45

CENTRE

Prisons départementales du Loiret



Département Images Ville Nom Adresse Période Capacité Histoire du lieu Nombre d'exécutions
Loiret (45) Gien Maison d'arrêt Place du Château 1823-1926 Ancien pavillon de chasse royal du XIVe siècle, sur une butte dominant le lit de la Loire, le château de Gien est l'un des premiers châteaux de la Loire. Bâti en 1494 sur ordre d'Anne de Beaujeu, son style annonce clairement celui de la Renaissance. Appartenant au département depuis 1823, le château cumule alors les fonctions de sous-préfecture - aile gauche -, de tribunal - bâtiment principal - et de prison - aile droite. Ce rôle judiciaire lui vaudra une restauration en 1869, cependant, en juin 1940, des bombardements ennemis l'abiment gravement, détruisant notamment la partie prison. Actuellement, le château est un musée régional consacré à l'histoire et la nature. En 2015, il est fermé pour cause de travaux. Aucune exécution
Loiret (45) Montargis Maison d'arrêt 07, rue Cour Jean Dupont En service depuis 1792 25 places, 8 surveillants (1962)

20 places (2015)
Ancien cloître des Visitandines. Maison d'arrêt depuis 1930, centre de semi-liberté depuis 2000. Aucune exécution
Loiret (45) Orléans Maison d'arrêt, de justice et de correction 55, boulevard Guy Marie Riobé 1896-2014 110 places (1962) En forme d'Y. Prévue pour 72 à 105 détenus, elle en accueille 226 en septembre 2013. Fermée le 18 octobre 2014, ses détenus ont été transférés à la nouvelle prison de Saran. Aucune exécution.
Loiret (45) Orléans Prison militaire 14, rue Eugène-Vignat Siège du conseil de guerre, fermé en 1926. Servant à nouveau durant la Seconde Guerre Mondiale et après, notamment dans un cadre politique. Remplacée depuis par le palais des sports. Trois exécutions en 1948.
Loiret (45) Pithiviers Maison d'arrêt Place Denis Poisson -1926 Collée au palais de justice, à proximité immédiate de la mairie. L'entrée de l'ancien tribunal demeure, sans que rien ne l'indique pour autant. Le bâtiment pénitentiaire, détruit, a laissé place à une école maternelle. Aucune exécution