimon tente d'étrangler sa femme. Guillotinés le 17 octobre 1826.
29 août 1826 Évreux Jacques Bosné 50 ans, journalier. A Condé-sur-Lille, auteur d'un double incendie. Guillotiné le 24 octobre 1826
29 août 1826 Saint-Omer Placide-Joseph Calot 58 ans, journalier. Massacre à coups de couteau dans la nuit du 13 au 14 mars 1826 à Magnicourt-sur-Canche Louis Laigle, colporteur, pour le voler. Une mèche de cheveux arrachée de sa tête met la police sur sa piste. Guillotiné à Saint-Pol-sur-Ternoise le 13 novembre 1826
06 septembre 1826 Épinal Jean-Claude Guyot 28 ans, propriétaire à Bourbonne. Tenta d'assassiner son frère. Guillotiné le 07 novembre 1826
08 septembre 1826 Épinal Marie-Jeanne Moineau, épouse Jeannot 66 ans, ménagère. Quand sa fille Marie-Anne, 24 ans, donne naissance à un second bébé, un garçon, à la fin mai 1826, elle étrangle le nouveau-né puis lui brise le crâne avant d'enterrer le corps dans un coin de la cuisine, au sol de terre battue. Marie-Anne est acquittée. Guillotinée à Raon-l'Étape le 13 novembre 1826
10 septembre 1826 Épinal Nicolas Bastien 28 ans, manoeuvre. Auteur de plusieurs viols et attentats à la pudeur et tua Anne Miremont à Mirecourt. Guillotiné à Mirecourt le 15 décembre 1826.
12 septembre 1826 Nantes François Lumeau 25 ans, tisserand. Tua le 30 juin 1826 à Carquefou le colporteur Thomas Goubin pour le voler. Complice : Jolliet. Guillotiné le 28 novembre 1826
28 octobre 1826 Alençon Jean-Louis Hubert 45 ans, sabotier, forçat libéré après douze ans de bagne, condamné à l'âge de 25 ans pour un crime commis dans l'Oise. Rendu à la liberté, s'installa, prit femme, eut des enfants et cacha son passé, mais malgré son assez bonne réputation désormais, était un ouvrier peu régulier et un client assidu des cabarets. Auteur de plusieurs vols à main armée aux abords de la foire de Bellème un jour de mai 1823, d'une tentative d'assassinat le même jour sur un marchand qu'il tente d'abattre d'un coup de pistolet sans le toucher. Récidive dans les attaques à main armée à deux reprises durant l'année 1824. Le 25 juin 1825, attaque un commis voyageur pour 36 francs vers 11 heures du matin. A 13h30, tente d'abattre puis assassine d'un coup de poignard dans le coeur M.Pichet, sabotier à Mamers, sur une route à deux kilomètres de Mortagne où se déroulait une foire, en pleine journée, pour lui voler une bourse contenant 976 francs. Appréhendé le 09 mai 1826 quand une aubergiste de la Jarretière le voit rentrer dans son établissement, et le reconnaît comme l'ayant vu riche le jour de la mort de Pichet. Guillotiné le 26 décembre 1826
octobre 1826 Mézières Jean-Baptiste Sergent Ouvrier en laine, ancien militaire, condamné en 1820 à cinq ans de fers pour insubordination. A Sedan, le 22 juin 1826, tente de tuer d'un coup de couteau en pleine poitrine Marie Mauvy, ouvrière en laine, dont il était amoureux et qui avait fini, après un temps, par repousser ses avances.
07 novembre 1826 Mont-de-Marsan Jean Luby 26 ans, marchand, voleur récidiviste. Blesse gravement d'une balle de pistolet d'arçon dans la mâchoire Jean Lalanne, menuisier de Saint-Sever, le 04 juin 1826 sur la route entre Saint-Justin et Lapeyrade, pour lui voler sa bourse contenant 25 francs 80. Guillotiné le 09 janvier 1827
12 novembre 1826 Paris François "Sans-Nez" Tenance Ancien militaire. Fabriquait de fausses pièces de 6 francs, modèle 1792, des pièces de trente, de quinze sous et surtout environ 1800 pièces de six liards. Françoise Ladnère, qui se chargeait de leur diffusion, est acquittée. Gracié en février 1827, peine commuée en réclusion perpétuelle.
15 novembre 1826 Bastia Philippe Cipriani 20 ans, laboureur. Assassin de Tiburce Franchetti. Guillotiné le 19 février 1827.
16 novembre 1826 Rodez Pierre Barrié PARRICIDE, 33 ans, porteur d'eau. Aîné d'une fratrie de trois, se voit chargé à l'été 1824 de placer sa mère, Marguerite Bouges, veuve Barrié, 60 ans, à l'hospice de Montpellier, en raison d'une sénilité précoce. Fait croire à son frère et à sa soeur que la prise en charge a été faite, malgré la réticence de la mère, mais que durant le trajet, la voiture la transportant a eu un accident et que la pauvre femme n'a pas survécu. Suite à des soupçons, une enquête est lancée. En réalité, dès septembre 1824, Barrié avait tué sa mère et caché son corps dans une auge de pierre scellée à la glaise, elle-même enfermée dans un cabanon de planches jouxtant la maison. Guillotiné le 19 février 1827
18 novembre 1826 Caen Julien Mancel 27 ans, forçat libéré. Le 24 août 1826, à Saint-Aignan-du-Cramesnil, près du hameau de Lorguichon, frappe de quatre coups de poignard dans le ventre et la poitrine M.Samson, déchargeur à Caen pour lui voler le contenu de sa bourse, soit 17 francs, et abandonne sa victime dans un fossé au bord de la route Falaise-Caen. Secouru, Samson a le temps de dénoncer et d'identifier son assassin avant de mourir le lendemain. Guillotiné le 29 décembre 1826
19 novembre 1826 Mende Pierre Aigouin et Jean Vaquier Le 15 janvier 1826, à Bassurels, attaquent le château de l'Hom et tuent le propriétaire, M.Fenoulhet, pour le voler. Leur complice, Saumade, arrêté avant eux et condamné à mort le 10 août 1826, s'était pendu en cellule au soir-même de son procès. Guillotinés au Pompidou le 07 mars 1827
novembre 1826 Blois Gorse Journalier. En septembre 1825, près de Montrichard, assassine son collègue Raymond de deux coups d'un instrument tranchant et contondant dans la tête pour lui voler 100 francs. ?
28 novembre 1826 Poitiers Marie-Louise "Eliza" Larelle 23 ans, infanticide à Saint-Saturnin. Condamnée en première instance par les assises de Charente-Maritime, arrêt cassé. Pourvoi rejeté le 22 décembre 1826. Graciée.
29 novembre 1826 Versailles Julien Chevreau Le 13 juillet 1826, près de Poissy, braque Laurent Goin, maquignon revenant de la foire de Poissy avec 440 francs en poche, et le blesse à la poitrine d'un coup de pistolet, heureusement amorti par un petit objet de faïence que Goin gardait dans sa veste, contre son coeur. Le cheval de la victime s'enfuit, Chevreau sort un second pistolet, mais se fait voir par des témoins travaillant dans les champs voisins et qui le voient l'arme à la main. Guillotiné le 16 février 1827
29 novembre 1826 Douai François-Alexandre Duquesne 42 ans, journalier. Le 20 juin 1826, à Hondeghers, incendie sa maison pour se venger de son propriétaire, et propage le sinistre à la maison voisine, celle de la veuve Top, qui ne parvient qu'à sauver deux chemises du feu, tandis que Duquesne, lui, parvient à sortir presque tous ses biens. Son épouse, Marie-Thérèse Vancastenoble, est acquittée. Guillotiné à Hazebrouck le 12 février 1827
30 novembre 1826 Pau Pierre Vigneau 33 ans, garçon chapelier. Chargé par une sage-femme de Nay de remettre à l'hospice de Pau deux nouveaux-nés que les mères ne pouvaient garder, et ce à quelques jours d'intervalle, il préfère jeter les corps lestés d'une pierre dans le Gave de Pau. Guillotiné le 05 février 1827
02 décembre 1826 Dijon Jean "Gudelot" Moreau 44 ans, bûcheron. A la Basse-Forêt, commune d'Anvillars, étrangle avec un garrot François Clerc. Histoire d'adultère : Gudelot avait épousé une veuve Duplessis, celle-ci était mariée à Clerc, et Gudelot et sa belle-fille étaient devenus amants... Guillotiné le 29 janvier 1827
04 décembre 1826 Rouen Jean Heurtaux et Jean Daguet 32 ans, meunier, et 43 ans, cultivateur. Bandits suspectés de quatre assassinats commis entre automne 1825 et hiver 1826 sur les routes des forêts de la Londe et de Brothonne. Le 08 février 1826, au matin, assassinent de deux coups de feu dans la tête Armand Voisin, clerc de notaire, parti récupérer des capitaux en région parisienne, pour lui dérober son argent. Mme Hertaux, accusée de recel, est acquittée mais hurle et se débat quand on veut la faire sortir du tribunal, protestant de la culpabilité de son époux. Guillotinés à Bourgtheroulde (Eure) le 03 février 1827
05 décembre 1826 Le Puy-en-Velay "Fayet" Baptiste 26 ans, tisserand à Chassignolles. Le 15 août 1826 à Réal, commune de Chassignolles, abat d'un coup de fusil dans le ventre Claudette Passemart, 23 ans, dont il était amoureux et dont on lui refusait la main malgré ses demandes répétées. Guillotiné le 14 février 1827
05 décembre 1826 Beauvais Frédéric Lemaître 16 ans et demi. Tentative d'incendie à Serévillers, le 22 août 1826. Gracié.
06 décembre 1826 Agen Antoine Damoux 52 ans, propriétaire-cultivateur au hameau de Touchade, commune d'Astaffort. Se suicide le 11 décembre 1826 en prison en s'enfonçant un manche à balai dans la bouche.
06 décembre 1826 Dijon Robert-Valentin Pion 25 ans, cultivateur à Leuglay, ferme de l'Argillière. Le 10 octobre 1825, assassine à coups de fourche Anne Hérard, domestique de son père, parce que celle-ci ne voulait pas devenir sa maîtresse. Guillotiné le 30 janvier 1827
08 décembre 1826 Beauvais Pierre-Philippe Warmé 44 ans, épicier. Mit le feu à une grange, propriété du maire de la Hérelle. Meurt en prison le 24 janvier 1827
08 décembre 1826 Rouen Jean-Dominique Hanin Domestique. Tenta d'empoisonner sa femme avec un mélange de cidre et de sublimé corrosif (chlorure de mercure). Guillotiné le 14 février 1827
13 décembre 1826 Montauban Suzanne Delzers, veuve Garrié 46 ans. Accusée d'avoir volontairement donné la mort à un enfant du sexe féminin que Jeanne Garric sa fille âgée de 20 ans venait de mettre au monde dans la nuit du 2 au 3 mai 1826 Guillotinée le 08 mars 1827
14 décembre 1826 Paris Charles Tichant Tenta d'assassiner M.Colette, marchand d'estampes, pour le voler. Son complice Léon Foyer est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Arrêt cassé. Condamné à Versailles en février 1827 aux travaux forcés à perpétuité, Foyer étant quant à lui acquitté.
16 décembre 1826 Nîmes Louis "Moustache" Roque de Beauvoisin et Jean-Louis Méjanel Rébellion envers la force publique, tentative de meurtre sur gendarme. Arrêt cassé le 13 janvier 1827. Roque de Beauvoisin condamné aux travaux forcés à perpétuité en mai 1827 à Carpentras.
17 décembre 1826 Chalon-sur-Saône Toussaint Douheret Journalier à Chardonnet. Assassine Jean Gros. Se pend dans sa cellule le 19 janvier 1827
21 décembre 1826 Chalon-sur-Saône Marc "Jacques le Mandrin" Béjot 50 ans, propriétaire et cantonnier à Verjux. Incendie deux maisons de la commune. Guillotiné le 16 février 1827
24 décembre 1826 Dijon Pierre Mathelié 38 ans, tisserand. Décapite en août 1826 à Saint-Aubin sa femme à coups de serpe et abandonne le corps nu dans un bois où il est retrouvé le 17 août. Guillotiné le 28 février 1827
28 décembre 1826 Reims Augustin Usulas Prévost 26 ans, vigneron. Le 02 juillet 1826, près de Camières, assassine Jean-Baptiste "Beaupré" Tribault, garde-forestier, qui l'avait surpris en plein braconnage. Guillotiné le 03 mars 1827
1827 Condamné 107 Sur 109 recensés Gracié
1827 Condamné 108 Sur 109 recensés Gracié
1827 Condamné 109 Sur 109 recensés Gracié
03 janvier 1827 Reims Jean-Baptiste Bancelin 39 ans, marchand de bois aux Islettes (Meuse). Ruiné par des spéculations, se montre un mari exécrable avec sa femme Marie-Elisabeth Salmon. En juillet 1826, bat à coups de bouteille et piétine la malheureuse parce qu'elle avait osé s'opposer avec douceur contre son projet d'ouvrir une auberge ; elle n'est sauvée que par l'arrivée d'une voisine et part avec leur plus jeune enfant se réfugier chez une de ses soeurs, à Sainte-Ménehould. Le 02 septembre, une tentative de réconciliation se solde par un échec : ayant prévu la situation en faisant la veille l'achat de deux pistolets chez un armurier de Verdun, Bancelin blesse gravement au cou sa femme d'un coup de pistolet. Elle meurt six semaines plus tard. Guillotiné le 19 mars 1827
18 janvier 1827 Versailles Thérèse Desplaces, épouse Desmolières Empoisonneuse. Ayant acheté la propriété de M.Henrion, septuagénaire, au hameau de Pontachaud près d'Etampes, trouve que le vieil homme tarde à mourir, et finit par l'empoisonner à l'arsenic. Inculpé, M.Desmolière est acquitté à sa grande surprise, tandis que son épouse hurle de peur au verdict. Guillotinée le 13 mars 1827
janvier 1827 Niort Joseph Beignon Contrefaçon et émission de fausses pièces d'un franc et de cinquante centimes. Pourvoi rejeté le 18 février 1827. Gracié.
02 février 1827 Bastia Jean-Antoine "Montocchio" Gaffori 18 ans, laboureur. Guillotiné le 26 mai 1827
05 février 1827 Chaumont Hyacinthe "Camberlin" Mammès 34 ans, forçat libéré. Auteur de deux assassinats à Langres. Lors d'une tentative d'évasion, frappe d'un coup de pavé à la tête le concierge de la prison, qui survit de justesse. Guillotiné à Langres le 03 avril 1827
février 1827 Duperron Vol et meurtre Pourvoi rejeté le 09 mars 1827. Gracié.
11 février 1827 Carpentras Joseph "Bizet" Michel Guillotiné à Bollène le 01 juin 1827
14 février 1827 Caen Louis-Charles René Rognon 28 ans. Forçat libéré, doit être incarcéré au Mont-Saint-Michel, et arrive le 22 novembre 1826 à la maison d'arrêt de Vire. Souhaitant mourir, après avoir proféré en vain des intentions de complot contre la famille royale, agresse le 28 novembre 1826 un co-détenu, Hamel, puis frappe de quatre coups de couteau (trois dans la tête et un au bras gauche) un autre détenu, Vaultier, qui survit. Gracié.
15 février 1827 Melun Pierre-Cyprien Ninonnet et Adélaïde Hautreau, épouse Ninonnet 36 ans, manouvrier et 27 ans, sans profession. Au hameau de Villeflon, commune de Bannost-Villegagnon, le 14 juillet 1826, attaquent leurs voisines, Marguerite Durand, femme Corpedanne et sa bru Françoise Bourgine pour voler un sac contenant 30 francs or, de la monnaie de cuivre, du linge et des vêtements. Françoise meurt sous une grêle de coups de gourdin et de crosse de fusil, mais Mme Corpedanne survit, et le 23 juillet, à l'hospice de Provins, parvient à dénoncer son meurtrier.36 ans. Assassin de son maître pour 40 francs. Guillotinés à Provins le 21 avril 1827
15 février 1827 Riom Antoine Bouteyron 36 ans. Assassin de son maître pour 40 francs. Guillotiné le 28 mars 1827
17 février 1827 Metz Jean Jamma Guillotiné à ? début mai 1827
mars 1827 Digne Melchior Jourdan 29 ans, cultivateur aux Omergues. Arrêté pour vol, incarcéré à la maison d'arrêt de Sisteron, le 20 février 1827, il frappe son co-détenu François Petit de huit coups de couteau dans le visage, avant de l'étrangler et de le précipiter par une haute fenêtre. Mobile incertain : vol ou subite crise de colère ? Guillotiné le 18 juin 1827
03 mars 1827 Perpignan Joseph Maury PARRICIDE, domestique de métairie. Furieux d'apprendre que son père Joseph comptait vendre l'une de ses propriétés pour donner l'argent à son gendre Charles Noguéres sans l'en faire profiter, se rend le 29 novembre 1826 à Pia chez les Noguéres, chez qui réside le père hémiplégique. Il verse alors de l'oxyde blanc d'arsenic dans la soupe à l'ail en train de cuire, et sitôt consommée, la soupe cause des vomissements intenses chez Mauri père et les neveux du criminel, Joseph, Charles et Étienne Noguéres. Le petit Joseph dénonce son oncle, qu'il a vu verser une poudre blanche dans le potage. Seul le grand-père meurt de cet empoisonnement dans la nuit du 04 au 05 décembre 1826. Guillotiné le 08 juin 1827
03 mars 1827 Laon Louis-Antoine Prosper Barba 28 ans, scieur. Tenta de tuer le plâtrier Tourneux pour le voler à Grisolles. Guillotiné le 11 avril 1827
08 mars 1827 Laon Rose-Victoire Dupré et Agnès Renout, veuve Dupré PARRICIDE Guillotinées le 06 juin 1827
09 mars 1827 Rouen Jean-Baptiste Mabille 20 ans, jardinier. Le 26 novembre 1826, à Haucourt, abat à coups de pistolet et poignarde Marie-Anne Dumoulin, épouse Dion, poissonnière, pour lui voler son panier et une soixantaine de francs en petite monnaie. Guillotiné le 03 mai 1827
11 mars 1827 Paris Alexandre Buisson 30 ans, ouvrier carrier. Le 06 novembre 1826, dans un champ entre la Villette et le mur du cimetière, assassine à coups de bâton son collègue Jean-Baptiste Thuillet, tailleur de pierre qui, après avoir fait des économies en travaillant sur Paris, s'apprêtait à rentrer chez lui en Moselle riche de 471 francs. Guillotiné le 18 mai 1827
12 mars 1827 Bordeaux Jean Bellot PARRICIDE, 21 ans, commis marchand. Le 26 décembre 1826, à Bourg, assassine à coup de bigau (une bêche) et de marteau son père Jean "Saint-Aubin" Bellot, serrurier et propriétaire terrien, pour en hériter plus vite. Sa mère, Françoise Levray, veuve Bellot, 48 ans, est acquittée. Guillotiné le 18 juin 1827
14 mars 1827 Bordeaux Jean Bertain Le 27 décembre 1826, sur la route allant de Preignac à Villandraut, assassine à coups de poignard son beau-frère Jean Bayle pour que son épouse devienne la seule héritière des biens de feu le père Bayle. Guillotiné le 06 juin 1827
18 mars 1827 Lyon Benoît Descombes 50 ans, cultivateur. Assassin de Claude Lunel pour le voler. Guillotiné le 21 mai 1827
24 mars 1827 Strasbourg Nicolas Schaeffer Guillotiné le 29 mai 1827
26 mars 1827 Paris Jean-Baptiste Asselineau Faux-monnayeur. Tua le 21 février 1827 son ami Jean-Baptiste Brouet et le vola. Guillotiné le 08 mai 1827
28 mars 1827 Bastia Antoine Tortora Accusé d'être l'un des auteurs de l'assassinat à coups de fusil de Xavier Maestracci et de Joseph Napoléoni dans les défilés Marsolino, en Balagne, le 01 septembre 1814. Deux des frères Tortora sont arrêtés et acquittés en 1819. Réfugié en Toscane, Antoine est condamné à mort par contumace, puis décide à revenir en Corse pour se constituer prisonnier. Arrêt cassé le 11 mai 1827. Acquitté par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône en août 1827.
