32

MIDI-PYRÉNÉES

Prisons départementales du Gers



Département Images Ville Nom Adresse Période Capacité Histoire du lieu Nombre d'exécutions
Gers (32)









Auch Maison d'arrêt 14, rue Lecomte-de-Lisle 1863-1966 60 places, 9 surveillants (1962) Les travaux de modernisation de la ville d'Auch, réclamés par le préfet Paul Féart vers 1855, comprenaient entre autres choses la désaffection de la prison et du tribunal, jusqu'alors installés dans les anciens locaux du palais archiépiscopal. Ce voisinage seyant mal à la belle cathédrale d'Auch, les bâtiments furent détruits pour laisser une petite esplanade dominant le Gers : de cette place, baptisée Salinis, on devait bientôt édifier un escalier monumental reliant haute ville à basse ville. Repoussant la justice à quelque distance, ce fut à l'extrémité nord-ouest des allées d'Etigny qu'on construisit le palais de justice d'Auch - toujours en service - ainsi que la nouvelle prison, une rue en arrière. Ouverte le 12 décembre 1860 sur un terrain pentu de 6500 m², la maison d'arrêt en forme de H, haute de trois niveaux, peut accueillir jusqu'à 58 détenus. Le régime cellulaire n'y sera établi qu'au début du XXe siècle. La cellule des condamnés à mort est construite dans le bâtiment le plus bas, donnant sur le chemin de Baron : douze condamnés y séjournèrent entre 1878 et 1948. Devenue l'unique établissement pénitentiaire du département après la fermeture des prisons de Lombez, Lectoure, Mirande et Condom entre 1926 et 1934, la maison d'arrêt jugée insalubre et trop coûteuse à rénover est close à son tour le 15 juin 1966. Démolie en 1975, le Trésor Public se dresse désormais à sa place. Trois exécutions en 1934 et 1948.
Gers (32) Condom Maison d'arrêt 4 bis, rue Jules Ferry 1840-1934 45 places Voisine de la gendarmerie. Sa construction conduisit au percement de la rue Neuve-des-Prisons (rue Milon). Fermée en 1926, rouverte en 1931. Fermée par décision du 28 avril 1934. Rachetée par la commune en 1978 pour y loger des gendarmes Sert désormais de locaux pour réunions d'associations, entrepôt de matériel de la Protection civile. Aucune exécution
Gers (32)

Lectoure Maison d'arrêt des Cordeliers 108, rue Nationale 1826-1926 24 places. Ancien couvent du XVe siècle, vendu à la Révolution. La prison est installée dans un bâtiment, lui-même dans l'ancienne nef. Jusqu'aux années 1970, lieu désert ; installation de la MJC. Devenu propriété privée. Monument historique depuis 1999. Aucune exécution
Gers (32)



Lombez Maison d'arrêt 34, boulevard des Pyrénées -1926 30 places Juste à côté de l'ancienne gendarmerie. Les bâtiments sont désormais des résidences, et une pharmacie occupe le rez-de-chaussée. Aucune exécution
Gers (32) Mirande Maison d'arrêt Boulevard Centulle III -1926 36 places Faisant face à la sous-préfecture. Après sa démolition, l'emplacement servit en partie à la construction de la caserne des sapeurs-pompiers, jusqu'à sa désaffection en 2011. Aucune exécution