79

POITOU-CHARENTES

Prisons départementales des Deux-Sèvres



Département Images Ville Nom Adresse Période Capacité Histoire du lieu Nombre d'exécutions
Deux-Sèvres (79) Bressuire Maison d'arrêt Rue de la prison 1870-1926 Remplace la prison installée dès l'an VI dans l'ancien presbytère Notre-Dame. Conçue par l'architecte Chevillard, faisant face au palais de justice, construite entre 1853 et 1870. Détruite en 1968 pour faire place à un parking. Aucune exécution
Deux-Sèvres (79)

Melle Maison d'arrêt Saint-Savinien 2, place Saint-Savinien 1801-1926 Monument Historique le 30 mars 1887. Lieu de festivals de musique et d'exposition. Aucune exécution
Deux-Sèvres (79) La maison d'arrêt, rue du Sanitat



Niort Maison d'arrêt, de justice et de correction du Sanitat Place du Sanitat En service depuis 1853 56 places, 15 surveillants (1962) L'idée de la prison du Sanitat remonte à 1829, quand un rapport ministériel confirme que les prisons de Niort - composées à l'époque du donjon et d'un second bâtiment - doivent être remplacées par un bâtiment neuf. Construite à l'arrière du palais de justice suivant les plans de l'architecte Pierre-Théophile Segrétain, la prison de Niort, qui devait à l'origine être en forme de croix, suit l'idée d'une prison panoptique, dite "Philadelphienne", suivant les théories de Jérémy Bentham. Dans le bâtiment en demi-cercle, les 66 cellules font toutes face à la salle de surveillance, permettant une observation idéale. Juste au-dessus de la pièce destinée aux gardiens se trouve la chapelle : les détenus peuvent entendre la messe sans quitter leur cellule. Le projet, validé en 1844, devait à l'origine coûter 141.000 francs, mais suite à des modifications des plans durant la construction, le total se chiffrera à 193.000 francs. La prison, classée monument historique depuis le 14 avril 1987, devrait fermer ses portes dans le courant de l'année 2015. Une exécution en 1935
Deux-Sèvres (79) Parthenay Prison de la Boucholière 9, place Georges Picard -1926 Voisine du palais de justice. Formant la partie sud-ouest de la Citadelle, elle tiendrait son nom d'une métairie voisine. Formé de trois tours - La Boucholière, la tour des prisons et la tour du Corps-de-Garde -, l'endroit servit de lieu d'incarcération à compter du XVe siècle. Aucune exécution