03

AUVERGNE

Prisons départementales de l'Allier



Département Images Ville Nom Adresse Période Capacité Histoire du lieu Nombre d'exécutions
Allier (03)
Cusset Maison d'arrêt Rue des Fossés de la Tour Prisonnière XVIe siècle-1960 Dernière tour d'artillerie des fortifications de Louis XI, classé aux Monuments Historiques depuis 1929, la fameuse "Tour Prisonnière" est un bâtiment circulaire de 82.5 mètres de circonférence, aux murs épais de 6 mètres. Après sa fermeture, rachetée par la ville - la mairie occupant les bâtiments voisins -, l'endroit est devenu le musée municipal le 28 juin 1980, où l'on évoque l'histoire de la ville et notamment ses évolutions sur le plan urbain. Aucune exécution
Allier (03)
Gannat Maison d'arrêt 1, place Rantian 1836-1967 32/36 places La prison de Gannat occupe les bâtiments de l'ancien château des sires de Bourbon dès l'Ancien Régime, au XVIIe siècle. Sous Napoléon 1er, on juge l'endroit peu viable, et des travaux sont envisagés. Cependant, ce n'est qu'en 1836 que les travaux de rénovation intense sont entrepris sous la responsabilité de l'architecte François Barnier-Mitton. Ceux-ci s'achèvent en 1848. Fermée en 1926, remise en service le 26 octobre 1940, elle sert dès 1941 à l'incarcération des inculpés en attente de procès devant la cour martiale de Gannat, histoire de ne pas mélanger les prisonniers politiques avec les détenus de droit commun des autres prisons de l'Allier. Après la Libération, l'endroit garde son statut politique et sert de prison pour les collaborateurs, en attente de passage devant la cour de justice. En 1951, faisant suite à une décision prise dès 1945, on s'en sert de prison pour relégués, mais les séjours y sont courts, car la prison reste bien petite. Après sa fermeture, la ville rachète les bâtiments, mais il faudra trente-et-un ans de plus avant qu'on y fonde le musée municipal Yves Machalon qui, entre autres choses, retrace le passé pénitentiaire des lieux sous l'Occupation mais oublie curieusement son rôle de prison de droit commun. Aucune exécution
Allier (03)
Montluçon Maison d'arrêt 3, rue du Château En service depuis 1884 32 places, 10 surveillants (1962)

20 places (2015)
Ces bâtiments construits en 1746 constituent l'une des plus petites prisons de France, avec un quartier maison d'arrêt et un quartier de semi-liberté, en plein centre ville. La prison a une réputation paisible, où les détenus ont les meilleures chances de réinsertion. Sa fermeture envisagée en 2010 a finalement été oubliée. Aucune exécution
Allier (03) La Mal-Coiffée, Moulins

La mal-coiffée, Moulins





Moulins Prison de la Mal-Coiffée 4, place du Château (place Laussédat) 177?-1983 50 places, 10 surveillants (1962) Ancien pavillon de chasse des ducs de Bourbon, le château de Moulins est agrandi vers 1340 sous l'influence des ducs Louis 1er et Louis II, pour avoir un palais à la mesure de leur puissance. Quelque peu déserté après le rattachement du duché à la couronne française, le château est loué. C'est à cette époque aussi qu'il obtient son surnom, si on en croit la légende, de la bouche-même de Louis XIV. L'ancien toit-terrasse du château avait été remplacé par une toiture plate, ce qui inspira cette remarque royale : "C'est là une fort belle tour, mais elle est mal coiffée !". Après un incendie qui ravage le château en 1775, on décide d'utiliser le donjon rescapé comme prison. Majestueux (45 mètres de haut, pour une surface au sol de 300 m²), le bâtiment comporte dix étages, dont trois en sous-sol et va rester prison départementale pendant deux siècles. Sous l'Occupation, du 19 juin 1940 au 25 août 1944, il servira hélas de prison pour les résistants : la torture y est chose courante... Depuis 1983, la prison du centre-ville a cédé son rôle à une nouvelle prison, à la fois maison d'arrêt (154 places) et centrale (135 places), dans la banlieue, à Yzeure. Désormais, on songe y établir un Musée de la Résistance Deux exécutions : 1934 et 1948