09 avril 1827 Niort François Giraudeau 27 ans, cultivateur. Guillotiné à Mauzé-sur-le-Mignon le 11 juin 1827
11 avril 1827 Albi Pierre "Carmé/Bragalet" Peyre 53 ans, cultivateur à la Livinière. Au soir 29 novembre 1826, en pleine rue, abat d'un coup de pistolet M. de Laur, maire de la commune d'Olonzac, qui meurt au bout de trois quarts d'heure d'agonie, touché aux reins, au cou et à la tête. Il était depuis longtemps l'ennemi juré de la victime, et était persuadé que si la gendarmerie l'avait un jour arrêté pour avoir voyagé sans passeport, c'était suite à la dénonciation du maire. Il était cependant le bras armé de Joseph-Jean Antoine Bosc, ex-instituteur et percepteur, beau-frère et ennemi lui aussi du maire, ainsi que d'une belle-soeur de Bosc, Suzanne Tarbouriech, épouse Laporte, 45 ans, tout aussi haineuse envers le défunt. Guillotiné le 06 juin 1827
mai 1827 Orléans Jean-Germain Rivière 63 ans, cultivateur à Morville. Entre Pithiviers et Etampes, tue à coups de hache Jacques Denys, marchand poulailler de Moraille, pour le voler. La famille Rivière était en querelle depuis déjà quelque temps avec la victime : le fils Rivière avait acheté les biens de Denys en viager, et incapable de payer la rente, avait attaqu, frappé et blessé Denys sur la route, ce qui lui avait valu cinq ans de prison. Rivière père affirma avoir payé deux complices, Jacquemart et Lejean, pour accomplir la besogne. Ses pseudo-complices sont acquittés. Exécution prévue à Pithiviers. Arrêt cassé.
11 mai 1827 Troyes Claudine Robert, épouse Morizot Guillotinée le 21 juillet 1827.
mai 1827 Mont-de-Marsan Jean-Baptiste Landet Tentative d'empoisonnement. Pourvoi rejeté le 17 juin 1827. Gracié.
mai 1827 Dijon Bernard Marcanus ou Macmanus ou Macmalus 68 ans, ancien perruquier et soldat. A Renève, devient l'amant de Françoise Rémond, 45 ans, laquelle rompt leur relation tumultueuse fin 1826. Début novembre, tente de l'empoisonner avec de l'eau à l'arsenic. Le 01 janvier, il est surpris chez Françoise alors qu'il verse de l'arsenic dans une bouteille de vin. Pourvoi rejeté le 17 juin 1827. Gracié.
21 mai 1827 Versailles Charles-Christophe Hervé 27 ans, vannier à Rambouillet. Veuf en 1826 suite à une longue maladie de sa femme qu'il adorait, entra en dépression ; était déjà depuis longtemps à des accès de mélancolie accompagnés de vives migraines, surtout au printemps. Le veuvage accentua ses crises, mais il restait un père aimant, malgré les dettes occasionnées par les soins et le refus d'une voisine de devenir sa femme. Le 12 mars 1827, après avoir conduit son fils aîné à l'école, se rend à Grenonvilliers, chez Mme Bréant qui garde sa petite fille de 18 mois en nourrice, et donne à la fillette une petite bouteille d'acide sulfurique à boire. Se rendant compte de son geste, il part chez un oncle à Haute-Maison avec l'enfant agonisant, qui expire le soir venu. Accusé d'avoir commis ce crime pour faciliter son remariage et accéder à un bien immobilier légué par feue sa femme à leurs petits. Guillotiné le 18 juillet 1827
21 mai 1827 Draguignan Marc-Alphonse Maurel 52 ans, propriétaire, ex-officier de marine et ancien maire de Cabasse. Le 07 décembre 1826, sur le chemin de Besse à Cabasse, abat d'un coup de fusil Marie-Hypolite Cauvin, 38 ans, notaire, son ennemi mortel qu'il avait déjà plusieurs fois provoqué en duel sans que celui-ci, père de trois enfants, ne daigne y donner suite. Guillotiné le 04 juillet 1827.
05 juin 1827 Rodez Victor Lestrade 55 ans, cultivateur à Saint-Martin de Lenne. Assassin de son beau-frère. Guillotiné le 13 août 1827
juin 1827 Vesoul Une condamnée Infanticide à Amage Graciée.
09 juin 1827 Rouen Louis-Charles "Marinet" Savalle Forçat libéré. Deux assassinats en forêt de Brothonne. Guillotiné le 27 juillet 1827
10 juin 1827 Chalon-sur-Saône Jacques Pélicat 46 ans, vigneron. Incendie Guillotiné le 16 août 1827
15 juin 1827 Beauvais Jean-Baptiste "Gisset" Emery 38 ans, cultivateur. Tente d'empoisonner Pierre-Simon Délie avec une saucisse empoisonnée au Meux. Guillotiné le 04 août 1827
juillet 1827 Niort Marie-Anne Jamoneau, épouse Massé A la Foye-de-Pers, commune de Caunay, le 27 mars 1827, incendie un cabanon de paille jouxtant les écuries du patron de son mari, M. de Larchenault, et l'incendie détruit deux écuries et deux granges. Mobile : jalousie entretenue par les nuits que Séraphin Massé devait passer dans la maison Larchenault, Mme Massé soupçonnant à tort un adultère entre la maîtresse des lieux et son époux. Graciée en janvier 1828, peine commuée en réclusion perpétuelle. Marquée accidentellement à l'épaule par l'exécuteur par la faute d'un greffier qui confond travaux forcés à perpétuité (avec marque) et réclusion perpétuelle (sans marque).
03 juillet 1827 Gap Antoine "Grand Para" Pons et Pierre "Le Blisc" Claret 23 ans et 20 ans. Le 12 mai 1827, surpris en pleine coupe sauvage d'arbres, par le garde champêtre d'Oze, Jean Brochier, 37 ans, le tuent à coups de hache, volent sa montre et son fusil. Le butin cause leur arrestation, et le corps est retrouvé sur leurs indications le 18 mai. Guillotinés à Veynes le 03 septembre 1827
10 juillet 1827 Besançon François-Joseph Jacquot Charpentier. Mit le feu à la maison des Berçot, sise au Petit-Communal, commune de Bonnétage, le 18 mars 1827 pour se venger de la fille de la maison qui avait refusé de l'épouser. Guillotiné le 18 septembre 1827
14 juillet 1827 Mont-de-Marsan Jean Dauba PARRICIDE. Le 31 janvier 1827, à Lugaut, tue de douze coups de fourche, dont sept à la tête, son père Jean, propriétaire terrien. La victime entretenait avec une de ses locataires, Jeanne Halibert, des relations intimes que le fils voyait d'un mauvais oeil, craignant que la maîtresse ne le spolie des biens qui lui revenaient en ruinant son père. Ce dernier avait également une réputation de malhonnête homme, volontiers querelleur, et était passé cinq fois devant le tribunal correctionnel pour vol ou violences, et risquait de se voir perdre un de ses domaines en raison de sa mauvaise intendance. Le 15 décembre 1826, on avait déjà tenté d'abattre le père d'un coup de fusil dans la tête, ne parvenant qu'à le blesser légèrement, mais la plainte ne donna aucune suite, le blessé accusant tour à tour deux de ses voisins ! Jean Duluc et Jean Fiton, accusés de complicité, sont acquittés. Guillotiné le 11 septembre 1827
16 juillet 1827 Bastia Jules-Félix "Felicione" Ambrosi 23 ans. Abat Charles Gavino le 31 juillet 1825. Tente de se suicider en s'ouvrant les veines des pieds et des bras deux jours après sa condamnation, mais les plaies ne sont pas assez profondes pour être mortelles. Se pend en cellule le 23 septembre 1827
18 juillet 1827 Quimper Yves Piriou 28 ans, meunier. Guillotiné le 29 novembre 1827
juillet 1827 Alençon Jean-Baptiste Georges Royer Empoisonna toute une famille. Gracié en novembre 1827. Entériné vers le 10 décembre 1827.
27 juillet 1827 Paris Louis-François-Honoré Ulbach 26 ans, employé chez un marchand de vins. Poignarde de cinq coups de couteau dont trois mortels la jeune femme dont il était épris, Aimée Millot, bergère, 19 ans le 25 mai 1827 dans le champ de l'Alouette (entre les Gobelins et l'actuelle rue Croulebarbe). Celle-ci l'aimait en retour, mais sa patronne, Mme Delrouville, trouvait que Louis était un garçon indigne - il aimait notamment assister aux procès de cour d'assises - et ordonna à Aimée de rompre toute relation avec lui et de lui rendre les cadeaux qu'il lui avait offerts, arguant qu'en les gardant, elle devrait tôt ou tard "les payer de sa vertu". Guillotiné le 10 septembre 1827
août 1827 Nancy Jean-Baptiste Antoine Restignat 46 ans, chamoiseur. Meurtre Guillotiné le 01 octobre 1827
07 août 1827 Melun Jean-Germain Rivière 63 ans, cultivateur à Morville. Entre Pithiviers et Etampes, tue à coups de hache Jacques Denys, marchand poulailler de Moraille, pour le voler. La famille Rivière était en querelle depuis déjà quelque temps avec la victime : le fils Rivière avait acheté les biens de Denys en viager, et incapable de payer la rente, avait attaqu, frappé et blessé Denys sur la route, ce qui lui avait valu cinq ans de prison. Rivière père affirma avoir payé deux complices, Jacquemart et Lejean, pour accomplir la besogne. Condamné en première instance par les assises du Loiret tandis que ses pseudo-complices sont acquittés, arrêt cassé. Guillotiné à Pithiviers (Loiret) le 13 octobre 1827
08 août 1827 Reims Rémy Chiquet et Martin Coutier 32 ans, laboureur et 38 ans, vigneron. Le 02 juillet 1826, sur un champ de la commune d'Oger, Coutier, voleur récidiviste, tue M.Drouot, fermier à Jubercy et beau-père de Chiquet, pour que ce dernier, qui l'avait payé 100 écus pour commettre ce meurtre, puisse devenir le maître de la ferme... Chiquet avait déjà à deux reprises voulu frapper son beau-père à coups de hache. Magloire Chiquet, parent de Rémi, en procès avec la victime et présent non loin des lieux du crime ce jour-là, est inculpé puis acquitté. Guillotinés le 04 octobre 1827
08 août 1827 Versailles Marie-Angélique X, épouse Lafosse A Brueil-en-Vexin, près de Marly, désesperée de voir son époux dépenser leurs biens dans l'alcool, le 28 juin 1827, met le feu à leur maison commune, l'incendie atteignant les maisons voisines. Graciée.
09 août 1827 Angoulême Pierre Blanchard Met le feu à une meule de paille pour tenter d'incendier la ferme de M.Sabouraud Arrêt cassé le 27 septembre 1827.
10 août 1827 Nancy Joseph Joly 23 ans, charpentier. Empoisonna son fils Antoine-Victor, deux mois et demi. Guillotiné à ? en octobre 1827
18 août 1827 Angers Symphorien Poulard Voleur récidiviste, condamné en février 1827 par les assises du Maine-et-Loire à huit ans de prison pour vol. Arrivé à Fontevraud en mars, il tue de plusieurs coups de marteau dans la tête le 13 juin 1827 un co-détenu, devenu contremaître de l'atelier de filage. Guillotiné le 12 octobre 1827
18 août 1827 Reims Florentine Denonvilliers et Suzanne Carle, veuve Denonvilliers PARRICIDE, 28 ans et 59 ans, fille et mère. Dans la nuit du 02 au 03 mai 1827, à Lacelle-sous-Chantemerle, étranglent pendant son sommeil avec une corde Nicolas Denonvilliers, 62 ans, devenu infirme avec le temps et qu'elles voyaient comme un fardeau qui leur revenait trop cher. Guillotinées le 18 octobre 1827
20 août 1827 Poitiers Louis Rideau 24 ans, domestique, voleur. Le 17 mai 1827, au hameau du Grillas, commune de Latillé, blesse de deux coups de fusil puis poignarde et tue à coups de crosse Marie Zacharie Saboureau, 29 ans, huissier royal de la justice de paix, afin de lui voler ses sous, ainsi que des feuilles de papier timbré et une agrafe de manteau en argent. Guillotiné à Latillé le 27 septembre 1827
21 août 1827 Angers René Garreau et Jeanne Renault, veuve Gentil 26 ans, domestique, et 35 ans, ménagère. Guillotinés le 06 novembre 1827
22 août 1827 Poitiers Pierre-Antoine Biron et Marie-Anne Rocher, épouse Biron PARRICIDE. A Champagné-le-Sec, empoisonnent Mme veuve Rocher, 86 ans, mère de Marie-Anne, qui leur avait cédé ses biens en viager. Guillotinés le 20 octobre 1827
22 août 1827 Pau Jean Candau 28 ans, domestique. Dans la nuit du 27 au 28 mars 1827, à Lucq-de-Béarn, tue à coups de haut-volant son ancien patron François Cabanné qui l'avait licencié et forcé à lui rembourser 105 francs suite au vol de plusieurs outils agricoles. Guillotiné à Oloron-Sainte-Marie le 26 octobre 1827
25 août 1827 Saint-Omer Alexis Erohart et Védastine Poteau, veuve Lefer Tuent M.Lefer à coups de sabots et de bâton. Guillotinés à Carvin le 27 octobre 1827
août 1827 Évreux Charles Delaunay 55 ans, charpentier. A Ecouis, le 20 juin 1827, tente de tuer à coups de poing et de serpette son épouse pour se venger de l'avoir quitté après une vingtaine d'années de vie conjugale faite de violences. Gracié.
25 août 1827 Évreux Pierre-Pascal Farin 29 ans, fileur, incarcéré pour vol à la centrale de Gaillon. Le 07 mai 1827, tente d'assassiner d'un coup de couteau dans la poitrine un co-détenu, David, qu'il accusait d'être un mouchard. Avait déjà en 1825 frappé d'un coup de couteau son co-détenu Normand, et était passé en correctionnelle. Guillotiné le 06 octobre 1827
01 septembre 1827 Draguignan Claude-Jean-Alexandre Icard et Anne Icard, veuve Mougins 46 ans, propriétaire, et 54 ans, ménagère, frère et soeur. Dans la nuit du 11 au 12 janvier 1827, aux abords de la rivière du Loup, entre Mougins et Saint-Paul, assassinent de onze coups de serpe dans la tête leur neveu et fils Honoré-Alexandre Mougins, à Mougins, pour profiter de l'héritage légué par le père Icard à son petit-fils . Guillotiné le 05 novembre 1827
septembre 1827 Lons-le-Saunier Joseph-Marie Clément A Saint-Claude, incendie le 22 juin 1827 sa propre maison afin de toucher l'argent de l'assurance. Exécution prévue à Saint-Claude. Arrêt cassé le 11 octobre 1827.
07 septembre 1827 Le Mans Anne Toulis, veuve Blot et François Richard 42 ans, ménagère et 23 ans, garçon boucher. Amants diaboliques, assassinent le 10 mai 1827 à Beaufay Antoine Blot, 38 ans, instituteur, le mari d'Anne. Guillotinés le 08 décembre 1827
septembre 1827 Le Mans Mathurin Launay Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 11 octobre 1827. Gracié.
08 octobre 1827 Besançon Emmanuel Éléonore Bolle-Besançon 37 ans, cultivateur. A Gilley, empoisonna avec du gruau à l'arsenic sa femme, Marie-Françoise Briselance, le 01 juillet 1827 pour refaire sa vie avec leur domestique, Mlle Marnier, devenie sa maîtresse sitôt entrée à leur service en avril. Mme Bolle décède le 05 juillet. Guillotiné le 01 décembre 1827
octobre 1827 Besançon Adelaïde Falque 26 ans, journalière à Grand-Sancey. Etouffa son enfant avec un tampon de foin qu'elle lui enfonça dans la gorge. Graciée.
13 octobre 1827 Quimper Jean-Marie Lefloch Cultivateur à Pencran, près de Landerneau. Dans la nuit du 05 au 06 mai 1827, assassine M.Schmitteau, lieutenant du régiment d'Hohenlohe, de deux coups de carabine dans la tête pour le voler. Pourvoi rejeté le 16 novembre 1827. Gracié.
26 octobre 1827 Alençon François-Joseph Deschamps 21 ans, maçon. Assassine à La Trinité-des-Laitiers Mme Letourmy. Guillotiné le 19 décembre 1827
29 octobre 1827 Niort Gamain, Bruneteau et Trouvé Faux-monnayeurs. Graciés.
octobre-novembre 1827 Amiens Langlet Meunier Gracié.
08 novembre 1827 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Rose Pouvreau, épouse Thibanet Pourvoi rejeté le 14 décembre 1827. Graciée.
12 novembre 1827 Carcassonne Marie "La Borgne" Garrigue 47 ans, marchande de grains. Fâchée avec son propriétaire, Me Barrière, avocat, jette le fils de son logeur, Dieudonné, 5 ans, dans un puits, le 12 juillet 1827. Guillotinée le 19 janvier 1828
14 novembre 1827 Draguignan Jean-Étienne Giraud et Delphine Jullien, veuve Castinel 37 ans, cultivateur, ancien militaire et 54 ans, ménagère, neveu et tante. Assassinent à Nans, dans la nuit du 26 au 27 août 1827, en le pendant, Joseph Castinel, leur oncle et époux, 73 ans, cultivateur. Etienne héritait de ses biens sans plus avoir à verser la rente viagère qu'il omettait de payer depuis deux ans, et l'épouvantable Delphine se débarassait d'un mari qu'elle détestait depuis quarante ans. Guillotinés le 23 janvier 1828
16 novembre 1827 Albi Louis "Madrières" Escande et Pierre Escande 53 ans et 19 ans, cultivateurs. Fabricants de fausse monnaie. Graciés en juin 1828 : la peine de Louis est commuée en travaux forcés à perpétuité, celle de Pierre en vingt ans de réclusion. Entérinement le 05 juin 1828.
27 novembre 1827 Pau Jean "Joannès" Castéra-Lamothe 32 ans, cultivateur. Le 15 juin 1827 à Garos, abat d'un coup de fusil son oncle Jean Castéra, qui lui réclamait remboursement d'une dette. Avait déjà tenté de l'empoisonner avec du mouton à la mort-aux-rats quelques mois plus tôt. Guillotiné à Arzacq le 08 février 1828
décembre 1827 Pau Jean Lestrade Sans ressources suffisantes, durant l'été 1827 à Bayonne, fond de fausses pièces d'argent (en employant de l'étain) qu'il fait diffuser par ses enfants. Gracié.
04 décembre 1827 Bastia Jean-Michel Devichi 24 ans, laboureur. Guillotiné le 24 mars 1828
05 décembre 1827 Beauvais Fruitier et Grébert 45 ans, brasseur et 19 ans, manouvrier. Fabriquaient de fausses pièces de 50 centimes, 1 et 2 francs. Graciés.
06 décembre 1827 Rennes Joseph-Pierre Boschet 28 ans, laboureur à Gaël. Viole et tente d'assassiner Marie-Jeanne Pichot. Guillotiné le 05 février 1828
07 décembre 1827 Metz Nicolas-Joseph Rémy Fermier à Saint-Ail. Met enceinte sa domestique Catherine Lefebvre, qui accouche dans la nuit du 11 au 12 juin 1827. Il tue le nouveau-né en le compressant contre une souche de poirier dans son jardin et laisse accuser la mère qui se dénonce par peur de lui. Catherine Lefebvre est acquittée. Guillotiné le 12 février 1828
07 décembre 1827 Rouen Jacques Robine 39 ans, ferblantier. Aux Loges, tente de voler des pains chez M.Moignard et tire un coup de pistolet sur le gardien de la maison. Gracié.
07 décembre 1827 Valence Romain Aubenas et Rose Daumas, épouse Aubenas 74 ans et 53 ans, cultivateurs à Réauville. Le 14 mai 1827 dans le bois des Fraysses proche de leur maison, Romain abat d'un coup de fusil dans le dos leur gendre Paul Alexandre, colporteur. Mobile : les époux Aubenas avaient laissé leur fille Rose épouser Alexandre en le croyant riche alors qu'il était endetté, et voulaient à nouveau la rendre célibataire pour qu'elle épouse un prétendant jadis repoussé, François Biscarrat, qui constituait au contraire un plus beau parti. Jean Aubenas, 16 ans, Rose Aubenas, veuve Alexandre, et François Biscarrat sont acquittés. Guillotinés le 06 mars 1828
08 décembre 1827 Le Puy-en-Velay Marie Petit 39 ans, domestique. Empoisonne à l'arsenic le 20 janvier 1827 à Craponne-sur-Arzon le petit Henry Joseph Hypolite Gomot, six semaines, puis récidive le 23 février en tuant Benoît André Adolphe Gomot, 18 mois, les deux enfants dont elle avait la charge, et tente de faire subir le même sort à sa collègue Marguerite Rouflet, le 27 février, sans doute pour faire taire un témoin gênant. Guillotinée à Craponne-sur-Arzon le 22 mars 1828
08 décembre 1827 Saint-Omer Pierre Guylain Gratte et Joseph Demiante 33 ans, tisserand en coton et 18 ans, journalier, oncle et neveu. Auteur d'un incendie chez la veuve Raimbaux, sa tante, qui se propagea aux maisons voisines. Mobile : la vengeance, Mme Raimbaux ayant été instituée légataire universelle des biens de feu son époux au détriment de Gratte. Emélie Cornon, épouse Gratte, est acquittée. Demiante est gracié, Gratte est guillotiné à Bapaume le 15 mars 1828
08 décembre 1827 Valence Pierre Blanc 30 ans, cultivateur à Saint-Laurent. Dans la nuit du 20 au 21 mai 1827, après une soirée à boire, brise à coups de pierre le crâne de M.Crozet, dont il était l'amant de l'épouse et qu'il comptait garder pour lui. Fiotrier, leur compagnon de libations, est acquitté. Guillotiné le 03 mars 1828
11 décembre 1827 Valence Jacques Brachet PARRICIDE, 28 ans, cultivateur à Manglon. Le 30 avril 1827, abat d'un coup de fusil dans la poitrine sa mère, Anne Chaband, veuve Brachet, qu'il maltraitait depuis longtemps, et lui dérobe une bourse contenant sept pièces de six livres et des pièces de cinq francs. Son beau-frère Pinet, qui avait lui aussi intérêt à la disparition de la pauvre femme, bénéficie d'un non-lieu. Guillotiné le 13 mars 1828
12 décembre 1827 Rouen Jean-Célestin Gosselin 21 ans, toilier. A Saint-Jouen, le 01 juin 1827, étrangla avec une corde son beau-père, M.Malandin avant de piller sa chambre. Les deux hommes se détestaient depuis que Gosselin avait épousé la fille Maladin après l'avoir mise enceinte, et ce malgré les protestations de la victime. Guillotiné le 07 février 1828
14 décembre 1827 Cahors Catherine Gerval, veuve Estival PARRICIDE, 41 ans, cultivatrice. Assassine sa mère Margueritte Bru, 80 ans, impotente, dans la nuit du 24 au 25 avril 1827 au hameau du Verdié, commune de Linac. Guillotinée le 14 mai 1828
15 décembre 1827 Grenoble Antoine-Marie Berthet 25 ans, percepteur privé. Tombé fou amoureux de son employeuse, Eulalie Giraud, épouse Michoud de la Tour, 31 ans en 1821, à l'époque où il enseignait à son enfant, il avait dû, à cause de rumeurs diffusées par une servante qu'il avait éconduite, quitter son poste au bout de deux ans. Ayant échoué au séminaire, devenu précepteur pour le comte de Cordon en 1826, il se fiance avec la fille de ce dernier, Henriette, mais quand le comte fait quelques recherches à son sujet, les fiançailles sont annulées et Berthet chassé un an plus tard. Accusant Mme Michoud d'être responsable de ses malheurs, il la blesse gravement d'un coup de pistolet en pleine poitrine le 22 juillet 1827 durant la messe en pleine église de Brangues, puis retourne l'arme sur lui, ne parvenant qu'à se briser la mâchoire. Mme Michoud mourra trois ans plus tard. Son cas inspira, bien entendu, Stendhal pour écrire "Le rouge et le noir". Guillotiné le 23 février 1828
15 décembre 1827 Bordeaux Jean Sirbe 24 ans, matelot, Portugais. Naviguant à bord du "Petit-Cérons", un vaisseau faisant transport de près de 500 esclaves de Bant à Cayenne le 09 septembre 1825, organise une mutinerie avec le cuisinier Hamont et d'autres membres d'équipage parce que le capitaine Métayer, suite à un vol, a privé tout l'équipage d'eau-de-vie. Le 30 octobre, Sirbe égorge le capitaine, Hamont le subrécargue Garnier-Rives, puis le second Dufour et M.Mauraudon, passager. Le 31 octobre, le maître d'équipage est massacré au sabre, le 03 novembre, le lieutenant Bossuet est poignardé durant son sommeil, et le 05, le novice Jouin est précipité dans les eaux vivant. Les corps des victimes sont jetés eux aussi à la mer (le chiffre exact varie, d'autres versions parlent de treize morts). Un vieux loup de mer a la vie sauve car il accepte de piloter le bateau un mois durant jusqu'à Mayaquet, où Sirbe tente de vendre les esclaves. La mutinerie est connue, et les responsables doivent fuir. Hammon, l'Espagnol Natal et l'Italien Alessandro, arrêtés en Martinique, y sont pendus. Sirbe, après avoir navigué deux ans sur un autre vaisseau sous un faux nom, est arrêté à Bordeaux où il est reconnu par un autre marin. Guillotiné le 28 février 1828
1828 Bourges Un condamné
1828 Dijon Un condamné
1828 Nîmes Un condamné
1828 Lons-le-Saunier Un condamné
1828 Mont-de-Marsan Un condamné
1828 Blois Un condamné
1828 Nantes Un condamné
1828 Amiens Un condamné
20 janvier 1828 Alençon Pierre Victor Perrotte 23 ans, journalier. Guillotiné à Argentan le 18 mars 1828.
22 janvier 1828 Besançon Joseph-Marie Clément A Saint-Claude (Jura), incendie le 22 juin 1827 sa propre maison afin de toucher l'argent de l'assurance. Déjà condamné en première instance par la cour d'assises du Jura, arrêt cassé. Exécution prévue à Saint-Claude.
22 janvier 1828 Alençon François Louis Victor "Laronce" Le Pallier 28 ans, domestique. Assassin de son épouse Marie Hareng. Guillotiné à Alençon le 18 mars 1828.
24 janvier 1828 Saint-Brieuc Noël Lefèvre 18 ans, délinquant juvénile. Incendia par vengeance la maison de Laurent Pierre à Lunébert, les occupants n'ayant qu'à peine le temps de quitter les lieux et tente d'en brûler une seconde, celle de Pierre Plourhain, deux jours plus tard, mais réveillée par leur cheval - Lefèvre avait dû se hisser sur la bête pour bouter le feu au toit -, la famille Plourhain réussit à sortir, à voir le sinistre et à l'éteindre avant qu'il ne s'étende.
26 janvier 1828 Amiens Jean-Baptiste Séret 40 ans, charron. Empoisonna la veuve Beboît. Guillotiné à Péronne le 29 mars 1828.
26 janvier 1828 Besançon Jacques-Christophe Maigret 34 ans, cultivateur à Allondans. Tua son épouse Marguerite Bainier le 20 juin 1827 d'un coup de marteau dans la tête, puis met en scène un accident au cours duquel la jeune femme, très enceinte, serait tombée d'une échelle en décrochant une pièce de viande accrochée au plafond. Guillotiné le 24 avril 1828
29 janvier 1828 Amiens Louis-Joseph Leneutre 63 ans, tailleur d'habits. Le 11 novembre 1827, en se servant d'une panade préparée par leur bru, tente d'empoisonner à l'arsenic son épouse qu'il maltraitait depuis des années, laquelle décède le 13. Guillotiné à Péronne le 29 mars 1828.
02 février 1828 Aix-en-Provence Joseph Dubourg 65 ans, ménager. Viole et étrangle Angélique Fouquet, 3 ans et demi le 28 mai 1827 dans le quartier de Chaussardy, à Aix-en-Provence. Guillotiné le 01 avril 1828
08 février 1828 Carpentras Joseph "Tantantaine" Tallet et François "Geoffroy" Jouffret 30 ans, cultivateur et 33 ans, limonadier. Joueurs impénitents et ruinés, abattent d'un coup de fusil M.Clavel, courtier en garances, pour le voler, le 30 octobre 1827 sur la route entre le Thor et Gadagne. Guillotinés au Thor le 21 avril 1828.
09 février 1828 Caen Jean-Baptiste Lion 27 ans, domestique. Dans la nuit du 25 au 26 décembre 1827, à Heuland, près de la Mare-aux-Poods, abat d'un coup de fusil en pleine tête Louis Crevin, domestique, pour se venger de ce dernier qui, depuis cinq mois, occupait son ancien poste chez Mme veuve Roque, dont Lion était épris et qu'il comptait épouser ! Guillotiné à Pont-l'Evêque le 14 avril 1828
11 février 1828 Laon Louis-Joseph Camet 41 ans, propriétaire. A Hirson, par vengeance, mit le feu à la maison de Mme Leclerc. Guillotiné le 19 avril 1828
17 février 1828 Saintes Anne Michenaud, veuve Nicolaud 62 ans, sans profession, à Fonsac. Assassina un prêtre Guillotinée le 03 juin 1828
22 février 1828 Draguignan François Maillan et Françoise Doussan 31 ans, cultivateur et 24 ans, journalière. Au hameau de Sainte-Anne, près de Grasse, Maillan devient l'amant de Madeleine Doussan, 17 ans, la soeur cadette de Françoise, sans pour autant quitter cette dernière dont il est le compagnon depuis cinq ans. Quand Madeleine tombe enceinte et menace de se suicider s'il ne l'épouse pas, il décide d'un commun accord avec Françoise de tuer la soeur gênante : dans son sommeil, le 28 août 1827, Madeleine est gravement blessée d'une balle de pistolet dans la joue. Elle survit, mais défigurée, presque muette et handicapée à vie. Guillotinés à Grasse le 10 mai 1828
29 février 1828 Versailles Françoise Julie Delaisse 29 ans. Déjà condamnée à 15 ans à cinq ans de prison pour vol par les assises de Seine-et-Marne le 25 mars 1814. Le 14 septembre 1827, entre Villetain et les étangs de Saclay, attaque la veuve Furet après avoir fait un bout de chemin avec elle, la bat à coups de pied et la jette dans un fossé pour lui prendre son argent, ses clés et sa chaîne avec une croix d'or, et le lendemain, va s'installer chez sa victime à Garges-les-Gonesse pour une nuit dont elle profite pour piller la maison. Son cas entre dans les conditions d'application de l'article 56 du Code pénal, prévoyant la peine de mort pour tout récidiviste commettant un second crime passible de la peine des travaux forcés à perpétuité. Graciée. Entérinement le 04 août 1828.
01 mars 1828 Montbrison Pierre Étienne Coquard PARRICIDE, 29 ans, domestique. Le 22 octobre 1827, à Cottance, empoisonne son père Pierre Coquard avec un morceau de mouton à l'arsenic. Le vieil homme meurt le soir même. Guillotiné à Feurs le 06 mai 1828
01 mars 1828 Grenoble Jacques Ambroise Montpellier 28 ans, peintre. Condamné en 1820 au bagne à perpétuité pour vol avec violences graves, s'évade du bagne de Toulon en octobre 1827. Environ un mois après son évasion, aux abords de Salaize, croise la route d'une femme de Barjac (Gard), travestie en homme pour échapper à son mari et à son frère, et la tue à coups de hache pour la voler. Guillotiné le 07 mai 1828
05 mars 1828 Le Mans René Derré PARRICIDE, 23 ans, cultivateur. Le 19 octobre 1827 à Mayet, massacre à coups de bâton son père René Derré père, à qui il reprochait sa vie de libertinage. Guillotiné le 05 mai 1828
15 mars 1828 Toulouse Jean Cantegril et Joseph Cantegril PARRICIDES, 21 ans et 46 ans, garçons bouchers. Sur l'île de Tounis, à Toulouse, le 19 octobre 1827, battent à mort Noëlle Guelphe, Vve Cantegril, mère de Joseph, 80 ans, qu'ils maltraitaient et affamaient depuis longtemps, avant de jeter le corps dans la Garonne, où il est repêché le lendemain dans les cuves du moulin de Basacle. Guillotinés le 06 mai 1828
16 mars 1828 Nîmes Jean Martin "Cadet" Jullian Assassine Louis Pagès le 20 septembre 1827 Arrêt cassé le 16 mai 1828.
22 mars 1828 Nîmes Guillaume Fregeirolly 32 ans, laboureur à Mialet. Guillotiné le 20 mai 1828
27 mars 1828 Bastia Pierre-Jean Cipriani 24 ans, berger. Assassinat Guillotiné le 19 juillet 1828
12 avril 1828 Alençon Rose Jeanne Lepage, veuve Turboust 37 ans, propriétaire. A Lonlay-le-Tesson, le 23 décembre 1827, empoisonne avec une bouillie à l'arsenic Modeste Turboust, 18 ans, le fils de son défunt mari, décédé en octobre précédent, pour que les deux enfants qu'elle avait eu de Turboust soient les seuls héritiers. Guillotinée le 09 juin 1828
avril 1828 Alençon Pierre François Paris 31 ans, journalier. Le 30 décembre 1827, à Coudehard, tente d'abattre d'un coup de fusil dans la poitrine Marie Fontaine, son épouse, dont il vivait à demi séparé et qu'il souhaitait voir disparaître afin de se remarier avec sa maîtresse. Guillotiné le 09 juin 1828
18 avril 1828 Auch François Lascombes Amoureux de Marie Novenot, qui lui préférait le berger Bernard Gassioles, il attira son rival dans un guet-apens, le frappa de 38 coups de fourche et jeta son corps dans une mare le 04 mars 1828. Guillotiné le 07 juillet 1828
27 avril 1828 Niort Louis Gerson 23 ans, domestique. Le 03 novembre 1827, à Amailloux, étrangle son ancien employeur, François Vergnault, dont il était l'amant de l'épouse, et abandonne le corps dans un chemin laissant croire que le jeune homme a été victime d'une attaque. Guillotiné le 04 août 1828
01 mai 1828 Paris Nicolas Roch 28 ans, soldat révoqué pour inconduite, déserteur, éboueur. Dans la nuit du 21 au 22 janvier 1828, sur la route de Clignancourt à St-Ouen, assassine de dix coups de bâton et de couteau dans la tête M.Raget, marchand de vin, pour lui voler 500 francs. Guillotiné le 28 juin 1828
03 mai 1828 Bourbon-Vendée François Albert Au hameau de Monrepos, commune de Sérigné, met le feu à une cabane de bois et de paille appartenant aux époux Bobin.
09 mai 1828 Angoulême Julienne Melin, épouse Desgrois PARRICIDE, tua son père d'un coup de couteau. Guillotinée le 17 décembre 1828
10 mai 1828 Laon Jean-Baptiste Nouviant 27 ans, cultivateur à Sinceny. Auteur d'un vol avec violences ayant laissé des blessures, commis en état de récidive, le 20 février 1828 sur les remparts de Soissons pour emporter une montre et quelques menus objets. Gracié.
11 mai 1828 Angers François Merleau Assassine Pierre Herbreteau près de Torfou. Guillotiné
11 mai 1828 Nancy François Marie Richard Cugnet 30 ans, marchand colporteur, Savoyard. Le 02 mars 1828, tua en lui broyant la tête Pessa, un colporteur compatriote pour lui voler son âne et ses marchandises. Guillotiné le 26 juin 1828
13 mai 1828 Nevers Philippe Cas 40 ans, tisserand. A Chaumard, en 1827, met Louise Raboudot, sa domestique de 19 ans, enceinte et étrangle l'enfant nouveau-né le 13 décembre 1827 en faisant croire à Louise qu'il est allé l'abandonner à l'hôpital. Face aux rumeurs, Cas tente de faire endosser toute la responsabilité de l'affaire à la jeune fille. Louise est acquittée. Gracié le 10 août 1828
14 mai 1828 Angers François-Pierre Hautin 31 ans, receveur de l'octroi, ayant la réputation d'avoir causé la mort d'un enfant de seize mois à force de violences. Maltraite ouvertement sa femme Renée Jeanne Vairelle et leur fils de 7 ans, tout en menant belle vie avec une maîtresse. Le 09 mars 1828, bat son épouse à grands coups dans le ventre au point de causer des lésions intestinales. Guillotiné le 02 août 1828
16 mai 1828 Nevers François Joseph Chaudron 38 ans, couvreur, ancien bagnard à Rochefort ayant passé la majeure partie de sa vie en prison, évadé chronique. Le 29 mars 1828, à l'Huy Moreau, hameau de la commune d'Alluy, massacre, poignarde et égorge d'une douzaine de coups de couteau, tous mortels seuls, Magdelaine Save, épouse Lhotte, 30 ans, cabaretière, pour lui voler 75 francs, des souliers, une croix en or et des vieux vêtements. Guillotiné le 25 juillet 1828
23 mai 1828 Riom Antoine Mourlon 55 ans, entrepreneur charpentier. Dans la nuit du 28 au 29 novembre 1826, à Espinchal, tue dans leur sommeil la veuve Boulogne et de sa fille Elisabeth Boulogne et met le feu à la maison pour effacer les traces. Guillotiné le 05 juillet 1828
23 mai 1828 Rouen Adélaïde Cottard, veuve Dubard 31 ans, ouvrière filatière. Tente à deux reprises, le 05 février 1828 au Petit-Quevilly, de tuer son fils Joseph, 6 ans, en le jetant dans les eaux de la Seine. L'enfant survit et la dénonce. Guillotinée le 31 juillet 1828
23 mai 1828 Caen Pierre Joseph Marie 24 ans, domestique. A Démouville, sur la route allant de Caen à Troarn, le 15 novembre 1827, abat d'un coup de pistolet dans la tête son épouse Sophie Scholastique Roger, dentellière, sans que rien ne laisse penser à une issue aussi tragique pour leur relation. Guillotiné le 28 juillet 1828
29 mai 1828 Saint-Omer Jean-Baptiste Leblond 50 ans, marin. Tentative d'incendie d'une maison. Exécution prévue à Montreuil. Gracié ?
31 mai 1828 Caen Pierre Boucheron et Pierre Grouas 29 ans, maréchal-ferrant et 34 ans. Faux-monnayeurs. Arrêtés au Breuil en juillet 1827 après avoir dépensé dans les arrondissements de Louviers et de Pont-l'Évêque plusieurs pièces d'argent de 6 francs, 5 francs, 1 franc 50, 1 franc et 50 centimes fondues pendant un séjour à Paris. Grouas avait déjà été condamné par contumace à sept ans de travaux forcés par les assises de la Sarthe le 15 septembre 1825 pour faux en écriture de commerce. Graciés avant le 07 septembre 1828
mai 1828 Saint-Flour Jacques Boutin et Antoine Boutin 25 ans et 24 ans, cultivateurs. A Olgeac, commune d'Auzers, dans la nuit du 30 au 31 janvier 1826, noyent dans un réservoir Jeanne Laurent, du hameau du Cher, enceinte de trois mois. Jeanne était l'ancienne collègue et surtout la maîtresse d'Antoine, et elle entendait bien qu'il assume ses responsabilités. Leur cousin Pierre Chalvignac est acquitté.
03 juin 1828 Metz Jacques Hesse, Henry Georges, Pierre Hesse, Barbe Hesse, épouse Georges, Catherine Batchen, épouse Host, Dorothée Hesse, veuve Marcher, Victoire Bruderine, épouse Vandemayer Voleurs et contrebandiers dans la région de Sarreguemines et de Thionville. S'en prennent notamment dans la nuit du 27 au 28 juillet 1827 au presbytère d'Altviller, pillant les biens du curé sous la menace de gros bâtons. Pourvoi rejeté le 19 juin 1828.
07 juin 1828 Épinal Sulpice Grandjean 72 ans, ancien tailleur. Logé par la veuve Mangin à Ville-sur-Illon, expulsé quand celle-ci le surprend en train de voler du vin. Le soir du 18 mars 1828, entre dans la grange, met le feu avec un tison à un tas de foin, brasier qui se communique à quatre autres maisons qui finissent réduites en cendres et se solde aussi par la mort d'un pompier, écrasé par un mur effondré. En fuyant, Grandjean tombe d'une échelle et se casse un bras. Une femme qui le trouve donne l'alerte trop tard. Guillotiné le 11 août 1828
07 juin 1828 Châteauroux Gabriel Taraire et Jean Taraire 50 ans et 26 ans, journaliers à Ursiers. Incendient le 02 mars 1828 une grange au village des Magnous, ainsi que d'avoir démonté sept barrières pour en récupérer le bois. Guillotinés le 16 août 1828
10 juin 1828 Rodez Marie Delmas, épouse Raynal 37 ans. A Mélac, commune de Saint-Rome-de-Sernon, empoisonna son mari Alexis Raynal, qu'elle détestait depuis longtemps, en lui servant un plat de pommes de terre à l'arsenic le 06 février 1828. Arrêt cassé le 24 juillet 1828
juin 1828 Montbrison Jean-Baptiste Tercet 20 ans, ouvrier forgeur. Tua dans une rixe d'un coup de couteau son patron, Donnet. Gracié, peine commuée en réclusion perpétuelle. Entériné le 13 septembre 1828.
15 juin 1828 Chalon-sur-Saône Jean Dumas et Benoît Dumas 33 ans et 28 ans, sabotiers à Saint-Bérain-sous-Sanvigne. Assassins du garde particulier Jean Juillet. Guillotinés le 27 août 1828
21 juin 1828 Rouen Rose Sophie Catelain 27 ans, fileuse. Dans la nuit du 19 au 20 janvier 1828, à Angerville-l'Orcher, accouche d'une fillette qu'elle tue de plusieurs coups de sabots sur la tête, puis d'un petit garçon à qui elle fait subir le même sort. Cache les petits corps dans une remise à bois, et la nuit suivante, va s'en débarrasser dans une marnière voisine. Guillotinée le 17 septembre 1828
21 juin 1828 Auxerre Claude Richer PARRICIDE, 27 ans, vigneron et tonnelier. A Saint-Julien-du-Sault, tente d'assassiner ses parents Claude Richer et Anne Cornebise. Guillotiné le 11 septembre 1828
23 juin 1828 Rouen Placide "Jean-Baptiste Choquet" Thilloy 24 ans, fumiste, condamné en 1821 à cinq ans de bagne pour vol, fugitif depuis une nouvelle condamnation correctionnelle à Lille en septembre 1827, repris et évadé de Saint-Pol-sur-Ternoise le 08 avril 1828. Le 14 avril 1828, à Bosc-Mesnil, hameau des Buhots, tente de tuer de cinq coups de bâton son compagnon de route, Petit, marchand de meubles à Aumale, pour lui voler une ceinture contenant 400 francs. Guillotiné le 22 septembre 1828
30 juin 1828 Paris Richl Garçon boulanger. Arrêté le 14 février 1828 dans son garni de la rue du Foin-Saint-Jacques en possession de tout un matériel pour fabriquer de fausses pièces d'argent et de cuivre.
11 juillet 1828 Carpentras Jean Martin "Cadet" Jullian 46 ans, cultivateur à Saint-Gilles. Vol et assassinat sur M.Pagès. Condamné en première instance à Nîmes, arrêt cassé. Guillotiné le 19 septembre 1828
15 juillet 1828 Valence Joseph Bonneau 33 ans, cultivateur. En conflit d'intérêt avec Elisabeth Reynard, veuve Monnard, sa belle-mère, l'égorge dans le nuit du 30 octobre 1827 à la Roche-sur-Buis et jette le corps dans un gouffre, le Mascerel, où il est retrouvé le 24 novembre suivant. Guillotiné à Buis-les-Baronnies le 24 septembre 1828
juillet 1828 Auch Pierre Labat et Rose Castéra, épouse Labat Incendient leur maison valant 300 francs pour toucher l'argent des assurances de la compagnie du Phénix, soit 3000 francs. Graciés
juillet 1828 Auch Lannelongue 72 ans. Incendie deux cents gerbiers de paille en meule appartenant à M.Barrieu, à Saint-Anis Lengros, parce qu'il en voulait à celui-ci pour une histoire... de 25 centimes ! Gracié
04 août 1828 Montpellier Pierre "Doumairon" Lamur 47 ans, tonnelier. Abat d'un coup de fusil puis achève à coups de crosse jusqu'à le défigurer M.Pomié, commissionnaire en vins aux abords de Nissan. Guillotiné à Béziers le 15 octobre 1828
08 août 1828 Versailles Angélique-Catherine Darcy PARRICIDE, 36 ans, cultivatrice. A Breuil, le 09 mai 1828, bat puis étrangle sa mère dans l'étable, et place le corps dans son lit pour faire croire à une mort naturelle suite à une indigestion ! Guillotinée le 28 octobre 1828
12 août 1828 Rodez François Pierre-Jean Guibert 28 ans, cultivateur à Anjols, commune de Grandvabre. Le 11 novembre 1827, assassine Bernard Cassagne, couvreur. Guillotiné le 15 décembre 1828
17 août 1828 Versailles Rosalie-Gabrielle Jallaguier, veuve Pitra 36 ans, cultivatrice. Le 1er mars 1828, après moins de quatre ans de mariage houleux, empoisonne son mari Jacques Pitra à Roissy avec une soupe à l'arsenic qui l'emporte moins de douze heures après son ingestion. Guillotinée le 28 octobre 1828
22 août 1828 Nevers Edmé Trépied 29 ans, maréchal-ferrant et cabaretier. A Dompierre-sur-Nièvre, dans la nuit du 15 au 16 novembre 1827, tue à coups de hache sa femme Jeanne Dorlet et leur fils Gabriel, 5 ans, n'épargnant que leur dernier enfant, âgé de 18 mois, et chercha à faire croire à un cambriolage qui avait mal tourné. Guillotiné le 22 novembre 1828
août 1828 Aix-en-Provence Louis Clary Pourvoi rejeté le 25 septembre 1828
22 août 1828 Auxerre Lazare Créneau Cultivateur. Incendiaire de plusieurs maisons à Chassy. Se suicide en prison
02 septembre 1828 Privas Jean Scipion Violet 42 ans, cultivateur. Anticlérical féroce, attaque à Malarce le 28 février 1828 le père Martin Plugnol, séminariste, 25 ans, pour lui voler 25 francs, et précipite le malheureux depuis le pont de Gachalon dans la rivière où il se noie. Joseph Scipion Violet, 18 ans, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné aux Vans le 20 décembre 1828.
03 septembre 1828 Épinal Jean Nicolas Hocquaut 35 ans, menuisier, forçat libéré après quinze ans de bagne. Dans la nuit du 04 au 05 avril 1828 à Vasancourt, il cambriole la maison des époux Houot, rentiers septuagénaires, vole un jambon, cherche en vain leurs économies, puis tue dans leur sommeil M. Houot de sept coups de hache et Mme Houot de douze coups, dont l'un lui coupe le poignet, puis blesse grièvement le petit-fils de ses victimes, l'abbé Clause, qui dormait dans la pièce voisine et a le temps, malgré deux coups de hache, une torsion des parties sexuelles et des morsures sur les bras, parvient à appeler au secours par la fenêtre. Guillotiné le 07 novembre 1828
03 septembre 1828 Saint-Omer Séraphine Pruvost, veuve Lefebvre 62 ans, cultivatrice. A Offin, le 04 juin 1828, empoisonne son gendre Philippe Pruvost avec une soupe puis avec du lait. Il meurt le lendemain soir. Aucune trace de poison trouvée à l'autopsie. Mme Lefebvre, veuve Pruvost, est acquittée. Guillotinée à Montreuil-sur-Mer le 10 janvier 1829
05 septembre 1828 Épinal Pierre-Nicolas Mathieu 32 ans, domestique. Le 06 juin 1828, à Chef-Haut, tue de plusieurs coups de couteau Marie Lombard, son ancienne fiancée dans un champ, puis, deux heures après son crime, il retourne déshabiller le corps, puis le mutile, l'éventre et tente de le dépecer. Guillotiné à Mirecourt le 08 décembre 1828
06 septembre 1828 Paris Claude-Ignace Michel 45 ans, journalier. Arrêté le 31 mai 1828 aux abords de la barrière de Reuilly après avoir payé dans un cabaret avec de fausses pièces de dix sous qu'il fabriquait lui-même.
septembre 1828 Privas Antoine Gouy 28 ans, domestique à Gaudy, commune de Nozières. Pour se venger de sa cousine et collègue Rosalie Dussert, 17 ans, bergère, qui fuyait ses avances et ses attouchements et l'avait fait congédier pour cela, se venge en l'abattant de deux coups de fusil le 27 juillet 1828, dans le bois de Chambasse, avant de l'achever à coups de crosse. Guillotiné à Lamastre le 05 décembre 1828
septembre 1828 Draguignan Damase Taradel 18 ans, met le feu à la cabane d'un ami alors qu'il l'y sait endormi. Gracié
septembre 1828 Metz Nicolas Hildt 39 ans, cabaretier. Mari infidèle - il avait notamment des relations avec les domestiques qu'il hébergeait sous son toit -, après avoir appris que son épouse Elisabeth Bettinger souhaitait procéder à une séparation de corps et de biens, l'empoisonne le 13 juillet 1828 à Holling avec des oeufs au lait mélangés à du deutoxide d'arsenic. Elisabeth meurt le lendemain. Guillotiné le 04 décembre 1828
09 septembre 1828 Draguignan Jean-Pierre Goujon 29 ans, berger. Dans la nuit du 12 au 13 octobre 1827, aux abords de Quinson, assassine Jean-Joseph Maurel, berger, pour lui voler 300 au 400 francs-or. Guillotiné le 13 décembre 1828
11 octobre 1828 Laval Agathe Louise Bruchet, veuve Daigremont 30 ans, ménagère. Ayant épousé contre son gré Louis Daigremont, un cultivateur à Saint-Aignan-sur-Roë de dix ans son aîné, début 1827, alors qu'elle était amoureuse d'un autre homme. Le 30 mai 1828 au soir, après une dernière dispute, elle lui sert une soupe à l'arsenic qui le tue en quinze heures. Guillotinée le 20 janvier 1829
21 octobre 1828 Quimper Guillaume Guével Assassinat et vol de Mme Appéré Guillotiné après janvier 1829
30 octobre 1828 Digne Giuseppe Allieta 23 ans, berger, Piémontais. Le 28 juin 1828, au lendemain de son licenciement, met le feu à la maison de son patron, Gaudemard, au hameau des Agneliers, commune d'Uvernet-Fours, sinistre qui se propage à trois autres maisons ainsi qu'au presbytère du hameau. Guillotiné le 05 janvier 1829
07 novembre 1828 Chaumont Joseph Maillot 43 ans, cordonnier à Nully. Tente d'assassiner à coups de bâton M.Briot pour lui voler 400 francs. Guillotiné le 15 janvier 1829
08 novembre 1828 Carcassonne Joseph Saury 33 ans, jardinier à Sallelles. Assassine le 22 mai 1828 non loin d'Albas son épouse Jeanne Bertrand et abandonne le corps dans un champ de blé en se gardant bien de la voler. Saury avait déserté le domicile conjugal pour vivre avec sa maîtresse, mais menaçait fréquemment son épouse, et décida de la tuer quand elle voulut procéder à une séparation de biens et à la restitution de sa dot de 1800 francs. Guillotiné le 02 février 1829
09 novembre 1828 Besançon Jean-Antoine Duchon 30 ans, ayant une réputation de séducteur impénitent et égoïste aux alentours de Besançon. Tua de deux coups de feu dans la tête le 29 mars 1828 à Besançon, route de Palente, sa dernière maîtresse, Madeleine Piot, enceinte de six mois et qu'il jugeait trop encombrante, et jeta le corps dans la rivière où, malheureusement pour lui, il fut repêché le lendemain. Guillotiné le 09 février 1829
10 novembre 1828 Carcassonne Jean Chrysostome Antoine Gazel 22 ans, charron. Le 28 août 1828, blesse mortellement de deux balles de pistolet son ami Jean Campet pour lui voler 539 francs entre Mailhac et Carcassonne. Campet survit plusieurs jours à ses blessures, assez pour dénoncer son assassin. Guillotiné le 26 janvier 1829
13 novembre 1828 Valence Régis Bonnefoi 22 ans, portefaix. Tentant de cambrioler la maison de M.Damontant, industriel du tabac à Valence, tue le domestique. Guillotiné le 30 janvier 1829
13 novembre 1828 Laon Guéry 62 ans. Incita le jeune Clouet, 16 ans, à tenter de commettre un incendie. Clouet est acquitté.
22 novembre 1828 Rouen Coinon A Orival, de juin à juillet 1828, fait fondre de fausses pièces de 2 francs en étain qu'il écoule à Elbeuf et ses environs. Déjà condamné en novembre 1797 à quinze ans de bagne pour le même crime.
23 novembre 1828 Saint-Flour Géraud Meynard 50 ans, marchand de cochons. Dans la nuit du 23 au 24 juin 1827, au château de Laborie, commune de Maurs, éventre et égorge Françoise de Boutaric, sa bienfaitrice, pour piller le château. Guillotiné le 31 janvier 1829
25 novembre 1828 Saintes Jean Richard 40 ans, couveur-plombier. Le 07 septembre 1828, à La Rochelle, égorge et poignarde à plusieurs reprises Mme Trimouille, veuve d'un huissier, pour la voler. Les cris de la victime attirent du monde, l'empêchant de prendre la fuite. Guillotiné à La Rochelle le 31 janvier 1829
25 novembre 1828 Pau Marie-Elisabeth Puyou 44 ans, domestique à Ioste. Le 14 juillet 1828, tente d'empoisonner la jeune Marie Bordenave, nièce de sa patronne, avec une soupe à l'arsenic. Mobile : elle n'était pas payée, mais sa patrone, la veuve Arribère-Lavigne, lui avait promis une part d'héritage, alors elle craignait que cette nièce venue habiter avec sa bienfaitrice ne finisse par la spolier. Guillotinée le 02 février 1829
26 novembre 1828 Bastia François-Marie Ferracci Pour venger la mort de son frère Mathieu, abattu par des bandits le 21 novembre 1821 près de Corte, commet une vendetta en abattant le père et le fils d'un des bandits, âgés respectivement de 75 et 14 ans, et tente également de tuer la jeune Lucie, fille du même homme, qui parvient à s'enfuir à travers la garrigue et à lui échapper.
novembre 1828 Evreux Philippe Hamel Pourvoi rejeté le 02 janvier 1829
26 novembre 1828 Evreux Thomas Beaumont Guillotiné le 10 février 1829
novembre 1828 ? Pierre Bouqué Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 09 janvier 1829
06 décembre 1828 Coutances Jean-François Michel Jourdan 21 ans, carrier à Orglandes. Le 05 août 1828, tue avec un gourdin de bois Jacques François René Le François, 48 ans, parce que ce dernier avait refusé de continuer à payer des tournées au café ce soir-là. Guillotiné le 09 mars 1829
08 décembre 1828 Auxerre Etienne Armand Bizot PARRICIDE, 21 ans, charpentier. A La Ferté-Loupière, le 05 septembre 1828, tue d'un coup de fusil dans le bas-ventre son père Etienne, charpentier, parce qu'il ne supportait plus les remontrances paternelles sur son manque de travail. Guillotiné le 20 mars 1829
12 décembre 1828 Montpellier Pierre Gingibre 26 ans, cultivateur, réputé pour sa violence. Tue à coups de branche de mûrier dans la nuit du 16 au 17 avril 1828 à Saint-Paul-de-Valmalle le jeune Guyraud, berger. Guyraud, qui était l'amant de la soeur de Gingibre et grandement apprécié de ses parents, ne voulait pas se marier pour autant et son beau-frère voulait venger l'honneur de sa soeur. Guillotiné le 10 février 1829
16 décembre 1828 Tours Pierre Villemaine 45 ans, journalier. Assassinat. Guillotiné le 28 février 1829
16 décembre 1828 Montpellier Marie Delmas, veuve Raynal 37 ans. A Mélac, commune de Saint-Rome-de-Sernon, empoisonna son mari Alexis Raynal, qu'elle détestait depuis longtemps, en lui servant un plat de pommes de terre à l'arsenic le 06 février 1828. Condamnée en première instance par la cour d'assises de l'Aveyron, arrêt cassé. Guillotinée le 10 février 1829
24 décembre 1828 Tours Marie Plessé 28 ans, femme de chambre. Le 06 septembre 1828 au château de Rasay, commune de Céré, empoisonne à l'arsenic la soupe qu'elle sert au comte Louis de Saint-Chamans, à la comtesse, à leurs filles Mesdames de Marray et de Tourette, et à leurs fils Henry et Ernest. Henry décède le lendemain soir. Mobile : Marie allait épouser le valet Gambier, et leurs employeurs avaient précisé qu'ils serait congédiés à la suite de leurs noces. Aurait également, le 27 mai 1828, donné naissance à un enfant qu'elle aurait tué et jeté dans la fosse d'aisances ; probable récidiviste, puisque chez son précédent employeur, M. Norès, à Tours, était tombée enceinte à deux reprises, bien qu'elle affirme avoir fait de fausses couches. Plus grave, à l'époque de son service, Mme Norès était morte après quatre jours d'agonie, et six mois plus tard, Mlle Norès, peu après son accouchement, mourut dans les mêmes circonstances qui laissèrent penser à un empoisonnement. Guillotinée le 28 février 1829
30 décembre 1828 Bastia Sébastien Michelini 23 ans, laboureur. Tua Mlle Tolomei. Guillotiné le 04 avril 1829
1829 Saint-Flour Un condamné Gracié
1829 Bastia Un condamné Gracié
1829 Châteauroux Un condamné Gracié
1829 Paris Un condamné Gracié
17 janvier 1829 Bastia Sauveur Ottavi 20 ans, berger à Incendiaire Guillotiné le 01 avril 1829
janvier 1829 Bastia Pierre Toussaint Polverelli 28 ans, laboureur. Ne forme pas de pourvoi en cassation Guillotiné le 27 janvier 1829
23 janvier 1829 Douai André François Joseph Herbage 24 ans, domestique de ferme. Assassina dans la nuit du 24 au 25 septembre 1828 Agnès Deflandre, veuve Caby, pour la voler. Charles-Joseph Choquet, 26 ans, ouvrier et neveu de la victime, accusé de complicité pour toucher l'héritage, est acquitté. Guillotiné à Lille le 04 avril 1829.
28 janvier 1829 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Charles Chauvière et André Rembaud 48 ans et 28 ans, meuniers à Saint-Georges-de-Montaigu. Assassinent d'une quinzaine de coups portés avec ses propres serpe et fourche le 30 juillet 1829 au soir leur oncle Alexis Grolleau. Guillotinés le 08 juin 1829
30 janvier 1829 Digne Marie Martel, veuve Audibert 24 ans. Empoisonna son mari après deux mois à peine de mariage détestable en mettant de l'arsenic blanc dans sa soupe. Pourvoi rejeté le 18 mars 1829.
05 février 1829 Rodez Pierre Rouquarié 20 ans. Tente d'abattre de deux coups de fusil son rival Jean Calmels qui l'accusait de l'avoir dénoncé pour braconnage au garde-champêtre. Guillotiné à Montézic le 28 avril 1829
février 1829 Épinal Jean Joseph Morel et Marie-Madeleine Ancel, veuve Michel domestique et cabaretière, amants diaboliques. A Girecourt, le 01 décembre 1828, Morel abat d'un coup de fusil son patron et rival Claude-François Michel, sur les instructions de sa maîtresse. Celle-ci trompait depuis longtemps son mari qu'elle détestait, et elle avait, en 1827, renversé une casserole d'eau bouillante sur les jambes de son mari, le brûlant atrocement. Guillotinés le 12 mai 1829
février 1829 Pau Dominique Esparieux En compagnie de deux complices, dont Manuel Garcia (toujours en fuite), dans la nuit du 29 au 30 août 1828, cambriole la maison de M.Hénault près d'Orthez, et blesse gravement à coups de couteau M.Caurné, l'un des domestiques Pourvoi rejeté le 18 mars 1829. Gracié.
février 1829 Mont-de-Marsan Jean-François Lesperon 22 ans, garçon tuilier. A Saint-Pernaut, met le feu à la maison de son mère et à celle du maire de la commune. Pourvoi rejeté le 13 mars 1829. Gracié.
février 1829 Moulins Antoine Gravoin 19 ans. Meurtre avec une pièce de fer de Mme Gronnier et tentative de meurtre de M.Gronnier, avec lesquels sa famille était en querelle : commet le crime après avoir vu ses parents se faire frapper et blesser par les époux Gronnier. Pourvoi rejeté le 13 mars 1829. Gracié. Entériné le 08 juin 1829.
12 février 1829 Cahors Louis Laborie 32 ans, cultivateur au hameau d'Engirande. A Felzins, incendia deux meules de gerbes dans la nuit du 24 au 25 août 1828. Arrêt cassé le 04 avril 1829. Acquitté à Rodez le 30 mai 1829.
14 février 1829 Dijon Hubert François Louchin Assassinat et vol Guillotiné le 21 avril 1829
20 février 1829 Bourg-en-Bresse Marie-Rose Perrin, épouse Mathieu PARRICIDE, 32 ans, cultivatrice. Voleuse récidiviste, certaine que ses parents qu'elle déshonorait et maltraitait finiraient par la deshériter, dans la nuit du 07 au 08 décembre 1828, tend un piège à son père Sébastien "Péri" Perrin, cultivateur au hameau de Bellecombe, commune de Belleydoux. Affublée des vêtements de son mari - parti alors pour quatre mois en Lorraine -, l'attire dans un champ sous un faux prétexte, et lui broie le crâne d'une dizaine de coups d'une grosse pierre. Avait déjà, en 1826, tenté d'inciter sa jeune soeur Marie-Pierrette, alors âgée de 15 ans à verser dans le potage de leurs parents une "poudre magique" destinée à les ramener à de meilleurs sentiments envers les deux soeurs, argumentant qu'en tant que filles, elles était méprisées et que la famille n'avait d'estime que pour leur frère : la jeune fille, sur le chemin du retour, avait fini par se rendre à l'évidence que la poudre serait en fait un poison pour ses parents qu'elle aimait, et elle s'en débarrassa dans un champ. Guillotinée à Nantua le 23 mai 1829
08 mars 1829 Montbrison Jean-Marie Fiat 28 ans, domestique chez les Valois, à Saint-Marcel-de-Felines. Dans la nuit du 24 au 25 mai 1829, tue à coups de pioche sa collègue et maîtresse Françoise Jacquet, 42 ans, puis jette son corps dans le puits, pour ne pas avoir à l'épouser alors qu'elle était, depuis trois mois, enceinte de ses oeuvres, et qu'il se préparait à demander la main d'Antoinette Valois, la fille de leurs employeurs. Guillotiné le 13 juin 1829
14 mars 1829 Le Puy-en-Velay Antoine "Trente" Bruchet 35 ans, journalier. Assassine Reine-Catherine Lazherne, veuve Crespe, au Crouzet (?) pour la voler et met le feu à la maison. Arrêt cassé le 09 avril 1829
19 mars 1829 Coutances Pierre-François Equilbey Incendie sa propre maison à Acqueville pour toucher la prime d'assurance supérieure à la valeur de la maison. Gracié.
24 mars 1829 Coutances Jacques Vaultier et Cécile-Françoise Leboucher, veuve Lebaron 37 ans, terrassier et 24 ans, cultivatrice, amants diaboliques. A Hébécrevon, le 15 décembre 1828, Jacques tue Charles Lebaron, corroyeur, patron du premier et époux de la seconde, à coups de massue dans la tête, tandis que Cécile donne des coups de sabot sur la tête de la victime et aide à à transporter le corps de la chambre du crime jusqu'aux écuries en entourant le crâne de mouchoirs pour laisser un minimum de traces de sang sur le sol. Vaultier est guillotiné le 18 mai 1829, Cécile, enceinte, bénéficie d'un sursis pour accoucher, puis est guillotinée le 17 août 1829.
02 avril 1829 Toulouse Jean Carcassès 26 ans, laboureur. Met le feu à deux métairies de son patron, M.Savy, le 31 décembre 1828 Guillotiné à Baziège le 27 juin 1829
05 avril 1829 Alençon Jeanne Julienne Eléonore Segot, veuve Leforestier 33 ans, ménagère. Empoisonne le 26 décembre 1828 son mari, mercier, 31 ans, avec des mouches cantharides qui finissent par provoquer sa mort le 01 janvier 1829 à Domfront. Elle avait un amant, M., 30 ans, surnuméraire de l'administration des Contributions indirectes, et entendait refaire sa vie avec lui. M. au final est acquitté. Guillotinée le 15 juin 1829
avril 1829 Carpentras Joseph Chou et François Bourgue Empoisonnèrent à l'arsenic Mme Boyer, usurière, à Joucas en 1821 et jetèrent son corps dans un puits. Guillotinés le 24 juillet 1829
29 avril 1829 Bourges Bardiot ou Bourdiau 54 ans. Le 15 février 1829, abat sans raison d'un coup de fusil en pleine tête M.Jolivet Pourvoi rejeté le 29 mai 1829. Gracié.
30 avril 1829 Douai Jean-Baptiste Blicq Dans la nuit du 03 au 04 mars 1829, incendie la ferme de M.Mazure, dont il a été jadis le valet de ferme. Pourvoi rejeté le 29 mai 1829. Gracié.
12 mai 1829 Angers Pierre Cottenceau 32 ans, métayer. Abat par vengeance Pierre Bregeon d'un coup de fusil dans la tête à Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde. Guillotiné à Cholet le 09 juillet 1829
15 mai 1829 Cahors Marie Pichon, veuve Souleilhon 40 ans, ménagère. Empoisonne avec une soupe à l'arsenic le 03 février 1829 son mari Jean Soubillon, cultivateur, à Marminière après à peine neuf mois de mariage. Femme réputée violente, avait la réputation d'avoir incendié la grange d'un ancien amant qui l'avait quittée, et promis devant témoins que si son époux ne se pliait pas à ce qu'elle exigeait, elle l'empoisonnerait. Guillotinée le 20 juillet 1829
juin 1829 Épinal André Labbé Fabricant de fausse monnaie. Arrêt cassé le 09 juillet 1829.
07 juin 1829 Paris Philippe-François Debacker Tailleur. Le 26 février 1829 au 17, rue Croix-des-Petits-Champs, tue de six coups de couteau dans la poitrine son ex-maîtresse Mariette Villain et de quatre coups l'amie qui l'hébergeait, Geneviève "Maria" Lougueux, pour se venger de Mariette qui l'avait quitté en janvier. Tente sans y parvenir de se suicider avant l'arrivée de la police avec la même arme. Guillotiné le 13 juin 1829
07 juin 1829 Caen Auguste Lescarcelle et Pierre-Joseph Pierrelle 21 ans, tisserand et 20 ans, serrurier. Devenus camarades à la prison de Loos suite à une condamnation pour vols, sont transférés à la centrale de Beaulieu pour y achever leur peine. Le 10 avril 1829, attaquent leur co-détenu Lemarié et le frappent de quatre coups de couteau, qui finissent par provoquer sa mort le 22 avril. Aucun mobile sérieux : soit voulaient quitter la prison par n'importe quel moyen, soit ne voulaient pas rendre à Lemarié 18 sous qu'il leur avait prêté quelques jours auparavant, soit entendaient se rembourser ainsi de 18 sous qu'ils leur devait. Guillotinés le 03 août 1829.
15 juin 1829 Paris Pierre Augustin Bellan 33 ans, charcutier. Pour refaire sa vie après huit ans de mariage, tente de tuer sa femme Catherine Lepeintre en la jettant dans le canal Saint-Martin dans la nuit du 28 au 29 juin 1828 après avoir laissé un faux mot pour faire croire à un suicide, et affirme après coup l'avoir poussée au cours d'une dispute, ce que la pauvre femme, intellectuellement retardée, à du mal à réfuter. Dans la nuit du 09 au 10 août 1828, l'assomme d'un coup de marteau et la jette dans la carrière de Belleville Guillotiné le 05 août 1829
16 juin 1829 Le Mans Louis-Pierre Soret 42 ans, journalier à Boissy-Mangis. Auteur de vingt-six cambriolages commis du 06 novembre 1827 au 19 octobre 1828, et du meurtre de la veuve Froger, 83 ans, à Voivres entre le 30 avril et le 04 mai 1828, pour la cambrioler. Jugées pour recel, Marie Brunet, 40 ans, fileuse, est condamnée à cinq ans d'emprisonnement et Anne Letertre, veuve Denis, 48 ans, fileuse, à deux ans de réclusion. Pourvoi rejeté le 09 juillet 1829. Meurt en prison le 23 juillet 1829 à trois heures du matin (suicide ? maladie ?).
17 juin 1829 Versailles François Blondé 40 ans, charron, forçat libéré. Condamné le 13 mai 1822 à six ans de bagne pour vol avec escalade. A Orsay, dans la nuit du 27 au 28 mars 1829, assassine de deux coups de bûche dans la tête la veuve Lucas pour se venger des conseils qu'elle avait donnés à son épouse - Blondé avait menacé sa femme de mort et la veuve insisté pour que la pauvre femme quitte ce mari violent et malhonnête. Guillotiné le 26 juin 1829
18 juin 1829 Riom Antoine "Trente" Bruchet 35 ans, journalier. Assassine Reine-Catherine Lazherne, veuve Crespe, au Crouzet (?) pour la voler et met le feu à la maison. Condamné en première instance par les assises de Haute-Loire, arrêt cassé. Guillotiné
18 juin 1829 Beauvais Nicolas Boucherot Cultivateur à la ferme du Grand-Herbage, commune de Villers-sur-Auchy. Dans la nuit du 20 au 21 février, abat d'un coup de fusil pendant son sommeil François Bérenger, fermier du Prélard, mari de sa maîtresse Rose-Emilie Laplanche, 26 ans. Rose, accusée de complicité, est acquittée. Guillotiné le 05 septembre 1829
24 juin 1829 Lyon Jean-Baptiste Gérard 29 ans, ouvrier en soie. Tue à coups de couteau l'ancienne voisine de sa mère, Mlle Buy, au 24, rue des Capucins, dans la nuit du 25 au 26 octobre 1828, et tente de mettre le feu au lit sur lequel elle est couchée avant de s'enfuir avec son argent et des bijoux. Guillotiné le 18 août 1829.
juin 1829 Foix Jérôme Garou Assassinat Pourvoi rejeté le 31 juillet 1829. Gracié.
09 juillet 1829 Amiens Louis-Joseph Baroux 49 ans, tailleur. A Cartigny, le 24 mars 1829, abat d'un coup de fusil dans la poitrine sa maîtresse, Marie Couilloux, épouse Criart, qui cherchait à mettre un terme à leur relation à cause de ses violences répétées. Guillotiné le 05 septembre 1829
11 juillet 1829 Saint-Mihiel Pierre-Charles Simon et Etienne-Adolphe Cabouat Marchand de bois et vins et propriétaire-agriculteur. Entre Commercy et Boucq, le 27 octobre 1828, assassinent à coups de bâton leur beau-père Etienne Psaume, avocat et homme de lettres, qu'ils détestaient depuis longtemps. Guillotinés le 14 septembre 1829
11 juillet 1829 Auch Françoise Trenque 24 ans, domestique, renvoyée du couvent où elle travaillait pour vol de chiffons. A compter de juin 1828, à Bezues-Bajon, empoisonne avec des repas et des tisanes à l'arsenic et à l'eau-forte (acide nitrique) sa famille : le 12 mars 1829, ses deux frères Joseph Trenque et François Trenque meurent, ce dernier après avoir reçu, en guise de friandise, un pruneau trempé dans l'arsenic. Le 13, le père Dominique Trenque, menuisier, décède à son tour, et le 14, c'est la mère Jeanne-Marie qui rend l'âme. Ses soeurs, Bertrande et Mariette, ainsi que plusieurs ouvriers de son père - ceux-ci intoxiqués durant un chantier à Arrouède en juin 1828, Françoise y apportant quotidiennement les repas destinés à son père et à son frère aîné et à leurs employés - sont empoisonnés également mais survivent à ses agissements. Guillotinée le 16 septembre 1829
juillet 1829 Chaumont Floriot 23 ans, tisserand. Le 19 février 1829, à Auberive, à la ferme Dacquenove, tire une balle de pistolet dans la tête de Catherine Girardot, la fille de la propriétaire, qu'il courtisait depuis trois ans mais qui avait fini par accepter sur ordre de sa mère la demande en mariage d'un autre homme, à la situation professionnelle et financière bien plus stable. Tente quelques minutes plus tard de se suicider d'une balle dans la tête, mais ne parvient qu'à se blesser légèrement. Devait être jugé le 02 mai, mais en raison de l'absence de deux témoins importants, l'affaire fut renvoyée. Pourvoi rejeté le 28 août 1829. Gracié.
17 juillet 1829 Quimper Antoine-Louis Lénoret 47 ans, menuisier. Assassin de Pierre Hellemuler, cordonnier à Ouessant, et prétendant de sa fille. Complice : Bertelet. Pourvoi rejeté le 20 août 1829. Guillotiné à ? le 07 octobre 1829.
21 juillet 1829 Rouen Véronique Hauchecorne et Guillaume Louis-François "Brûle-Maisons" Lepetit 18 ans, servante et 63 ans, cultivateur et cordonnier. Lepetit, auteur de nombreux incendies à partir de 1825 dans les cantons de Saint-Romain, de Criquetot et de Montivilliers. Le 11 janvier 1829, à Rolleville, il met le feu à la grange du patron de Véronique, M.Bertrand, après que celle-ci ait refusé de le faire, même contre trois francs ; récidive dans une seconde grange le 18 janvier. Le même jour, dans la soirée, Véronique finit à son tour par tenter de mettre le feu au grenier. Véronique graciée, Lepetit guillotiné à Montivilliers le 15 octobre 1829.
19 juillet 1829 Saint-Brieuc Armel-Marie Bouchard 36 ans, cordonnier. Assassine le 13 mars 1829 à Saint-Jouan-de-l'Isle Raphaël Lamandé, propriétaire, 89 ans, et blesse l'épouse de ce dernier, Margueritte Bonfils, 72 ans, ménagère, qui meurt le 16 mars, pour les voler. Guillotiné à Saint-Jouan-de-l'Isle le 25 septembre 1829.
juillet 1829 Mont-de-Marsan Joseph Robert Incendie Gracié.
28 juillet 1829 Périgueux Jean Froidefond 39 ans, tisserand. Le 15 octobre 1828, au hameau de la Machonie, commune de Condat-sur-Vézère, assassine d'un coup de pistolet la veuve Teyssou, sa belle-mère, et sa fille de vingt mois. Mari violent et haineux, séparé de son épouse après avoir été condamné à Sarlat pour violences envers elle, décida d'user de cette méthode pour se venger. Guillotiné le 14 octobre 1829
31 juillet 1829 Alençon Jacques Thomas "Bulet" Henry 25 ans, domestique, ex-séminariste. Empoisonne le 09 octobre 1828 à Iray sa femme Rose Choisne, 42 ans, domestique, pour toucher son héritage s'élevant à près de 10000 francs. Le 06 février 1829, quand le gendarme Laveille vient l'arrêter, Henry le blesse d'un coup de fusil dans l'épaule. Guillotiné le 29 septembre 1829
02 août 1829 Alençon Louis René Vinet Guillotiné le 22 septembre 1829
04 août 1829 Douai Jean Cattyn 45 ans, forçat libéré. Tenta d'assassiner Séraphine Descos, servante de la veuve Marande. Guillotiné le 15 octobre 1829
18 août 1829 Versailles Henri Delpech, Léopold Camus et Victor Morel Faux-monnayeurs : enveloppaient des pièces de 1 franc dans une mince feuille d'or pour les diffuser comme pièces de 20 francs. Pourvoi rejeté le 17 septembre 1829. Graciés. Entériné le 04 janvier 1830.
19 août 1829 Versailles Victor Alphonse Daumas-Dupin Assassina à Attainville, à l'auberge de la Croix-Verte, les propriétaires, M. et Mme Prudhomme, mariés depuis un mois et âgés respectivement de 25 ans et 16 ans et demi. Arrêt cassé le 17 septembre 1829
22 août 1829 Poitiers Pierre Violet 25 ans, domestique. Frappe violemment puis noie dans le Gartempe, à Saint-Germain, le 28 avril 1829, sa maîtresse Fleurence Saupie, 21 ans, pour ne pas avoir à reconnaître son premier enfant, âgé de deux ans, et le second à naître, et surtout ne pas avoir à l'épouser. Guillotiné le 19 octobre 1829
22 août 1829 Rouen Pierre Bourdet et Nicolas Prosper "Fouquet" Heurteux 26 ans, scieur de long et 18 ans, marneur. Le 12 avril à Bosc-Roger, assomment de deux coups de branche puis égorgent Mme Duvivier, boulangère, pour lui voler quelques francs. Guillotinés à Buchy le 16 novembre 1829.
25 août 1829 Chartres Jacques-Joseph Desmarres 33 ans, journalier. Assassine entre le Chêne-Simon et le hameau du Plessis, commune de Dampierre-sur-Avre, le 09 mars 1829, André Thibaut, marchand de volailles, d'un coup de fusil et de deux coups de couteau avant de voler sa sacoche contenant environ 400 francs mettre le feu à sa carriole et de laisser le cheval rejoindre la ferme Thibaut en tractant le véhicule et le cadavre enflammés. Guillotiné à Dreux le 07 décembre 1829
25 août 1829 Châteauroux René-Létard Berthault 60 ans, laboureur, colon partiaire sur le domaine de la famille de Migny, près de Châteauroux, se venge de la prochaine résiliation de son bail en mettant le feu à l'une des granges. Guillotiné le 21 novembre 1829.
25 août 1829 Chalon-sur-Saône Pierre Denis "Pissette" Joly Sans profession, de Saint-Maurice-de-Châteauneuf. Tentative de viol de la veuve Chevalier, viol et meurtre de la veuve Raquin. Guillotiné le 20 novembre 1829
26 août 1829 Bastia Joseph Lucchini 25 ans, laboureur. Assassinat Se suicide en prison le 17 octobre 1829
27 août 1829 Gap "Grenoble" Roux A Ranguis, le 01 juin 1829, met le feu à la maison de son épouse qui voulait le quitter, ainsi qu'à celle de leur voisin, Bonnet, qui intervenait chaque fois que Roux battait son épouse. Gracié.
28 août 1829 Rouen Jean Vannier 21 ans, maçon. Le 18 janvier 1829, surpris en plein braconnage dans le bois d'Orival, blesse gravement d'un coup de fusil dans le ventre le garde particulier Godard. Blessé au visage par la riposte, Vannier, lui, devient aveugle. Gracié.
05 septembre 1829 Le Mans Julien Couallier 71 ans, cultivateur. A Coulongé, empoisonna à l'oxyde blanc d'arsenic son épouse Jeanne Boussard après quarante ans de mariage jusqu'à ce qu'elle en meure le 22 avril 1829 : tous deux étaient dans la misère la plus noire, mais la pauvre femme infirme était désormais incapable de mendier sa pitance. Gracié le 06 décembre 1829.
09 septembre 1829 Vannes Joseph Quélo 32 ans, forgeron. Assassinat Guillotiné le 09 décembre 1829.
12 septembre 1829 Le Mans Auguste Janvier 26 ans, ancien séminariste, devenu précepteur à Savigné-l'Évêque. Amant de Françoise Fortier, fille-mère de 40 ans, empoisonne au sulfure d'arsenic le 22 septembre 1828 le père de celle-ci, lequel meurt le 04 octobre, puis Françoise elle-même, empoisonnée le 21 mars 1829, décédée le 22, après avoir tout arrangé pour devenir le propriétaire de l'héritage familial. Guillotiné le 14 décembre 1829
10 octobre 1829 Saint-Brieuc Yves-Marie "Carré" Fauchoux 19 ans, fileur d'étoupe et mendiant. Tue d'un coup de fusil un petit berger après avoir commis un attentat à la pudeur. A Allineuc, le 29 mai 1829, viole Marguerite Rondet, 8 ans, avant de la tuer avec ses propres sabots. Accusé également de plusieurs tentatives de viol, plaide la folie et l'intervention diabolique. Guillotiné à Uzel le 09 décembre 1829
17 octobre 1829 Saint-Brieuc Mathurin Joseph "Général Sabot" Vincent 55 ans, sabotier, ancien Chouan. A Plessala, pour se venger de ses voisins, qui l'avaient contraint à vendre son cheval atteint de la morve, met le feu à onze maisons du village. Guillotiné le 02 janvier 1830
31 octobre 1829 Beauvais Victor Alphonse Daumas-Dupin Condamné en première instance par les assises de Seine-et-Oise, arrêt cassé. Guillotiné à Versailles le 03 décembre 1829
31 octobre 1829 Besançon Jean-Pierre Bouverand Entre Amagney et Châtillon, viole et tue le petit Buchetet, 11 ans, berger. Condamné également pour plusieurs vols commis sous la menace d'un fusil, ainsi que le viol d'une bergère de 15 ans. Tente de s'évader quatre jours avant son exécution avec un certain Bourquin, qui tue le concierge de la prison. Guillotiné le 26 décembre 1829
02 novembre 1829 Moulins François Allègre A La Bruère, par vengeance, incendie dans la nuit du 19 au 20 février 1829 la bergerie de la Commanderie, dont il avait été évincé par le propriétaire au profit d'un autre colon. Guillotiné le 29 décembre 1829
05 novembre 1829 Rodez Jacques Lacazin 20 ans. Le 05 juillet, met le feu à un grenier à foin de la Tribale-Basse, puis un second à la Bussière. Son ami Caramel est acquitté. Pourvoi rejeté le 10 décembre 1829. Gracié fin février 1830.
07 novembre 1829 Niort Marie Poitevin, veuve Marcheteau 72 ans. A Frontenay, abat de deux balles de pistolet dans la tête son fils Jacques le 03 juin 1829, sous couvert qu'elle le trouvait trop dépensier. Guillotinée le 03 février 1830
09 novembre 1829 Auch Laurent Soucaret PARRICIDE, fils maltraitant ses parents. A Panjas, le 04 janvier 1829, assassine son père dans le jeu de quilles appartenant à son épouse, Marguerite Lajus. Cette dernière est acquittée. Guillotiné le 10 février 1830
17 novembre 1829 Reims Claude Boutroux Meurtre et vol Se pend en cellule le 14 décembre 1829
23 novembre 1829 Colmar André Labbé Fabricant de fausse monnaie. Condamné en première instance par les assises des Vosges, arrêt cassé. Gracié
novembre 1829 Evreux Charles Marquant 67 ans. Le 10 mai 1829, met le feu en cinq points dans la forêt royale de Montfort, et récidive (cette fois en trois lieux) le 17 février. Surpris cette fois-là avec la poche de son veston enflammée. Pourvoi rejeté le 31 décembre 1829. Gracié.
30 novembre 1829 Paris Jean-Pierre Guérin, Louis Chandelet et Jean-Louis Bardon Tuent l'oncle de Chandelet, le portier d'hôtel Berger, 80 ans. Guillotinés le 27 janvier 1830
02 décembre 1829 Dijon Ursin Martin 52 ans, laboureur. Entre Dionne et Thoisy-le-Désert, le 21 juin 1829, assassine son frère Angély, 71 ans, parce que celui-ci voulait donner tout son héritage à l'une de leurs nièces sans le lui en faire profiter. Guillotiné le 02 février 1830
05 décembre 1829 Versailles Jacques-André Lepauvre Tua son oncle, dont il était héritier Guillotiné le 09 février 1830
16 décembre 1829 Bastia François Octavien Borghetti Assassinat Guillotiné le 13 avril 1830
19 décembre 1829 Versailles Auguste-Eugène Poteau Tentative d'assassinat Guillotiné le 26 février 1830
1830 Quimper Un condamné Gracié
1830 Toulouse Un condamné Gracié
1830 Lons-le-Saunier Un condamné Gracié
1830 Angers Un condamné Gracié
1830 Chalon-sur-Saône Un condamné Gracié
1830 Draguignan Deux condamnés Graciés
16 janvier 1830 Alençon Louis Lecointre Guillotiné le 08 mars 1830
janvier 1830 Mont-de-Marsan Bertrand Deslous 44 ans, cabaretier. Vol en récidive. Cinq complices condamnés à diverses peines de travaux forcés. Guillotiné à Dax le 01 mai 1830
12 février 1830 Aix-en-Provence Antoine Reboul Guillotiné le 05 avril 1830
février 1830 Angers Jean Bourrigault 35 ans, cultivateur et marchand de bestiaux. Empoisonna sa femme Marie Yvain à l'arsenic et utilisa des fausses pièces de 5 francs. Guillotiné le 10 mai 1830
16 février 1830 Bourg-en-Bresse Jean-Marie Bois 27 ans, domestique. Guillotiné le 21 avril 1830
19 février 1830 Valence François Mayoussier Guillotiné le 11 mai 1830
08 mars 1830 Colmar Joseph Schlienger 33 ans, journalier. Dans la forêt de Lutterbach, viole Barbe Schuler, servante, l'étrangle avec un mouchoir et lui vole ses vêtements et ses affaires. Guillotiné le 13 mai 1830
mars 1830 Auxerre Marguerite Boutron, veuve Coupechoux 78 ans. Mit le feu à une maison appartenant conjointement à elle et à sa bru pour empêcher cette dernière de toucher l'héritage. Pourvoi rejeté le 08 avril 1830. Graciée. Entérinée le 28 juin 1830.
16 mars 1830 Riom Jean Chossat 46 ans, cultivateur. Guillotiné le 08 mai 1830
20 mars 1830 Rouen Marie-Françoise Le Nourrichel Guillotinée le 18 mai 1830
20 mars 1830 Châteauroux Jean Bernardet et Philippe Darchy Assassinat et vol Guillotinés à La Châtre le 29 mai 1830
25 mars 1830 Saint-Flour Pierre Combes 50 ans, cultivateur. Guillotiné le 18 mai 1830
02 avril 1830 Le Mans Louis Rocher Guillotiné à La Chartre le 27 mai 1830
03 avril 1830 Besançon François Bourquin Guillotiné le 11 juin 1830
04 avril 1830 Saint-Mihiel François Bourlon Guillotiné le 21 juillet 1830
20 avril 1830 Alençon Cennery Paysant Guillotiné le 14 juin 1830
21 avril 1830 Amiens Louis-Joseph Pillot 30 ans, cabaretier. Guillotiné le 12 juin 1830
25 avril 1830 Mont-de-Marsan François Brun 19 ans, marchand de livres et manoeuvre. Assassin de Jean Marane, colporteur, pour le voler. Guillotiné
26 avril 1830 Alençon François-Nicolas Chichin Incendiaire Guillotiné le 14 juin 1830
27 avril 1830 Orléans François Perré 29 ans, charretier. Guillotiné à Montargis le 19 juin 1830
avril 1830 Orléans Marie-Françoise Lamothe, épouse Baudin Pourvoi rejeté le 21 mai 1830. Graciée.
11 mai 1830 Saintes François Manusset Incendiaire Guillotiné le 28 juin 1830
12 mai 1830 Reims Anne Monamy, veuve Blaise Empoisonnement à Châlons-sur-Marne Pourvoi rejeté en juin 1830. Graciée après août 1830.
16 mai 1830 Limoges Gérald Marchat 31 ans, cultivateur. Guillotiné le 05 juillet 1830
22 mai 1830 Riom Paul Boutet Empoisonna trois femmes. Parvint à obtenir deux sursis à son exécution en affirmant avoir des révélations capitales à faire. Guillotiné le 09 mars 1831
26 mai 1830 Paris Jean-Pierre Martin Tua dans le bois de Boulogne Marguerite Gautruche, fruitière du séminaire de Chartres Guillotiné le 22 juillet 1830
26 mai 1830 Riom Gabriel Coupat Cultivateur à Sugères. Dans la nuit du 10 au 11 juillet 1829,tue le garde-champêtre Dosmas. Ses complices, arrêtés avant lui, avaient été jugés en février 1830 ; Demahut avait été acquitté et Michy condamné à six mois d'emprisonnement. Gracié
27 mai 1830 Grenoble Laurent Doulat 35 ans, cultivateur. Etrangle sa belle-mère. Guillotiné le 11 septembre 1830
06 juin 1830 Caen Robert Edouard Mottelay 38 ans, tanneur à Bretheville-sur-Laize. Abat le 06 février 1830 le maçon Joseph Varignon qui l'avait traîné en justice pour une question de non-paiement quelques mois plus tôt. Pourvoi rejeté le 15 juillet 1830. Gracié.
juin 1830 Mende Augustin-Laurent Bonnafoux Assassinat Pourvoi rejeté le 15 juillet 1830. Gracié
juin 1830 Bastia François Stefani Incendie. Pourvoi rejeté le 15 juillet 1830. Gracié
juin 1830 Rouen Jean-Baptiste Barbier Vol avec violences, crime commis en récidive. Pourvoi rejeté le 15 juillet 1830. Gracié
juin 1830 Coutances Jean-Louis Cumières et Joseph Provost Tentative d'assassinat Pourvoi rejeté le 08 juillet 1830. Graciés.
08 juin 1830 Nîmes Jean-Louis "Finialette" Martin 42 ans, propriétaire. Assassinat et tentative d'incendie Guillotiné le 12 août 1830
12 juin 1830 Châteauroux André Joly 33 ans, cultivateur. Empoisonna sa femme, Marie Aladenise, 19 ans, à Saint-Denis-de-Jouhet le 11 décembre 1829, soit après onze mois de mariage. Guillotiné à La Châtre le 14 août 1830
juin 1830 Gap Thomé Ollivier et Madeleine Ollivier Frère et soeur, étranglèrent l'épouse de Thomé. Madeleine est graciée et sa peine commuée en détention perpétuelle, Thomé guillotiné le 12 mars 1831
juillet 1830 Besançon Jacques Fromont et David Fromont Sans profession et tisserand, cousins germains. A Allondans, dans la nuit du 19 au 20 mars 1830, tentent de tuer durant leur sommeil, à coups de hache puis en les étranglant, les vieux époux Megnin, lesquels passaient pour avoir de belles économies dont ils voulaient s'en emparer. Le beau-frère de Jacques Fromont, Mongin, est acquitté. Graciés
16 juillet 1830 Valence Marie Giffon, veuve Gromelle et Françoise Gromelle 54 ans et 35 ans, ménagères. Guillotinées le 02 novembre 1830
18 juillet 1830 Périgueux Pierre Albert 30 ans, propriétaire. Faux-monnayeur, arrêté à Excideuil le 09 février 1830 pour émission de fausses pièces d'argent de cinq francs. Son complice, Pierre Farnier, est acquitté. Gracié le 02 novembre 1830, peine commuée en réclusion perpétuelle.
1830 Évreux Jacques Guilbert Assassinat et vol Pourvoi rejetéle 26 juillet 1830
15 juillet 1830 Caen Marie Pauline 22 ans, servante. Le 24 mai 1830, à Saint-Martin-de-Salen, met le feu à un appentis jouxtant la maison Lechaptois. Le 26 mai, incendie avec de la paille la maison de la veuve Boissel, chez laquelle elle loge, et celle du voisin, M.Gauquelin. Graciée
19 juillet 1830 Caen Désirée "Bazin" Amand Servante. Le 29 avril 1830, à Vire, rue Chaussée, incendie la cave de son employeur, M.Lamare. Graciée
20 juillet 1830 Caen Joséphine Bailleul 19 ans, servante. Incendie à Falaise la cave contenant le stock de bûches de sa patronne, la veuve Foucault-Dumesnil, le 26 mai 1830, l'incendie étant maîtrisé de justesse avant de se propager au reste de la maison. Affirma avoir été payée 10 francs pour cela. Exécution prévue à Falaise. Graciée.
22 juillet 1830 Caen Mme Couliboeuf Le 18 juin 1830, à Saint-Jores, tente de mettre le feu à un paquet de filasse dans l'étable de la ferme de ses voisins, les Racine. Exécution prévue à Créances. Graciée.
22 juillet 1830 Moulins Jean "Chalon" Bouvier 50 ans. Incendie, dans la nuit du 28 au 29 avril 1830 au domaine des Gaillots deux "plongeons de balai" sans que les flammes n'atteignent la grange ni la maison. Bouvier voulait se venger du propriétaire, M. de Largillière, maire de la commune, qui avait embauché la jeune fille de 20 ans qu'il désirait épouser comme domestique, mettant un terme à leurs "fiançailles". Gracié
01 août 1830 Évreux Jacques Gilbert Vol et assassinat de Jean-François Bruno, dont il jette le corps dans la Seine. Pourvoi rejeté le 26 août 1830.
21 août 1830 Tarbes Pierre Pagès Incendiaire Arrêt cassé le 16 septembre 1830
28 août 1830 Paris Pierre Debure et Crubier Colporteur et ancien gendarme. Assassinent le 31 octobre 1829 sur le carré Saint-Martin Mme Gobert pour la voler. La veuve Féling est condamnée à dix ans de réclusion pour recel. Graciés
30 août 1830 Blois François Rouze 35 ans, vigneron. Empoisonna à l'arsenic son oncle et sa tante pour hériter plus rapidement d'eux. Guillotiné le 05 mars 1831
03 septembre 1830 Épinal Un condamnée Fabricante de fausses pièces d'argent. Graciée
08 septembre 1830 Rouen Jean-Baptiste Hiard 22 ans Gracié
12 septembre 1830 Draguignan André Metz Charpentier au Bar. Après sa libération de la centrale d'Embrun pour enlèvement de mineure, vole dans la nuit du 03 au 04 février 1829 au Bar des bijoux à sa bienfaitrice, Marie-Claire Liens, veuve Euzière, puis retourne dans la maison en compagnie d'un ami (qu'on suppose être un ancien co-détenu d'Embrun, Nicolas Suply) dans la nuit du 17 au 18 février : là, il poignarde mortellement en plein coeur la veuve Euzière et blesse gravement sa fille Marie-Véronique qui dormait dans le même lit, avant d'être mis en fuite par les cris des petites-filles de la première victime, qui dormaient dans la chambre elles aussi. Près d'Audou, le 22 mars 1829, Metz et son compagnon agressent et violent Marianne Chaix, 17 ans. Metz est finalement arrêté le 20 avril. Gracié
12 septembre 1830 Paris Gazare Assassine, rue Beaurepaire, une concierge pour la voler Pourvoi rejeté le 28 octobre 1830. Gracié.
22 septembre 1830 Poitiers Jean Paître 36 ans, cultivateur. A Saint-Pierre-les-Eglises, tente à six reprises d'empoisonner son épouse et leurs enfants avec de l'oxyde blanc d'arsenic. Gracié le 24 février 1831
septembre 1830 Douai Jean Bruns Fabrication et émission de fausse monnaie. Pourvoi rejeté le 21 octobre 1830. Gracié.
30 septembre 1830 Douai Richard Lambert 22 ans. Guillotiné le 03 mars 1831
octobre 1830 Tours Laurent Fronteau 48 ans, cultivateur. Le 19 mars 1830, assassine son patron, M.Bruères, cultivateur, et sa domestique, Mlle Solet, puis pend les corps pour faire croire à un double suicide. Son épouse et leur fils aîné sont acquittés. Arrêt cassé le 04 novembre 1830.
1830 Tours L'Hermine Assassinat Pourvoi rejeté le 27 janvier 1831. Gracié.
1830 Saint-Brieuc Michel Lemarrec Vol sur un chemin public en état de récidive. Pourvoi rejeté le 17 février 1831. Gracié.
novembre 1830 Auch Pierre "Dupont" Coulet Empoisonnement. Pourvoi rejeté le 25 novembre 1830. Gracié
novembre 1830 Vannes Billy Assassinat Pourvoi rejeté le 25 novembre 1830. Gracié
novembre 1830 Nîmes Antoine Brunier Assassinat Pourvoi rejeté le 09 décembre 1830. Gracié
novembre 1830 Niort François Ambrun ? Tue un garde-champêtre. Pourvoi rejeté le 09 décembre 1830. Gracié
11 novembre 1830 Bourges François Aubrun 34 ans, propriétaire. Dans le bois Gardien, non loin des berges du Cher, entre Crésançay et les forges de Bigny, le 02 juillet 1830, étrangle avec sa propre cravate Jean Bazin, garde-forestier, et jette son corps dans la rivière, où il est repêché le 04 juillet, au niveau de Châteauneuf. Aubrun détestait depuis longtemps le garde Bazin. Gracié
13 novembre 1830 Melun Louis-Etienne Bellanger 18 ans. A Fontainebleau, dans la nuit du 29 au 30 juillet 1830, assassine la veuve Boyartault, rentière, à coups de couteau pour piller sa maison. La domestique, Claire Françoise Leloup, terrifiée, s'enfuit en escaladant les murs des propriétés voisines, et s'empale sur un treillage, restant deux semaines entre la vie et la mort. Gracié, peine commuée en réclusion perpétuelle. Entériné le 18 mars 1831.
19 novembre 1830 Caen Billard et Hastain Incendie Graciés, peine commuée en quinze années de réclusion.
20 novembre 1830 Coutances Jeanne-Marie-Françoise Pallas Le 18 juin 1830 à Flottemenville, met le feu à la grange de son employeur, M.Diguet, payée pour cela 140 francs par un inconnu. Pourvoi rejeté le 24 février 1831. Graciée, peine commuée en réclusion perpétuelle.
22 novembre 1830 Colmar Jean Verrier Incendiaire Pourvoi rejeté le 23 décembre 1830. Gracié.
27 novembre 1830 Paris Garraut Faux-monnayeur. Déjà acquitté par le passé pour le même crime. Leblanc et la femme Triard sont acquittés. Gracié
29 novembre 1830 Coutances Marie Pârise Met le feu, le 27 juin 1830 à Jobourg, au pressoir de la veuve Hubert, prétextant d'abord qu'un inconnu lui a promis 800 francs pour ce crime, payables sous quinzaine. Pourvoi rejeté le 24 février 1831. Graciée, peine commuée en réclusion perpétuelle.
01 décembre 1830 Coutances Pierre Bonet Incendie près de Saint-Lô. Dénonce sitôt après sa condamnation un chef de division à la préfecture, Marchenac, qui serait impliqué dans de nombreuses affaires d'incendies volontaires dans le département. Pourvoi rejeté le 24 février 1831
03 décembre 1830 Grenoble Benoît Garnier et François Reynier 30 ans et 50 ans, cultivateurs. Guillotinés le 05 mars 1831
31 décembre 1830 Épinal Jean-Dominique Perrin, Christophe Perrin et Joseph Loeuillet Braconniers, père, fils et gendre. Tuent par vengeance M.Coupet, tisserand, ancien maréchal-des-logis de dragons. Joseph Joly est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Exécution prévue à Darney. Arrêt cassé le 04 février 1831.
décembre 1830 Évreux Geneviève Privé Incendie. Pourvoi rejeté le 14 janvier 1831 (ou le 04 février ?). Graciée.
décembre 1830 Évreux Jean-Louis Allaire Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 20 janvier 1831. Gracié.
07 décembre 1830 Coutances Louis-François Le Quertier et Bonne Bavent, épouse Le Quertier 57 ans, charpentier et 32 ans, ménagère. A Appeville, tuèrent à force de maltraitances leur fils et beau-fils Guillotinés le 18 juillet 1831.
08 décembre 1830 Vesoul Mathieu Meurtre et vol Pourvoi rejeté le 20 janvier 1831. Gracié.
1831 Moulins Gracié
1831 Saint-Brieuc Gracié
1831 Châteauroux Gracié
1831 Grenoble Gracié
1831 Blois Gracié
1831 Montbrison Deux condamnés Graciés
1831 Orléans
1831 Metz Un condamné
1831 Amiens Gracié
17 janvier 1831 Angers Perrine Choleau
janvier 1831 Angers François Robineau Tentative d'incendie Pourvoi rejeté le 17 mars 1831
janvier 1831 Chaumont Jules Grandgenèvre 19 ans, domestique. Assassinat. Pourvoi rejeté le 24 février 1831. Gracié.
26 janvier 1831 Orléans Laurent Fronteau 48 ans, cultivateur. Le 19 mars 1830, assassine son patron, M.Bruères, cultivateur, et sa domestique, Mlle Solet, puis pend les corps pour faire croire à un double suicide. Son épouse et leur fils aîné sont acquittés. Condamné en première instance par les assises d'Indre-et-Loire, arrêt cassé. Guillotiné à Tours le 25 juin 1831.
03 février 1831 Cahors Pierre Cheneau Le 17 mai 1830, à Saint-Bressou, abat d'un coup de fusil Claude-Étienne Mage, notaire, pour se venger de l'honnêteté de sa victime qui l'avait "spolié" des meilleures terres lors du partage de l'héritage paternel, soit un différend de 400 francs ! Gracié
07 février 1831 Cahors Raymond Bach 41 ans, cultivateur. Assassinat Guillotiné le 03 novembre 1831
09 février 1831 Angoulême Louise Couinaud, épouse Roy Met le feu à sa propre maison pour toucher la police d'assurance Pourvoi rejeté le 11 mars 1831. Le 19 mars 1831, affaire soumise à nouveau devant la cour de cassation qui casse l'arrêt et ordonne sa remise en liberté si elle n'est pas retenue pour une autre affaire !
13 février 1831 Versailles Jean-Baptiste-Élie Robert 43 ans. Guillotiné le 03 juin 1831
17 février 1831 Angoulême André Boutillier Incendie Gracié
22 février 1831 Caen Marie Auvray 39 ans. Fille-mère de cinq enfants, à Mosles, dans la nuit du 25 au 26 juillet 1830, tue le nouveau-né de sa fille aînée, âgée de 18 ans. Celle-ci est acquittée. Graciée. Entériné le 12 août 1831.
26 février 1831 Montbrison Jean Jacquemot PARRICIDE, 24 ans, cultivateur. A Saint-Paul-de-Vézelin, tente le 19 octobre 1829 d'empoisonner son père, ancien grognard de la Campagne d'Égypte. Pourvoi rejeté le 21 avril 1831.
03 mars 1831 Montbrison Jean "Barban" Seu 21 ans, voiturier. A Saint-Apollinard, dans la nuit du 27 au 28 septembre 1830, attaque Antoine Bou, marchand de vin à Saint-Étienne, pour lui voler sa bourse, contenant 180 francs, et le précipite dans un étang avant de tenter de l'assommer à coups de pierre. Gracié
10 mars 1831 Rouen Pierre-Bonaventure Jouen, Nicolas-Eustache Jouen, Casimir Jouen, Michel Houas, François-Désiré "Calumet" Jarry, Jean-Guillaume "Sandré" Bous et Jacques-Zéphirin Biville 54 ans, trameur et 39 ans, 24 ans, 33 ans, 26 ans, 31 et 32 ans, tisserands, membres d'une bande armée. Dans la nuit du 03 au 04 février 1829, à Saint-Laurent-en-Caux, attaquent la maison Tribouillard, menaçant le propriétaire et sa compagne, Rose Desperrois, avant de leur voler 1500 francs, du savon, du lard, du linge et un gobelet en argent. Rose-Adélaïde Duval, épouse Bous, 35 ans, mendiante, est condamnée à dix ans de réclusion pour vol. Jacques "Maurice" Petit, 33 ans, tisserand, et Pierre-Thomas Fossé, 36 ans, journalier, sont acquittés. Exécution prévue à Saint-Laurent-en-Caux. Arrêt cassé le 28 avril 1831, renvoyés devant les assises de l'Eure.
11 mars 1831 Beauvais Jean-Baptiste Bussard Couvreur en chaume. Dans la nuit du 16 au 17 octobre 1830, à Dives, tue à coups de sabot M.Demilly, maçon à Lassigny, pour lui voler une cinquantaine de francs. Guillotiné le 11 juin 1831
12 mars 1831 Bordeaux Pierre "Lestin" Prévost Quadragénaire. A Castelnay, le 08 juin 1830, tente d'assassiner en l'étranglant puis en lui tapant la tête contre le pavé Mme Viallard, veuve Poujaux, pour lui voler 515 francs. La victime survit et le dénonce. Arrêt cassé. Condamné aux travaux forcés à perpétuité à Agen en juin 1831.
16 mars 1831 Beauvais Antoine-Nicolas Huart Marchand ambulant, déjà condamné à dix ans de fers pour vol en 1809 par un conseil de guerre, et acquitté pour vol par les assises de la Seine en 1819. Tue en la frappant de quatorze coups d'instrument contondant le 18 novembre 1830 à Noyon Jacqueline Legenalt, épouse Dumont, mercière, et l'étrangle avec une corde, avant de voler entre 1000 et 1200 francs de marchandises. Guillotiné à Compiègne le 18 juillet 1831
18 mars 1831 Lyon Caroline "Paradis" 19 ans, domestique. En février 1830, à Lyon, tue de huit coups de talon de hache sa patronne Elise Soupplet pour la voler. Pourvoi rejeté le 21 avril 1831. Graciée. Entériné le 02 septembre 1831.
1831 Tours Gilbert Dupont Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 26 mai 1831
mars 1831 Bourges - Conseil de guerre Jean Krafft 20 ans, caporal. Le 06 mars 1831, tue de trois coups de sabre le soldat Voisin qui l'avait accusé d'être un voleur.
01 avril 1831 Strasbourg Georg Hatterer Garde de nuit. A Epfig, dans la nuit du 09 au 10 décembre 1830, met le feu au grenier à foin d'Antoine Hatterer, boulanger, et récidive le 15 décembre 1830 dans sa propre grange pour toucher les assurances. Gracié
avril 1831 Saint-Mihiel Henri Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 20 mai 1831. Gracié.
16 avril 1831 Albi Pierre Hébrard 37 ans. A Cordes, le 14 juillet 1830, abat d'un coup de fusil M.Roussille, propriétaire, payé pour ce faire par Jean Bezombes, cultivateur de Verfeil, qui était le débiteur de la victime. Guillotiné le 12 septembre 1831
21 avril 1831 Orléans François Delahaie Manoeuvre. Près de la Bussière, à la Montagne de la Ville-Dragon, le 11 décembre 1830, attaque la voiture de poste à destination de Paris et blesse le postillon d'un coup de fusil. Pourvoi rejeté le 19 mai 1831.
23 avril 1831 Albi Barthélémy Bez et Pierre "Laboucle" Boyer 20 ans et 25 ans. A Brassac, le 15 février 1830, tuent à coups de couteau Pierre Forest, ennemi de Bez, et jettent le corps mutilé dans l'Agout. Bez est gracié, Boyer est guillotiné à Brassac le 24 septembre 1831.
avril 1831 Évreux Thomas Brossois 29 ans, charretier. Le 10 novembre 1830, tente de tuer sa femme Marie-Thérèse Drouet, 33 ans, pour refaire sa vie avec la fille de son patron, en la noyant dans une mare. Avait déjà, en février 1830, tenté de l'empoisonner avec une soupe au sulfate de cuivre. Gracié
avril 1831 Évreux Jean-Louis Pétel 17 ans. Le 22 janvier 1831, à Thibouville, abat d'un coup de fusil sa soeur pour devenir le seul héritier de leurs parents. Gracié
02 mai 1831 Besançon Constant Mignot A Épenouse, le 08 septembre 1830, assassine M.Patard, vieux propriétaire terrien, en l'étouffant puis en le frappant à coups de pierres, payé par son patron M. Pergaud, en procès avec Patard. Pourvoi rejeté le 09 juin 1831. Gracié.
05 mai 1831 Douai Catherine Fruit, épouse Delereux Journalière. A Gruson, le 30 décembre 1830, noie dans la Marcq son fils naturel, 5 ans, Exécution prévue à Lille. Graciée.
07 mai 1831 Caen Jean Marie 21 ans, domestique. A Annebault, tente d'assassiner d'un coup de fusil son patron, Alleaume, qui s'était rendu compte qu'il lui dérobait du grain et cherchait à le prendre sur le vif. François Madeleine, 54 ans, domestique, est condamné à cinq ans de travaux forcés. Pourvoi rejeté le 16 juin 1831. Gracié
10 mai 1831 Nancy Jean-Dominique Perrin, Christophe Perrin et Joseph Loeuillet Braconniers, père, fils et gendre. Tuent par vengeance M.Coupet, tisserand, ancien maréchal-des-logis de dragons. Condamnés en première instance par les assises des Vosges, arrêt cassé. Joly est condamné aux travaux forcés à perpétuité au premier procès, et acquitté au second. Christophe et Loeuillet sont graciés, Jean-Dominique est guillotiné à Darney le 14 décembre 1831.
10 mai 1831 Metz Jean-Nicolas Laurent PARRICIDE, tua sa mère Pourvoi rejeté le 09 juin 1831.
1831 Montpellier Cécile Cavallé Fausse monnaie Pourvoi rejeté le 16 juin 1831
14 mai 1831 Rouen Modeste Vauthier Incendie Gracié
14 mai 1831 Reims Jean-Baptiste Chapoteau 28 an, cultivateur. A Branscourt, le 15 janvier 1831, abat d'un coup de fusil dans le cou Michel Clausson-Huilleret, mari de sa maîtresse, puis l'achève à coups de crosse et de pierre. Guillotiné le 25 août 1831
mai 1831 Bastia Bernardin Comiti Assassina un père et sa fille Gracié
15 mai 1831 Saintes Parpaillon Le 05 janvier 1831, tente d'empoisonner sa fille et son époux Choblet avec du vin mêlé de vert-de-gris. Pourvoi rejeté le 09 juin 1831. Gracié.
19 mai 1831 Reims Nicolas-Casimir Jacquart PARRICIDE, 22 ans, journalier. Le 15 janvier 1831, à Saint-Souplet, tue d'un coup de croc à fumier son père, maire de la commune, qui lui faisait des réflexions sur sa paresse, puis traine le corps à l'arrière d'un cheval sur 3 kilomètres environ avant de le jeter dans une carrière profonde d'une vingtaine de mètres. Guillotiné le 30 septembre 1831
19 mai 1831 Limoges Jean Ribette Assassinat et vol Pourvoi rejeté le 16 juin 1831. Guillotiné.
20 mai 1831 Rennes Hippolyte Barbedette PARRICIDE, 28 ans, aubergiste. Au Mondol, le 08 février 1831, mélange du vert-de-gris à une barrique de cidre et empoisonne son père Jean, propriétaire, intoxiquant gravement deux ouvriers et sa servante. Guillotiné le 08 octobre 1831
22 mai 1831 Paris Troclet A Antony, tenta d'empoisonner M.Bellaune. Gracié
22 mai 1831 Riom Pierre Cotinet PARRICIDE. Tue à coups de bêche son père à Chauriat le 06 janvier 1831. Arrêt cassé le 16 juin 1831. Condamné à dix ans de réclusion par les assises de l'Allier en juillet 1831.
23 mai 1831 Rouen Victoire Thorel, veuve Vidal Femme de ménage. Assomme puis égorge à coups de rasoir ses patrons, les époux Hodard, propriétaires sexagénaires, dans la nuit du 18 au 19 mars 1830 à Ingouville. Martin, Louis et Savarin, accusés de complicité, sont acquittés. Arrêt cassé le 30 juin 1831
25 mai 1831 Lyon Catherine Perrot, épouse Gomot Gracié
mai 1831 Laon Davesne et Merlette Faux-monnayeurs. Davesne se suicide en se tranchant la gorge en quittant la salle d'audience, Merlette est gracié.
1831 Valence Clément Faux-monnayeur Pourvoi rejeté le 30 juin 1831. Gracié
31 mai 1831 Montbrison Jean-Marie Pascal Arrêt cassé le 30 juillet 1831
01 juin 1831 Rouen Bibas Charpentier. A Bray, dans la nuit du 31 décembre 1830 au 01 janvier 1831, tente de tuer le garde-forestier Cartier d'un coup de fusil parce que celui-ci l'avait surpris en plein braconnage.
10 juin 1831 Gap Fidèle Maurel 22 ans. Entre les Ancors et Saint-Euzèbe, le 09 janvier 1831, dans le bois des Andrieux, assassine à coups de pierre sa soeur Adélaïde, enceinte et presque à terme, pour lui voler une somme de 20 à 25 francs, avant de la jeter au fond d'un ravin. Guillotiné le 08 octobre 1831
10 juin 1831 Troyes Nicolas-Lazare Gautherin 16 ans, domestique. Le 10 avril 1831, incendie à Lenclon la ferme de son patron, Jean Javelle, par vengeance. Pourvoi rejeté le 25 août 1831. Gracié.
11 juin 1831 Paris Lecouvreur et Marie-Magdeleine Tonnelier, épouse Lecouvreur Faux-monnayeurs récidivistes, déjà acquittés pour ce crime en 1823. Fabriquaient des fausses pièces de 1 franc. Pourvoi rejeté le 16 septembre 1831. Graciés
juin 1831 Châteauroux Pierre "Chiquet" Brunet 27 ans. Le 05 novembre 1830, sur la route de Prissac à Saint-Gaultier, abat d'un coup de fusil M.Lafontaine, homme d'affaires, pour lui voler sa jument et son argent. Jean Maingaud, complice, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Guillotiné le 27 septembre 1831
juin 1831 Nantes Pierre Larousse A Châteaubriand, tenta d'empoisonner son épouse Gracié le 28 septembre 1831, peine commuée en vingt ans de réclusion
22 juin 1831 Paris Pierre-Honoré Pion Ouvrier serrurier. Arrêté en mars 1831 alors qu'il utilise dans des commerces des pièces de 75 centimes et d'1 franc 50. Pourvoi rejeté le 18 août 1831. Gracié.
juin 1831 Vannes Nicolazic Tentative de meurtre et vol Pourvoi rejeté le 21 juillet 1831. Gracié.
28 juin 1831 Paris Bayon Charpentier. Arrêté le 23 mars 1831 boulevard du Temple alors qu'il paye pour un sou de pommes avec une fausse pièce de 5 francs. Fabriquait aussi des pièces de 1 et 2 francs. Son complice Roussile est acquitté. Graciés
16 juillet 1831 Rouen Étienne Ducrocq 47 ans, épicier. Tenta d'empoisonner en 1830 au Thil la famille Calbris, parents de sa voisine et maîtresse, Mme Guérard, pour se venger de leur rupture.
17 juillet 1831 Bourges Simon Jendrand Garçon laboureur. Entre Châteaumeillant et Culan, tente d'assassiner d'une balle de pistolet dans la tête M.Grand, maquignon à Bannegon, le blessant légèrement et lui faisant perdre conscience, pour lui voler 1800 francs. Gracié
19 juillet 1831 Rouen Jacques-Cyr-Étienne Farrois 56 ans, ouvrier menuisier. Incendie l'immeuble où il réside, rue du Ruissel à Rouen, le 26 mars 1831, pour se venger de sa propriétaire, Mme Mésange, qui lui avait reproché de rentrer la nuit ivre et en faisant trop de bruit.
21 juillet 1831 Digne Valentin Lieutaud A Montsallier, le 01 mai 1831, abat d'un coup de fusil dans la cuisse gauche sa belle-soeur Marianne Jean qu'il détestait. Guillotiné le 28 octobre 1831
23 juillet 1831 Rouen Pierre-Bruno Flamand 33 ans, tisserand. Tenta d'assassiner les époux Thomas à Veauville-les-Baons. Guillotiné le 08 novembre 1831
23 juillet 1831 Orléans François Lefèvre 30 ans, scieur de long. A partir de décembre 1830, fait empoisonner une bonne vingtaine de fois - avec de l'opium, de l'arsenic, de l'émétique, de la poudre de cantharides, du vert-de-gris, de la noix vomique, du crapaud grillé et pulvérisé, des araignées - Jacques Allary, le mari de son maîtresse Julie "La Solette" Monnet, 21 ans, pour qu'elle puisse se retrouver libre de refaire sa vie avec lui. Julie et leurs complices, Anne Lorris et son père Étienne Lorris, sont acquittés. Guillotiné le 15 octobre 1831.
juillet 1831 Amiens François-Augustin Déhodencq 40 ans, garçon meunier. A Hescamps-Saint-Clair, le 17 avril 1831, met le feu à un bâtiment de la ferme des époux Saumont, son oncle et tante par alliance, avec lesquels il avait des différends financiers. Gracié
05 août 1831 Orléans Edmé Turpin, Marie-Rose Roux, veuve Fortin et Cécile Bègue 24 ans, laboureur, 23 ans, ménagère et 38 ans, domestique. Au Grand-Village, près de Montargis, le 02 mars 1831, Marie-Rose incite son amant Edmé à abattre d'un coup de fusil son époux Jean Fortin avec la complicité de leur bonne, Cécile. Arrêt cassé le 22 septembre 1831
août 1831 Cahors Pierre Gach Faux-monnayeur. Arrêté à Sousseyrac le 05 juillet 1830 pour avoir, à la foire locale, utilisé plusieurs pièces de cinq francs dont il était le fabricant. Son fils, Alexis Gach, est acquitté. Pourvoi rejeté le 22 septembre 1831. Gracié.
août 1831 Riom Imbert Assassinat Arrêt cassé le 22 septembre 1831
août 1831 Aix-en-Provence Marie Leydier, veuve Agard Ménagère. A Grans, le 28 mars 1831, tente d'empoisonner avec des marrons saupoudrés de farine à l'arsenic (mort-aux-rats) la fille de son défunt mari Julie Agard, épouse Peyron, pour ne pas avoir à partager l'héritage d'Agard. Le 29, récidive avec de l'eau de coing qu'elle "sucre" avec le même arsenic, et au soir, fait une ultime tentative en empoisonnant la soupe au vermicelle. Arrêt cassé le 16 septembre 1831
13 août 1831 Paris Philippe Frédéric 26 ans, gazier. Arrêté le 07 avril 1831 pour trafic de pièces de 75 centimes. Lhermitte, 20 ans, coiffeur, et Bastin, 19 ans, peintre, sont acquittés. Gracié
24 août 1831 Chalon-sur-Saône Jean Givoiset 47 ans, manouvrier. Dans la nuit du 14 au 15 janvier 1831, à Pierre, assassine à coups de pelle Jacques Humbert, un vieux propriétaire terrien, pour lui voler 151 francs. Guillotiné le 31 octobre 1831
24 août 1831 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Jean Blanchard, Bertomé et Jaunet Cultivateur, tisserand et journalier. Membres de la bande de Robert, ayant incité les peuples vendéens à la chouannerie. Chantereau, sans profession, est acquitté. Exécution prévue à Saint-Jean-de-Mont. Pourvoi rejeté le 24 septembre 1831. Graciés.
25 août 1831 Chalon-sur-Saône Claude-Louis Loriot et Claude-Joseph Galivet Fabricants de fausses pièces d'argent Pourvoi rejeté le 16 septembre 1831.
1831 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) Oriol Assassinat Arrêt cassé le 22 septembre 1831.
septembre 1831 Épinal Mme Blaizon, épouse Noël Incendie Pourvoi rejeté le 13 octobre 1831. Gracié.
15 septembre 1831 Paris Laruelle Incarcéré à la prison de la Force pour vol de friandises, tente le 20 mai 1831 de tuer à coups de couteau son complice et co-détenu Poupard pour que celui-ci ne l'incrimine pas trop devant le juge d'instruction. Gracié
30 septembre 1831 Paris Philippe-Marie Desandrieux et Gauchet 64 ans, déjà condamné en 1821 à huit ans de travaux forcés pour vols et ? ans, anatomiste. Le 11 mars 1831, au 18, rue Taranne, tentent d'assassiner en les étranglant M.Tillaux, 84 ans, et sa domestique, Mlle Minot, 45 ans, pour les voler. Complice, Huet, domestique dans le même immeuble, se suicide en prison. Gauchet gracié, Desandrieux guillotiné le 03 février 1832
06 octobre 1831 Niort Antoine Girouin et François Gaignault 25 ans, menuisier et 21 ans, maçon. Chouans. Guignard, métayer, est acquitté. Exécution prévue à Boismé. Graciés.
07 octobre 1831 Paris Florentin-Joseph Villars Faux-monnayeur, fabricant de pièces de 10 sous. Acquitté en 1830 pour le même crime. Sa compagne Florentine Villars et son complice Mesnil, qui le dénonça, sont acquittés. Pourvoi rejeté le 24 novembre 1831. Gracié.
1831 Évreux Pierre-Bonaventure Jouen, Nicolas-Eustache Jouen, Casimir Jouen, Michel Houas, François-Désiré "Calumet" Jarry, Jean-Guillaume "Sandré" Bous et Jacques-Zéphirin Biville 54 ans, trameur et 39 ans, 24 ans, 33 ans, 26 ans, 31 et 32 ans, tisserands, membres d'une bande armée. Dans la nuit du 03 au 04 février 1829, à Saint-Laurent-en-Caux, attaquent la maison Tribouillard, menaçant le propriétaire et sa compagne, Rose Desperrois, avant de leur voler 1500 francs, du savon, du lard, du linge et un gobelet en argent. Rose-Adélaïde Duval, épouse Bous, 35 ans, mendiante, est condamnée à dix ans de réclusion pour vol. Jacques "Maurice" Petit, 33 ans, tisserand, et Pierre-Thomas Fossé, 36 ans, journalier, sont acquittés. Condamnés en première instance par les assises de la Seine-Inférieure, arrêt cassé. Exécution prévue à Saint-Laurent-en-Caux.
26 octobre 1831 Bourbon-Vendée (La Roche-sur-Yon) René Renou et Jean Chouc Conscrits réfractaires. Exécution prévue à la Châtaigneraie. Pourvoi rejeté le 24 novembre 1831. Graciés
02 novembre 1831 Bourges Marie-Rose Roux, veuve Fortin et Edmé Turpin 23 ans et 24 ans. Au Grand-Village, près de Montargis, le 02 mars 1831, incite son amant Edmé Turpin, 24 ans, laboureur, à abattre d'un coup de fusil son époux Jean Fortin. Condamnée en première instance dans le Loiret, arrêt cassé, rejugée par les assises du Cher. Guillotinée le 14 janvier 1832
novembre 1831 Moulins Combaret Ouvrier tisserand. Tenta d'empoisonner son patron, Tantôt, en mettant du vif-argent et de l'arsenic dans sa soupe, afin d'avoir le champ libre pour ses relations adultères avec Mme Tantôt. Gracié
07 novembre 1831 Jean-François Ouinet Meurtre dans une prison
11 novembre 1831 Melun Vilain 19 ans, berger. Tente d'empoisonner à l'arsenic, le 27 juillet 1831 à Voulx, Paul Fournier, berger, qui l'avait remplacé chez son ancien patron, M.Leblanc. Le plan échouant, le 02 août 1831, aux abords du village, blesse Fournier à l'épaule d'un coup de fusil. Gracié
12 novembre 1831 Cahors Pierre-Joseph de Castre PARRICIDE, 26 ans. Assassina son père Antoine de Castre, seigneur de Tersac, 65 ans, propriétaire terrien et ancien maire du village, à Cressenssac le 30 avril 1831. Guillotiné le 10 février 1832
22 novembre 1831 Paris Gerin et Daupla Faux-monnayeurs, fabriquèrent une trentaine de pièces de dix sous. Graciés
03 décembre 1831 Toulouse Joseph Pénent PARRICIDE, 26 ans, tailleur d'habits. Tenta de tuer d'un coup de fusil dans l'épaule, sa mère, Jacquette Barrau, veuve Penent, le 14 mai 1831 au hameau de Majoureau, commune de Palaminy, avec laquelle il était en conflit et qu'il avait déjà cherché à étrangler dans le passé. Guillotiné le 10 avril 1832
06 décembre 1831 Chartres Julien Rochereuil Le 16 avril 1831, à Dreux, après avoir cambriolé la maison de son frère Pierre et volé 20 francs et une croix en or, met de l'arsenic dans le plat de lentilles, ce qui manque tuer Pierre Rochereuil, son épouse et leur fille de trois ans. En partant, cambriole les deux maisons voisines. Gracié en mars 1832. Entérinement le 26 mars.
06 décembre 1831 Montbrison Claude "Jean" Didier 29 ans, passementier. Le 02 août 1831, à Saint-Étienne, assassine de cinq coups de hache dans la tête sa maîtresse, Jeanne-Marie Chevalier, épouse Granger, qui avait l'intention de rompre avec lui. Guillotiné le 28 avril 1832
08 décembre 1831 Draguignan Marie Leydier, veuve Agard Ménagère. A Grans, le 28 mars 1831, tente d'empoisonner avec des marrons saupoudrés de farine à l'arsenic (mort-aux-rats) la fille de son défunt mari Julie Agard, épouse Peyron, pour ne pas avoir à partager l'héritage d'Agard. Le 29, récidive avec de l'eau de coing qu'elle "sucre" avec le même arsenic, et au soir, fait une ultime tentative en empoisonnant la soupe au vermicelle. Condamnée en première instance par les assises des Bouches-du-Rhône, arrêt cassé. Graciée
09 décembre 1831 Foix Pierre Fanjeaux Gracié
11 décembre 1831 Angers Jacques Charbonneau Rébellion Gracié
13 décembre 1831 Vannes Julien Caro Quinquagénaire, chef de chouans. Capitaine de la Nouée pendant les Cent-Jours. Arrêt cassé
15 décembre 1831 Montpellier Raymond Grasset Notaire. A Adissan, le 23 août 1831, assassine son épouse Antoinette Gleize alors qu'elle accouche de leur troisième enfant, lequel ne survit pas non plus : le cordon ombilical n'avait pas été ligaturé et l'hémorragie maternelle non traitée. Sa mère, Marie-Anne Roucairol, veuve Grasset, est acquittée. Gracié
16 décembre 1831 Saint-Omer Louis Camus 55 ans, cabaretier à Coullemont qui avait incendié vingt-neuf maisons dans la nuit du 9 au 10 avril 1831. Guillotiné à Saint-Pol-sur-Ternoise le 05 mars 1832
28 décembre 1831 Bordeaux Jean Reynaud 64 ans, cultivateur. Le 09 juillet 1831, à Bellefon, pend son épouse Bernardine Bireau, 74 ans, devenue handicapée et gênante. Arrêt cassé, rejugé à Agen en mars 1832, condamné aux travaux forcés à perpétuité.


back top next